Duché de Brienne et Duché de Rethel

Lieu de vie des familles di Favara & Fontanaz ainsi que de leurs vassaux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:17

Citation :
Rp lors des joutes du 5ième festival de la couronne, où Maltea n'en faisant qu'à sa tête a jouté contre l'équipe artésienne, enceinte de 6 mois de Rafaella.


Maltea a écrit:
[hrp]RP commençé aux joutes mais pour plus de cohésion vu que ça se passe sous la tente et surtout pour plus de facilité pour les joueurs participant, qui n'arrivent plus trop à suivre envahis par les posts des joutes. on vient le terminer ici, d'où la reprise des derniers posts^^ le rp se fait sous la tente de la noblesse champenoise qui n'existe que dans notre imagination donc continuez comme si de rien était Razz [/hrp]

Il était temps de remettre la lourde armure afin de jouter contre l’adversaire. Le destin faisant très mal les choses, c’est deux provinces dites « ennemies » qui concourraient. Ce qui amusait la duchesse de Brienne était le fait qu’elle ait des terres aussi bien en Champagne qu’en Artois.
Cependant aujourd’hui c’était les couleurs de la Champagne qu’elle défendait. D’une marche alourdie par l’armure mais finalement fière d’y arriver, elle monta à cheval. La vicomtesse de la Fère était son adversaire. Au moins c’était une femme, c’était déjà cela de prit. Ysa était en selle et s’élança et comme la première fois termina les fesses par terre. Elle devait y être habituée maintenant. Maltea sourit se disant que décidément, elle préférait le sol que la selle de sa monture. L’Artois remportait la manche. La seconde vit une égalité et voilà que son tour était annoncé. Elle se mit en place, tenant la lance comme on le lui avait indiqué. Elle lança le cheval au galop mais n’arriva pas à viser, surement du au fait que cette fois elle ait gardé les yeux ouverts. S’accrochant aux rennes, son adversaire ne parvint pas à la faire chuter mais réussi tout de même à briser sa lance, ce qui ne fut pas le cas de la jeune blonde. Elle réussit à la briser au second tour. Se préparant pour le troisième passage, arrivant à la hauteur de son adversaire, elle fut éblouie et sous l’impact de la lance artésienne elle chuta. Ce ne fut qu’une fois son séant sur le sol qu’elle se rendit compte de ce qui venait de se passer. Voilà qu’elle faisait comme Ysa maintenant… en se relevant, une douleur à l’abdomen la fit grimacer. Heureusement le heaume empêchait son époux de la voir. Elle n’aurait pas droit à une scène pour avoir mis sa vie en jeu ainsi que celle de leur enfant.
Elle félicita son adversaire avec sincérité.


Joli combat, bravo. J’ai eu beaucoup de mal sur cette joue, je l’avoue. J'en aurais au moins gagné une sur toute ma vie et la première en plus.

Sourire à l’artésienne lui faisant face avant de laisser la place aux suivants. Elle s’écarta afin de regarder sa duchesse s’élancer et ne voulant pas rater le passage de son époux. C’est toujours le cœur serré qu’elle le voyait s’élancer. Gwen ne laissa aucune chance à son son adversaire. Elle reconnaissait bien là sa hargne.
Richard s’élança finalement. Un cri s’échappa de poitrine en le voyant tomber mais il y avait eu plus de peur que mal. Elle le vit se relever rapidement, enfin aussi rapidement que le lui permettait cette fichue armure.
L’Artois avait gagné…


Elle rejoignit les autres en souriant.

Oh mais ne faites pas cette voyons, faut bien que l’Artois gagne ne serait ce qu’une fois contre la Champagne les pauvres. Et puis comme on dit, que le meilleur gagne et bien aujourd’hui c’est eux.

Elle baissa la voix et sur un ton humoristique lança à son équipe…

Et puis on a toujours Compiègne alors…

Elle se retint pour ne pas rire avant de les laisser et de partir avec Richard se changer.

Voyons le bon côté des choses, on a perdu la tête haute, seul deux petits points nous séparent et de plus on aura plus besoin d’étouffer sous cette ferraille.

En ôtant l’armure, une nouvelle douleur un peu plus forte que lors de sa chute la fit se plier en deux. C’est à ce moment qu’elle sentit un liquide chaud couler entre ses jambes et elle tourna de l’œil.

**********************


Dernière édition par maltea le Mar 29 Déc - 6:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:19

Ricw a écrit:
Artois - Champagne. L'affiche était belle ! Et les premiers combats le furent tout autant. Après avoir retiré un temps son armure, et repris sa fille dans ses bras pour suivre le reste des joutes dans un endroit plus retiré que la lice, il fallait y repartir, à l'assaut du meilleur ennemi. Il laissa aux bons soins de ses deux gardiens, faisant comprendre d'un regard à son garde qu'il avait tout intêret, pour sa survie, qu'il ne lui arrive rien.

Comme la fois d'avant, sa place de dernier l'obligeait à contempler le résultat de tous ceux qui le précédaient. Et ils étaient loin d'être ridicule, malgré cette équipe aussi hétéroclite, et assemblée quelques heures avant la fin des inscriptions ! Il ne put s'empêcher de grimacer quand il vit son épouse tomber au sol, mais fort heureusement, il put détendre ses mains crispées quand elle se releva presque aussitot. Il la suivit du regard, espérant que tout allait bien pour elle, et rata du même coup la belle prestation de la Duchesse. Il en avait perdu toute concentration quand il enfourcha à son tour sur sa monture : il ne voulait plus qu'une chose, en terminer avec cette fichue joute, pour être auprès de son épouse, et pouvoir râler sur les dangers qu'encouraient une femme enceinte à concourir ainsi !

Du coup, si effectivement, il réussit à viser avec une précision redoutable son vis à vis, il oublia un instant que son but était également de dévier la lance adverse, et le choc lui coupa le souffle un instant, et il ne réussit qu'à vider les étriers, et se sentit partir en arrière. Un long instant pour comprendre qu'il venait d'être désarçonné à son tour, et la chute lui coupa à nouveau le souffle. Fort heureusement, le destrier était bien dressé, et à aucun moment il n'eut un sabot sur la figure.. Un instant se passe, et il put s'assoir, ne ressentant, en dehors de quelques contusions, aucune blessure. Koroseth l'aida à se relever, et il parvient à marcher de façon normale jusqu'à sa tente, sans avoir auparavant oublier de saluer son adversaire, bien que le sourire était un peu forcé... Sa chute les avait en effet éliminé, puisqu'il fallait qu'il fasse tomber son adversaire en restant en selle pour être qualifié... La mort dans l'âme d'avoir ainsi fait perdre son duché, il ne répondit que par un grognement à ce que lui disait son épouse, pendant qu'il retirait toutes les pièces métalliques qui l'entouraient.

Un mouvement inhabituel lui fit tourner la tête, et la pâleur de sa femme lui fit se précipiter vers elle... juste à temps pour amortir sa chute. Un souvenir refit surface.. la dernière fois qu'elle avait eu cette couleur son visage... Une soirée en taverne... Cette fois-ci cela semblait plus grave... Et bien entendu, pas de médecins.... Qu'avait dit son épouse sur les médicastres ? Qu'elle prendrait ceux d'Airain ? Qui pouvait bien être assez intelligent pour s'y connaitre avec le corps humain, et assez stupide pour se lier avec Ferté ? Peu lui importait, en fait, tant qu'elle arrivait, et vite, et même extrêmement vite !


Koroseth, trouve moi qui accompagne la Vicomtesse Ysa et fait office de médicastre, Onagre est resté à Brienne ! Dépèche toi ! Tu devrais déja être revenu !!

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:19

Ysa a écrit:
Et de une et de deux chutes ... Ysa s'était par deux fois retrouvée à terre. Il s'agissait là de ses toutes premières joutes, elle ne s'était absolument pas entrainée avant de venir puisque deux jours avant elle ne pensait même pas s'y déplacer. Mais personne ne s'était réveillée afin de représenter les couleurs de la Champagne lors de ce Grand Festival, ce qui était pour la Vicomtesse de la Ferté ainsi que pour la Duchesse de Brienne, inadmissible. Elles s'étaient donc dévouées à la grande surprise de certaines, tout en tentant de convaincre les autres nobles champenois de les suivre.

Amory l'avait donc récupéré deux fois au sol, l'aidant à se relever comme il le pouvait, Ysa vociférant que jamais on ne la reverrait dans ce genre d'événement, jamais ... enfin ne jamais dire jamais ... et lui riait presque, heureusement qu'il ne lui sortit pas un "je t'avais prévenu", là elle n'aurait pas supporté. Ce n'était vraiment pas la place d'une Dame, mais à défaut d'hommes courageux en Champagne, les femmes s'étaient dévouées. Quelle idée les deux jeunes femmes avaient encore eu là ... Cela faisait bien longtemps d'ailleurs que les deux amies/ennemies ne s'étaient vues, et surtout avaient trouvé un terrain d'entente. De plus pour le moment aucune anicroche, aucune dispute ... étonnant, surprenant même, quasi un miracle. Enfin les joutes n'étaient pas encore terminées, tout vient à point à qui sait attendre.

Le principal pour Ysa était d'être revenue à la tente champenoise, le corps endoloris par les chutes mais en vie. Elle s'était faite aider de sa Dame de parage pour retirer cet attirail bien trop lourd pour ses frêles épaules et pour revêtir une robe dans laquelle elle se sentit plus que légère, un vrai poids plume. Le contraste était saisissant, voilà comment elle devrait jouter, bon d'accord c'était un peu beaucoup dangereux mais au moins là elle était libre de ses mouvements.

La vicomtesse plaisantait avec sa Dame de parage quand elle entendit qu'on la cherchait, elle sortit la tête de tente pour voir de quoi il s'agissait. C'était Koro qui la demandait ainsi que son médicastre, cela paraissait des plus urgent et c'était pour Brienne. Au nom de Brienne Ysa ne tiqua point après tout ce bon vieux duc pouvait bien se débrouiller seul puisqu'il était le meilleur en tout, pourquoi bon aurait-il besoin d'elle ou de Coleen ...
On aura tout vu. Elle leva les yeux au ciel se disant qu'il devait être descendu bien bas le Duc pour lui demander à elle de l'aide, duchesse incompétente selon lui ne méritant absolument pas son fief, il devait en oublier que lui n'avait jamais fait aucun mandat et que tout ce qu'il possédait provenait d'un héritage. La vanité et le narcissisme faisait bien des ravages chez le fils du bleu.

Mais quelque chose n'allait pas, jamais il ne se serait abaissé à demander ainsi de l'aide et encore moins à la Ferté. Ysa réfléchissait quand Kermor lui chuchota à l'oreille ...
Maltea, ça doit être pour elle. Elle a chuté aussi et elle est ... La vicomtesse finit la phrase pour son amie ... enceinte. Elle blêmit même si on les disait ennemie, leur relation était bien plus complexe que cela et elles avaient pu compter l'une sur l'autre à chaque moment difficile de leur vie, malgré les apparences elles étaient amies. Elle suivit donc Koro en lui faisant hâter le pas afin de se retrouver au plus vite auprès de Maltea. Kermor, Coleen et Amory suivirent également.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:21

Amory a écrit:

La plaine acceuillant les joutes était coloré de pavillons et d'oriflammes aux couleurs des duchés et maisons des cobattants .Avril avait levé ses quartiers ,et une tiédeur printannière amenait sous les tentures des parfums de lilas.

Amory était venu afin de s'occuper des chevaux de la vicomtesse Ysa d'Airain .Il avait râlé tout le long de la route ne comprenant pas comment des femmes représentaient la champagne à des joutes .Ysa devrait combattre contre des hommes et ça ça le dépassait totalement .
Ils avaient monté la tente au couleur de la grande maison afin que tous puisse y trouver repos .Il priait Aristote pour qu'il n'arrive rien à sa brunette et fut soulagé que Coleen son cousin et médicastre soit du voyage .

Un héraut ,salué par une envolée de trompettes ,déclara le tournois ouvert.Commença alors ,sous la salve musicale,un défilé de cavaliers qui ,l'un après l'autre,vinrent saluer ,puis repartirent en accrochant à leur lance le manche aux couleur de leur duché.

Son coeur s'emballa quand il vit sa vicomtesse dans cette armure bien trop lourde pour elle .Il serra sa main dans la sienne chose qui ne fut pas aisé avec se gant en verre forgé qui enveloppait totalement la main d'Ysa .
Puis il eut toutes les peines du monde à la faire grimper sur Zaya sa jument caractérielle .

"Tu es prudente ne prend aucun risque sinon c'est moi qui t'achève" avait il glissé à la vicomtesse avant qu'elle ne baisse son heaume sur ses yeux qui trahissait sa peur .

Il l'a vit partir en direction du terrain des combats .Il rejoignit Col et Ker derrière la barrière soucieux.

Quelues secondes plus tard ,les lances émoussées heurtaient les poitrines et nombres de cavaliers mordaient la poussière .Certains seigneurs hardis venaent saluer la tribune à la fin de chaque joute,soulevant un mouvement d'admiration ou d'indignation selon les couleurs qu'ils défendaient.

Ce fut au tour de la vicomtesse d'Airain qui s'élança sur sa fougeuse Zaya .
D'un même élan son adversaire en fit de même ,soulevant la poussière sous les sabots de leurs chevaux .Le bruit sourd du métal entrechoqué résonna dans les tempes d'Amory qui avait préféré fermer les yeux .Il retint son souffle .Emportée par la violence du choc ,Ysa fut désarçonnée et finit sur son fondement.

Amory qui avait rouvert les yeux sauta par dessus la barrière et courra à son secour ,le coeur s'emballant totalement .Il releva son heaume et vit Ysa vaussiférer .Il lui sourit et l'aida à se relever .

"Dis mon ange ce n'est pas des manières pour une noble dame de se traîner comme ça dans la terre ."

Il l'aida et la ramena sous la tente d'Airain .

Deuxième combat et une deuxième fois à terre ,vraiment les femmes n'étaient pas faite pour ça .Enfin il se garda bien de le lui dire vue son caractère emporté .

Ils étaient tous sous la tente d'Airain riant et la taquinant quand un homme qu'il ne connaissait pas vint chercher la vicomtesse et son médicastre
Il ne comprit pas tout sauf qu'il fallait qu'il se bouge .Il suivit dons le mouvement sans poser de questions .




**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:24

Coleen a écrit:
Col était fou de rage quand Ysa lui avait dit que des femmes allaient représenter la champagne aux joutes .Il avait bien essayer de disuader sa futur suzeraine mais autant essayer de faire aller un â,ne contre sa volonté .Celà avait été peine perdu .Il avait donc suivit sa femme pour soutenir Ysa dans ces jeux.

Ils étaient tous sous la tente d'Airain chariant la visomtesse qui c'était retrouvé deux fois à terre .Le jeune médicastre boudait un peu la champagne ayant perdu contre l'artois .Mais Ysa n'avait rien à part des contusions son amour propre ayant été plus atteind que son fondement .

Ils virent alors arriver un Koro pâle balbussiant des mots qu'il eut du mal à saisir .Apparement sa grace Duc de Brienne les attendaient sous sa tente pour une urgence .Il se demanda ce qu'il pouvit bien se passer .Pourvus que Ker n'est pas raison et que Maltea aille bien .

Pourtant Ricw ne les auraient pas appelé pour rien et Col ne savait pas comment allait réagir sa grâce en apprenant qu'il était le médicastre d'Airain .Il avait une autre oppinion de l'homme maintenant qu'il avait pu travailler sous deux conseils avec lui .Il se hata donc prenant sa trousee suivant son épouse et la vicomtesse pour rejoindre la tente de Brienne .

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:27

Koroseth a écrit:
[hrp]Désolé, j'ai pas été prévenu (ou alors j'ai pas fait gaffe, désolé) que le RP se passait ici aussi, j'ai modifié celui que j'avais fait sur les joutes, je le poste ici. Désolé pour les "erreurs" et détails qui changent étant donné que je n'ai pas pu prendre en compte tous les paramètres.[/hrp]
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Koroseth s'était une nouvelle fois mis aux premières loges pour voir l'affrontement entre Richard et son adversaire. Gwen avait fait en sorte que tout reste jouable pour la victoire. Mais les choses seraient difficiles. Le choc fut rude. Il avait bien visé, son adversaire aussi. Dommage... Il passa sous la barrière qui délimitait le terrain et accourut vers le Duc qui ne bronchait pas, toujours allongé. Au moment où il arrivait à son niveau, il se mit assis.

- Votre Grâce, vous allez bien ?! Vous n'avez aucune douleur ? lui dit-il, un peu inquiet après cette chute.

Il l'aida à se relever et à marcher les premiers pas. Le Duc put finir le chemin seul après que Koro lui ait enlever son heaume pour qu'il respire un peu mieux. Son visage reflétait la déception de la défaite. Le comprenant, Koroseth ne dit mot. Koroseth ne rentra pas dans la tente, préférant laisser Richard et Maltea ensemble. Il échangea quelques mots avec le garde devant la tente et lui confia le heaume qu'il avait gardé. Il commençait à partir quand il entendit un peu de tapage. Il entra à moitié et le Duc lui ordonna de courir chercher un médicastre... de chez la maison d'Airain... et vite !

Koroseth s'était mis à partir en courant à la recherche de quelqu'un. Il en avait de belle le Duc de Brienne ! Enfin, vu l'état de Maltea, il aurait agi de même si c'était sa compagne, et même pire, probablement. Un médicastre de la maison d'Airain... Comme s'il connaissait tout le personnel de chaque maison ! Il bouscula quelques personnes en demandant à certaines s'ils connaissaient un médicastre quelconque. N'importe lequel aurait fait l'affaire dans ce moment là, que ce soit celui d'Airain ou le médicastre local. Un vieillard se présenta à lui comme médicastre. Il ne faisait pas bien plaisir à voir et tenait encore une chopine de bière dans sa main... et n'avait pas l'air net... Koroseth le repoussa des deux mains ce qui fit chuter le vieux et le menaçant en criant d'être bien plus brutal s'il l'approchait à nouveau. Le fait d'avoir perdu aux joutes additionné au fait que Richard était très inquiet en train de patienter ne lui donnait aucune manière. C'était urgent et il était dérangé par des imbéciles !

Il continua sa recherche en s'activant et aperçut la tente pour les champenois. Il courut à l'intérieur observa les personnes à l'intérieur. Ysa était là et la pria de l'accompagner avec son médicastre. Puis il vit Kermor chuchoter quelque chose à Ysa. Il se souvint qu'elle s'était occupée de nombreuses femmes enceinte.


- Kermor !!

La jeune femme tourna la tête et vit arrivé Koro qui lui donna une bise sur la joue gauche sans lui laisser le temps de parler.

- Tu tombes bien ! Viens avec moi dans la chambre de la famille Wagner s'il te plaît !

Sans lui laisser beaucoup le choix, et un peu à l'étonnement général, il la prit par la main et l'entraina en direction de la tente en question. Ysa, Coleen et Amory les suivaient tant bien que mal : bousculades dans la foule, regards surpris, rien ne les arrêtaient et Kermor suivait bien le rythme ! Arrivés devant la tente, il la prit par les épaules et la fixa :

- Merci ! Merci beaucoup !

Et hop ! Il la fit entrer dans la tente, au soulagement de Richard qui tenait toujours Maltea. Koro avait fait aussi vite que possible et ne s'était pas fait beaucoup d'amis dans la foule. Il préféra quitter la tente un instant après avoir salué le Duc, une choppe lui ferait du bien.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:30

[quote="Kermor"] Kermor était aux cotés de la vicomtesse d’Airain lorsqu’elle vit surgir devant elle Koro. Elle ne comprit pas se qui se passa par la suite. Il lui fit une bise tout en lui disant qu’elle devait se rendre en urgence sous la tente de Briem et avant même de pouvoir réagir, il lui avait prit la main l’entrainant dans la foule hors de la tente. Elle eut juste le temps de jeter un regard à son époux qu’elle vit attraper sa sacoche et s’élancer à leur poursuite.
Elle n’avait aucunes idées du pourquoi ni du comment. Elle se retrouva propulser dans la tente de Bleu sans qu’elle puisse ne dire un mot. Elle vit alors Maltéa allongé dans les bras de son époux. Que ce passait il ?

La jeune femme se précipita vers son amie. Elle constata des traces rouge foncé sur ses vêtements. Ce qui n’était pas bon signe du tout. Kermor regarda le duc dans les yeux.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:31

Coleen a écrit:
[tente de Brienne -camp champenois]

Col vit arriver un Koro bien excité qui ne leur expliqua rien du drame qui se déroulait sous la tente de Brienne .Il se précipita avec Kermor . Si ils étaient comme ça appelé et vu la tête de Koro ça ne pouvait être que grave .ils pensèrent tous à la duchesse de brienne enceinte .Maltea était Maltea et bien qu'ils se soient pris le nez c'était leure amie et ils l'aimaient .Un soucis pourtant contraria le jeune homme le duc RICW ,comment allait il réagir en sachant qu'il était médicastre d'Airain .

Ils arrivèrent à la tente et virent Maltea soutenue dans les bras de son épous .Du sang sur ses vêtements qui en disait long sur ce qui était en train de sa passer .Il regarda alors Kermor , de son état sage femme allait s'occuper de la duchesse mais il allait l'aider .


-ma puce dans un premier temps tu vas t'assurer qu'elle n'est pas de blessure ou déchirure de l'utérus qui aurait pu se rompre sous le coup de la lance .Je vais te préparer une décoction de camomille de thyn et de fenouille .Tu lui feras un lavement avec ça évitera une éventuelle infection si le col est ouvert et tu y verras plus clair .

Ensuite tu lui mettra un linge serré imbibé de décoction de cespelle qui stopera son hémoragie et la douleur .

Il faut absolument aussi stopper ses contractions pour celà je vais préparer une infusion de sureau d'eau qui calmeront ses crampes de l'utérus et favorisera l'arrêt de l'hémoragie .

On lui donnera autre chose pour les jours à venir .Déjà faisons au plus pressé qu'elle ne perde pas ce bébé .


Il jetta un regard aux personnes qui se trouvait sous la tente puis rapidement fit signe à son cousin de l'aider .
Il sortit le nécessaire de sa besace et prépara de l'eau à chauffer .Il prit son pilon et broya quelque plante qu'il mit ensuite avec des quantité bien précise à bouillir .Il avait dans l'ordre de l'utilisation que Kermor allait devoir procéder .
Il remit à sa femme la décoction de camomille thyn et fenouille pour le lavement et s'activa pour le reste .

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:32

Ricw a écrit:
Koro enfin parti, il essaya d'installer confortablement son épouse, du moins, aussi confortablement que le sol d'une tente pouvait l'être. Il aurait probablement pu la déplacer jusqu'à la couche installées dans un coin, mais il avait peur d'aggraver le problème... Tout au plus attrapa-t-il un coussin, pour lui mettre derrière la tête. Grognant quelques jurons sur cet incapable d'écuyer qui avait probablement du se perdre vu le temps interminable qu'il mettait, il continuait à taper doucement les joues de Maltea, espérant une réaction, murmurant les mots qu'ils s'étaient échangés il y a de cela bien longtemps... Sans aucun résultat...

Son coeur commençait à se serrer quand il vit enfin quelqu'un rentrer. Il ne vit d'abord que Kermor, et s'apprêtait à vertement la renvoyer à la tente des souleurs à laquelle elle devait probablement appartenir, quand il vit également rentrer son écuyer, l'ancien Prévot, la Vicomtesse de Ferté en personne, et un autre pélerin qu'il n'avait jamais croisé jusque là. Tout ce petit monde commençait à faire beaucoup dans une tente qui n'était à la base conçue que pour un couple, et cela en faisait également beaucoup pour le Duc, qui se demandait dans quel étrange cauchemar il venait de tomber.

Celui-ci s'empira brutalement quand Koro sorti, esquivant toutes questions, et quand Coleen commença à donner des ordres. Coleen donnait des ordres. Il lui fallut répéter mentalement cette phrase une seconde fois pour l'assimiler. Le cauchemar était en train de virer en un drame atroce, où il allait perdre sa femme et son enfant à naître parceque son écuyer avait emmené ce bon-à-rien pour le sauver !

Ce n'est que lorsqu'il le vit s'activer que l'idée qu'il savait réellement ce qu'il faisait commença à l'atteindre, et il décida de lui laisser le bénéfice du doute, et de laisser le couple s'approcher de son épouse. Au point où il en était après tout, il aurait peut être même accepté un médecin du Limousin, alors des Champenois...

La voix un peu plus rauque qu'à son habitude, il ne put s'empecher de s'exprimer :


Si vous avez besoin de moi...

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:32

Maltea a écrit:
Elle l’entendait lui murmurer à l’oreille mais n’arrivait pas à ouvrir les yeux. Tout ce qu’elle savait c’est qu’elle avait mal au ventre et dans le dos. Il s’inquiétait et elle ne pouvait même pas le rassurer. Elle remua légèrement les lèvres. Du monde entrait sous la tente. Elle reconnut la voix de Coleen et fut rassurée. Elle l’entendait donner des ordres, contractions, utérus… qu’est ce qu’elle avait encore fait ? Mais oui cette fichue chute. Tout lui revenait. Elle avait chuté aux joutes et une fois sous la tente, des douleurs étaient apparues et elle avait senti un liquide couler le long de ses cuisses. Le bébé !!!
Elle ouvrit les yeux et vit le visage paniqué de son époux au dessus du sien. Elle lui serra la main et grimaça légèrement. Il allait la tuer s’il arrivait quoique ce soit au bébé. Elle sentit la panique l’envahir. Quelle idée stupide elle avait eu de jouter enceinte. Cependant elle s’y était sentie obligée. Personne ne voulait participer. Elle avait alors entrainé Ysa, son époux, la duchesse avec elle afin de faire équipe avec Marchais. Et voilà qu’elle perdait son bébé… tout ça pour l’honneur de la Champagne qui venait quand même de le perdre contre l’Artois.
Elle réussit à demander ce qu’il se passait.


Richard, c’est grave ? Le bébé… ?

Elle ferma un moment les yeux afin de reprendre ses esprits. Tout se bousculait dans sa tête.
C’est à ce moment là qu’elle sentit le bébé bouger pour la première fois…
Elle vit le visage anxieux d’Ysa pendant qu’elle voyait Kermor s’affairer autour d’elle.
Elle avait une confiance aveugle en elle et se dit que si elle était présente c’est que tout irait bien. Malgré tout elle avait peur…

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:33

Amory a écrit:
Amory avait suivit tout le monde sans rien demandé .Il comprit vit que dans la tente où ils avaient attérit se déroulait un drame .La femme blonde ne paraissait pas au mieux .Il n'aima pas le regard qu'avait lançé son épous à son cousin .Coleen était un excellent médicastre et il avait pour sa part toute confiance en lui .Ce couple avait de la chance dans leur malheur d'être tombé sur Kermor et Coleen .

Il était resté en retrait en retrait ,la tente étant bien petite pour acceuillir tant de monde .Mais il réagit très vite quand son cousin lui demanda de l'aide .Il fit chauffer de l'eau et executa ce qu'on lui demandait .
L'ambiance était pesante et il captait l'angoise du jeune Duc .Il pouvait comprendre celà mais il était en colère .Pourquoi la champagne avait elle du compter sur des femmes pour la représenter à des joutes .Ca le dépassait totalement .

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:34

Coleen a écrit:
Coleen en avait finit de ses préparations .Il demanda à Ysa et à Amory de bien vouloir sortir la tente étant vraiment trop exigue pour autant de monde .

Il jetta un oeil à son épouse qui avait déjà utilisé la préparation de camomille thyn et le fenouille .Kermor auscultait la duchesse et précisa qu'il n'y avait pas de blessure à l'utérus .
Col lui tendit alors un linge imbibé de décoction de cespelle qu'elle devrait placé entre les cuisse de Maltea afin d'arrêter l'hémoragie et ainsi ne pas entraîner le phoetus .


Il passa des sels sous le nez de la duchesse afin que celle çi reprenne connaissance .Il était indispensable qu'elle le fasse afin de pouvoir boire en grande quantité la décoction de sureau d'eau qui arrêterait les crampes de l'utérus.Car là aussi ces maudites contractions favoriseraient l'évacuation du bébé .Hors la duchesse était enceinte que de cinq mois .

Il jetta un oeil au Duc qui était blanc comme un linge .Il se permit donc de lui remplir un verre et de lui tendre .


-Restez auprès d'elle c'est le mieux que vous avez à faire .Nous allons la sortir de là et elle accouchera à terme d'un bon gros bébé joufflu .Votre femme est une battante il ne peut en être autrement .


Il laissa faire Kermor maintenant , elle savait comment procéder .
Il fouilla dans sa besace et tendit un petit flacon d'une poudre sombre à Ricw .


-Durant toute sa fin de grossesse il faudra qu'elle prenne ceci en infusion . C'est de la racine de Hélonias.

Il griffona les proportion sur un petit parchemin qu'il c'était permis de prendre sur la petite table dans un coin de la tente .

Citation :
Infuser 1 g à 2 g (1/4 à ½ c. à thé) de poudre de racine séchée dans 150 ml d’eau bouillante, durant 5 à 10 minutes.

-vous lui ferez prendre trois tasses par jour. Cette infusion a un goût très amer mais elle se doit de la boire.Je vous en ferait livrer à Brienne .D'autre part pour le voyage de retour il est hors de question qu'il ne se fasse d'une traite .Bien au contraire en charette et par étape avec repos absolu .Pour la suite de sa grossesse il va falloir du repos et aucunes activitées autre que des promenades .

Il se dit que Ricw aurait bien du mérite si il arrivait à contenir la fougue de Maltea .

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:35

Kermor a écrit:
Comme a son habitude, Kermor agit comme un bon petit pantin sous la directive de Coleen. Elle fit donc tout ce qu'il lui dit de faire. Pour sur, elle ne saurait rien faire sans ses bons conseils et ses ordres.

Elle n'eut pas besoin d'ouvrir la bouche, tout fut dit par son si parfait époux. Elle n'eut qu'a le rejoindre, et attendit la suite des évênements.
N'était ce pas ce qu'elle faisait toujours? Activer la tête quand il s'adressait à elle et suivre gentiment.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:36

Ysa a écrit:
Une fois dans la tente de Brienne, Ysa comprit immédiatement que Kermor et elle ne s'étaient pas trompées, Maltea était allongée sur le sol dans les bras de son époux. Elle était livide et tâchée de sang ... tout du moins c'est ce que supposa Ysa qui n'en supportait pas la vue et détourna donc très vite le regard sur le visage de son amie.

Le sang de la Vicomtesse lui ne fit qu'un tour, oui elles se détestaient parfois, oui il leur arrivait de se haïr aussi mais au delà de tout cela elles étaient amies, de vraies amies comme on n'en a trop peu, bien trop peu. Ysa voulu s'approcher de son amie mais Coleen s'afférait déjà à la soigner, donnant des directives à Kermor ainsi qu'à Amory qui s'exécutaient sans un mot. La Vicomtesse de la Ferté resta donc légèrement en retrait sans quitter le visage de Maltea des yeux. Coleen était un excellent médicastre, tout comme Kermor était une excellente sage femme, la Duchesse de Brienne était en de bonnes mains, ce n'était pas pour rien qu'Ysa avait choisi Coleen comme vassal, il saurait sortir leur amie de ce mauvais pas, elle en était certaine.

Des mots résonnaient dans sa tête ...
déchirure de l'utérus .... décoction .... hémorragie .... perde pas ce bébé .... Ysa blémit, elle ne comprenait pas tout mais l'essentiel était là. Le bébé ... Maltea ne s'en remettrait pas et Richard sans doute encore moins. Même si elle n'aimait pas cet homme antipathique au possible, jamais Ysa ne lui aurait souhaité tel malheur. Au bout de quelques minutes la duchesse de Brienne ouvrit les yeux, une petite grimace ce figea quelques secondes sur son visage puis les deux amies se regardèrent, rien que cela suffisait pour qu'elles se comprennent. Maltea s'en sortirait et le bébé aussi ...

A l'étroit dans la tente, le médicastre fit sortir son cousin ainsi que sa future suzeraine qui se retrouvèrent donc dehors, Ysa anxieuse et énervée de ne pas pouvoir faire plus, elle aurait juste voulu lui tenir la main, seulement cela. A défaut, elle prit celle d'Amory dans la sienne, sans un mot et attendit impatiente d'avoir des nouvelles.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:38

Koroseth a écrit:
Koroseth était assis à une table. Une personne vint lui apporter une chope. La seconde en fait. De là, où il était, il pouvait voir la tente du Duc de Brienne. Ce dernier ne devait pas être bien heureux des évènements. Quand il était entré dans la tente, il avait vu le regard noir du Duc. Mieux valait sortir : non pas qu'il fuyait car il avait mis du temps à cause de cette foule, de ce vieillard qui l'avait retenu... mais plutôt pour éviter à Maltea d'entendre crier. Ce n'était pas le moment. Voilà qu'il était en colère maintenant, mais il ne savait pas contre qui ni contre quoi ? Personne, rien, ou tout et tout le monde...

Il n'en voulait pas au Duc et ne lui en voudrait pas quand il viendrait le voir pour lui faire les remontrances. Peut-être même qu'il le renverrait de sa GM tiens... Qu'aurait-il fait à sa place ? Si sa compagne avait subi la même chose ? Aurait-il eu autant de contenance que le Duc ? Pas sûr... Sa seule satisfaction était d'avoir tout de même pu ramener quelqu'un. Il n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait bien se passer dans cette tente mais il savait que Kermor s'en sortirait. Il l'avait déjà vu à l'œuvre, il y a bien longtemps, à Clermont, quand il n'était qu'un pauvre paysan. En fait, il l'était toujours, en plus de ses fonctions au Duché...

Il guettait la tente. Si le Duc sortait pour prendre l'air, il irait le voir pour écouter ce qu'il avait à dire en l'entrainant un peu à l'écart pour ne pas déranger les autres. Il verrait bien ce qu'il se passera à ce moment-là. Il voulut commander une autre bière... et puis non, même ça il n'en voulait pas. Mais bon Dieu, pourquoi Maltea avait-elle participé à ses foutues joutes ?!!

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:39

Isaline. a écrit:
Une main dans celle-ci et l’autre dans l’autre! Ouiiiii! La fillette se tendait avec fermeté les mains pour soulever ses jambes entre ses protecteurs, son rire enfantin résonnait en s’approchant de la tente de ses parents. Elle avait entendu de si belle histoire chez les conteurs, lui donnant envie de rêver. L’imagination était si fabuleux, les mots si chantant que toute ses histoires devait forcément être vrai!

Ses joues étaient rosies par la joie de se balancer ainsi entre Jeannette et Balder, ses yeux brillait d'un plaisir pur. Isaline ne percevait pas encore la tension de l’air tout concentrer qu'elle était à son propre jeu. C’était si amusant de voir le sol se dérobé sous ses pieds et de glisser à nouveau sur le parterre quelque pas plus loin. Pour l’instant la fillette ne souhaitait qu’une chose! Encore et toujours recommencer! Cela lui donnait l’impression de voler!

Les pas des deux gardiens s’arrêtèrent à l’entrer et la fillette tira sur les manches en sautant pour tenter de reproduire se qu’ils avaient fait tout le long du retour. Elle fronça les sourcils prêts à s’écrier sa colère devant l’injuste arrêt de son plaisir. Ses yeux se figèrent net. Il était devant la porte de la tente et un attroupement de gens qu’elle ne connaissait pas s'y trouvait également. Son regard au sourcil fronçis se porta sur chacun d’eux et sa bouche forma une moût d’irritation. C’était qui eux? Pourquoi ils étaient tous à l’entré de chez sa maman et son papa? Elle voulait encore jouer! Pourquoi ils s'arrêtaient?


Que ce passe t’il?

La voix de Jeannette était hésitante et contenue. Non non! C’était quoi ses mines d’enterrement? Elle voulait rire encore! Elle tira la manche de Balder en cherchant à nouveau a recommencer son jeux ne comprenant pas leur soudaine mine sombre.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:39

Ricw a écrit:
Il prit le petit verre que lui tendit Coleen et l'avala aussitôt, signe de la détresse dans laquelle il se trouvait. Même pas un instant pour penser à un quelconque poison, et la chaleur du breuvage faisait déjà son effet. Et à tout dire, il en avait franchement bien besoin !

Il écouta cependant d'une oreille tout ce que le médicastre pouvait lui conseiller, sachant qu'il n'en comprendrait de toute façon pas la moitié. Il ferrait traduire ces mots barbares par Onagre, qui nageaient dans ses termes probablement bien mieux que lui !

Mais la dernière phrase de l'ancien Prévot le fit sourire... Ainsi, Maltea devait avoir du repos absolu... Il allait lui en donner !


J'ai bien compris. Si je la revoie sur un cheval, je l'enferme à Brienne jusqu'à l'accouchement. Si je la voie s'énerver au cours d'un procés, je l'attache à son siège de procureur.

Il jeta un coup d'oeil vers elle, pointant son doigt vers son visage.

Et si elle râle, je l'enferme aussi.

Il ne fallait pas qu'elle croit qu'elle allait s'en tirer comme ça !

Il commença à s'écarter d'elle, redevenant à peu près maitre de ses émotions. Pour le moment, elle était sauvé, elle était en vie, et elle allait passer un très mauvais quart d'heure si elle osait objecter quoi que ce soit à ce qu'il lui dirait. Il était temps de reprendre un peu le contrôle des opérations.


Coleen, merci beaucoup, et à vous aussi, Kermor. Maintenant, et ... sans vouloir être impoli, je ne suis pas persuadé que mon épouse se reposera mieux s'il y a autant de monde dans cette tente... Si l'un de vous veux rester la veiller, je n'ai rien contre, mais je doute que quatre personnes soient très utiles...

D'autant, pensa-t-il, que sa fille n'était pas encore revenue de sa promenade... A dire vrai, il ne l'avait pas vu depuis la fin des joutes.. Finalement, cette élimination tombait vraiment à pic !

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:40

Maltea a écrit:
Elle vit le regard d’Ysa posé sur elle et essaya d’esquisser un sourire afin de la remercier tacitement d’être à ses côtés. La présence de son époux et de celle de ses amis lui redonna un peu de force.
Ysa fut priée de sortir et c’est à ce moment là qu’elle vit un jeune homme inconnu. Même mal en point, elle ne pouvait s’empêcher de se faire quelques idées. Enfin elle tirerait cela au clair assez tôt.

Elle entendit Coleen parler de toutes sortes d’herbe qu’elle ne connaissait pas du tout. Elle tiqua lorsqu’il parla de repos et ne put s’empêcher de se taire. Les soins prodigués par Kermor avaient estompé la douleur et elle savait maintenant que la vie de leur enfant n’était plus en jeu. Son époux répondit à Coleen alors qu’elle avait ouvert la bouche pour râler et ce qu’elle entendit lui fit monter le rouge aux joues mais pas de gêne.


Alors déjà j’ai comme l’impression que vous voulez m’empoissonner avec toutes ces plantes inconnues. Tu ne ferais tout de même pas ça à une vieille amie Coleen, je me trompe ?

Elle voulut mordre le doigt que son époux pointait sur elle…

Deuxièmement mon cher époux, je râle si je veux, n’est pas encore né celui qui m’empêchera de râler, me suis-je bien fait comprendre ?
Et du repos c’est impossible, je ne peux pas laisser les procès s’accumuler, mais je promets de ne pas m’énerver, enfin essayer et surtout de me reposer entre deux réquisitoires. Ça va comme ça tout le monde est content ?


Du repos ! Ils en avaient de ces idées idiotes. Comment pouvait-elle songer à se reposer ? Et puis ce n’était pas dans sa nature. Elle n’était pas de celles qui se posent. Les seuls moments ou elle savait rester allongée c’était pour dormir ou pour répondre à son devoir d’épouse, qui en fait n’en était pas un pour elle, mais mieux valait dire le contraire pour ne point heurter la sensibilité de certains et certaines.

Elle fit une grimace en direction de son époux. Non mais, pour qui se prenait-il ?

Au fait, je te signale juste au passage que tu savais que j’étais une râleuse née avant de m’épouser donc n’essaie pas de me changer…

Elle réalisa soudain qu’elle avait peut-être encore exagéré en faisant sa tête de mule. Cette fois c’était certain, toutes personnes se trouvant sous la tente auraient les tympans perforés par ce qui allait suivre. Son instinct la trompait rarement…

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:41

Ricw a écrit:
Richard se força à desserrer le poing qu'il n'avait pas pris conscience d'avoir fermé... Forcer un peu plus, et ses ongles ne seraient plus en train de laisser des sillons blancs, mais bien de le faire saigner. Et assez de sang avait coulé aujourd'hui à son avis... Pourtant, sa main était en train de le démanger d'une façon très importante, et son épouse aurait à remercier le couple de Clermontois pour ne pas être en train de se tenir une joue rougie...

Il fit une grimace, et soupira... Tant pis pour ces deux là, il risquaient de ne pas apprécier ce qu'ils entendraient, mais bon... Il se tourna vers eux.


Vous m'excuserez j'espère, une affaire de couple.

Puis, les oubliant complètement, il se tourna vers épouse, et s'accroupit à ses côtés, son regard dans le sien.

Je me fiche totalement et éperdument de comment tu étais avant ce mariage, et je me fiche encore plus de comment tu veux rester !
Tu vas faire exactement ce que Coleen t'a dit de faire, et ce que je t'ordonne de faire, c'est à dire de te reposer, de te reposer, et de te reposer !

Est ce que tu es à ce point inconsciente que tu viens pas de te rendre compte que t'es passée à deux doigts de perdre ce gosse, et de mourir toi aussi ! Tout ca pour une foutue fierté mal placée d'un duché qui n'en a strictement rien à faire de toi et de moi !

Alors pour une fois, tu vas te taire, et faire ce qu'on te dit sans rien dire d'autre ! A moins que tu penses que t'en ai pas fait assez, et que t'es décidée de te bousiller totalement ! Ce que je te déconseille très fortement !


Et si t'as encore envie qu'un seul mot franchisse tes jolies lèvres, alors t'as qu'à penser à la même chose que moi pendant tout le temps où tu étais inconsciente, c'est à dire moi et Isaline en train de pleurer sur ta fichue tombe !

Alors arrête un instant de faire l'enfant, et écoute moi !!!!


Il s'arrêta à bout de souffle, et sa gorge qui lui piquait un peu lui rappelait qu'il avait plutôt hurlé les derniers mots qu'il lui avait dit... Il se rappela aussi du même coup qu'une tente était guère réputé pour arrêter les sons, mais bon... Tant pis. C'était ça, ou une paire de gifles, qui se seraient de toute façon tout aussi bien entendue...

Il se leva, et jeta dans un coin son épée, qui tomba en un long tintement. Il se tourna vers la sortie, et ajouta, autant pour lui même que pour elle.


Je vais faire chercher un rouleau de corde, histoire que tu ai bien compris que j'étais on ne peut plus sérieux quand ça concerne ta survie !

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:42

Siva a écrit:
Certains diraient qu'elle trainait ses guetres...Elle prefererait trainer ses bottes.Les duels a l'épée etaient terminés,ses bleus etaient embaumé comme il le fallait,et son orgueil souffrait plus de ses defaites que son corps.Qu'y avait il d'autre a faire pour la Baronne qu'a errer,en attendant que le Festival ne se termine?Rien...
Le fils retrouvé,etait accaparé par sa "nouvelle" famille,ce qu'elle ne pouvait que trop comprendre.Elle meme avait passé du temps avec son père quand elle l'eut trouvé,il devait en etre de meme pour Tristan.

Ne souhaitant pas trop imposer sa presence,a une grande famille qu'elle avait cotoyé par diverses fonctions,sans vraimentla connaitre,Siva avait decidé de se laisser porter par ses pas.Traversant le campement,jouant dans sa tete a decrire les blasons sur les etendards,voire a se rememorer les contrées traversées au gré des oriflammes.Les bras dans le dos,les bottes butant dans les cailloux qui croisait son chemin,elle approcha de tentes aux couleurs familieres,pour ne pas dire "racinales".Elle resta la songeuse un instant,avant de repenser a celle qui s'etait deplacé jusqu'au bord de la lice des duelspour l'encourager.Elle avait appris sa chute,et s'etait inquieté,assez pour allez querir de ses nouvelles.Mais bien trop courtoise pour oser aller la deranger ceant.

Elle se confirma cette pensée,en voyant le "fils du Bleu" sortir d'une tente ou les armes de Brienne flottaient.Les traits tendus,elle connaissait cette expression de mecontentement,pour l'avoir souvent senti se dessiner sur son propre visage quand on lui parlait de cet homme.Elle hesita un instant,avant de se raviser,l'expression serait autre si son epouse allait mal.Un sourire apparu aux coins de ses levres,alors qu'elle repensait a quelques bribes de conversations avec la Duchesse.Un couple detonnant autant qu'une salve de trebuchet,a n'en point douter.
Elle resta là,un instant en retrait,a observer ce coin champenois du campement,prenant une caisse de bois pour assise.Le temps passait plus vite en observant le genre humain,elle le savait.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:43

Amory a écrit:
Amory vit sortir Kermor et Coleen de la tente .Kermor avait l'air en colère et Col penaud .Il leur emboita le pas ne cherchant pas à comprendre ces deux là .Ils se disputaient et se réconcilliait sur l'oreiller.

"Alors et le bébé?sauvé?"

Il vit un léger signe de tête affirmatif de son cousin ce qui lui amena un sourir aux lèvres .Il les laissa filer se disant qu'ils avaient besoin d'intimité .Le couple Ker/Col en manquais depuis qu'ils étaient à Airain .Un petit voyage de prévu leur ferait le plus grand bien .

Il attendit donc ,souriant à Ysa qui n'avait encore pas bougé ni prenoncé un mot .

[ljd coleen ayant quelques soucis de santé ,j'ai fait sortir du rp les personnages de Kermor et Coleen pour que vous puissiez continuer -bon jeu]

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:44

Maltea a écrit:
Maltea se mordit la langue en voyant la tête de son époux. Son regard glissa sur ses mains. Ce n’était pas bon signe pour elle qu’il les tienne de cette façon.
Elle allait essayer de le calmer mais il ne lui laissa pas le temps de placer un mot qu’il sortait de la tente avec la promesse de ramener une corde.

Ses paroles raisonnaient à ses oreilles. Inconsciente… oui elle l’avait été. Elle n’avait pas mesuré les risques et avait agit comme d’habitude sur un coup de tête.
Elle avait mis en jeu la vie de leur enfant, mais aussi la sienne. Elle comprenait sa colère mais ne pouvait même pas le lui dire.
Elle s’imagina la peur qu’il avait du avoir en la voyant inconsciente et surtout en voyant le sang.
Elle se redressa un peu sur la couche. Heureusement ils avaient été gentils de l’y allonger. Au moins elle n’était plus sur le sol. Elle regarda autour d’elle en soupirant. Comment allait-elle se faire pardonner sa bêtise. Elle y arriverait comme toujours mais bon, elle savait avoir été un peu trop loin cette fois.
Elle savait que son sale caractère et son fichu orgueil lui faisait faire des choses dont elle n’avait pas forcément envie, mais bon, elle était ainsi. Il avait déjà réussi à la changer beaucoup depuis qu’ils se fréquentaient, mais force était de constater que Richard avait encore beaucoup de travail pour qu’il en fasse une personne moins sanguine. Mais en avait-il réellement envie ? Cela elle en doutait.

Elle revit son visage inquiet penché au dessus du sien. Ses yeux brillants… il avait du faire un effort sur lui-même pour ne pas montrer aux autres ce qu’il ressentait. Tout le monde voyait de lui un homme froid et hautain, mais personne ne le connaissait mieux qu’elle, hormis la femme qui l’avait mis au monde et encore… ils partageaient tout, leurs doutes, leurs faiblesses… ils faisaient face ensemble aux attaques sur l’un ou sur l’autre. Il était l’épaule sur laquelle elle aimait se pencher et se laisser aller, il était sa force. C’est lui qui lui avait fait découvrir une vie à laquelle elle n’avait jamais pensé accéder par peur. Même si au début de leur relation, elle n’était pas sure de l’aimer sincèrement, cela faisait un moment qu’elle n’avait plus de doute. Il avait réussi le petit miracle de la rendre fidèle et depuis qu’elle lui avait dit oui devant le cardinal, elle n’avait plus regardé un autre homme que lui.
Tous les hommes lui paraissaient bien fades en comparaison. Elle avait découvert grâce à lui ce qu’était le véritable amour…
Cet homme représentait tout pour elle et voilà qu’encore une fois sans le vouloir elle le faisait souffrir.
Maltea soupira, elle avait grand intérêt à calmer son envie de le provoquer sans cesse ou elle le perdrait…

Elle se décida de l’appeler afin qu’il sache combien elle regrettait de lui avoir mis une peur pareille au ventre.


Richard….

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:46

Isaline. a écrit:
Isaline serra un moment la main de Balder. Elle releva la tête vers lui apeuré. La fillette avait vu plein de personne sortir un après l’autre de la tente de ses parents, certain ne semblait pas heureux. Une chose avait cependant apporté la peur que ressentait présentement la poupée qu’Isaline est. Le visage de son père à la sorti de la tente était figé dans la roche. Sévère, voila l’expression qu’il abordait. A la hauteur du ton qu’elle avait entendu à l’intérieur de la tente.

Elle n’avait qu’une envie lorsqu’elle le voyait dans cet état… baisser le visage et espéré qu’il ne la verrait pas. Elle en avait peur. Pourtant, le destin fit qu’il vit sa fille. Fallait-être aveugle pour ne pas voir la fillette gesticulant devant la tente un instant plus tôt… L’expression de son père s’adouci mais les yeux d’Isaline démontrait toujours son incertitude, allait-elle se faire grondé si elle démontrait l’amour qu’elle avait pour lui à cette instant précis?

La blondinette resta donc figer regardant Balder, puis son père, Balder à nouveau, puis son père chéri. Ne sachant pas ou son regard devait s’arrêter. Elle relâcha la main des gardiens pour courir, tête première, dans la tente.


Richard….

La fillette était entrée dans la tente au moment précis ou sa mère prononça ce mot. Les larmes venaient perler sur ses yeux. Sa maman était bien là. C’était bien sa petite famille, les deux êtres qu’elle aimait tant avait été présent ici. Pourquoi son papa était en colère? Ses pas la menèrent tout prêt du lit de fortune de Maltea. Elle agrippa celui-ci et l’escalade avec difficulté. Il était haut, elle était petite et assez peu agile pour son jeune âge, mais la volonté et l’entêtement de ses gestes était très présent.

Elle se positionna sur ses genoux tout prêts de sa mère. La regardant les yeux suppliants, ne comprenant pas la raison des cris qu’elle avait entendus un instant plus tôt. Elle passa ses mains autour de son cou avec chaleur.


Papa?

Le ton et la faiblesse de sa voix sous-entendait milles questions. Qu’avait-il? Pourquoi avait il criée? Qu’avait-elle? Que ce passait il? Il ne les aimait plus? Qu’avaient-elles fait de mal? Pourquoi cette colère?

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:47

Gnia a écrit:
Retenue par une longue retraite dans un monastère alençonnais, passée à relire la vie des archanges et saint aristotéliciens, Agnès avait manqué, à son grand regret, les inscriptions au 5e GFC. Quand bien même, elle avait décidé de venir jusqu'en Berry pour vivre l'atmosphère unique de cet événement. Et surtout, c'était un bon moyen de revoir connaissances et amis plus facilement qu'en entreprenant un long voyage.

Du coup, la visite s'était transformée en une course par étapes. La première avait été pour le camp béarnais et une rencontre sportive avec son époux. Et oui, un long mois sans se voir, pour de jeunes épousés qui s'aimaient, c'était autant de tension à évacuer. Bref... C'est un peu plus détendue que Gnia avait assisté ensuite à la demi finale de soule entre l'Artois et Toulouse. Par Aristote, se placer judicieusement au plus près de la buvette avait été une excellente idée.
C'est donc parfaitement relaxée et partiellement grise que la vicomtesse de Bapaume entreprit de rendre visite à Maltea dans le camp... champenois... Beark... Petit frisson à cette pensée très anti-conformiste pour une artésienne qui se respecte, vite réprimé par le souvenir que Maltea était son amie, et vassale de surcroit, et qu'elles partageaient une rancune tenace à l'encontre de certains individus, sentiment commun qui les avait soudées, tel un mortier à l'épreuve du temps.

C'est en rêvant à l'immense impression de plénitude et de satisfaction que pourrait procurer le fait d'en faire passer quelques uns à la question avec un bourreau musclé et plein d'imagination, que Gnia pénétra dans le campement réservé aux tentes champenoises et s'enquit de celle des Brienne.
Un pli soucieux barra le front du jeune escuyer à qui l'information avait été demandé. Il indiqua d'un geste l'oriflamme qui battait au vent et ajouta que la duchesse de Brienne avait chuté aux joutes et qu'un médicastre avait été mandé à son chevet.

Etrange comme les gens pensaient que se précipiter pouvait inverser le cours des événements... Agnès ne fit pas exception à cette vaine tentative et parcourut à grandes enjambées la distance qui la séparait de la tente.
Aucune agitation aux abords ou à l'entrée. Son coeur fit un bond dans sa poitrine à la pensée que tout avait déjà été tenté et qu'il était trop tard. Mais si c'était le cas, n'y aurait-il pas quelques gens éplorés autour ?

La vicomtesse hésita un instant devant le pan de tissu qui couvrait l'entrée. Pas un murmure, personne auprès de qui s'enquérir.
D'un geste tremblant, elle écarta l'étoffe et entra. Ses yeux s'habituèrent peu à peu à la pénombre et elle put alors voir Maltea alitée, mais consciente, lui semblait-il, sa toute jeune enfant lovée contre elle.

A pas feutrés, Agnès s'approcha de la couche. Elle passa délicatement une main sur le front fiévreux de son amie, puis dans les cheveux d'Isaline, et murmura


Décidément les Artésiens t'en feront baver, ma pauvre amie... Entre nous et aussi étrange que cela puisse paraitre, j'aurai préféré que ce soit la vicomtesse de la Fère qui vide les étriers...


Un pauvre sourire accompagna cette tentative d'humour. Elle tendit les bras, invitation muette, à la petite fille accrochée au cou de sa mère et poursuivit

Où es-tu blessée ? Je ne vois aucun bandage. Que disent les médicastres ?

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1655
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   Mar 29 Déc - 4:47

Maltea a écrit:
Elle entendit une personne entrer dans la tête et un sourire apparut sur ses lèvres. Il s’effaça instantanément en voyant que ce n’était point son époux mais un homme qu’elle reconnaissait vaguement mais sans plus.
Quand il s’excusa, elle reconnut l’accent propre aux artésiens, et se dit qu’il avait du boire plus que de raison pour confondre le camp des champenois à celui des artésiens. Mais Maltea ne s’en fit pas plus que ça. Elle savait que la plupart des artésiens n’avait pas beaucoup d’esprit. Heureusement que sa suzeraine ne faisait pas partie de lot. Sauf les pro bourrin en faisaient partie, en effet, il ne fallait pas être bien intelligent pour ne pas remarquer que ces idiots étaient la gangrène d’un comté accueillant.
Elle ruminait lorsqu’elle repéra une petite tête blonde qui avançait dans la tente. Amusée, elle ne l’aida pas lorsque la petite essaya de grimper sur la couche où on l’avait placée. Après tout, cette enfant devrait être forte pour encaisser les attaques du au fait qu’elle était sa fille. Mieux valait pour elle qu’elle commence toute petite à foncer sans aide.
Elle sourit en voyant que son entêtée de fille ne baissait pas les bras et applaudit doucement, encore fortement éprouvée par ce qui venait de se passer, lorsque celle-ci réussit.
Elle fut néanmoins étonnée de voir le regard suppliant d’Isaline. Qu’avait-elle ? Venait-elle de se faire enguirlander par son père ? Cela l’étonnait beaucoup, Richard ne levant jamais la voix sur sa fille, et au contraire lui passant tous ses caprices de petite fille gâtée. Elle la serra contre elle, lorsque la petite lui passa ses bras autour du cou en murmurant faiblement « papa ».
Elle ne savait pas trop comment réagir…
Elle allait répondre lorsque l’arrivée de sa suzeraine interrompit la scène. Elle en ressentit un grand soulagement. Elle avait beau aimer sa fille, elle n’était pas douée pour expliquer et comprendre les enfants. Pour ça, il y avait sa nourrice et c’était bien assez.
Elle lui adressa un grand sourire et ne put s’empêcher de rire, se tenant le ventre du à la douleur que les soubresauts lui causait dans le ventre.


Comme tu dis, je ne sais pas ce que je leur ai fait mais en tous cas ils m’en veulent. Et entre nous je suis d’accord avec toi, j’aurais préfère que ce soit mon adversaire qui se retrouve les quatre fers en l’air et non moi, mais bon, y a pas mort d’homme, on a toujours Compiègne et il faut bien qu’ils gagnent de temps en temps, du moment que ce n’est qu’à des joutes…
Enfin quand je dis mort d’homme…


Elle ajouta dans un souffle.

J’ai faillit perdre le bébé et Richard est en colère parce que j’ai rouspété sur le traitement à suivre.

Elle fit une grimace suivit d’un geste de la main.

Ils veulent que je me repose, tu me vois toi, calmement allongée toute la journée sans plus lever le petit doigt ? Je pense qu’ils sont en plein rêve. Je veux bien me reposer le plus possible, mais je ne pourrais arrêter de la sorte toutes mes activités. J’ai tout de même des responsabilités…
Sinon à part ça, le médicastre de la vicomtesse de la ferté est arrivé en courant et a réussi à stopper les contractions et l’hémorragie. Ca devrait aller maintenant, enfin j’espère.


Elle fit un signe de tête à Gnia.

Tu n’as pas vu richard ? Il est partit en me criant dessus et je voulais m’excuser pour mon comportement puéril. J’ai comme l’impression qu’il m’en veut, alors que ce n’est tout de même pas ma faute si l’artésienne m’a fait tomber de ma monture tout de même.

Voulant oublier tout cela, elle décida de changer de sujet de conversation, elle savait que ce n’était que son entêtement qui lui valait d’être alité ainsi que la colère de son époux, mais elle ne pouvait l’avouer.

Et toi comment vas-tu ? Je te pensais chez les bonnes sœurs. Tu as pu échapper à leurs griffes acérées ?

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand bourriquet s'essaie aux joutes : aie ca fait mal 2e partie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» sieste du soir
» Lapis lazuli, 3ème oeil et maux de tête
» Quand l'éducation "alternative" isole...
» Quand mon retour provoque l'apocalypse...
» Quand l'UE nous impose les OGM et les farines animales...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Brienne et Duché de Rethel :: Le chateau de Brienne :: Tour Sud - Bibliothèque-
Sauter vers: