Duché de Brienne et Duché de Rethel

Lieu de vie des familles di Favara & Fontanaz ainsi que de leurs vassaux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Anoblissements, il était temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
quasi

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Jeu 15 Avr - 0:07

Recul stratégique quand elle réalise ce qu'elle vient de faire. Vite..une excuse..je bois!! non, trop classique, elle l'a déjà utilisé. J'ai cru que vous étiez mon époux? non...ca reviendrait à dire que l'embrassée devrait se raser les joues. Je suis écossaise et c'est comme ca qu'on dit bonjour? mauvaise idée, elle devrait se retrouver lèvres contre lèvres avec chaque membre de l'assemblée et l'écossais au regard renfrogné se verrait obligé de laver son honneur. J'ai glissé...pas mal ça...elle se souvient d'une glissade par le passé qui lui a valu quatorze mois de mariage et une enfant. Oui voila, la glissade, c'est ce qu'elle doit dire...dès qu'elle arrivera à émettre un son qui puisse paraitre humain.

Elle connaissait la pauvre victime de ses lèvres folles. Elle ne la connaissait pas personnellement mais l'avait croisée en Béarn et Quasi pensa, retenant une envie de rire autant nerveuse que sincère, au moins je n'ai pas embrassé la première venue.

Bon..ouvre la bouche ma fille! maintenant. N'attends pas que tout le monde éclate de rire ou te jette des pierres...voire les deux. Allez, l'avocate..ta cliente est une gourde qui a l'embrassade facile, le juge est sous la forme plurielle d'une noblesse dont la victime fait partie, le bourreau est en face d'elle, en la personne de Gnia qui va peut etre la tuer sur place...ou plus loin.


Et enfin les mots vinrent au grand soulagement de l'ancienne avocate. Et quelle éloquence mes amis! Elle aurait pu briller devant n'importe quel tribunal, je vous laisse seul juge:



je..je..je...oui donc je..suis désolée Comtesse..je..je bois et je vous ai pris pour mon époux mais vous ne piquez pas et en écosse on fait comme ca aussi, enfin non pas comme ca, mais ca arrive et puis j'ai glissé et..et...mais je bois, je vous assure, le voyage a été rude et on a du affronter les rigueurs de..


Il fallait qu'elle se taise avant que la honte vienne l'ensevelir, ou la main de Gnia..ou celle de Brave pour lui faire retrouver ses esprits. Elle cessa de parler, chercha son époux du regard, les yeux embués, et ne sachant comment faire pour se sortir de l'immense panade dans laquelle elle s'était fourrée, elle avisa la porte.

Après l'avoir avisé, elle la visa. et quatre pas plus tard, enfin, elle n'était plus dans la salle des cérémonies, courant dans le dédale des couloirs connus du château de Brienne.


Revenir en haut Aller en bas
Braveheart

avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : En voyage
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Jeu 15 Avr - 0:27

Mais que faisait donc Quasi ? Embrassé la veuve sur la bouche... Quelle idée ! Sémiramis lui avait donné de drôles d'habitudes. Et la voila qui quittait la salle des cérémonies, roooh ! encore la vessie ? Décidément... Que faire ? Lui courir après ? c'est qu'il ne fallait pas qu'elle manque son tour... Bon ! il allait attendre et puis si fallait il répondrait à la place de Quasi. Ca, cela n'allait pas être simple. Inquiet William surveilla le couloir dans lequel avait disparue sa tendre épouse, espérant son promt retour. s'il fallait qu'il se substitue, il dirait bien d'énormes bêtises.


Dernière édition par Braveheart le Jeu 15 Avr - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ana.Lise
Maitre-queux
Maitre-queux
avatar

Nombre de messages : 21
Localisation : Reims
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Jeu 15 Avr - 10:08

Alors qu’en compagnie de Cune et Lylla Ana trempée ses lèvres rosées dans le verre que Lylla lui avait gentiment remis, un énergumène fit une entrée remarquable. Les yeux écarquillés, Ana se demanda un instant si c’était du lard ou du cochon. Mais quelle mouche avait bien pu piquer l’extravagant bonhomme qui s’opposait à quoi, on se le demandait. Puis l’homme s’excusa et tout sembla rentrer dans l’ordre.

Ana, amusée, avait vu le mouvement de tête de Lylla tout en se faisant la remarque que cette dernière devait connaître l’invité surprise. Oh elle ne condamnait aucunement l’attitude du messire, bien au contraire. Il avait apporté avec lui un petit vent de fraicheur qui permettait aux personnes présentes, du moins à elle c’était certain, de chasser cette pression qui avait tendance à peser lourde sur ses frêles épaules. Respirant profondément, Ana entendit sa cousine lancer la cérémonie. Enfin un peu de mouvement ne leur ferait pas de mal sinon la jeune femme n’était pas certaine qu’elle n’allait pas s’endormir sur place. Chose extrêmement rare chez elle mais là, il fallait bien avouer que le temps semblait s’être suspendu par on ne sait quel miracle et Ana n’avait franchement pas l’habitude de ne rien faire aussi cela commençait à lui peser. Faisant malgré tout bonne figure, elle plaqua un doux sourire sur ses lèvres et observa la scène entre Koroseth et sa cousine.

Mi-amusée, mi-attentive, Ana.Lise avait vite repris son sérieux afin de savoir comment se passait la cérémonie. Finalement, elle se rendit compte que c’était là des choses dont elle n’avait pas l’habitude et se réprimanda mentalement afin d’être vigilante car le moment venu, elle ne voulait pas rester la bouche ouverte devant Maltea, à attendre qu’un son sorte de son gosier pour lui faire son serment. D’ailleurs, qu’allait-elle dire, qu’allait-elle faire ? L’angoisse revenait au triple galop et ça commençait vraiment à lui mettre les nerfs à fleur de peau. Machinalement, après avoir posé son verre aussi discrètement que possible avant qu’une catastrophe n’arrive puis serra machinalement ses mains aux doigts longs et fins, histoire de calmer le léger tremblement qu’elle ressentait.

Le mouvement à ses côtés tira Ana de ses pensées et la jeune femme remarqua que Lylla s’avançait vers Maltea. C’était au tour de son amie et Ana en ressentit une grande joie. Connaissant que peu Koroseth, cela n’avait pas eu le même impact sur elle mais là c’était Lylla alors elle se contenta de ne plus bouger et d’écouter, attentive au possible. Mais à Brienne, il y avait toujours quelque chose qui se passait et que personne ne pouvait maitriser. C’était ainsi, il fallait se faire une raison. Observant la scène qui se déroulait devant elle, Ana essayait de suivre. Décidément l’homme arrivé un peu plus tôt n’en démordait pas et se glissa aux côtés de Lylla pour assister d’un peu plus près à ce qui allait se passer. Et au moment où on ne s’y attendait point, il embrassa la duchesse. Écarquillant les yeux, Ana fut étonnée mais pas surprise de la suite des évènements au vue de l’arrivée fracassante que l’homme avait fait quelques instants auparavant. Maltea ne semblait pas être offusquée de cette attitude mais Ana était trop loin pour vraiment entendre ce qu’il se disait. Elle se demanda si on n’attendait que tout le monde s’embrasse car à ce rythme là, cela n’allait pas tarder lorsqu’un couple fit son entrer. Décidément, la cérémonie était loin d’être finie.
Revenir en haut Aller en bas
Lylla
Dame de Compagnie
Dame de Compagnie
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Mer 21 Avr - 13:45

Des heures... Elle avait l'impression que cela faisait des heures qu'elle avait mis genoux à terre. D'ailleurs Lylla commençait à avoir une sérieuse crampe dans une jambe tandis que l'autre donnait l'impression de se faire parcourir par toute une fourmilière en ordre de marche !

Et voilà que ça s'embrassait à tout va, elle en avait la tête qui tournait quand Quasi embrassa goulument Gnia ! Elle savait que rien ne se passait comme ailleurs à Brienne mais là ça battait des records ! Une énorme envie de rire souleva légèrement sa poitrine quand le feu aux joues, la jeune femme partit en courant, sans doute perturbée par ce qu'elle venait de faire. Et tout cas s'il y en avait un qui ne se laissait pas démonter par tout cela, c'était bien son cousin, initiateur presque involontaire de cette bisouillepartie.

Lylla tenta de remuer légèrement pour empêcher les fourmis d'atteindre le haut de sa jambe mais ce qui lui parut un bien sur l'instant, ne fit que permettre par la suite la progression de l'armée envahissante qui prenait à présent possession de sa cuisse, ennemi en territoire conquit par l'inactivité prolongée de la blonde. Elle pestait intérieurement envers Maltea se demandant si sa louche ne risquait pas de lui échapper des mains un de ses jours, tombant malencontreusement sur les petons ducaux, ben oui c'est maladroit une blonde des fois ! Ou si elle ne deviendrai pas brusquement sourde lorsqu'on viendrai frapper à l'huis certaines nuits, quoique... Malt pourrait croire qu'elle se faisait vieille avant l'âge dans ce cas !

Un soupir vint franchir la barrière de ses lèvres discrètement mais suffisamment pour tenter de faire réagir sa suzeraine qui semblait soudain figée sur place, c'était pas dans les caractéristiques du petit Maltea illustré ça !

Laissant trainer son regard sur l'écossais qui paradait en découvrant ses jambes à la virilité affolante, Lylla se demanda un instant si elle ne pourrait pas se servir à son tour des excuses à la façon Quasi pour l'embrasser à la place de Malt... Aucun doute que ce serait plus agréable comme expérience et au point où l'on en était !
Son regard se fit plus appuyé sur les lèvres masculines puis revint bien vite sur sa suzeraine quant la fourmilière se rappela à son bon souvenir, et puis elle n'avait pas envie de mourir sous les coups de Quasi, téméraire la troyenne mais fallait pas exagérer non plus, elle se contenterait de son cousin, ou de Colvert tient !
Après tout, tout Troyes les avait déjà coller dans le même lit alors cela ne choquerait personne !


Dernière édition par Lylla le Mer 21 Avr - 14:55, édité 1 fois (Raison : orthographe et syntaxe)
Revenir en haut Aller en bas
Braveheart

avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : En voyage
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Jeu 22 Avr - 12:02

Et voilà ! Lâchez une Quasi à la sauce Wallace dans une cérémonie officielle et tout s'arrête. Qu'elle idée aussi, d'aller embrasser de cette manière la veuve infidèle... Il ne lui semblait pas lui souvenir qu'il y avait là, de quoi abasourdir la chieuse de Brienne et pourtant... L'extra chaude en était restée congelée...

Des hordes d'anges avaient commencés un défilé ininterrompu, sans doute à la mémoire des frères Wagner, mais bon ! ils n'allaient pas non plus se recueillir deux ou trois jours d'affilés, c'est qu'il commençait a avoir faim et un Ecossais faut que cela mange.

Qu'elles étaient les solutions envisageables ? Aller embrasser Maltéa sur la bouche ? Sur que cela la décongèlerait, mais il faudrait ensuite subir la ire de Quasi, qui serait redoutable. Faire ingurgiter à la Duchesse une bonne gorgée de sa réserve de Glenmorangie ? Elle risquait de ne plus savoir où elle habitait ensuite... Il opta donc pour s'envoyer un coup de Glen a lui même et de lancer un discret...


Hum ! Hum !
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1643
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Jeu 22 Avr - 21:29

Alors que Maltea relevait Lylla qui avait l’air soudain bien pensif, s’apprêtant à continuer, elle s’étrangla de rire en entendant sa suzeraine, promue duc de Brienne pour la journée. Quelle mouche l’avait piqué ? Elle d’habitude si discrète, enfin discrète c’était vite dit mais jamais au grand jamais, Maltea ne l’avait entendue mettre les pieds dans le plat de cette façon avec un homme.
C’est les joues rouges à force de se contenir qu’elle tenta tant bien que mal de poursuivre.
Elle se demandait comment allez réagir le cousin de sa vassale…
Ses lèvres s’approchaient de celles de Lylla lorsque la porte s’ouvrit de nouveau. L’entrée de Quasi la rassura. Elle avait su arriver à temps pour recevoir sa terre. C’est vrai que l’Ecosse n’était pas la porte à côté et Maltea avait craint un instant que la vieille Quasi n’arrive jamais à bon port… enfin à bonne foret, puisque le port n’était pas situé sur les terres de Brienne…
Coup d’œil à gauche, coup d’œil à droite…Et voilà que cela recommençait… dans la foulée, Quasi embrassait Gnia à pleine bouche avant de bredouiller et de fuir en courant de la salle de réception. Malheureusement, l’homme en jupe ne la suivit pas et continuait à fixer sa suzeraine avec une mine qui en disait long sur les pensées qui avaient l’air de faire chauffer son cerveau… enfin cerveau… tout est relatif et la duchesse de Brienne doutait grandement des capacités intellectuelles de l’époux de Quasi… Penser, voilà tout ce qu’il semblait faire. Elle n’avait pas besoin d’être dans sa tête au vu du regard sombre qu’il lancé pour comprendre qu’il ne pensait pas que du bien de sa suzeraine… Une chose était certaine, s’il se permettait une petite voire infime réflexion sur Gnia en sa présence, elle l’embrocherait comme un porc et le ferait rôtir à la broche dans la cour du château. De l’écossais, ca ne devait pas être si mauvais que ça à manger. La viande peut-être un peu coriace, mais la blonde duchesse avait de bonnes dents ! Elle eut une petite pensée pour son beau-père tant aim…. Non haï en fait mais ça ne changeait rien à l’histoire. Le bleu devait grogner en voyant sa chère Quasi affublée d’un rustre. Non… la seule excuse pour se coltiner ce genre de rat était que celui-ci soit doué pour les galipettes…et encore, parce que même la blonde que l’on savait peu farouche, n’aurait jamais laissé les mains de cet homme- femme parcourir son corps.

Maltea finit par arrêter de se poser des questions et de s’intéresser à ce qui se passait autour d’elle. Elle cogna son front contre celui de Lylla en voulant aller trop vite et étouffa un juron quasi blasphémateur tant la douleur l’avait surprise. Pas le temps de s’occuper de la bosse qui allait surement orner son front, elle déposa le baiser de la paix sur les lèvres de Lylla, ne pouvant s’empêcher de se frotter la bouche avec la manche de sa robe, dans un mouvement extrêmement discret…. Lylla avait bavé ou quoi ?

Dans la foulée, la duchesse prit le livre des vertus et le présenta à Lylla pour que celle-ci prête son serment….

**********************
Revenir en haut Aller en bas
quasi

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Ven 23 Avr - 11:48

Elle était allée prier. Enfin...après s'être perdue pendant plus d'une demi heure dans le dédale qu'elle aurait du connaitre. Mais sans la main de Gabriel pour la guider, elle avait erré jusqu'a la tombe de son Duc adoré. Kurt, qui semblait être un très bon engrais au vu des fleurs sur sa tombe , l'avait aidé a se reprendre. Elle entendait sa voix qui lui disait "allons allons, vous êtes chez ma belle fille, ce que vous avez fait n'est qu'une goutte d'eau dans le lac des turpitudes qu'elle affectionne". Doux Duc qui avait su parler d'or, comme toujours, elle s'était senti mieux.

Retour tout aussi perdu, la robe qui avait survécu aux affres du voyage avait succombé à l'agenouillement tombal. Elle retrouva enfin la salle des cérémonies. Du moins, la porte close qui y menait. Un pas en avant, deux pas en arrière , un pas en avant, deux pas en arrière...et la voix de l'Adoré se fit à nouveau entendre " ma douce Quasi...tu avances et tu recule..comment veux tu..comment veux tu que je t'en..lève tes craintes. Entre donc, tu es chez moi ici". Elle poussa la porte. Personne n'avait bougé ou presque. Un regard pour chercher le Sauvage, toujours calme
. Un regard pour lui dire qu'il aurait pu la suivre et qu'ils règleraient ca sur le chemin du retour.

Bong...elle cru presque l'entendre en entrant. La tête de malt venait de frapper celle de la jeune dame en face d'elle. Après l'embrassade il fallait se cogner les têtes? Vraiment, elle avait du quitter la France trop longtemps et les mœurs avaient bien changées. Elle hésita à faire de même..non, le bong doit être accidentel, espérons le. Elle se fit discrète, se jurant de ne plus se faire remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
Lylla
Dame de Compagnie
Dame de Compagnie
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Ven 23 Avr - 16:47

Bing ! voilà qu'après les fourmis, la blonde voyait à présent trente six chandelles !

Etait ce de crainte que sa nouvelle vassale ne se rebelle déjà à l'idée du baiser vassalique que la Duchesse avait choisit de tâter son front avant que leurs lèvres ne s'effleurent comme le voulait l'usage ?
Alors que Lylla avait fermé les yeux histoire de pas voir à défaut de sentir, elle avait senti et bien comme il faut à en croire la bosse qui ornerait son front dans les heures suivantes. Mais qu'est ce qu'ils avaient tous avec son front aujourd'hui !
Sacraï qui l'embrassait, Malt qui le bugnait... Jamais deux sans trois ! Qu'allait il bien pouvoir encore se passer ?

La blonde tentait de ne pas perdre pieds en s'avachissant lamentablement aux pieds de sa suzeraine après cette rencontre aussi inopinée que foudroyante de leur deux têtes quand leurs lèvres finirent par s'effleurer, et voilà que Malt, toute à sa générosité légendaire, venait de lui refiler les trois quart de la bave franc comtoise, que Sacraï eut égard à son grand âge lui avait consciencieusement légué un instant plus tôt !
La jeune femme aurait bien tenté un mouvement du bras pour s'essuyer la bouche d'un revers de main, mais à n'en pas douter ce geste aurait été mal vu, n'écoutant que ses bonnes manières, Lylla garda stoïquement le relent alcoolisé sur ses lèvres quand la Duchesse de Brienne lui présenta le livre des vertus.

La cérémonie retrouva immédiatement tout sa solennité, et posant ses mains l'une après l'autre sur le vieux grimoire, elle énonça d'une voix haute et claire.


Moi, Lylla Cardinal d'Eirbal, jure fidélité et honneur à Maltea Wagner, afin de la servir et de la protéger, elle et les siens, avec dévouement.
Revenir en haut Aller en bas
Braveheart

avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : En voyage
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Ven 23 Avr - 18:55

Dagda ! Après les embrassades sur le bouches, voila que venait les coups de boules... Etrange manières que celle de Brienne, mais avec Maltéa il fallait s'attendre a tout, y compris le moment où tout le monde se dénuderait. Voyant les réactions passablement somnolente de l'assistance, il fit un pas en avant pour venir au secours de l'agenouillée, mais celle-ci sembla s'en sortir seul. Il fallait qu'il instruise Quasi pour qu'elle mette la chieuse KO lors du fameux coup de boule. Il la héla...

Quasi...
Quasi...
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1643
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Lun 26 Avr - 13:08

Le serment de Lylla à peine terminé, Maltea enchaina avec le sien. Elle avait comme l’impression que parfois, la cérémonie restait figée dans le temps et par sa faute en plus.
Elle posa sa main sur le livre des vertus et prononça son serment d’une voix claire.


Moi, Maltea Wagner di Favara, Duchesse de Brienne, Duchesse de Jaulges et Dame de Menneville, jure devant témoin et sous l’œil du très haut, protection et bonne justice ainsi que subsistance à Lylla Cardinal d’Eirbal, fait Dame de Petit-Mesnil selon ma volonté, ainsi qu’à sa future descendance.

Elle lui tendit comme pour Koroseth une bourse contenant de la terre de Petit-Mesnil, espérant tout de même ne pas se tromper. En effet, une série de boursettes se tenait à sa portée, ayant tout de même plus d’une terre à offrir.

Cette bourse contient la terre de Petit-Mesnil, terre ayant pour toi une signification bien plus particulière encore. Ce symbole représente la seigneurie de Petit-Mesnil dont tu es à présent la Dame. Je te sais digne de ma confiance et je sais que tu seras parfaite pour administrer les terres de ce domaine ainsi que veiller sur les villageois. A partir d’aujourd’hui, le château de Petit-Mesnil ainsi que ses dépendances sont tiens.

Elle lui sourit, heureuse d’avoir pour vassale une femme comme Lylla.
Ils n’avaient plus qu’à attendre l’aveu et elle pourrait continuer en appelant Colvert.
Elle regarda si le Maréchal d’Armes ne s’était pas endormi, vu les petits incidents qui avait prolongé la cérémonie et sourit en voyant qu’il avait encore et toujours les deux yeux grands ouverts.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Colvert

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Mar 27 Avr - 9:00

Colvert n'avait pipé mots jusqu'à présent se contentant de voir comment se déroulait la cérémonie. Pour les voeux de Lylla, il était en partie ému, se retrouver si proche à nouveau, eux qui avaient partagé les responsabilités à Troyes à son arrivée.
Il se tenait près de la Baronne de Tracy en bon Maréchal de la Grande Maison, attendant sagement son tour.
Il était rassuré par la le ton qui finalement en étant solennel restait plaisant.
Voyant son tour arriver, il chuchota à la Baronne deTracy...

Si j'ai bien compris va falloir embrasser Maltéa... Faut il y mettre de l'intensité pour mesurer l'importance de son dévouement ou simplement c'est une question d'usage?...


Dernière édition par Colvert le Mar 27 Avr - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lylla
Dame de Compagnie
Dame de Compagnie
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Mar 27 Avr - 11:16

Bien qu'ayant déjà entendu Maltea faire à son tour le serment vassalique, la blonde ne put empêcher son teint de blêmir quand il fut question de sa future descendance. Le seul enfant qu'ai jamais porté la jeune femme reposait à présent pour l'éternité en terre champenoise, et la douleur était encore tellement présente malgré les sourires qui étaient désormais son armure, qu'il était hors de question pour Lylla de donnait un jour à nouveau la vie, quitte pour cela a se tenir à distance de tout homme désirant autre chose qu'un simple baiser !

L'émotion à cet instant était intense et c'est les mains légèrement tremblantes que la jeune femme reçut de celle parfaitement assurée de sa suzeraine, une petite bourse emplie de la terre de Petit-Mesnil. Une larme perla dangereusement au bord de ces cils, vacillant vers la rondeur de sa joue. Elle se rappela alors cette pièce d'échec que son mentor lui avait montré au lendemain d'une cérémonie identique, une tour blanche taillée dans de l'ivoire et qui n'avait jamais plus quitté le médicastre. Cette bourse à son tour ne la quitterait plus.

Elle savait qu'où qu'il soit là haut, Onagre devait bien se marrer ! Il avait gagner... Elle était aujourd'hui Dame de Petit Mesnil !
Lylla se rappeler comme si c'était la veille, de leur prise de tête quand à la mort de Darkfab il avait voulut épouser son amie pour ne pas que la femme enceinte affronte les regards malveillant, ou encore le renouvellement de cette demande quand Richard l'avait anobli et qu'il avait voulu la mettre à l'abri en la conduisant à l'autel... Lylla tenait tant à son ami qu'à chaque fois elle avait refusée, faisant passer leur amitié avant toute autre considération. Pourtant elle l'entendait encore : Un jour tu seras la Dame de Petit Mesnil... Ces terres qui avaient tant de valeur au coeur de l'homme fidèle qu'il avait été à Richard et à Kurt, son père.
Et voilà, par delà les cieux, son vœux avait été réalisé ! Lylla se promit de veiller sur cette seigneurie encore plus chèrement.

Les prunelles brillantes, la Dame de Petit Mesnil adressa un sourire empreint de chaleur à sa Suzeraine, se promettant par la même occasion de montrer autant de fidélité à celle ci que son mentor avec feu son époux. Son destin était désormais scellé et c'est un sourire identique qui alla se poser sur son cousin adoré, fière qu'il partage ce moment avec elle.

Lylla se retira lentement et se dirigea ver Colvert, elle ne resterait point avec le baiser de Malt sur les lèvres, d'autant qu'il était un peu trop parfumé à la gnole à son goût ! Se dirigeant vers son ancien adjoint, un immense sourire vint étirer ses lèvres, elle s'adressa tout d'abord à Darka d'une voix douce.


Baronne, j'espère que vous ne verrez point d'inconvénient à me prêter votre Maréchal quelques instants... Si courts soit il...

Puis à l'image de Quasi embrassant à pleine bouche, la Suzeraine de sa Suzeraine, qui était donc en plus du Duc d'un jour, un peu sa Suzeraine (tout le monde à suivit j'espère ^^)
Lylla posant sa main derrière la nuque de Colvert, et l'attira indiciblement vers elle avant de poser ses lèvres sur les siennes. C'est avec bonheur, que la blonde put constater qu'elle y prenait bien plus de plaisir qu'avec Malt !
Si le baiser dura un peu... et encore un peu plus longtemps que l'échange vassalique, c'est l'iris malicieux que Lylla libéra celui qui un temps avait été si proche d'elle et qu'elle lui glissa à voix basse en riant doucement


Vraiment ravie que tu sois ici aujourd'hui mon canard...


Après que ses doigts eurent glissé le long du cou de l'homme d'arme, sur un clin d'oeil complice, la blondinette rejoignit le Vicomte Franc Comtois.
Revenir en haut Aller en bas
Colvert

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Mar 27 Avr - 19:54

Heu... Va falloir embrasser tout le monde?
Revenir en haut Aller en bas
Lylla
Dame de Compagnie
Dame de Compagnie
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Mar 27 Avr - 20:36

La remarque de Col, la fit se retourner vers lui, ses lèvres formant un arrondi parfait, la blonde y déposa son index en signe de silence alors qu'une lueur rieuse faisait pétiller son regard.

Et bien mon Col, je t'ai connu plus bavard et moins... prude ! Question baisers tu fait ce que tu veux mais...

Lylla regarda rapidement autour d'elle. Je te déconseille fortement Koroseth.. Son épouse n'a pas l'air prêteuse ! Quand à l'écossais, je ne connais guère leur coutume, alors à toi de voir... Moi je trouve qu'il a de très belles jambes ! Serrant précieusement sa petite bourse entre ses doigts fins, Lylla remonta fièrement ses épaules, dégageant un cou gracile que la chevelure hautement attachée, mettait en valeur, de la même façon que ce geste anodin, fit se tendre une poitrine orgueilleuse, poitrine qui dissimilait un cœur battant la chamade.

Trop d'évènements ces derniers temps, trop de bouleversements, de souvenirs qui avaient été remué aujourd'hui sans compter la route qui s'ouvrait désormais devant elle.


Je te laisse... Je crois que cela va venir à toi... J'ai été heureuse de te revoir Col. Sur un dernier sourire la blonde tourna les talons et alla se pendre au bras de son cousin, elle avait soudainement besoin de se raccrocher à la réalité pour ne pas sombrer de nouveau !

Trop de gens avaient changé autour d'elle, de loin elle jeta un regard en coin à celui qui avait été son ami, celui pour qui son cœur avait battu un temps, celui qui avait préféré s'éloigner d'elle... Comme il avait changé ! Le Colvert qu'elle voyait aujourd'hui n'avait plus rien de commun avec l'homme qu'elle avait connu. Engoncé dans son uniforme, raide comme un piquet, son regard même avait perdu la flamme qui faisait de lui un être à part.

Posant un court instant sa tête blonde sur l'épaule sûre et rassurante de Sacraï, Lylla battit des paupières plusieurs fois, comme pour chasser un passé définitivement clos. Elle nota dans un coin de sa mémoire, qu'il lui faudrait demander à Nanny de jeter enfin cette rose qui depuis de si longs mois accompagnait toute ses nuits depuis sa table de chevet. Sa vie était désormais auprès de sa suzeraine et auprès des siens.

Cette pensée ramena un sourire à la troyenne franc comtoise et se hissant sur la pointe des pieds, elle porta ses lèvres tout près de l'oreille du Vicomte afin de lui chuchoter

Merci mon Sacraï, merci de n'avoir jamais changer, merci d'avoir toujours été là, merci de ne jamais m'avoir lâché... Merci d'être toi. Je t'aime mon cousinou d'amour !


A peine avait elle impulsivement balbutié ces quelques mots, qu'une inquiétude grandissante s'empara d'elle. Pourvu qu'elle n'ai pas complètement réveillé son fichu cousin ! Il serait bien capable tout à sa joie de lui infliger en public sa piqûre de rappel !


Dernière édition par Lylla le Mar 27 Avr - 20:40, édité 1 fois (Raison : orthographe)
Revenir en haut Aller en bas
Rhân

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Ven 30 Avr - 19:43

Le maréchal était bien là, pas endormir car les évènements palpitants qui se déroulaient sous ses yeux lui permettaient de rester parfaitement éveillé, mais peut-être pas toutefois aussi attentif qu'il faudrait. Il faut dire que la cérémonie étai un peu spécial, un peu comme le pseudo-maître des lieux.
Le vicomte d'Avize finit quand même par ressortir sa plume et son sceau pour la patente :


Citation :
Par la présente nous, Rhân de Crocy, maréchal d'armes de France, vicomte d'Avize, baron de Boiscommun, seigneur de la Beslière-sur-Thanaise, de Villemurlin et des Fontaine de Chappée faisons acte de la demande de la duchesse Maltea, duchesse de Brienne et de Jaulges, dame de Menneville quand à l'octroi de la seigneurie de Petit-Mesnil sise en le duché de Brienne à dame Lylla.

Après recherches héraldiques dument entérinées, le fief de Petit-Mesnil est bien seigneurie vassale du duché de Brienne.

Après consultation d'armoriaux, les armes se référant à la dite seigneurie sont: "D'azur à la tour d'argent ouverte du
champ, surmontée d'un léopard d'or armé et lampassé de gueules"





Ci-joint une lettre patente de dame Maltea dûment authentifiée attestant de sa volonté d'octroi d'une seigneurie à dame Lylla :
Citation :
Reims, le septième jour de Mars de l’an mil quatre cent cinquante huit.

Au Maréchal d’Armes en charge de la marche de Champagne,

Salut !

Par la présente, je demande l’octroi de la seigneurie de Petit-Mesnil, fief rattaché au duché de Brienne, à Dame Lylla. Cette seigneurie avait été octroyée au Seigneur Onagre aujourd’hui décédé. C’est selon ses dernières volontés que je le transmets à la personne qu’il a jugé bon de choisir en héritière.
Cette personne me suivant depuis longtemps maintenant et faisant partie de la maison Wagner, n’a plus à me prouver sa loyauté en son égard et c’est la raison pour laquelle, je réponds favorablement à la dernière demande de mon défunt vassal.

Respectueusement

Maltea Wagner
Duchesse de Brienne et de Jaulges
Dame de Menneville




Par notre scel, actons ce document comme valide et conforme aux règlements Héraldiques et attestons avoir été témoin de l'échange des serments vassaliques entre l'octroyant et l'octroyé.

Faict le troisième jour du mois d'avril 1458 sous le règne de nostre souverain le Roy Levan le troisième de Normandie.

Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1643
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Dim 2 Mai - 12:56

Le tour de colvert était venu et Maltea l’appela et le fit s’agenouiller devant elle, lui prenant les mains.

Colvert, vous êtes ici en ce jour pour recevoir une de mes terres afin de vous remercier pour votre loyauté à mon égard. C’est avec joie que je vous offre le fief de Précy-Notre-Dame afin que vous puissiez vivre pleinement votre vie.

Ce jour ne devait pas être anodin pour lui. Il allait pouvoir vivre au grand jour et enfin mettre en œuvre ses projets. Maltea lui sourit et posa la question fatidique.

Colvert, acceptez vous aujourd’hui de devenir mon homme…

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Colvert

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Lun 3 Mai - 21:27

Colvert vit son tour arriver non sans une certaine émotion... Il avait déjà quelque peu entrainer sa bouche à ce qui l'attendait, grâce au dévouement de Lylla. Il s'était donc avancé en direction de Maltéa, se retrouvant propulsé dans une lumière qui ne lui était plus familier depuis plusieurs mois.
Il écouta attentivement les propos de sa suzeraine, ne sachant en réalité à quoi s'attendre...

Colvert, acceptez vous aujourd’hui de devenir mon homme…

Colvert était au combien reconnaissant de pouvoir vivre enfin au grand jour la vie secrète qu'était devenue la sienne. Il se concentra un peu tentant d'être à la hauteur de l'événement... Il se mit à penser à voix haute...

Votre Homme?
Heu...
Oui surement, enfin tout ce que vous.. pardon..
Moi, Colvert, déclare devenir avec loyauté et dévouement à jamais votre homme. Hum la formule est trop fade... Allons fait un effort.


Il se mit à réfléchir, trouvant la formule approximative. Que voulait dire mon homme? Il avait compris qu'il aurait à seller son alliance avec sa suzeraine par une embrassade de circonstance. Aurait-il à vivre avec sa suzeraine... Mince il n'avait pas été assez attentif pour comprendre la portée des mots. Son regard se tourna vers Darka...
C'est l'usage que je devienne son homme? Je n'voudrais pas gaffer...

En même temps elle avait demandé à Lylla d'être sa femme.. Bon... Pffff ça risque d'être le bordel. Pourtant Maltéa connaissait sa situation... Ca doit être l'usage, la formule, oui voilà une union... Houlà... Je reviens de loin moi...

Moi, Colvert, à Maltea Wagner Di Favara , jure d'honorer sa personne et son rang, de lui rester à jamais loyal, de lui apporter soutien, aide et assistance devant le très haut. Je déclare en présence des Hôtes faire don de ma vie et ma personne pour ma suzeraine.

Il espérait bien en son for intérieur ne pas àvoir à le faire dans les jours qui venaient, histoire de profiter un peu de sa nouvelle condition... Mince tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
quasi

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Ven 7 Mai - 9:37

Quasi..Quasi... Elle qui ne voulait plus se faire remarquer voila que la voix de l'Écossais venait la chercher. Un coup d'oeil à son époux, évaluant le chemin à parcourir jusqu'à lui...elle hésitait. Le principe était simple. Si elle ne bougeait pas on finirait bien par l'oublier. Mais comme tout principe il souffrait une exception. Si elle ne bougeait pas, William n'hésiterait pas à l'appeler haut et fort. Donc..Dans une main, la droite, le principe. Dans l'autre , la gauche (je précise pour ceux qui auraient du mal), l'exception. Elle soupèse, palpe , tâte..le principe s'amenuise, l'exception grandit. Elle connait assez son Sauvage pour savoir que ce n'est pas une cérémonie quelconque qui l'arrêtera.

Avec une lenteur que l'on qualifiera de prudente, elle se faufile pour le rejoindre. Pendant ce temps l'embrasse a continué. Et que je te bise, probablement pour les mâles en espérant un a prometteur. Elle marche tout en regardant et devant elle et Maltéa. Elle sent bien que la fin est proche. La fin de la cérémonie du dit Colvert, comme la fin de la quasi quiétude pour elle. Va falloir y passer. Fière? oui et non. Les titres n'ont toujours eu pour elle que le poids de responsabilités dont elle n'a jamais eu besoin. Mais elle sait que le geste est un hommage à Kurt, et en cela il est important.

Plus qu'un pas et sa robe frôlera le Kilt écossais. Elle se place à ses côtés.


Chuuut. Tu vois bien qu'on ne parle pas , enfin sauf pour les concernés. Ca sera bientôt finit Sauvage, alors reste calme s'il te plait.
Revenir en haut Aller en bas
Braveheart

avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : En voyage
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Ven 7 Mai - 14:17

Oui ! Mais…

Elle n’avait pas tort sa tendre épouse. D’un autre coté, pas question que Quasi aille au tapis. Il réfléchit à une formule qui exprimerait clairement sa pensé et la trouva sans peine.

Si Maltéa te met un coup de boule…
Je lui pète les dents…
Revenir en haut Aller en bas
quasi

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Ven 7 Mai - 16:45

Elle le regarde, abasourdie.

pourquoi veux tu qu'elle me tape...et puis si jamais elle me tapait ben...dis tu sers a quoi toi?

Elle lui sourit, cherche sa main, la trouve, au bout du bras heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Darkaprincesse de Tracy

avatar

Nombre de messages : 199
Age : 31
Localisation : Troyes DR de Champagne
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Dim 9 Mai - 11:15

La Baronne de Tracy souria en coin en entendant sa Grasce la Duchesse de Brienne demander à son Maréchal de devenir son homme... Son amie la Duchesse avait un sens inné de manier le françois avec humour.

Le regard de Colvert croisa le sien et elle le sentit une perplexe mais elle lui fit un signe de la tête et un sourire pour le rassurer. Il ne serait pas l'homme de la Duchesse dans le terme biblique mais bel et bien son vassal, à qui il vouerait loyauté, fidèlité et de donnerait sa vie pour défendre sa Suzeraine.

Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1643
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Lun 10 Mai - 12:56

La duchesse s’amusait beaucoup de voir la mine de colvert. Celui-ci en plus de penser tout haut sans s’en rendre compte, affichait une mine des plus inquiètes. Bien sur que non, elle ne ferait pas de lui son homme dans tous les sens du terme… elle laissait cela à une autre personne qui ferait cela bien mieux qu’elle.
Elle abrégeât les souffrances de son futur vassal en le relevant et pour ne pas le gêner plus, frôla ses lèvres des sienne afin de sceller leur union vassalique par le fameux baiser de la paix.
Elle lui tendit alors le livre des vertus afin que celui-ci puisse prêter son serment, tant devant l’œil, surement inquiet du très haut – oui il faut bien avouer que le très haut suit de très près la vie tumultueuse de la duchesse de Brienne et même s’il se régale des situations rocambolesques, il ne peut s’empêcher de s’inquiéter, de peur que tout cela lui retombe dessus un jour – que devant celui des témoins et invités.
C’est sur un ton fort bas, qu’elle s’adressa à colvert.


Courage ça va aller, c’est presque finit. Je suis certaine que vous ne ferez point de boulette.

Elle lui décocha un sourire et attendit qu’il prenne la parole. Bientôt ce serait son tour et le Maréchal d’Armes pourrait signer l’aveu et on passerait au suivant.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Colvert

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Mar 11 Mai - 12:59

Colvert restait songeur. C'est qu'il y prendrait goût et sans scrupule puisque Darka lui donnait son accord... Enfin... Une chose lui trottait à l'esprit. Quelque chose qui lui fit tâtonner discrètement de ses mains son anatomie vestimentaire...
Mince j'ai pas pris d'argent sur moi... Pfff c'est ma chance tiens! Voilà qu'elle veut que je prête à Serment... D'abord je connais pas ce type et puis j'ai pas mal sacrifié mon budget avec la débâcle Champenoise... Et puis pourquoi elle me parle de boulette, faut que je fasse à manger pour tout le monde? Quoique à priori ça j'y échappe...

Il saisit le livre des vertus, commençant une prière résignée..

Bon.. Alors... Je m'en remets à toi très haut. Puisque ce messire est dans le besoin je prête volontiers une partie de mes biens, Serment devrait être content. Si ça le sort des ennuis et puis pour ma suzeraine je ferais n'importe quoi, pour ma suzeraine... Déjà que j'échappe à la cuisine! Je ne vais pas me plaindre. C'est qu'il y a du monde pour faire des boulettes à tous...


Il se rappela les derniers mots de Lylla à Maltea et se dit que ça ne mangeait pas de pain de se répéter. En fait surement que la vicomtesse devenait dure de la feuille. C'est que ça fait un bail qu'elle... Heu Colvert un peu de respect c'est ta suzeraine , bon ça va te couter bonbon, mais... Faudra qu'elle me le présente ce serment que je vois avec lui pour les modalités... AH oui la phrase de Lylla..
Moi, Lylla Cardinal d'Eirbal, jure fidélité et honneur à Maltea Wagner, afin de la servir et de la protéger, elle et les siens, avec dévouement.


Alors , Moi, Lyl... Colvert maréchal de Tracy, ex capitaine des Huns de Troyes, oui ça ça jette tu peux le dire... jure fidélité et honneur à Maltea Wagner, afin de la servir et de la protéger, elle et les siens, avec dévouement. Et prêtes à serment, bon juste ce qu'il faut tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Darkaprincesse de Tracy

avatar

Nombre de messages : 199
Age : 31
Localisation : Troyes DR de Champagne
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Mar 11 Mai - 14:55

Darkaprincesse souria amusée en entendant sa Grasce la Duchesse de Brienne. Au moins, çà détendait l'atmosphère et changeait descertaines cérémonies si ennuyeuses.

Elle regarda les lèvres de Maltea frôler celle de son Maréchal, en se pensant tout bas. Première et dernière fois, j'espère, non mais ^^.
Puis elle lui tendit le livre des Vertus pour qu'il prête serment.

Colvert avait toujours autant d'humour arrosé de calembours, ce qui lui plaisait en autre chez lui. Et puis il y avait boulettes et boulettes ....

Elle l'écouta attentivement prêter serment avec une petite touche personnelle qui ferait sûrement sourire sa future Suzeraine.
Revenir en haut Aller en bas
Braveheart

avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : En voyage
Date d'inscription : 25/05/2009

MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   Mar 11 Mai - 15:43

Et de trois, ce devrait donc être au tour de Quasi, peu de temps pour lui expliquer comment si prendre...

Il faut que tu frappes la première...
un bon coup de front sur le haut du nez...
Ne te laisse pas surprendre...


Il lui sourit de toutes ses dents.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anoblissements, il était temps   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anoblissements, il était temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» RGO...il était temps !
» Echelle du temps
» C'est le temps des Fêtes...On décore!
» Le temps qui passe
» Je change tout le temps d'avis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Brienne et Duché de Rethel :: Salle de réception-
Sauter vers: