Duché de Brienne et Duché de Rethel

Lieu de vie des familles di Favara & Fontanaz ainsi que de leurs vassaux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [1456-10] A l'aube d'une vie [Naissance d'Isaline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: [1456-10] A l'aube d'une vie [Naissance d'Isaline]   Ven 5 Juin - 18:10



Maltea a écrit:


Maltea ne réalisait pas ce qu’il se passait réellement, la vue de son enfant qui pour elle était mort, l’avait plongée dans un déni de la réalité la protégeant ainsi d’un traumatisme trop lourd. Elle avait occulté l’étouffement pour l’assimiler à un endormissement. Elle n’avait pas réagit à l’entrée de Dragonet ni au fait qu’il lui avait littéralement arraché l’enfant des bras maternels afin de le sauver.

Elle le regardait les yeux perdus dans le vague tout en continuant à parler dans le vide. Ses paroles n’avaient aucun sens. Déjà fragilisée par les aléas de la vie malgré les apparences, sa vulnérabilité apparaissait maintenant ouvertement.

Elle sortit de sa léthargie en entendant les pleurs d’Isaline et la réclama.


Donne moi la petite, elle a faim, les enfants ont toujours faim après une sieste.

Elle dégagea un sein de sa chemise et y mit l’enfant à téter tout en lui chantonnant une douce mélodie. Sa main lui caressait ses petits doigts.

Elle regarda Dragonet et le vit blême. Etonnée, elle lui demanda ce qui n’allait pas.


Qu’est ce que tu as ? Tu ne te sens pas bien ? Tes douleurs reviennent ?
Mais je pense à ça, pourquoi es-tu revenu ? Je me souviens pourtant t’avoir vu partir, j’ai même…


Elle ne continua pas n’osant lui dire la crise de larme qui avait suivit son départ. Elle ne savait plus quoi dire. Devait-elle lui avouer avoir été heureuse de le voir, et surtout qu’il soit là pour la naissance de leur fille.
Elle lui sourit.


Je… enfin… je suis heureuse de t’avoir revu, malgré tout ce que j’ai pu te dire tu m’as fortement manqué… Même si par orgueil, je ne voulais pas que tu assistes à la naissance de ta fille, le fait d’être venu quand même me fait plaisir.
Je tenais aussi à m’excuser de mes colères de toute à l’heure. La douleur fait dire des choses que l’on ne pense pas.


Elle préféra se taire avant de ne pouvoir retenir au fond d’elle les sentiments qu’elle éprouvait. Le voir si proche réveillait beaucoup de chose qu’elle avait enfouis en elle pour ne plus souffrir.

Elle partit sur une autre conversation, se disant qu’au moins elle serait en terrain neutre.


Je te souhaite bonne chance pour les comtales, j’espère que tu les remporteras.

Elle se souvint de la nuit quelque temps auparavant alors qu’il attendait les résultats et sourit.
Que de souvenirs remontant à la surface.
Son regard se posa sur ses mains et elle frissonna légèrement tout en se remémorant les caresses qu’elles savaient prodiguer.

Il n’avait toujours pas bougé et l’atmosphère était des plus pesantes. Elle garda le silence, posant son regard sur le visage de sa fille qui s’était endormie accrochée à son sein…

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: [1456-10] A l'aube d'une vie [Naissance d'Isaline]   Ven 5 Juin - 18:11



Dragonet a écrit:
Elle semblait sortir de son état second.Il n'y fit pas référence.

Je suis revenue la voir.. elle est vraiment très belle.. et toi aussi d'ailleurs.

Pour les comtales ça sera dur d'autant que mes ennemis les plus acharnés seront sans doute dans mon conseil. Mais qu'importe.

Je m'excuse aussi pour ce que je t'ai fais subir, j'ai l'habitude de plier le monde à ma volonté et j'oublie parfois qu'il y a derrière des gens que ça peut blesser, des gens que j'aime.

J'essayerai d'être plus.. prudent. Mais c'etait aussi un moment important pour moi, j'essayerai de venir la voir le plus souvent possible si je peux, et je ne serais jamais loin en pensée.


Mais cette fois ci il faut que j'y aille..

S'approche, embrasse sa fille, puis doucement Maltea.


Prend soin de vous deux.

La regarde une dernière fois et part.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: [1456-10] A l'aube d'une vie [Naissance d'Isaline]   Ven 5 Juin - 18:13

Ricw a écrit:


Coupable... Ou non, Innocent peut-être... Ou pas... Hmmm... Elle a de beaux yeux quand même... Qu'est ce que Ghost avait mis déjà... Hmmm... 50 écus d'amende et un peu de prison... Tsss... On ne met pas d'aussi jolis yeux en prison tout de même....

Il secoua la tête. Son travail était réellement épuisant. Tant de paramètres entraient en compte. Il feuilleta à nouveau l'épais dossier qui avait remonté jusqu'à lui. Il gagnait du temps, certes, mais il ne savait pas trop quoi rendre comme verdict... Nouvelle secousse de la tête. Bon, reprenons dès le départ. De quoi était-elle accusée déjà.

Enfin, miracle, on vient l'interrompre dans ses réflexions. Une lettre urgente. Donnée par la Porte Parole pour lui. Voilà qui lui fit froncer les sourcils. Il n'était pas le dernier à râler sur elle, et peut-être utilisait-elle cette curieuse méthode pour s'expliquer.

Il palit cependant en lisant les quelques lignes, et toute autre préoccupation s'envola aussitôt. Qu'est ce que cela voulait dire. Que faisait-elle là bas. Et pourquoi avait-elle besoin de lui. Et que signifiait...

Il se leva brusquement, faisant se tourner toutes les têtes vers sa direction, ce qui lui fit se rappeler qu'il était dans la salle de Justice, et prit son marteau.


Le procès est ajourné. Il reprendra demain.

Pas d'autres explications. Il avait d'autres préoccupations qu'un simple procès à l'heure actuelle. Il se dirigea aussitot dans son bureau pour se changer, quitter la lourde tenue de Juge pour endosser celle de Duc de Brienne, et se précipita ensuite vers les écuries. Il se fit indiquer la demeure de la Porte Parole, et fit avancer son cheval à bride abattue, vociférant à l'égard des Rémois qui n'étaient pas assez rapide pour s'écarter de son passage.

Il arriva enfin à ce qui semblait être l'adresse, et en échange d'une piécette, se fit confirmer l'information par un mendiant. Il laissa là son cheval, et s'avança pour entrer, quand un homme de forte allure sortit de la maison. Ric fronça les sourcils, mais ne réussit pas à mettre un nom sur ce visage là.. Tant pis, il ne devait pas être important, un serviteur de Beulbeul probablement, où un maréchal qui prenait ses ordres.

La vision qui le saisit en entrant chez la Porte Parole le fit totalement oublier l'homme. Certes, le message reçu l'avait prévenu, mais voir la Duchesse donner le sein à un nouveau-né restait toujours une vision surréaliste, même une fois prévenu. Il avança cependant jusqu'au pied du lit, et fit une courte révérence.


Maltea, Duchesse, je suis à tes ordres.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: [1456-10] A l'aube d'une vie [Naissance d'Isaline]   Ven 5 Juin - 18:16



Maltea a écrit:


Elle le regarda partir, le sourire aux lèvres, sachant pertinemment bien que la politique et le reste passerait toujours avant sa fille mais elle ne s’en faisait pas, elle avait de l’amour pour deux et sa fille n’en manquerait pas. De toute façon si elle tenait de sa mère, Isaline lui rendrait bien vite la vie impossible et il ne pourrait pas l’oublier bien longtemps.

Elle se retint de rire à cette pensée se disant qu’il devrait surement s’armer de patience avec sa fille. Il avait déjà du en faire preuve avec elle, mais si leur fille combinait leur deux caractères, le mélange serait détonnant. Maltea en eut même peur rien que d’y penser. Elle reporta son attention sur la petite qui tétait avec vigueur.

Toute occupée avec Isaline, elle n’entendit pas le duc de Brienne entrer. Ce n’est qu’une fois à ses côtés qu’elle se rendit compte de sa présence. Elle releva son visage fatigué sur lui et lui sourit.


Bonjour Richard, je te présente ma fille. Sa naissance n’était point prévue aujourd’hui mais la…enfin disons que les choses de la vie ont fait que…


Elle se demanda si elle devait lui parler de Dragonet, du fait qu’il l’avait droguée afin de provoquer la naissance de sa fille et de pouvoir l’accoucher. Lui dire que le revoir avait fait remonter à la surface des sentiments qu’elle avait pour lui et qu’elle avait cru morts.

Elle plongea son regard dans celui de Richard. Celui-ci avait l’air surpris et elle pouvait le comprendre. Le voir là, près d’elle, venu rapidement d’ailleurs, lui réchauffa le cœur. Elle lui dirait tout. Après tout elle n’avait rien à lui cacher et elle savait qu’elle tenait beaucoup à lui et qu’elle l’aimait. Pas de la même façon que le père de sa fille, certes, mais peut on aimer identiquement à chaque fois ?


A mes ordres tu dis, tu sais qu’à force de me le dire, le jour ou je saisirais l’occasion, il sera trop tard pour que tu regrettes tes paroles mon cher et tendre ami.

Elle sourit effrontément.

Allons donc ne fait pas cette tête…

Tu as vu comme elle me ressemble, j’espère par contre qu’elle n’aura pas mon caractère, quoique je me demande si ce n’est pas moins dangereux que d’avoir celui de son père.


Elle rit tout en lui tendant la main.

Aide-moi à me relever, je veux rentrer, j’ai plein de chose à te raconter, ce qu’il s’est passé et pourquoi je suis ici et non pas au château. Tu voulais un ordre en voilà un.

Elle sourit et lui tendit l’enfant afin de pouvoir se vêtir correctement puis sortirent tous les trois de la demeure du porte-parole ducal.

Demande donc au laquais qu’il ramène ton cheval au château, j’aimerai que tu montes avec moi dans le carrosse afin que nous puissions discuter tranquillement.

Une fois tous trois installés, elle lui raconta tous, sans omettre un seul détail de cette histoire lui disant même ce que la présence de Dragonet lui avait fait. Elle le rassura néanmoins sur son choix qui n’avait nullement changé.
Du temps c’est tout ce qu’elle demandait. Elle savait qu’à chaque fois qu’on lui avait demandé de se presser le couple n’avait pas tenu et cela elle ne le voulait pas, surtout qu’elle voulait être sure d’elle et de ce mariage. Pour pouvoir dire oui devant l’homme d’église, elle devait se sortir de la tête et du cœur, Dragonet, ou elle savait qu’elle rendrait Richard malheureux et cela elle ne le voulait pas. Inconsciemment elle espérait toujours d’une certaine façon son retour…

Elle posa sa tête sur son épaule et s’endormit avec les cahots du carrosse, épuisée par cette journée qui se terminait enfin, sécurisée par la présence de l’homme qui prenait de plus en plus de place dans sa vie, dans son coeur...

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [1456-10] A l'aube d'une vie [Naissance d'Isaline]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[1456-10] A l'aube d'une vie [Naissance d'Isaline]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Depuis Avril 1456
» Collection L'aube des peuples.
» Demain, dès l'aube...
» L'état civil de l'Aube est en ligne
» Les messagers de l'aube - BarBara MarciniaK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Brienne et Duché de Rethel :: Le chateau de Brienne :: Tour Sud - Bibliothèque-
Sauter vers: