Duché de Brienne et Duché de Rethel

Lieu de vie des familles di Favara & Fontanaz ainsi que de leurs vassaux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Margaux

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Lun 27 Jan - 13:05




[28 janvier 1462]

Cela faisait maintenant quelques jours que le Domaine bruissait d'animation. Des gens d'Etampes et de Lesmont étaient venus prêter main forte à ceux de Brienne, qui pour aider à aménager les appartements des invités, qui pour renforcer la sécurité des lieux, qui enfin pour préparer la chapelle en vue de la cérémonie qui devait s'y tenir.

Les futurs mariés n'attendaient pas grand monde, ayant préféré une union dans la plus stricte intimité. Leurs proches, ceux qui comptaient pour eux d'une façon ou d'une autre, ceux-là seuls avaient reçu une invitation. Et ceux-là seuls seraient admis à franchir les grilles de Brienne.

Et depuis ces quelques jours, Margaux s'affairait. Aliénor lui avait transmis par missive quelques consignes générales, laissant la jeune servante, en qui elle avait pleine confiance, régler les détails.
Et au matin du 28 janvier, alors que le château se remplissait de la bonne odeur du repas auquel les cuisiniers et mitrons s'activaient, elle se glissa dans la chapelle, rutilante de propreté après la grand ménage qui y avait été fait.

La veille déjà, des guirlandes de lierre entrelaçant des roses en soie colorée avaient été accrochées aux murs de pierre afin d'égayer les lieux, et ces mêmes guirlandes ornaient aussi les sièges où chacun prendrait place. La saison n'étant pas encore aux fleurs, de grands bouquets de feuillages, bruyère d'hiver blanche et houx aux fruits rouges, étaient placés au pied de l'autel et de l'ambon.
La jeune femme rajusta un coussin, puis dirigea ses pas vers la sacristie pour s'assurer que tout y était prêt à accueillir l'officiant. Puis, satisfaite, s'en retourna au château. Le moment n'allait pas tarder où elle devrait aider ces dames à se préparer.
Revenir en haut Aller en bas
Alienor
Rose Bleue de Brienne
Rose Bleue de Brienne
avatar

Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Mar 28 Jan - 11:23

[Jour de Noces - Appartements d'Aimelin et Aliénor... la blonde, mais sans son brun]

"Debout peu importe le prix
Suivre son instinct et ses envies
Les plus essentielles"
Etienne Daho - "Le premier jour du reste de ta vie"



Ce fut un rayon de lumière passant à travers la croisée et venant paresseusement s'étendre sur la couche, qui fit ouvrir à Aliénor des yeux encore embrumés de sommeil. L'esprit encore dans les songes qu'il venait à peine de quitter, il lui fallut un instant pour prendre conscience que quelque chose clochait.
Un regard à côté du lit, le berceau était bien là, dans lequel Lily commençait à s'agiter, signe que l'heure de la tétée approchait. Un regard de l'autre côté, vers la place froide et vide à ses côtés, et un léger froncement de sourcils avant de se souvenir que, la veille, après leur arrivée à Brienne, ils avaient convenu de faire couche séparée. Une décision afin de satisfaire aux usages, une fois n'était pas coutume.

Car l'on ne pouvait pas spécialement dire qu'ils avaient, jusqu'à présent, fait les choses dans l'ordre. Une vie commune sans être unis, un enfant avant même d'être mariés. Encore que pour ce dernier point, une partie de la responsabilité en revenait aussi à la vie qui s'était fait un malin plaisir à leur mettre des bâtons dans les roues, enchaînant contretemps sur délais. Au moins ne pourrait-on dire d'eux qu'ils avaient agi sur un coup de tête.
Aliénor avait d'ailleurs appréhendé ces derniers jours, depuis que les bans avaient été publiés, redoutant quelque catastrophe qui viendrait une fois encore repousser la cérémonie. Mais en ce matin tout semblait... normal.

Les babillements de Lily se muèrent en pleurs, et la jeune maman prit sa fille dans ses bras pour satisfaire sa faim. Et alors que la bouche vorace se pressait sur son sein, son regard passa de la petite tête blonde vers la fenêtre à travers laquelle la blondinette pouvait apercevoir, au loin, le toit de la chapelle dont les cloches, tout à l'heure, inviteraient à cette célébration qu'Aimelin et elle appelaient de leurs voeux depuis tant de temps maintenant.

Les pervenches revinrent se poser, attendries, sur le nourrisson maintenant repu. Ce cadeau que celui qu'elle aimait lui avait fait, le plus beau de tous avec son amour. Elle se pencha, ses lèvres venant se poser tout près de l'oreille de l'enfant, lui racontant alors, sa rencontre avec son père, leur entente, leur peur de ces promesses de toujours qu'ils allaient pourtant se faire aujourd'hui. Une fois de plus, la vie avait fait preuve de malice, en leur donnant ce courage, cette envie de voir ensemble à demain et marcher ensemble sur le même chemin. Et de le faire savoir des hommes, et bénir par le Très Haut.

Lily s'était rendormie, et Aliénor la reposa dans son berceau au moment où Ysabault faisait son entrée pour aider la future épousée à s'habiller. Nulle autre qu'elle n'aurait pu remplir ce rôle, celle qui fut sa nourrice, puis sa gouvernante avant d'accepter de faire office d'intendante de Lesmont. Celle surtout qui avait suppléé aux absences de sa mère, lorsque celle-ci partait en mission avec les Dames Blanches ou après, lorsqu'elle se perdait dans sa solitude. Elle était comme une seconde mère pour la petite blonde, et faisait partie de ces rares personnes qui savaient ses blessures, ses doutes, ses rêves, ses envies.

Devant le grand miroir en étain, alors qu'Ysabault aidait Aliénor à passer la chainse en fine toile de lin, d'une délicate couleur safran, leurs regards se croisèrent en même temps que sur la peau de la jeune femme, au creux du décolleté, le médaillon gravé d'une rose et d'un chardon entrelacés accueillait un rayon de soleil qui le faisait scintiller.
Et un murmure...
N'oublie jamais qui tu es, petite princesse. Et n'oublie jamais que je t'aime suivi d'une explication ce furent ses derniers mots, du moins les derniers qu'elle m'ait dit, juste avant de partir...

La voix s'éteignit sur la fin de la phrase, il était inutile de préciser de qui elle parlait, et elle ajouta, retrouvant un ton plus serein elle m'avait aussi écrit une lettre, qu'elle terminait pas ces consignes "Vis, avec honneur et courage, fais tes propres choix, apprends de tes erreurs, et sois heureuse."

Le miroir renvoya le sourire qui s'affichait alors sur son visage Crois-tu que, de là où elle est, elle continue de veiller sur moi ? Qu'elle n'est pas amusée de me voir épouser Aimelin ? Je me demande souvent si, quelque part, ce n'est pas elle qui m'a poussée à aller assister à ces joutes à Vincennes, celles où nous avons fait connaissance, lui et moi...

Ysabault lui tendit le pelisson hermin, très fine fourrure d'hermine enfermée entre deux étoffes de façon à n'apparaître qu'aux bords du vêtement, aux manches et au cou. L'une de ces étoffes, celle qui touchait directement la chemise et que l'on ne voyait pas, était de la soie, un cendal de haute valeur, de couleur bleu indigo. Un léger galon d'or parait le bout des manches serrées au poignet, et le bas de la jupe qui s'arrêtait à la cheville.

Qui sait si elle n'a pas donné, d'une façon ou d'une autre, un coup de pouce au destin... mais soyez assurée qu'elle veille sur vous, Aliénor, et qu'elle est surement heureuse de voir la jeune femme que vous êtes devenue, la mère et bientôt l'épouse.

Par dessus le pelisson, Ysabault aida Aliénor à passer la tunique de dessus qui le cachait presque tout entier. Ce bliaut en soie bleue brochée d'or, descendait presque aussi bas que l'habit du dessous. Les manches, très larges, fort longues et munies d'un galon d'or, traînaient jusqu'à terre et l'on voyait, par-dessous, les manches ajustées du pelisson. Le corsage du bliaut, ajusté et avec un petit décolletage carré sous lequel on apercevait l'encolure de la robe fourrée, mettait le cou et la taille d'Aliénor en valeur.
Pour parachever la tenue, une ceinture enchassée d'escarboucles et de sardoines fut jetée négligemment sur les hanches, retombant par-devant jusqu'au bas du bliaut.

Un fin cercle de métal de même facture viendrait, au moment de quitter les appartements pour se rendre en la chapelle, ceindre le voile qui serait posé sur sa tête. Mais pour l'heure, Ysabault lissait la longue chevelure blonde à l'aide d'un peigne en ivoire, dont elle fit deux grosses tresses qu'elle entremêla de rubans, bandelettes de soie et galons d'or.  

Patiente, assise devant le miroir, Aliénor la regardait faire, son regard se détournant parfois en direction de la porte dans l'attente de celles qui l'accompagneraient à la chapelle.




[description de la tenue de la mariée inspirée de celle faite par ljd Pisan au mariage de sa poupée... il y a quelques années^^]
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin
Prévôt
Prévôt
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 97
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Mar 28 Jan - 12:20

[Brienne, le bourg, l'auberge, de bon matin]

"Je ne vous parlerai pas d'elle
Elle est mon sol elle est mon ciel
Elle est là  même où mes pas ne me guident pas"
(Goldman)



Dans le silence de la chambre d'auberge qu’il occupait, seul le froissement d’un velin un peu vieilli, venait troubler les quelques bruits de pas qui se faisaient entendre du couloir mêlés parfois de discussions.

"…  Ne te méprends pas, mon frère. Je ne te parle pas d’une malédiction, d’une douleur, d’un fardeau, ou que sais-je encore ?
Je te parle de cette sensation douce-amère qui accompagne et pèse à chaque pas, de savoir que quelque part, ailleurs ou tout près, il y a cet être pour lequel on compte et qui compte pour nous. Que cette liberté, conquise dans la douleur et dans la peine, et chérie depuis comme le meilleur des biens, le plus sûr et le seul, est désormais ténue, tenue sous le joug des liens d’un sang que l’on découvre avec plaisir. Ce sentiment, tu le connais, tu l’as toujours connu, A moi, il a fallu l’apprendre.

Je te parle surtout de ma hâte et de la chaleur avec laquelle je t’envoie ces quelques mots, car je prends la route.
Encore une nouvelle fois, avec la destination la moins incertaine que j’aie pu choisir ces derniers temps. C'est-à-dire vers toi. Il me tarde de revoir ton visage, même s’il est gravé dans mon esprit, serti des plus beaux sentiments. Les effusions d’affections, les grands gestes, ne sont toujours pas cependant inscrits parmi mes usages. Il y a de ces penchants indécrottables, je suppose, qui malgré mes efforts, ne se gommeront pas.
Je devine ton sourire. Tu ne me demandes pas cela. Je le sais."


Les prunelles grises s'arrêtèrent sur les derniers mots. Il était des moments où l'on devait savoir suivre la course d'une étoile, sans la déranger, sans que notre souffle n'en dévie sa trajectoire. Le regard la suivait, amusé, étonné, parfois admiratif ou émerveillé, et puis l'on se penchait pour tenter de la voir s'enfuir jusqu'à ne devenir qu'un minuscule point qui disparaissait avec les premières lueurs du jour.  Et le soir venu, on se surprenait à la guetter et à la suivre à nouveau lorsqu'elle réapparaissait au regard pour continuer à nouveau sa course, libre, et revenir à la tombée du jour.

Kawa faisait partie de ces étoiles que l'on ne devait pas déranger dans leur course, et qu'il fallait laisser scintiller pour qu'elles se sentent libres. Elle était partie sur les chemins mais cette fois elle ne tiendrait plus ses promesses de retour. Un paysan lui avait ramené Nomade un matin des derniers jours d'octobre, un de ces sales matins où l'on maudissait la journée jusqu'à ce que le sommeil nous la fasse oublier. Cette discussion avec elle revenue dans sa mémoire lorsqu'il avait vu le frison..
" il m’arrivera certainement quelque chose avant toi… j’en suis certaine… et tu n’auras personne à…
Si… Nomade… il faudra prendre soin de Nomade…
Et dire que je n’ai qu’un cheval en héritage… ça ne vaut même pas le coup de me voir disparaître, quoi qu’il soit beau l’animal !"


Les mots de l'homme, abrupts, les derniers mots de sa soeur avant qu'ils ne la laisse reposer sous ce chêne, dernière couche dans la nature, surmontée d'un tas de cailloux et d'une croix de bois.
Il était parti la retrouver sur ce bord de chemin après Troyes, sous cet arbre à l'écart du passage où ces pierres entassées qu'il avait pris soin de remodeler veilleraient sur elle à tout jamais. Il avait solidement planté la croix qu'il avait faite fabriquer, une croix digne de ce nom à la seule lettre gravée "K". Elle lui manquait cruellement et la rage de sa disparition, qui s’était nichée en lui se terrait pour ressurgir aussitôt que quelque chose l’évoquait.

Une autre missive dépliée que son regard parcourut rapidement s'arrêtant sur quelques phrases.


"Je pense qu'il faut prendre le temps de faire ce qui doit être fait. Les hommes sont les hommes, et des fers sont chaque jour forgés pour mener des batailles. Je crois que ceux qui se sont mariés ont choisi de prendre ce temps qu'ils n'avaient pas. Et qu'une fois père, tu auras encore moins, d'ailleurs.
Enfin quoi qu'il en soit, la Normandie étant désormais hors de portée, ne tergiverse pas trop sur le lieu. Ce qui importe au fond, c'est votre union, pas les fioritures autour. Mais tout cela, je ne te l'apprends pas."


Et de laisser s'échapper un sourire fugace à la pensée de leur projet avorté avec Aliénor lorsqu'ils étaient à Honfleur, à cette union sur la plage et la petite rouquine qui en serait témoin. L'eau avait coulé sous les ponts depuis l'été 60 et les embûches s'étaient dressées devant eux, comme pour les faire encore réfléchir à ce jour qu'ils attendaient maintenant depuis bien trop longtemps.

Un soupir s'échappa de ses lèvres tandis qu'il rangeait précieusement les lettres dans leur coffret et levait les yeux vers l'huis en murmurant ...
je sais que tu es là et que tu veilles tu me l'as promis. Sa voix qui résonnait encore par moment "Je suis déjà ton garde du corps, tu es mon précieux, et s’il fallait donner ma vie pour sauver la tienne, pas un instant je n’hésiterais… d’autant plus aujourd’hui qu’un enfant va naître de notre sang. Je n’ai rien d’autre à protéger sinon que ta vie, la mienne ne m’importe pas."

Bien des choses avaient changé ces derniers mois, et si les fantômes ne cessaient de hanter sa mémoire et son coeur, sa vie et ses demains seraient avec Aliénor et la petite Lily, et cette famille tout autour d'eux. Un sourire fit scintiller une petite étincelle dans ses yeux tandis qu'il refermait le coffret et diriger ses prunelles vers les vêtements soigneusement posés sur le lit.

Tout à l'heure, c'est sur le dos de Nomade, le frison à robe sombre, qu'il rejoindrait le Château de Brienne où sa famille l'attendrait.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
ptitmec13

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Mar 28 Jan - 21:25

Elle était déjà en champagne quand elle avait reçu l'invitation, passant ses journées à somnoler au soleil dans sa barque faisant mine de pêcher, ou, quand le temps était maussade, étudiant tout ce qui pouvait l'être allant même à lire un livre auquel elle n'avait rien compris. Elle préparait son retour en Auvergne, le parchemin en main elle se passa en mémoire les tenues qu'elle avait encore sur Lasson. Cela tombait bien, Rougette était sur le chemin du retour elle n'aurait plus qu'à faire un détour par le Domaine, l'aiderait à choisir puis l'accompagnerait à l'auberge de Brienne pour le jour J.

[Brienne, le bourg, l'auberge, de bon matin]


Arrivée la veille histoire de passer une bonne nuit de sommeil et de ne pas se pointer au mariage de son ami avec des poches sous les yeux dignes de malles de ces dames de la cours, Ptit avait appris que son complice avait pris une chambre afin de respecter la tradition. Héhé au moins une. Elle sourit en y pensant ce matin là en se levant, et sauta dans sa tenue fétiche - un p'tit rappel? Aller... pantalon et redingote de cuir noir rehaussé de broderie or et argent, oui oui les couleur de son blason vous ne rêvez pas - après une bonne toilette. Elle demanda à Rougie de préparer sa tenue et un bon bain chaud de camomille pendant qu"elle allait saluer son Co Vassal, puis elle prit la direction de la chambre de son beau brun d'ébouriffé.
Arrivée devant la porte, elle hésita entre toquer ou rentrer en trombe tel un ouragan dans la chambre en lui sautant dessus et tout et tout. Finalement se fut plus subtil, elle descendit rapidement à l'office, récupéra grâce à la complicité de l'aubergiste un plateau avec une bonne tranche de pain beurrée tartinée de miel et un grand bol de thé. Bien sur elle avait sa flasque de calva bien logée dans sa poche. Retour devant la fameuse porte avec un léger frappage, et maquillage de la voix pour dire:

Votre petit déjeuné Votre Grâce
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1643
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Mer 29 Jan - 12:55

Et pendant tous les préparatifs, la duchesse avait fui ses terres briennoises. Déjà qu'elle détestait les mariages et les cérémonies en tous genre, il ne fallait pas non plus rêver qu'elle assiste à leur « avant » d'une façon ou d'une autre, impossible! Elle avait dans un premier temps hésité... Rethel... trop loin.... Menneville, encore plus... non elle avait opté pour Beaufort, plaine surplombant Brienne, même si l'idée d'aller squater chez son cher voisin, le duc de Rosnay, lui avait traversé l'esprit. La blonde s'était ravisée en se souvenant qu'un mouflet trainait dans les parages et s'il y avait bien une chose que la jeune femme supportait encore moins que l'effervescence d'une préparation de mariage, c'était bien les rejetons que ses proches avaient décidé de faire à la pelle.

Elle y avait d'ailleurs reçu l'invitation de sa « fissale » et avait fait un superbe mémo de ses blanches mimines. En effet, pour être certaine de ne pas oublier, elle avait écrit en grand, voir en très très grand, sur le mur de ses commodités -seul endroit où elle passait au moins une fois par jour- pas oublier mariage Alie 28 janvier à la Chapelle!
Et pour être certaine d'arriver à l'heure, elle avait fait le déplacement la veille, arrivant de nuit et regagnant ses appartements incognito. Au moins comme ça, elle ne se ferait pas suer à devoir saluer des invités résidant temporairement en sa demeure et surtout ne se ferait pas harponner par son époux qui avait l'air de s'être mis en tête qu'il était grand temps pour lui de perpétuer sa lignée. Enfin l'espoir fait comme vivre comme dit, par contre l'attente fait mourir et Cedmisc était alors destiné à mourir pour attendre un mouflet qui ne viendrait jamais! Après tout, ce n'était pas la blonde Garce qui lui avait mis cette idée en tête, bien du contraire vu qu'elle l'avait prévenu en échangeant ses serments à Notre-Dame... pas d'héritier, hors de question de déformer son corps magnifique pour pondre un morveux, parce que pour elle, les enfants c'étaient les bêtes du sans nom!

Enfin bref, le matin pointait le bout de son nez et Margaux vint la sortir du lit, usant de stratagèmes du genre arrachage de couverture et j'en passe.
La duchesse finit par capituler et se résigna à se préparer, se laissant vêtir d'une robe noire, pour ne pas changer et coiffant ses cheveux de lourdes tresses remontées sur la nuque avant d'y poser sa nouvelle couronne toute moche.... et de la remplacer illico presto par une couronne bien plus seyante et légère à son gout. Une fois parée, elle s'empara d'un petit coffret et alla rejoindre Alienor en ses appartements.

Elle frappa une fois avant d'ouvrir la porte et d'y passer la tête afin de vérifier que cauchemar n'était pas opérationnelle... oui parce que bon, déjà qu'elle ne pouvait l'approcher en temps normal, elle était certaine que pour aujourd'hui ce serait pire... il fallait éviter de ruiner le mariage tant attendu.

Pas un gémissement de bébé à l'horizon.... et la duchesse pénétra dans l'antre de la future mariée.
Petit regard approbateur à la jeune femme qui était presque prête et qui attendait sagement que sa servante en ait terminé avec sa chevelure.


Tu es magnifique! même assise

S'approchant d'elle, elle lui claqua une bise sur chaque joue avant de d'ouvrir le petit coffret qu'elle avait emporté avec elle. Celui-ci dévoila alors son contenu, une fine tiare en or, ou l'on pouvait voir en son centre une rose en saphir.

Petit cadeau pour ce jour si exceptionnel pour toi et aussi pour me faire pardonner de ne pas avoir participé de près ou de loin, voir même de très loin aux préparatifs que je déteste. Elle ira très bien avec ta tenue, enfin si tu décides de la porter aujourd'hui, ce qui n'est pas une obligation du tout.

Et d'offrir un sourire à sa fissale avant d'entendre un bruit qui la fit se raidir....

Bon sang, j'espère que le monstre ne veut pas me saluer comme il se doit, où c'est le meilleur moyen de me faire fuir de toute la journée!

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin
Prévôt
Prévôt
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 97
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Mer 29 Jan - 14:14

[Brienne, le bourg, l'auberge, de bon matin]

"jeter tout par les fenêtres
T'aimer de tout mon être"
(la liste - Rose)



Le vingt huit du mois de janvier.
Il l'avait attendu ce jour depuis leur rendez vous chez l'Archevêque. Il l'avait noté, avait regardé des dizaines de fois la date comme pour s'en persuader, commençant chaque journée avec la crainte que quelque chose ne survienne pour à nouveau reculer ce jour.
Il avait peu dormi, avait tourné et retourné ces derniers mois et ces trois dernières années dans sa tête, et puis s'était persuadé que cette fois-ci c'était le jour, le premier jour d'une vie qui s'ouvrait à eux, une vie faite de demains où il ne présenterait plus Aliénor comme sa promise mais comme son épouse. Il n'était pas peu fier, il ne le montrait que rarement, mais il le vivait dans ses moindres moments.
Il était nerveux, se demandant qui viendrait, qui ne viendrait pas, avaient ils oublié du monde ? Dans leur désir de s'unir en famille avec de très rares amis, et pas tous certainement vu la distance qui les séparait de quelques uns, ils n'en avaient pas parlé ou très peu, n'étant pas de ceux étalant leur relation maintenant bien installée.  

Le coffret de bois dont le couvercle était gravé d'une étoile, avait rejoint l'une des fontes posées sur la table qui servait de bureau, où il avait éparpillé quelques parchemins apportés par un garde.
Il était ensuite descendu aux écuries pour s'occuper de Nomade comme il l'aurait fait avec Altaïr, et avait donné ses consignes à deux de ses gardes venus le rejoindre, afin d'harnacher et sceller le frison afin qu'il soit prêt en milieu de matinée.
Il avait ensuite regagné sa chambre et s'était éclipsé un bon moment dans la pièce d'à côté, s'était laissé bercer par une eau tiède et parfumée dont les vapeurs avaient eu un effet apaisant et ce n'est qu'à regrets qu'il s'était décidé à en sortir, pour mettre une partie de ses vêtements, braies de coton blanc recouvertes d'un pantalon de couleur bleu marine taillé dans une toile relativement épaisse, et dont les côtés étaient lacés sur toute leur longueur à l'aide de cordons gris foncé.
Et dans l'attente de finir de s'habiller le moment venu, il avait enfilé négligemment un vêtement de coton léger qui retombait sur le pantalon.

Les coups toqués contre la porte lui firent abandonner ses rêveries à la fenêtre et tandis qu'il intimait l'ordre d'entrer en élevant la voix il se dirigea vers la table.


Merci
vous pouvez poser tout ça ici
lança t il sans se retourner, occupé à débarrasser les vélins qui occupaient l'espace.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Alienor
Rose Bleue de Brienne
Rose Bleue de Brienne
avatar

Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Mer 29 Jan - 17:56

[Appartements d'Aimelin et Aliénor - Une blonde... et une blonde]

Aiiiieeuuuh !!!

Mais quelle idée elle avait eue aussi, de tourner aussi brusquement la tête lorsqu'un coup avait retentit à l'huis. Et forcément, le peigne d'Ysabault n'avait pas suivi, tirant la mèche qu'elle était en train de lisser.
Tout en se frottant la tête à l'endroit où le cuir chevelu avait souffert, Aliénor afficha un large sourire en voyant passer par la porte le minois prudent de môman chérie-suzeraine adorée, l'accueillant d'un franc
Tu peux entrer, la voie est libre !

Car la présence de Lily, son existence même, était l'objet de nombreuses taquineries de la part de la petite blonde envers son aînée -aînée de peu, faut-il le signaler sous peine de l'entendre râler du peu d'années les séparant !-cette dernière manifestant méfiance, pour ne dire davantage, envers tout ce qui portait culotte courtes. Alors des langes, n'en parlons même pas !

Les joues se teintèrent d'un léger rose au compliment qu'accompagnèrent les bises, tant le premier comme les secondes étaient inattendus, la Duchesse répugnant en règle générale à ce genre de démonstration d'affection. Aliénor s'y était accoutumée et pliée, hormis lorsque par espièglerie elle y dérogeait pour le malin plaisir de la voir rognonner.
Et les surprises ne devaient pas s'arrêter là, à en croire le petit coffret qu'ouvrit Maltea. Les pervenches s'écarquillèrent, la bouche s'arrondit en un "o" parfait en découvrant son contenu. La jeune blonde se leva, n'osant se saisir de la tiare, ses doigts effleurant légèrement la rose de saphir.

Une Rose Bleue, un symbole qui était tout sauf anodin, ce qui rendait le présent d'autant plus précieux. Tout comme l'avait été la bague offerte deux ans auparavant, en les mêmes lieux, symbole du lien entre la suzeraine et la vassale. Ce lien fort et indéfinissable, mélange de tendresse et de respect, de compréhension et d'affection, de confiance et de connivence qui s'était développé entre les deux jeunes femmes au fil des jours, des semaines et des années.
Les mains finalement se tendirent vers le coffret pour en tirer la tiare qu'Aliénor haussa à hauteur d'yeux pour mieux l'observer, avant de s'exclamer


Evidemment que je vais la porter aujourd'hui, elle est magnifique !
Merci pour ce présent, même si tu n'as aucunement besoin de te faire pardonner de quoi que ce soit, tu en as déjà beaucoup fait pour nous.
petit sourire en rappel d'une missive envoyée à l'insu de la blondinette mais qui avait dénoué une situation compliquée par des incompréhensions et interprétations erronées.

Alors qu'Ysabault posait sur ses cheveux nattés, le voile de dentelle brodé d'or puis couronnait la coiffure de la tiare au milieu de laquelle la rose étincelait, pompon sur le bonnet, cerise sur le gâteau, elle s'observa dans le miroir, examinant avec satisfaction l'image renvoyée. Certes, elle savait bien que les sentiments d'Aimelin étaient les mêmes quelle que soit la façon dont elle était vêtue -ou pas, d'ailleurs- mais en ce jour particulièrement elle voulait lui faire honneur. Ce jour où, de fiancé, il deviendrait époux, un mot qu'elle allait devoir s'habituer à dire pour le reste de leur vie, ce qui n'était pas pour lui déplaire.

Laissant là ses pensées, elle ajouta
 Et puis ce serait plutôt à nous de te remercier d'avoir accepté de mettre la Chapelle à disposition, et nous avoir laissé carte blanche pour l'organisation et la décoration. D'ailleurs parlant de déco, si ça peut te rassurer, les couleurs de Rethel sont rangées et bien rangées...

Clin d’œil malicieux avant de se mordre la lèvre au changement d'attitude soudain de la blonde Duchesse. La nourrice de Lily venait d'apparaître, l'enfant dans les bras, et Aliénor se dirigea vers elle, la mine faussement embêtée à l'intention de sa blonde "môraine" (oué, ça sonne moins bien que fissale à l'inverse, mais c'est trop long d'écrire môman chérie-suzeraine adorée à chaque fois !).

Ah flûte, je sais que d'ordinaire tu es interdite de t'approcher à moins de dix pas d'elle, pour sa sécurité, mais je voulais justement te proposer, puisque ce n'est pas un jour ordinaire, de t'occuper d'elle aujourd'hui.

Elle laissa passer un instant, caressant doucement la joue du nourrisson du bout de ses doigts, avant de revenir vers Maltea et de prendre ses mains dans les siennes.

En fait non, je n'ai nulle intention de te faire fuir aujourd'hui, d'autant que je compte particulièrement sur toi.
Malt, voudrais-tu me faire l'honneur d'être celle qui m'emmènera à l'autel ?


Et d'ajouter en riant D'autant qu'outre le fait que tu es la seule à qui je veuille le demander,  ça aurait quand même un petit côté savoureux, que ce soit toi qui me "donnes" à Aimelin !
Revenir en haut Aller en bas
Shandra

avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Jeu 30 Jan - 1:20

Brienne, le 27 janvier de l’an de grâce 1462.

Nous étions ce soir là, à la veille des épousailles d’Aliénor et Aimelin. Et depuis plusieurs jours, Shan travaillait à la petite soirée qu’elle voulait offrir à Alie tant qu’elle était encore « jeune fille ».  Elle avait prévu cette soirée, hélas sans Aimelin, puisque pour cette veille de noces, ils se pliaient à la tradition, chacun passant sa dernière soirée de célibataire de son côté.

Pour ce faire, elle avait, avec l’aide précieuse d’Ysabault, réussi à trouver un lieu, un peu à l’écart du château. Certes pas vraiment luxueux, mais avec un peu d’huile de coude et l’aide de quelques domestiques sous la houlette de la nourrice, préparer le tout avait été laborieux mais fructueux.
Il s’agissait d’un vieil édifice, à quelques centaines de mètres du château, peu utilisé lui avait il semblé au premier abord, mais qui avait du servir en fait de pavillon d’été ou de chasse dans un lointain temps, au vu des herbes sauvages et des ronces que Shan avait du traverser la première fois qu’elle y avait accédé, c’est à dire quelques jours plus tôt, lors d’ une promenade à cheval.
Et celui qui dit que c’est parce qu’elle s’était perdue …. !!! tsss…
Ben il aurait raison …. Dieu merci, le cheval était bien dressé et avait retrouvé finalement  le chemin de son écurie tout seul !

Bref le 27 au soir, elle était allée chercher Aliénor et, avec la complicité d’ysabault, avait embarqué Aliénor avec un bandeau sur les yeux. Après un court trajet dans une voiture apprêtée pour l’occasion,  les trois femmes étaient arrivées devant le pavillon illuminé de l’intérieur avec des bougies et des braseros pour se tenir chaud.

Et la soirée avait été fort agréable. Shan avait profité de l’occasion pour raconter les souvenirs qu’elle avait de Magdeleine à Alie, des souvenirs qui les avaient fait rire et pleurer, sous le regard ému et larmoyant d’Ysabault.
Shan avait également profité de la soirée pour offrir son cadeau de noces à Aliénor. Ce n’était pas grand chose, juste quelques carnets, des feuillets reliés, une sorte de petit journal écrit de la main de Magdeleine lors des réunions du comité des fêtes du temps où Shan et elle y travaillaient de concert.
Ces carnets que Shan avait rangés dans les coffres chez elle étaient restés là toutes ces années.
Et elle ne voyait pas quel meilleur cadeau offrir à une fille, que les écrits d’une mère qui n’était plus là pour la voir se marier avec l’homme qu’elle aimait. Ainsi, mag serait un peu avec Alie … d’une certaine façon.
Ysabault essayant de cacher un tantinet son émotion, avait soufflé en laissant échapper quelques trémolos …

Prenez garde de ne point trop boire, demain sera une longue … et merveilleuse journée.
Et de serrer Aliénor dans ses bras avec toute son affection.

Elle étaient ensuite rentrées, point trop tard quand même, la mariée se devant d’être belle et fraîche.

Shan pour sa part était partie pour l’auberge où elle devrait retrouver Aimelin le lendemain pour l’accompagner jusqu’à sa promise. Elle y avait fait mener sa malle dans la journée afin de pouvoir se préparer le lendemain.
A son arrivée l’auberge était relativement calme, quelques hommes accoudés au comptoir buvaient quelques bières en discutant à voix basse. C’est que le patron de l’auberge en question savait que des réjouissances auraient lieu le lendemain pour certains de ses clients et il tenait à se qu’ils n’aient pas à se plaindre à leur hôtesse, la duchesse de Brienne. Ca serait mauvais et pour sa santé et pour ses affaires.
Ainsi donc les clients habituels discutaient à voix basse.
Elle les salua d’un signe de tête, ainsi que le tavernier qui la conduisit, après qu’elle se soit présentée, à sa chambre à l’étage.


Brienne, le bourg, l’Auberge, le 28 Janvier 1462, au matin.

Shandra fut réveillée par des bruits dans le couloir de l’auberge. Après s’être rafraîchie, elle se posa devant un petit déjeuner que lui avait apporté la jeune femme de chambre puis commença à se préparer. Fort heureusement, sa robe était aisée à mettre seule. Elle avait veillé à ce que la couturière la lui fasse ainsi, ne sachant si elle aurait de l’aide ou pas pour ce faire.

Elle regarda la robe couleur crème et lilas, posée sur le portant prévu. La cotte de couleur crème en coton brodé tombait en plis souples et le surcot en velours lilas glissait par-dessus la cotte comme une seconde peau. Des rubans de satin couleur lilas fermaient la robe sur le devant, laçant le buste avec délicatesse.

Elle se prépara donc puis se coiffa simplement d’un serre tête aux mêmes couleurs que la robe, laissant ses mèches blondes, pour  une fois bien coiffées, glisser sur ses épaules. Une fine chaîne avec un pendentif en forme de croix acheva sa tenue. Oui bon les sandales n’en parlons pas, sous la robe de toute façon, elles ne se voient pas !

Elle se regarda dans le miroir et hocha la tête satisfaite. Puis elle s’approcha de sa malle et avec un sourire l’ouvrit et en sortit un objet enroulé dans un tissu pour le protéger. Elle le sorti du cocon de tissu protecteur. Un petit coffret. En bois. Taillé. Façonné et sculpté joliment.  
Sur le dessus du coffret, des rosaces gravées. D’une main elle caressa les fleurs gravées en souriant. Certes ce coffret n’avait pas de valeur marchande, mais la valeur sentimentale était énorme. Et elle espérait qu’Aimelin reconnaîtrait ce coffret.

Elle s’installa sur un fauteuil à côté de la fenêtre et posa le coffret sur ses genoux, une main posée dessus et le regard vers l’extérieur, emplit des souvenirs qui pendant longtemps lui avaient fait défaut. Elle ouvrit ensuite le coffret et regarda le contenu. Une petite embarcation, en bois flotté, sculpté aussi. Pas plus gros qu’une noix, bon une grosse noix, d’accord.
Ensuite une collection de petits objets hétéroclites, plein de souvenirs.

Elle soupira, referma le coffret et se leva, un grand sourire aux lèvres, l’heure serait bientôt là de rejoindre la chapelle de Brienne, mais pour l’instant, elle avait encore le temps d’aller voir Aimelin. Elle se regarda une dernière fois dans le miroir sur pied puis, le coffret à la main, sortit de sa chambre.
Elle vit au fond du couloir une femme qui ne lui était pas étrangère et, surprise, reconnu Dame Célénya, qui l’avait escortée jusqu’à Sainte. Et elle se tenait devant la chambre d’Aimelin, un plateau de déjeuner dans les mains.
Shan se douta de la plaisanterie et s’approcha tranquillement de la jeune femme, un sourire amusé aux lèvres. Elle entendit Aimelin répondre et vit Célénya entrer.

La porte se referma sur Shan qui attendit un instant avant de frapper à son tour et d’annoncer d’une voix nasillarde :

Serviettes prop’es Monseigneuuur !
Revenir en haut Aller en bas
ptitmec13

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Jeu 30 Jan - 15:21


Brienne, le bourg, l’Auberge, le 28 Janvier 1462, au matin.


Quand elle entendit la voix d'Aimelin elle sourit amusée et entra, refermant délicatement la porte derrière elle. Elle le regarda s'affairer à dégager la place sur la table, plateau sur une main, autre main sur la hanche. Il était tellement absorbé qu'il n'avait pas vu qui était entré.

Serviettes prop’es Monseigneuuur !

Ah ben yavait du monde qui se bousculait au service du Duc.


Rho tu traines!! Tiens moi ça je vais ouvrir.


Et de lui fourguer le plateau dans les mains, accompagné d'une grosse bisouille, avant d'aller ouvrir la porte. Elle sourit en reconnaissant la jeune femme, et lui murmure complice un: " Copieuse".
Elle s'efface pour la laisser entrer.


Et bien et bien. Nous avons une réunion au sommet on dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin
Prévôt
Prévôt
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 97
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Ven 31 Jan - 17:24

[Brienne, le bourg, l'auberge, de bon matin]


Des votre Grasce et des monsignor décidément il ne s'habituerait jamais. Et de se retourner en reconnaissant la voix de sa co vassale de soeur de coeur.

Ptitiiit !... pas le temps d'en dire plus qu'il se retrouvait avec le plateau dans les mains tandis qu'il regardait la porte et voyait entrer Shandra. Il se pencha sur le côté afin de voir si quelqu'un d'autre suivait.
..vous êtes encore nombreuses à venir admirer l'ébouriffé ?...  et d'éclater de rire en posant le plateau sur la table tandis qu'il finissait de ranger ses parchemins.

Je suis presque prêt de mon côté... de désigner du regard la chemise et le surcôt posé sur le lit... il ne me restera qu'à mettre ces vêtements.
Nomade, le cheval que m'a laissé ma soeur
précisa t il sans vraiment s'attarder, est en train d'être préparé.

Comment allez vous toutes les deux ?
vous êtes prêtes pour cette journée inoubliable ?

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 31/01/2014

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Sam 1 Fév - 1:43

Auberge de Brienne

L'invitation qui lui était parvenue quelques jours plus tôt l'avait surprise bien loin de Sablonnières, mais elle avait tenu à y répondre.  Surprise dans tous les sens du terme d'ailleurs, elle ne faisait point partie des intimes du futur couple ou de leur famille. Mais ce mariage avait été si souvent évoqué au conseil où ils avaient tous oeuvré ensemble pendant une période de troubles, il y avait tellement longtemps qu'il était attendu, tant d'obstacles avaient été surmontés pour arriver enfin à cette cérémonie qu'Eloïse était heureuse qu'ils puissent enfin officialiser leur amour.

Mais la route avait été longue, le temps maussade et pluvieux, le repas pris au relais sans grande saveur... bref... la brune était trempée, transie, et d'une humeur de dogue quand à la nuit noire, elle arriva enfin dans la cour de l'auberge de Brienne où elle avait réservé une chambre.  

Elle démonta juste devant l'écurie, donnant la bride d'Hécate à un palefrenier qu'elle abreuva de conseils et recommendations diverses pour qu'il prenne bien soin de la jument avant de gagner la grande salle, curieuse de savoir si d'autres invités se trouveraient là.

Elle ne trouva hélas ni invités, qui à cette heure tardive devaient être déjà couchés, ni les malles qui auraient dû être livrées. Fulminant, pestant, et se retenant à grand peine de jurer comme un charretier, la brune demanda qu'on lui prépare un bain et un léger en-cas.  Un chapon aux airelles et un blanc-manger plus tard, elle grimpait à la suite du corpulent aubergiste l'escalier qui menait à une chambre simple mais confortable où bon feu crépitait dans la cheminée. Elle gratifia l'homme de quelques écus avant de refermer la porte derrière lui, puis ôtant enfin ses vêtements encore humides qu'elle disposa devant l'âtre, se glissa avec délice dans le baquet empli d'une eau tiède et parfumée.

Une heure plus tard, enfin réchauffée, elle se glissait entre les draps de lin sous un gros édredon de plumes, espérant que ses malles arriveraient à temps.  
Revenir en haut Aller en bas
Shandra

avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Sam 1 Fév - 2:09

Brienne, le bourg, l’Auberge, le 28 Janvier 1462, matinée.

Shandra sourit d’un air amusé à Ptit qui la regardait avec malice.
J’ai pas pu résister …

Puis voyant Aimelin se pencher pour regarder derrière elle, elle se retourna à son tour pour regarder et confirmer ensuite :
Bah non y’a plus personne.

Puis elle s’approcha de Ptit et avec un grand sourire rajouta :
Mais tu as déjà les deux plus belles et plus adorables amies que tu pouvais espérer avec en prime un petit déjeuner servi sur un plateau.
Si c’est pas du bonheur ça, hein !


Shan écouta ensuite Aimelin tout en jetant un œil à la chambre. Confortable décida t’elle.
Ah moi je suis toute prête, je sais je suis en avance, mais j’ai tellement hâte que …

Elle haussa les épaules d’un air fataliste .
J’ai pas pu m’empêcher de venir voir le futur époux. Et lui apporter son présent.

Elle sourit un peu gênée à son ami, tenant le coffret à deux mains devant elle tout en le regardant. (le coffret)
Bon c’est pas grand chose hein, mais … j’ai pensé … que ça te ferai plaisir …

Et de poser doucement le coffret sur la table à côté de son plateau déjeuner. Les veines du bois ressortaient malgré les rosaces sculptées et le vernis doucement patiné par le temps.

Shan inspira un grand coup avec un sourire puis regarda Ptit pour se donner contenance.
Et quelle journée oui, en plus de marier mes amis, je retrouve mon escorte d’il y a quelques mois…

Elle s’approcha de la jeune avec un grand sourire.

Que je n’ai pas eu l’occasion de remercier comme il se devait ! Alors je profite de l’occasion.
Merci. Vraiment ! Je vous remercie infiniment de m’avoir ramenée chez moi !
Même si vous l’ignoriez … tout comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
ptitmec13

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Sam 1 Fév - 16:14

Elle sourit de ces multiples retrouvailles. Une belle journée s'annonçait.

Ha non pour ma part je ne vais pas me pointer comme ça au mariage de mon beau brun noméoh.
J'ai...
baissant la voix un peu résignée aussi... une robe... Qui m'attend dans la chambre. Mais ça ne prendra que peu de temps, avec l'aide de Rougette.

Oui Aime ne connaissait que trop les habitudes vestimentaires de la blondine. Elle était sure qu'il n'allait pas manquer de la taquiner à ce sujet, mais peut être qu'elle se trompait.
Elle s'effaça lors de la distribution du présent. Le sien était resté dans sa chambre. Enfin plutôt devrait elle dire les siens car il y en avait 2, un pour chaque futur marié, identique ou presque, taillé de ses propres petites menottes durant sa ballade en rase campagne au sein de l'armée Auvergnate.
Et puis elle vit s'avancer vers elle Shan qu'elle accueillie avec le sourire.


Oh ce n'est rien, c'est le hasard qui a tout fait en vous mettant sur notre route.
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin
Prévôt
Prévôt
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 97
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Lun 3 Fév - 12:58

Brienne, le bourg, l’Auberge, le 28 Janvier 1462, matinée.

"Les petits riens qui font les grands moments
Qui vont qui viennent, quand ils ont le temps
Les atomes de vie qu’on attrape en rêvant"
(Aubert - les petits riens)



Son ami Floriantis, le blond comme il l’appelait, aurait dit de lui qu’il affichait un sourire de ravi de la crèche. Deux blondes, deux jeunes femmes et pas n’importe lesquelles. Deux amies qui avaient été là dans des moments de doutes où la vie s’était acharné sur le jeune brun. Shandra en Champagne ce mois de janvier 56 après ce matin de janvier qui avait vu le drame du moulin lui enlever compagne et enfants, et Célénya ce maudit matin de juillet au castel de Pau lorsque sœur Elisabeth était venue lui annoncer la disparition de Dance. Aujourd’hui elles étaient là, bien des années plus tard, toujours fidèles, mais pour un jour qui devrait être parmi l’un des plus beaux de sa vie.
Et parmi ce qu’il vivait, parmi ce qu’il possédait, c’était sans doute ce à quoi il tenait le plus, à ces amitiés fidèles et indéfectibles, dont les liens perduraient malgré les vents et les courants. Il esquissa un sourire aux mots de Shandra.


Je suis chanceux, ça je l’avoue.

Il désigna les deux chaises qui tronaient dans la chambre.

Mais installez vous et merci pour ces attentions.

Il n’était pas très remerciements, ne sachant jamais trouver les mots et d’ailleurs il sentait une petite appréhension se nicher au creux de son ventre à la pensée de la cérémonie, ne sachant ce qu’il devrait dire ou dirait tout simplement. Le cadeau de Shan le laissa quelques secondes indécis avant qu’il ne réagisse et ne pose ses prunelles sur le coffret dont le temps avait usé légèrement le bois.

C’est le coffret que j’il posa sa main sur lui et regarda Shan, légèrement troublétu l’as encore après tout ce temps… mais il est pour moi ?

La réflexion de Ptit l’interrompit avant qu’il ne sourit amusé.

Tu ne vas pas mettre ta tenue préférée aux armes de Lasson ? petit haussement de sourcils étonné, connaissant sa blonde amiebon je ne parle pas de la tenue de joutes car je ne sais pas si l’Archevêque apprécieraitet de retenir un rire avant de revenir sur Shan.

Nul cadeau "n’est pas grand-chose" lorsqu’il est fait avec le cœur.
Mais… je n’attendais rien, votre présence à toutes les deux est déjà un cadeau ainsi que la présence de celles et ceux qui viendront.


Et de regarder à nouveau le petit coffret de bois qu’il prit dans ses mains, le regard pétillant.

Je peux l’ouvrir ?
je me souviens lorsque je l’ai fabriqué. C’était ma période coffrets et j’en ai gardé deux depuis tout ce temps.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
ptitmec13

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Mar 4 Fév - 15:45

Elle en était persuadée et elle ne s'était pas trompée. Elle rit doucement à l'évocation de son ami.

Je ne suis pas sure que l’Archevêque apprécie non plus cette tenue si moulante qu'elle en est parfois indécente. Certes elle me correspond bien mais de là d'aller dans une église ainsi... Il faudrait que je m'en confesse et j'ai d'autres petits péchés à confesser sans en rajouter un autre comme celui d'avoir outré un Archevêque.
Et puis tu imagines si je provoque une émeute d'hommes en manque le jour de ton mariage?


Ben quoi? Elle est bien foutue la nobliarde aussi...
Elle sourit puis avant de le laisser profiter de son cadeau elle rajouta.


Je vais vous laisser un moment je vais passer la bonne tenue, adéquate et tout et tout. Ne faites pas de bêtises.. sans moi.

Petit sourire narquois elle dépose une tendre bise sur la joue d'Aime et salue Shan avant de s'éclipser. Mais non ça ne va pas lui prendre des heures. Ce n'est pas le genre de nana qui se pâme devant un miroir regardant si le moindre détail est parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Alienor
Rose Bleue de Brienne
Rose Bleue de Brienne
avatar

Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Mer 5 Fév - 20:32

[Jour J, Heure H-1 à quelque chose près]
    "Je ne vous oublie pas, non, jamais
    Vous êtes au creux de moi
    Dans ma vie, dans tout ce que je fais"
    Céline Dion - "Je ne vous oublie pas"

Un dernier regard embrassa la pièce qu'elle quittait damoiselle et dans laquelle elle reviendrait jeune épousée. Quoique de damoiselle elle n'en avait que le nom, en témoignait Lily endormie dans les bras de sa nourrice et qui les rejoindrait plus tard.
L'aiguille des heures devrait encore avancer d'un cran avant que la cérémonie ne débute, mais Aliénor avait tenu à se rendre à la Chapelle en avance, alors que nul invité ne serait encore arrivé, afin d'une part de s'assurer que tout était en ordre, et d'autre part, de s'accorder un moment en tête-à-tête avec le Très Haut.

Aidée d'Ysabault, elle posa sur ses épaules la cape fourrée qui la protégerait du froid le temps du trajet, même court, jusqu'à la Chapelle, et la ferma de la fibule en argent gravée de ses initiales.
Un bref arrêt devant la bibliothèque, se demandant si elle devait ou non prendre son Livre des Vertus, et un hochement de la tête en songeant qu'elle aurait les mains déjà bien assez encombrées comme ça.

Ses pervenches accrochèrent alors les petits carnets qu'elle y avait déposés la veille au soir, en rentrant de la soirée surprise organisée par Shandra, et un léger sourire vint affleurer sur ses lèvres. Outre le plaisir de ce moment entre filles, Aliénor avait été émue et touchée d'entendre de la bouche de son amie, les souvenirs que celle-ci avait de sa mère. Pour la blondinette qui n'avait connu qu'une figure maternelle triste et résignée, c'était toujours une redécouverte à entendre ceux qui la décrivaient gaie et enjouée, et ces pages recouvertes de l'écriture de la Dame de Pomponne, ces brouillons et ces notes avaient bouleversé la jeune femme.
A coté des feuillets reliés, un autre livre était rangé, dont la couverture en cuir repoussé était marquée de son nom et de celui d'Aimelin. Ce cadeau qu'Ellesya leur avait offert à l'occasion des joutes qu'ils avaient organisées à Etampes pour célébrer leurs fiançailles. Presqu'un an plus tôt.

Ils l'avaient rempli, ce livre, durant cette année. Une année d'attente, d'espoirs et de désillusions, qui allait prendre fin d'ici peu. Si aucun nouveau contretemps ne se mettait en travers.
Et comme pour conjurer cette pensée, Aliénor entraîna Maltea hors des appartements, en direction de la Chapelle. Un arrêt sur le seuil, pour laisser ses yeux s'habituer, et prendre la mesure des décorations orchestrées par la brave Margaux, et hocher la tête, satisfaite.

D'un pas lent, elle remonta alors l'allée, s'imprégnant du lieu, avant d'aller s'agenouiller sur un prie-Dieu et de fermer les yeux, laissant ses pensées musarder auprès de tous ceux dont elle aurait tant souhaité la présence en cette journée.
Revenir en haut Aller en bas
Eloïse

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 31/01/2014

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Jeu 6 Fév - 18:57

Auberge de Brienne, le matin des noces


Quelques coups timides frappés à sa porte et la brune ouvrit les yeux, repoussa l'édredon de plumes et s'assit contre ses oreillers.

Entrez...

C'était la jeune Pernelle, sa soubrette, qui précédait trois hommes portant ses coffres de voyage.
Quelques ordres brefs pour se faire monter de l'eau pour un bain et un petit déjeuner léger, et quand ils furent partis, la laissant seule avec sa femme de chambre, la brune s'extirpa de son lit pour aller mettre le nez à la fenêtre.  

Le jour commençait tout juste à poindre, et dans le ciel quelques étoiles et un croissant de lune semblaient vouloir s'atarder. L'horizon s'illuminait, passant au gris tendre teinté de volutes roses, et la jeune femme sourit.  Il ferait certainement beau aujourd'hui. Froid sans doute, mais nul vilain nuage ne semblait vouloir menacer cette journée de fête.

Quelques coups de plus à l'huis... cette fois c'était le plateau du déjeuner et deux servantes apportant les seaux d'eau fumante pour emplir la baignoire.

La brune grignota du bout des doigts un blanc de perdrix, quelques raisins et des amandes, avant de se plonger dans le baquet, pendant que Pernelle sortait de la malle les atours choisis pour la cérémonie.  Chainse de soie écarlate, cotte de velours d'un violet sombre au manches lacées qui laissent entrevoir celles de la chainse, chausses assorties retenue au haut de la jambe par les jaretières.  Quand elle vit les poulaines, Elo grimaça.   Dieu qu'elle détestait ces chaussures mal commodes. Quel oisif avait bien pu en lancer la mode ? on ouvait à peine marcher sans trébucher.
Non.. le devant de la jupe trainait à terre, cela pourrait cacher ses bottes.  Elle mettrait comme toujours des bottes en cuir souple... Les noires qu'elle portait le jour précédant seraient parfaites une fois cirées.

Une heure plus tard, la brune sortie du bain, les cheveux longuement - bien trop à son goût - brossés et rattachés en chignon et retenus par une résille ornée de petits grenats, enfilait ses vêtements.  Un pelisson, invisible sous le surcot, lui tiendrait chaud pendant la cérémonie. Elle paracheva sa tenue d'une ceinture d'argent, ornée elle aussi de grenats,  de gants de cuir et d'une aumonière du même ton que le surcot, avant de placer sur ses épaules une lourde cape fourrée.  

Elle vérifia le contenu du coffre contenant son présent, qui serait apporté après la cérémonie religieuse, déposa au creux de son cou quelques gouttes d'essence de rose de damas, et se mit en route pour la chapelle Sainte Galadrielle.
Revenir en haut Aller en bas
Shandra

avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Ven 7 Fév - 21:13

Brienne, le bourg, l’Auberge, le 28 Janvier 1462, le matin des noces.

Shan offrit un grand sourire à Ptit qui sortait.
A tout à l'heure !

Puis se retourna vers Aimelin qui observait le petit coffret. Elle haussa les épaules un peu ennuyée.
Oui c'est toi qui me l'avait fait à l'époque. Cela t'en fera juste un troisième alors. Et bien sûr que tu peux l'ouvrir ... si tu te rappelles comment.

En effet ce coffret avait un petit truc en plus, il fallait faire tourner la rosace du dessus pour que le petit mécanisme, tout simple au demeurant s'active et que s'ouvre le coffret. Elle sourit en le regardant faire puis se leva.
Je te laisse découvrir ce qu'il y a dedans.

Elle avait retrouvé dans son vieux coffre, resté dans sa maison pendant ses années d'absence, des petits bouts de parchemin griffonnés. En les retrouvant il y a quelques mois de ça, Shan avait découvert ce petit trésor, se promettant de le donner à Aimelin dès qu'elle en aurait l'occasion. Occasion qui se présentait aujourd'hui.
A l'époque, une troupe de 2-3 saltimbanques avait fait une halte au village. C'était le plein été et ils allaient de village en village, jonglant, dansant, amusant la foule de leurs talents. L'un d'eux avait un don pour l’écriture et le dessin. De ce qu'elle en avait su, il était étudiant et se faisait quelques sous en traversant le pays en compagnie des 2 autres pour arriver à la capitale où il pourrait reprendre ses études. De quoi, elle n'en savait rien, mais bref.

Son don pour le dessin avait donné envie à Shan de graver ces doux moments de quiétude et de paix. Elle l'avait payé 5 sous pour avoir un croquis.
Ses produits s'étaient bien vendus cette semaine, elle avait eu envie de se faire plaisir et avait demandé un portrait des enfants du village, ceux qui jouaient sur la place en face de la taverne où ils étaient à boire une bière. Le saltimbanque, avait du coup, croqué quelques personnes qui discutaient en cette celle fin de journée d'été. Et sur le lot, Shan avait reconnu Aimelin. Ce devait être après son labeur du jour, il avait le sourire. Il discutait avec un autre homme et devant lui quelques enfants le regardaient ou plutôt ses mains, ou quelque chose qu'il tenait. Shan se rappelait bien de ce jour. Il était là à tailler un morceau de bois, une quelconque figurine certainement, qu'il offrirait à un des enfants devant lui. Il le faisait régulièrement à l'époque. Et shan aimait bien le voir faire, et les enfants aussi. Dès qu'il passait au village, il était repéré et ils le suivaient, lui tendant des bout de bois qu'ils récoltaient dans l'espoir qu'il prendrait le temps de leur faire une bricole avec.

Ainsi dans le coffret, elle y avait rangé ce petit croquis ceint d'un ruban mauve.


Et je vais aller chercher ma cape, je l'ai oubliée. Et même si c'est une belle journée, il ne fait pas chaud. Je te laisse donc finir de te préparer et je t'attendrais à la voiture. Le temps passe vite et si nous arrivons en retard, j'en connais une qui va m'en vouloir de t'avoir retardé !

Elle sourit en pensant à Aliénor. La jeune blonde devait être un peu impatiente de le voir arriver. Depuis le temps qu'ils attendaient ... et chaque fois un évènements les retardait dans leur projet d’épousailles. Ce ne serait pas elle, Shan, qui les retarderait une minute de plus aujourd’hui. Elle tenait à son séant que, noble dame ou pas, Aliénor sera bien capable de botter.

Elle l'embrassa sur la joue rapidement et le laissa donc, sortant de la chambrée, un grand sourire aux lèvres. Elle se hâta vers sa chambre pour y récupérer son manteau. Elle s'y emmitoufla, regarda une dernière fois son allure dans le miroir sur pied, puis fila au rez de chaussé. Là l'aubergiste l'informa que la voiture était prête et n'attendait plus que ses passagers.
Après l'avoir remercié avec un sourire et une pièce, elle sortit de l'auberge et aidée d'un valet, monta dans la voiture. Là elle se recouvrit les jambes de la couverture qui y était posé à son intention et attendit ses compagnons de route, espérant ne pas être trop brinquebalée sur la route.
Revenir en haut Aller en bas
Floriantis

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 31/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Sam 8 Fév - 16:29

- La veille au soir aux grilles du chateau -

Je ne pars que quelques jours, une vingtaine tout au plus, qu'il avait dit à Asphodelle en quittant Toulouse aux derniers jours de septembre. Depuis il avait arpenté les chemins de Montpelllier à Honfleur, s'était trouvé dans une armée royale en Normandie et avait foulé les terres d'Artois, avant de repartir par mer vers les terres d'Angleterre, puis Derby, Honfleur et enfin ces terres tant éloignées d'Irlande dont il avait observé les côtes et les ports depuis le navire pendant de longues journées.

Ils n'étaient à terre que pour quelques jours alors il avait chargé un capitaine en partance pour le royaume, de remettre un message urgent au jeune Duc de Champagne de ses amis.

Et c'est la veille du mariage, tard dans la soirée, qu'un messager envoyé par ce capitaine s'était présenté aux grilles du chateau de Brienne, remettant le sac de toile contenant un parchemin et une boussole, puis s'en était retourné au port.
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin
Prévôt
Prévôt
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 97
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Lun 10 Fév - 16:01

[Brienne, le bourg, l'auberge, matinée]


Un sourire aux paroles de Célénya avant qu’elle ne sorte et qu’il reporte son attention sur le coffret. Ses doigts ne mirent guère de temps pour actionner la rosace qui laissa le couvercle libre et le jeune duc découvrit avec étonnement son contenu, un parchemin usé par le temps qu’il déroulé haussant les sourcils en examinant la scène avant de sourire.

Je me souviens de cette période devant la taverne "la famille". Souvent à sculpter des petits bateaux dans des morceaux d’écorce ou des personnages.
J’étais moins doué pour les personnages d’ailleurs mais les bateaux naviguaient dans tous les ruisseaux du village.


Il reposa son regard sur Shan et s’approcha pour lui déposer une bise et la prendre doucement par les épaules.

Ce cadeau est magnifique pour tout ce qu’il représente. Le passé, notre passé et le souvenir de tant de disparus. Merci Shan merci.

Il profita qu’elle sortait pour finir de se vêtir à son tour, et un regard satisfait dans le miroir lorsqu’il fût prêt.

Dans le pantalon de toile marine dont les côtés étaient lacés sur toute leur longueur à l'aide de cordons gris foncé il avait glissé une chemise de cendal blanche aux manches bouffantes resserrées à ses poignets, sur laquelle il avait passé un surcot de velours bleu marine lui aussi, fendu devant et derrière, brodé finement d'argent sur le devant et qui lui descendait aux mollets. Une ceinture de cuir noir, assortie à sa paire de bottes, et munie de la boucle de forme arrondie offerte par Aliénor cintrait sa taille et faisait ressortir le tombé souple du vêtement, en plus de soutenir sa petite aumônière de cuir noir.
Et pour finir, il avait posé sur son épaule droite, une cape rectangulaire taillée dans un coton de qualité relativement épais et fluide de couleur grise, attachée sur l'épaule par une fibule en forme de fer à cheval. Il avait hésité pour le chapeau et s’était contenté de celui de couleur grise à bords relativement larges qu’il enlèverait peut être arrivé au Château.

Un dernier regard et il s’équipa de l’épée qui ne le quittait jamais et qu’il laisserait elle aussi avec son étalon, et il dévala les escaliers de l’auberge afin de ne pas trop se faire attendre.
Un regard vers la voiture en s’y dirigeant et souriant à Shan.


Je vais vous suivre à cheval, nous nous retrouvons devant la chapelle.

Ses prunelles s’arrêtèrent sur l’étalon déjà harnaché qui attendait paisiblement devant l’auberge, à quelques pas.
A peine plus haut qu’Altaïr, le frison mesurait dans les cinq pieds et trois pouces* au garrot,  bien que son port de tête le faisait paraître plus grand qu’il n’était en réalité. Une tête noble, expressive au profil rectiligne dont les oreilles semblaient s’observer, attentives au moindre bruit, et de grands yeux expressifs qui dégageaient une impression de douceur, ce qui contrastait avec le poitrail puissant, le corps compact et les antérieurs et postérieurs musclés avec de larges articulations.
Son regard se posa sur les sabots larges et très durs d’une teinte bleu noir et les fanons assez abondants avant de remonter sur la crinière très fournie de longs crins noirs ondulés.

Il avait compris depuis que Nomade les avait rejoint, pourquoi Kawa s’y était tant attaché. C’était un animal magnifique doté d’une prestance naturelle bien que le jeune Etampes ai remarqué qu’il s'essoufflait un plus vite que son Mérens lorsqu’il l’emmenait galoper sur les chemins. Mais il était puissant et rapide, et il avait décidé qu’un jour il lui ferait fouler les lices.

Une fois installé sur le frison, et une fois ses compagnes de voyage prêtes, ils se dirigèrent vers le château.



* environ 1,60m

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Coxynel

avatar

Nombre de messages : 162
Date d'inscription : 31/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Lun 10 Fév - 23:36

L'animal avait pris la route la veille du jour des noces d'Aimelin et Alienor. Accompagnée de Manon, c'est Brewen qui les avait conduit dans un coche aux couleurs de Chalancey... De l'argent foutu en l'air pour la blonde - qui aurait été bien mieux investi dans un nouveau navire ou à défaut dans de futurs réparations de Circé... -, un achat utile pour Brewen et Txabi les deux intendants des domaines d'Ussy et Chalancey.

De longues heures assises, la blonde exilée profitait du temps pour lire et étudier des cartes marines, tandis que Barbe-Rose, sa pirate de fille jouait à la "bataille navale" à grands cris.


Rends-toi Mécréant ou je brûle ton bâtiment, hurlait-elle en faisant voguer d'une main une caraque miniature et tenant de l'autre une cogue marchande réduite.

Après quelques "paf", des "pifs", des "pfious", des "aaahhh", des "boums", des "shrrrrrsss", la fillette se mit à fredonner*...



Les morts ne peuvent pas faire voile vers les mystères
Du funèbre océan.
Mais nous n'le sommes et soyons forts,
Et rentrons au port.


... et vint se coller contre sa mère, qui passa un bras autour de la petite pour la serrer fort contre elle.

Maman ?


Qu'y a-t-il ma puce ?

Ou c'est qu'on va déjà ?

Coxynel posa replia ses cartes et prit la fillette sur ses genoux et lui sourit.

On va au château de Brienne pour le mariage d'Alienor et Aimelin. Ce sont de vieux amis de Maman.

La fillette la regarda interrogative avant de rétorquer en se grattant la tête.

Mais je les connais moi ? Tu les a connu comment ?

Eux te connaissent parce qu'ils t'ont vu quand tu étais petite mais tu n'étais encore qu'une toute petite fille alors tu ne t'en souviens plus. Et je les ai connu, il y a quelques années lors d'un conflit. Nous faisions parti de la même armée dirigée par Maltea, la dame chez qui va se dérouler la cérémonie. Ca crée des liens tout ça, tu sais. C'était il y a très longtemps...

La petite resta pensive aux explications de sa mère devenue soudain nostalgique...

Maman, c'est quand qu'on arrive...


Bientôt... Tu ne veux pas dormir un peu ?

Manon s'exécuta sans broncher pour une fois et s'allongea à côté de Coxynel, sa tête reposant sur les genoux de sa mère. Et la main de la mère vint caresser doucement les cheveux de la fille jusqu'à ce que cette dernière ne finisse par fermer les yeux et s'endormir.

Le paysage défila lentement et bientôt les grilles du domaine de Maltea et Ced apparurent. Une chambre avait été loué pour la nuit à l'auberge de Brienne. Et c'est là que mère et fille passèrent la nuit qui précéda la noce.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
ptitmec13

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    Mar 11 Fév - 17:49

Vous l'aurez compris, la blonde n'était pas du tout portée sur les froufrous. Mais elle avait tout de même quelques robes qu'elle ne mettait uniquement pour des occasions spéciales. Celle qu'elle avait choisie certes elle l'avait déjà portée une fois il y a fort longtemps, non pas dans le royaume fort lointain nonon, mais pour le mariage de son amie Neti à l'Abbaye Cistercienne. Mais elle était persuadée que les futurs mariés ne lui en tiendraient pas rigueur de cette "faute protocolaire" - si on puit dire ainsi- connaissant son aversion envers ce genre de tenue.
Le tissu n'avait en rien perdu de sa prestance, et la large ceinture dorée révélant la finesse de sa taille, reluisait toujours du même éclat. Non, pas de bustier, car la blondine abhorrait tout ce qui pouvait entraver ses mouvements et surtout sa respiration. Une tenue qu'elle gardait pour les grands grands grands évènements, comme le mariage de son complice en était un. Alliance de velours roy et soie azur, des manches d'organza dans le même ton, cette robe était un petit bijou fait par des Doigts d'Or.




Elle regardait son reflet dans le miroir pendant que Rougie finissait de mêler pierres et rubans dans sa chevelure de blé. Elle devait admettre que ce genre de tenue lui allait à merveille. Mais pourtant elle n'était que mieux dans une tenue plus masculine. Mais pourquoi fallait-il que les hommes soient avantagés par le confort de leurs vêtements hien? Pas zuste!!!! Lentement et sous le regard réprobateur de son habilleuse intérimaire elle fixa sa dague le long de sa cuisse droite. Cachée sous les jupons seul le Très Haut saurait qu'elle enfreignait la règle du "pas d'armes dans un lieu Saint" et après tout ça se règlerait d'une façon ou d'une autre.
Un dernier coup d’œil, des escarpins de vair azur enfilés à la hâte pendant que la dame de compagnie posait sur ses épaules sa cape fourrée. Hop, emballer c'est peser, de toutes façons elle ne pouvait plus revenir sur son choix. Une petite bourse de cuir contenant deux médailles de bois sculpté finement rejoignit sa menotte pour finir par trouver cachette sous la large ceinture.
Elle descendit les marches en prenant soin de ne pas finir lamentablement à plat ventre dans la salle commune, devant l'aubergiste et les clients présents, et rejoignit Aimelin et Shan dans la cours de l'auberge.
Elle grimaça en voyant la voiture, se regarda puis posa les yeux sur le frison. Elle marmonna un "pas zuste" avant de grimper dans ce qui devait la conduire à Brienne le Chateau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor    

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Le premier jour du reste de leur vie : mariage d'Aimelin et Aliénor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre premier jour à l'école de spécialité.
» Signes de grossesse des le premier jour?
» Premiers jours de l'allaitement
» a vendre ps3 60 go formatée prete a l emploi comme au premier jour
» Premier jour de mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Brienne et Duché de Rethel :: Chapelle-
Sauter vers: