Duché de Brienne et Duché de Rethel

Lieu de vie des familles di Favara & Fontanaz ainsi que de leurs vassaux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [1457-06] La veuve noire tisse la toile de sa vengeance...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: [1457-06] La veuve noire tisse la toile de sa vengeance...   Mar 23 Juin - 0:00



Beeky a écrit:
[ ATTIGNY - La veille - Le boudoir ]


En ces jours derniers, la veufve passoit force temps, le front collé contre les vitraux de la croisée, le regard perdu dans le vague, essayant en vain de se raccrocher au paysage quy s’offrait à ses yeulx. Le parc du castel de l’Aigle estoit magnifique en iceste saison, parsemé de mille fleurs, déposant leurs couleurs dans les massifs comme sur la palette d’un peintre. Tout n'auroit du estre que calme et volupté mais au fond d’elle s’estoit tapie une douleur sourde quy la rongeoit de l'intérieur.

L’issue du procès que luy avoit intenté le fils du « bleu » se faisoit attendre et l’audience avoit esté des plus pénible à supporter. Accompagnée de sa dame de compagnie, Melilou et de ses deux enfançons, Beeky avoit défendu sa cause et parfin défendu l’honneur et la mémoire de son espoux, Ricoh d'Apperault.

Pourtant un goust de fiel luy restoit en travers de la gorge et la vicomtesse en concevoit remord et désespérance. Elle estoit femme de Dieu et ne pouvoit se resoudre à ce que son esprit fomente d’aussy viles pensées. Adoncques, elle escrivit à son directeur de conscience afin de luy faire part de son trouble et luy mander de la recevoir prestement en confession.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1457-06] La veuve noire tisse la toile de sa vengeance...   Mar 23 Juin - 0:00



Aranwae a écrit:
[ ATTIGNY - Le lendemain - La chapelle Sainct Louis ]

Aranwaë Dunedain arriva en la chapelle nobiliaire du domaine d'Attigny.
Il marchait lentement, discrètement, comme se mouvant d'une ombre à une autre en s'imprégnant de la dévotion du lieu.

L'homme des hautes terres avoit remarqué la sy douce présence d'une chaleur inexplicable, qui l'envahissait à chaque fois qu'il pénétrait en un sainct lieu.

Le billet de Beeky l'avoit inquiété plus que de raison. Il entrevoyoit chez la dame son esprit frondeur et son cuer toujours empli d'un profond sentiment de justice, aussy savoit-il que les épreuves récentes l'avoit fragilisée.

La lumière bleutée du vitrail baignoit la blonde chevelure de la vicomtesse tandis qu'il venoit à son encontre. Il n'avoit poinct voulut prendre son bourdon qu'aimablement son maistre luy avoit offert pour ne poinct effrayer la Dame de Nesles. Ses blessures, l'handicapant pour l'hore, ne luy laisseroient poinct ceste infirmité trop long temps, tout du moins l'espéroit-il.



Mon enfant...

A peine avoit-il prononcé ces mots, comme un nectar sussuré de ses lèvres, que la belle se retourna prestement et l'espace d'un infime instant luy sourit. Il venoit auprès d'elle comme le garant d'une Foy, d'une justice divine et surtout d'une protection sans nulle médisance.

Vous m'avez fait mander...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1457-06] La veuve noire tisse la toile de sa vengeance...   Mar 23 Juin - 0:01



Beeky a écrit:
[ Attigny – La chapelle Sainct Louis ]

La vicomtesse estoit à ses dévotions de prime lorsque la silhouette de son directeur de conscience se profila non loing d’elle. Elle se sentoit tousjours apaisée dès lors qu’elle le sçavoit à Attigny car oncques il ne rechignoit à remplir son rosle auprès d’elle. Lorsqu'elle croisa son regard, son visage se fict d’abord souriant mais bien tost, se souvenant de ce quy avoit mandé la présence d'Aranwaë, il se fict soudainement plus grave.

Mon père, sy je vous aye mandé de prestement me rejoindre, c’est que ma conscience et mon estre sont en émoy. Je suis en proie aux tentations de céder à de bien vils desseins, je le crains fort.

Adoncques, je vous en conjure, entendez ma confession et guidez mon asme vers des chemins quy ne s’écartent poinct du Très-Haut.


Pasle sourire, regard implorant, elle s’en remettoit entièrement à l’homme dont elle avoit faict, un soir après vespres, l’encontre sous un cèdre noir. Oncques il ne l’avoit quitté dès lors, sauf lorsqu’il avoit entrepris ce voyage en Savoy dont elle n’avoit su ny le pourquoy, ny le comment. Il avoit failli trespasser en ces contrées qu'elle jugeoit barbares mais le Très-Haut ne l’avoit poinct permis. Estoit-ce un signe du destin, une clémence divine, poinct elle ne le sçavoit, elle ne pouvoit tout au plus qu’ y songer sans trouver response.

Attigny ouvrit la lourde porte de chesne sculptée et pénétra dans le confessionnal, non sans pousser un soupir à fendre l'asme. Lentement, elle s'agenouilla sur le prie-Dieu quy faisoit face à la grille aux croisillons de bois, mince rempart quy brisoit ainsy l'intimité de ce champ clos qu'elle partageoit avec le prestre. L’envoutant parfum de rose de la vicomtesse emplit soudainement l'espace confiné du confessionnal, enveloppant ainsy ces deux estres quy s'y trouvoient pour une confession intime.

La teste baissée, les mains jointes, Beeky égreinoit nerveusement son précieux chapelet aux perles de nacre. Parfin, elle se signa et déglutissant tant bien que mal, elle commença son récit d’une voix atone, le regard perdu dans le vide à moins qu’il ne soict tourné vers les noirceurs de son asme.


Mon Père…Me voicy voulant me faire veufve noire au service d’une cause légitime, asçavoir icelle de venger l’honneur de mon espoux.

Quy me tiendroit rigueur de ceste sourde envie quy s’ourdit au fond de moy ? Saurez-vous m’en empescher mon Père, saurez-vous estre assez fort pour me convaincre de renoncer ?

Lorsque la vengeance se faict plus doulce que le miel, comment renoncer à l’appel de ce divin nectar ?
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1457-06] La veuve noire tisse la toile de sa vengeance...   Mar 23 Juin - 0:01



Aranwae a écrit:
[ Attigny – La chapelle Sainct Louis - Le confessionnal ]

Le Directeur de Conscience odit ainsy les élans terribles de sa protégée. Acdonque, sy perfide soit la vengeance, elle s’estoit insidieusement insinuée en la chair de la veufve. Il le sentoit et, sans emeuvement, inspira en luy la Force de Saincte Raphaëlle. il vit la veuve telle son enfant, telle sa fille pour quy il devoit sublimer sa Foi, tout comme une aventure amoureuse révèloit la si belle féminité de l'être grâce à un séducteur aguéri. Il la savoit être femme et il devoit en faire une pieuse.



Mon enfant, en vostre ventraille sans nul doute la vicieuse envie du Sans-Nom brule comme l’Enfer Lunaire. Cela est bien tristes paroles que vindicte en sy pures lèvres. Adoncques est-ce sy loing enfouis, en vostre sein, la Foy Lumière de Vie et Parole du Très-Haut ?

Le silence se fit pour laisser le temps aux paroles de s'mprégner. Sans mesme ouvrir son missel, le Directeur de conscience savoit quelles étoient les paroles en iceste circonstance. Il devoit les dire car tel estoit son devoir de clerc et de messager de Dieu.

Voici ce qui est dit dans les Sainctes Ecritures mon enfant :

Christos apprit alors aux apôtres comme aux hommes les Vertus de la Vie, de Dieu, leur Créateur et leur Juge le Jour de leur Mort. La tempérance n'estoit poinct d'icelle que tous cognoissaient car l'ire, son vice associé, estoit abandon plus doux aux regards des hommes.


Sans maujuger, sans mécroire, seulement une parole juste, douce et apaisante; le moment estoit trop important pour que le vicaire fasse cela sans s'en soucier.

La tempérance est la faculté de se modérer, de suivre la voie du Juste Milieu qu’exige sa condition de croyant, de faire preuve de compréhension à l’égard de ses semblables.

le Juste Milieu qu'Aristote enseigna à ses suivants afin que leur vie se fasse sur le Chemin de Dieu.

A la tempérance correspond l'ire dévoreuse, la colère destructrice qui est le vice d'iceluy qui s’abandonne à sa haine de l’autre, ou qui de toutes ses forces tente de lutter contre sa condition. Car la haine de l'autre, de son ennemi, du mécréant est le poison que distille Bestia Innominata pour vous asservir ma Dame.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1457-06] La veuve noire tisse la toile de sa vengeance...   Mar 23 Juin - 0:01



Beeky a écrit:
[ ATTIGNY -Le confessionnal ]

Fermant les yeux, la vicomtesse écoutoit les paroles justes du preste. Tout cela elle le sçavoit, tout cela elle le cognoissoit mais les forces du Mal estoient sy fortes, sy insidieuses qu’elle avoit la response pour justifier de se laisser envahir par des idées d’un tout aultre ordre.

La promesse faicte à un mort pouvoit-elle estre rompue, l’honneur d’un défunt pouvoit-il rester souillé, le devoir d’une veufve n’estoit-il poinct de garder l’image d’un père sans tasche aux yeulx de ses enfants…?

Soupirant à fendre l’asme, un filet de voix étreint par des sanglots contenus avec effort, Beeky livroit le tréfond de son asme à son confesseur. Ne voulant poinct laisser de part d’ombre, elle grattoit jusqu’au fond les recoings de son esprit où estoient tapies les pensées quy la malmenoient. Beeky estoit prise entre son devoir, les blessures qu’elle avoit reçues et les préceptes d’Aristote auxquels elle croyoit.


J’aye lutté tant et plus, mon Père, mais l’offense est sy grande, la blessure sy profonde et mon désir d’assouvir iceste soif de vengeance sy ardent, que j’aye grand’crainte de me perdre en de sombres abimes.

Oh certes, je pourroy ester auprès de nostre tribunal, piètre substitut pour le commun des mortels afin de réclamer réparation… mais qu’est-ce doncques que la justice, sy ce n’est que la vengeance parée de ses plus beaux atours. Elle se veut moins barbare, aussy n’assouvit-elle poinct ceste passion dévorante de faire le mal, de faire souffrir et de se repaistre de voir l’aultre se débattre inutilement dans la toile tissée pour le faire choir.

Mon ennemy, cest estre abject, me harcèle depuy moult moys desja et le voilà qu’il me traisne en procès et qu’il en profite, avec son espouse, pour salir et tenir la mémoire de Ricoh. La chose m’est insupportable, mon Père, je ne puy le tolérer, je ne puy l’accepter, poinct ne puy le souffrir davantage.

Le duc Kurt s’estoit repu à l’idée malsaine d’avoir repris les terres de Brienne, jadis confiées à mon espoux. Son fils se gargarise à ceste idée et faict iceluy quy n’a rien à se reprocher, jouant les vierges effarouchées… Il fault que cesse iceste mascarade mais je ne puy le faire avec les moyens ordinaires tant cet hesritier Wagner a les dents plantées en le blason des d’Apperault. Lorsqu’il ne semble plus y avoir de solution, il ne reste que la vengeance !


Elle avoit retrouver la bouffée de haine quy l’habitoit depuy quelques jours, sa voix se faisoit plus ferme, plus incisive et le rose luy montoit aux joues. Son abattement se trouvoit soudainement muer en hargne vengeresse et son tempérament impulsif reprenoit le dessus sur les remords et les doutes.

La vengeance appartient à Dieu me direz-vous mais j’aye faict de cette citation ma ligne de conduite : Defuncti voluntas mihi antiquior jure est (*).

Aussy comment ne poinct réagir à l’affront public quy fust faict à mon espoux ? Comment laver l’offense ? Je n’aye plus le droit de porter le glaive et seule la dague d’apparat peut désormais battre mon costé. Alors le verbe a ses limites mais les femmes ont des armes bien plus sournoises, je le crains…


(*) La volonté du défunt est pour moi plus sacrée que la loi.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1457-06] La veuve noire tisse la toile de sa vengeance...   Mar 23 Juin - 0:02



Aranwae a écrit:
[ ATTIGNY -Le confessionnal ]

Le prestre sortit du confessionnal afin de faire le tour et ouvrit le battant le séparant de la vicomtesse d’Apperault. Elle luy fit alors face, ne pouvant se dérober à ses yeux inquisiteurs. Pourtant, il ne luy porta poinct tel jugement et la regarda avec grande douceur et compassion.Tout en gardant bien là ses distances, ne voulant poinct la toucher ou mesme froler la noble veuve, il s’accroupit afin d’avoir mesme hauteur de regard. Ses yeux estoient rougis et il en fut empli d'émeuvement.

La Foy est le bourdon du pèlerin sur le chemin de la Vie. Elle en est aussy la Lumière qui nous guide au travers des pièges du Vice. L’infidèle pourroit certes avancer sur le chemin, parfoy ne poinct trébucher sur les embûches mais toujours, il finira par s’égarer. Voyez-vous ma fille, Aristote, jadis parloit du Juste Milieu, du sens que chacun de nous pourroit donner à sa vie. Nous sommes imparfaits, de tendance de vertus et de vices et là est nostre fragilité mais également nostre rédemption.

Tout au long du chemin, nous aurons sans cesse l’opportunité de bifurquer afin d’éviter les pièges, les pentes, les lieux sombres et impressionnants, ou bien alors nous continuerons droit devant sans ja s’écarter de la Voie, du Chemin que le Très Haut nous reservoit jadis.

Vostre Voie emprunte jour d'hui de sineuses pentes et toute vostre dextérité vous sera requise pour ne poinct trébucher. Aussy, sy vous le souhaitez, je seroy vostre bourdon lors de ceste marche chaotique.


Sa voix s’estoit faicte douce et enveloppante, telle une chaude houppelande venant garnir ses frêles espaules meurtries par le poids de la solitude et des incessantes attaques de ses farouches ennemis. Le Directeur de conscience parloit doucement, sans pour autant prendre la latine d’un sermon odi un dimanche à l’église du diocèse. Que nenni, il avoit le timbre apaisé et sûr, d’iceluy quy pouvoit dès lors ébranler les montagnes par la seule force de ses convictions.

Ses yeux n’estoient poinct sombres et noirs comme lorsque l’ire le portoit mais d’un fil d’argent lumineux et pur ; un fil tout dextre tendu vers les miroitants de la vicomtesse qui peinaient à dérober son âme.


Dame Beeky, vostre désarroi est immense et d’aucun ne peut sur l’hore le combler. Vostre cuer souffre de ce que feu vostre aimant soict victime de jaseries et coqueberts et vous voulez que cela cesse. Mais ce miel, ce nectar à la lente putréfaction, sous ses atours de délices en son écrin propret, est là perte de tout ce pour quoy vous avez vécu, vous et messire Ricoh.


Pour la première fois il avoit prononcé son nom. Il le fit avec un infini respect, comme sy l'empreinte du vicomte pesoit sur ses espaules et l’aidait à supporter l’épreuve. La veuve d’Apperault n’estant poinct d’icelle dont on contrarie l’éxistence ou les desseins, l’outrage et le manque de courtoisie estoit toujours poinct sy loing, mais, il sentoit que les voix d’outre-tombes luy estoient bienveillantes.
Revenir en haut Aller en bas
Isaline.

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: [1457-06] La veuve noire tisse la toile de sa vengeance...   Mer 24 Juin - 16:50



Beeky a écrit:
[ ATTIGNY - Le confessionnal ]

Nulle barrière ne les séparoient désormais et le preste estoit à ses genoux, respectueux comme à l’accoutumé, prenant soing d’éviter de la frosler ou bien mesme de la dominer de sa hauteur, par crainte de luy causer grande offense. Cest homme se montroit sy précieux auprès d’elle que chaque jour faisant, elle mercioit le destin de l’avoir placé sur son chemin.

Pourtant, le voilà quy luy barroit la route, le voilà quy s’opposoit à ses desseins de vengeance, le voilà quy luttoit à sa place pour repousser le Sans-Nom.

Le trouble la gagna, Beeky ne sçavoit plus que dire, ny que penser de tout cela. Le discours d'Aranwaë l’avoit ébranlé dans ses certitudes mais qu’auroit pensé son espoux défunct d’iceste confession… Elle cognoissoit Ricoh, vif, emporté et fort sourcilleux quant à son honneur. Le dilemne se faisoit pressant et la vicomtesse, loing d’estre apaisée, se voyoit ballotée au gré de ses émotions et de ses intimes contractions.


Certes, mon désarroi est immense mais ma raison me hurle qu'iceluy quy sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort... peut-estre.

Il n'est poinct de noble personne quy ne veuille réparer l'affront par le fer, jetant ainsy son gant à la face de son adversaire pour peu qu'iceluy-cy soict de noble essence. Là est un code de l'honneur, là est une ligne de conduite, là est ce que je devroi faire, sy poinct n'estois clerc...

Pouvez-vous comprendre cela ? Mesurez-vous les tourments quy m'assaillent et quelle lourde culpabilité je puy ressentir à ainsy devoir déroger aux expédients de ma condition, au simple faict que je ne puy plus porter de glaive ?


La veufve luy adressa un maigre sourire et planta ses grands yeulx tristes dans le reflet argenté d'iceulx du prestre. Leurs regards se meslèrent, leurs asmes s'unirent l'espace d'un éclair mais prestement la dame baissa les yeulx, fuyant ce regard sy pur et loyal alors que le sien reflétoit la noirceur de son asme...
Revenir en haut Aller en bas
Isaline.

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: [1457-06] La veuve noire tisse la toile de sa vengeance...   Lun 29 Juin - 21:12



Aranwae a écrit:
[ATTIGNY - Le Confessionnal]

Leur regard se croisèrent et le prestre saisit toute la détresse de la dame au cuer meurtri et triste. Il en fut émut et d'autant plus affligé de ne pouvoir plus aidé la Gente Dame.

Regardez moi Beeky... Cherchant à croiser son regard qui se dérobait tel celui d'une enfant prise en faute. Regardez moi mon enfant...

Je vous comprends Beeky... Et vous en estime d'autant plus car vous montrez vostre sincérité d'âme et exprimez vostre tristesse et vostre désarroi.

Qui suy je pour juger de vostre grevance ? Je ne puy que vous apporter reconfort et conseils.


Aranwaë auroit voulu en dire plus. Mais il ne put trouver les mots justes reflétant son apensée.

un léger silence se fit, puy, avec ceste douceur qu'il ne réservoit qu'en de sy rares occasions, il ajouta :


Souvenez vous de vos mots il y a peu... "Sans fard ny limites"... apensez à vos enfants... à ceux qui vous portent à leur cuer. Vos actions les toucheront également ... Et les blesseront assurément. Ils souffriront d'une perte incommensurable, ce mesme douloir que vous vivez jourd'huy de puy la triste disparition de Feu Sire Ricoh.
Faites adoncque preuve de mansuétude, de compassion et de générosité. Voilà ce qui vous honnorera et non poinct de prendre le glaive et de partir en guerre.

Ne vous perdez poinct en le vice de la Colère car vous ne le méritez poinct et ceux qui vous aiment ne méritent poinct de vous perdre ainsy Beeky.


Ses mots dépassaient le cadre de la confesse et les barrières que l'un et l'autre avoit érigé autour d'eux s'estompèrent.

Les maux du cuer sont bien trop importants pour estre considéré avec légèreté sy tant de l'honneur que vous portez haut en oriflamme.

Ne l'oubliez poinct Dame Beeky... Vous n'este poinct seule... Je resterai à vos costes car céans estoit ma place.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [1457-06] La veuve noire tisse la toile de sa vengeance...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[1457-06] La veuve noire tisse la toile de sa vengeance...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vidéo : comment l'araignée tisse sa toile ?
» comment illuminer ou "réchauffer" une peau noire ( je suis nw50)
» Ordre de l'étoile Noire
» communiqué des représentants de Roche noire
» Marée Noire 1/07/2010 dans le golfe du Mexique : Pétition de PETA pour que BP soit reconnu et accusé de crime contre les animaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Brienne et Duché de Rethel :: RP d'ici et d'ailleurs :: RP pour ailleurs qu'ici-
Sauter vers: