Duché de Brienne et Duché de Rethel

Lieu de vie des familles di Favara & Fontanaz ainsi que de leurs vassaux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il y'a des jours que l'on oublie pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stella di Favara
Etoile de Brienne
Etoile de Brienne
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 32
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Il y'a des jours que l'on oublie pas.   Lun 27 Jan - 23:37

[ Domaine de Charbogne, chambrée de la Charogne , le 28 Janvier 1462 au petit matin. ]

" Porter un enfant, c’est promettre au monde un peu d’éternité. "

Elle avait passée la nuit, assise sur son fauteuil , les genoux repliés vers son buste que ses bras frêles encerclaient. Son minois se tournant de temps à autre sur le mâle endormi, repu et satisfait.
Quand son regard ne s'attardait pas sur l'imposante musculature, il se tournait vers la fenêtre donnant sur la cour, essayant de deviner au travers du lourd voilage le paysage qu'elle a apprit à connaitre.

La Sicilienne avait appris quelques heures auparavant qu'elle était bien malade oui... Mais que part chance ce n'était pas la peste ou pire...Mais parce que la vie de la Blonde est jonchée de "Mais", il y' avait une maladie dont elle ne se débarrasserai pas avant des années.
Enceinte!
La Sicilienne portait en elle, la chose dont elle avait le plus peur.
Un enfant.
Comment être mère alors qu'elle n'a pas ou peu connue la sienne. A quel exemple se tenir? Comment s'occuper d'autrui quand on ne sait s'occuper que de soi et soi même?
Comment l'annoncer à celui qui a laissé une part de lui au creux d'elle?

Et cette nuit là, après avoir partagé un moment avec son mâle, après avoir attendu que l'homme s'endorme, après avoir jeté son dévolu sur un vin de Toscane, la Sicilienne avait laissé l'émotion prendre le dessus.Les larmes perlaient sur son visage, tandis que son esprit lui essayait de se remettre de ce coup de massue.
Ainsi elle était restée sur le fauteuil, Pustule couché au pied du siège, l'observant sans trop comprendre penchant sa bouille canine d'un côté puis d'un autre, promenant sa houppette légendaire d'un oeil à l'autre.
Une gorgée de vin ,puis deux...puis un verre et un autre.
Parfois happée par le sommeil, se réveillant en sursaut, se tournant derechef vers le mâle, s'assurant qu'il dorme encore, l'Insulaire attendait que le jour daigne se lever.

Car aujourd'hui c'est LE jour tant attendue, elle rangera ce soucis de côté, bien enfouit dans sa petite tête, elle continuera à cacher son secret bien qu'heureusement il ne se perçoit pas encore...aux yeux de tous.
Et, enfin ,timidement les premiers rayons du flamboyant traverse le lourd tissus opaque, réchauffant à mesure le visage de la Sicilienne.Souriante , remerciante de réchauffer cette nuitée froide.
Ses bras relâchent ses gambettes, qu'elle étire dans une grimace non dissimulée, moulinant des chevilles pour en apprécier leur présence.Sa senestre se pose sur son ventre plat, qu'elle caresse instinctivement.
Instinct qu'elle réprimera rapidement en voyant son propre reflet dans le carreau de sa chambrée. Surprise et à la fois interdite par ce geste.
Balayant ce geste de sa vue, elle flatte la chevelure de sa vilénie canine comme pour se rassurée et quelques instants après la voilà prête à l'attaque, pour enfin profiter de ce jour. Elle se dirige à pas de loup vers le lit, grimpe dessus avec justesse et prudence, se redresse, se lève et saute dessus tout en criant.


AMOR MIOOOOOOOO!!!!!! C'est LE jour!!!! DEBOUT! Réveilles toi!!!!


Quelques instant elle oublie, du moins elle se ment à elle même en se disant qu'elle n'y pense pas. Elle essaye de profiter de ce moment ou le Ligurien se réveillera avec son flegme légendaire, posant ses pattes de Loup pour essayer d'apprivoiser la Blonde et faire en sorte de gagner quelques heures de sommeil réparatrices.

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Altaiir

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Il y'a des jours que l'on oublie pas.   Mar 28 Jan - 20:15

[Sleepwalking...]


Le rêve... Une partie de notre esprit que nous ne comprenons pas, qui nous semble incohérente tant la réalité est si incroyablement imitée, et pourtant nous y vivons la plupart du temps d'étranges tourments.
Certains philosophes ont tenté d'y apporter une interprétation, de maquiller nos craintes quant à un deuxième "nous" sommeillant au fond de notre pensée pour attendre notre assoupissement et prendre la relève; pour mieux nous torturer, nous manipuler.


Beaucoup se sont réveillés debout, alors qu'ils semblaient marcher, accomplissant une volonté cachée qui les effraie, ou qu'ils n'oseraient jamais faire... La libido par exemple, le désir enfoui qui remonte à la surface une fois l'inconscient réveillé.
C'est plus particulièrement sur ce cas que notre Auditore incarne le mieux...



De longues mèches blondes s'agitent lentement pour briser le courant du vent, laissant le soin du détail sur leurs ondulations quitte à voir l'orientation donnée parfaitement accordée au déhanchement du buste...
La taille svelte, même si étrangement le fond est sombre, semble luire en belle saison d'été, d'un rayon parfait réchauffant la peau crépitante.

L'atmosphère n'est ni pesante, ni trop légère, la gravité de rêve, comme s'il ne sentait aucunement le poids du corps au ralenti s'animer au dessus de lui. Au dessus de lui tiens... Effectivement une paire de cuisses fines l'entourent, luisantes sur le côté supérieur comme de l'or, ce qui lui étire un sourire qu'il ne comprend pas.
La situation lui échappe, le temps est si long, il a du mal à observer, ses paupières semblent plisser, ce qui ne l'aide aucunement à comprendre l'entourage.

Qu'importe au final... Il est si bien ainsi, la belle créature semble sourire, il ne voit pas au dessus de la première lèvre.
Et c'est dans un soupire en écho de la partenaire que...


AMOR MIOOOOOOOO!!!!!! C'est LE jour!!!! DEBOUT! Réveilles toi!!!!


Le contraste change soudain, tout se déplace, la lumière hivernale prend le dessus tandis que le cycle du temps va plus vite, voyant une bouille penchée au dessus de lui, vêtue cette fois, n'y comprenant vraiment rien si ce n'est que ses plis se tirent sous les hurlements de la femelle, ronchonnant en se calant sur le côté pour nicher la tête à l'abri sous un oreiller.

Gnon... Votre Grasce laisser moi dormir encore un peu... Le commandement des loups peut attendre encore quelques minutes... hmgngngn...

A taton, une main passe en arrière et vient glisser le long de ce qui semble être une cuisse, reconnaissant finalement la blonde et l'attire contre lui, du moins contre son dos, en essayant de gagner du répit via des caresses subtiles... Sans vraiment s'en rendre compte en fait, toujours dans les vapes.
Revenir en haut Aller en bas
Stella di Favara
Etoile de Brienne
Etoile de Brienne
avatar

Nombre de messages : 126
Age : 32
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Il y'a des jours que l'on oublie pas.   Mar 28 Jan - 23:22

[Ce que Stella veux , Ari veux! Picétout!]


Gnon... Votre Grasce laisser moi dormir encore un peu... Le commandement des loups peut attendre encore quelques minutes... hmgngngn...


A cette phrase la Sicilienne se fige, couper en plein sifflet. Ignorant la patte de Loup qui tâtonne ici et là.Et là dans sa petite caboche de femme, entre le centre de gestion de la tempête et celui de la gestion crise , la communication échoue,se plante et déclenche le mode bourrasque.
D'un bond d'un seul ,à califourchon sur son mâle, ses cuisses serrant doucement les côtes du Ligurien,ses mains s'empare de l'oreiller sauveur , le faisant voler à travers pièce ricochant sur le mobilier.


C'est avec moi que tu passes la nuit et c'est au Duc, Ma Miette de Pain, le Marié du Jour que tu penses! Disgraziato!
Une honte!
Et tes minutes en plus tu sais ou tu peux te les coller.


Aussi vite chevauché aussi vite déguerpie, la Sicilienne prise d'une nausée soudaine court déjà dans sa Charognière. (Stellisation du mot Garçonnière. )La porte sèchement claquée par un coup magistrale de hanche.
Des petits pas hâtif en direction de la bassine, la frimousse rougie juste au dessus prête à relâcher le vin pris en otage cette nuitée.
Quelques secondes passent, laissant la Sicilienne dans cette posture, patientant que l'horrible chose se fasse mais rien.
Sur le qui vive elle se redresse, son regard face au miroir , la montrant tel quel.
Palote, ou seule les joues sont rosies par la soudaine frayeur, le regard brillant et la chevelure en vrac.
La blonde se recule instinctivement,son séant venant se poser sur le fauteuil face à sa coiffeuse, presque dépitée mais pas encore vaincue.
Elle se relève de toute sa dignité, relevant la chemise du mâle qu'elle a enfilée cette nuit, appréciant son parfum de bergamote mêlé à celui de sa peau, pose sa senestre à plat sur le ventre lui aussi tout aussi plat, alors l'index de sa dextre le pointe et sur un ton un brin autoritaire annonce :


Bon ça fait longtemps que ce corps m'appartient, alors peu importe depuis quand tu es là...Là dedans c'est moi qui fait la loi!


La phrase tout juste finit, c'est le vin de la veille qui eut la dernière réponse.
Un frisson de dégout parcourt le chapelet dorsale,ajustant sa chevelure comme elle peux reprend sur un ton un peu plus courtois, faisant les cent pas, sa main toujours posée sur son ventre.


Hum...d'accord...je vois...si tu me laisse tranquille je te laisserai aussi tranquille! Je vois que tu n’apprécie pas plus que ça le vin...Promis pas une goutte aujourd'hui...Adjugé vendu...Mais en échange tu te tiens tranquille! Aucun soupçon de ta présence! Puis la blonde patiente quelques seconde pour voir si toutefois l'instance a mot à dire mais rien. Puis ne peux s'empêcher d'ajouter.
Aussi docile que ton père!

Maintenant il fallait se débarrasser de l'objet du délit, ni une ni deux la di Favara se saisit de la bassine, tournant sa tête pour éviter la vue et l'odeur , ouvre à tâtons la fenêtre et balance sans remords la dite bassine au dehors, se hâte de refermer la fenêtre des fois qu'elle ne revienne à l'envoyeur. Un regard à gauche, un regard à droite, direction la toilette!

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Altaiir

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Il y'a des jours que l'on oublie pas.   Mer 29 Jan - 20:57

Les grognements même s'ils furent long, finissent par s'estomper lorsque les orbes grises percèrent de leur plus grand éclat l'entourage du lit, relevant la mine ébouriffée enfin bien en hauteur pour se familiariser avec la chambrée.

Guère reposant de cohabiter avec une charogne, mais c'est parce qu'il le vaut bien, le brun...

Quelques frottements du minois louvin entre ses pattes, histoire de bien s'éveiller et le voilà sur ses deux pattes, fierté de ligurien qui l'accompagne pendant qu'il se dirige vers le toilettage nécessaire afin d'avoir des traits frais.

Une porte qui s'ouvre, et le voilà qui se retrouve nez à nez avec une belle blonde, la sienne pour préciser, naturellement.
Faisant mine de rien, le ligurien s'installe à côté pour passer en revue le physique sorti du lit, le nettoyant pendant que madame se maquille. Se raser aujourd'hui ? Non, un peu de virilité est essentiel, ce sera demain.

Et pendant qu'il s'asperge avec un baquet d'eau, il reprend mine de rien la conversation :


Si tu tiens tant à ce que je sois bien réveillé... C'est qu'il y a surement un événement aujourd'hui, je me trompe ?

L'oeil se fait inquisiteur vers la sicilienne, avant de se balader dans son simple appareil vers la garde robe, histoire de choisir ses couleurs du jour dans tout cette rangée purement florentine.

Je ne t'entends pas, un col vient de me passer dessus, c'est bon tu peux répéter ?
Revenir en haut Aller en bas
Pustule di Favara

avatar

Nombre de messages : 4
Localisation : Dans les jupes de ma mèmère
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Il y'a des jours que l'on oublie pas.   Jeu 30 Jan - 16:36

C'est pas faute d'avoir passé ma nuit à ses côtés.
Ma blonde, mon humaine.
Me voilà bien fatigué à l'avoir veillé, à ses pieds , l'observant.
Je me promène dans les couloir de la demeure, croisant les domestiques qui font leur tâche d'humain.
C'est bizarre les humains, ils ne peuvent pas s'empêcher de faire leur tâches chaque jours.
La vie est tellement plus simple quand on passe sa journée à faire le beau,se faire servir et même accompagné pour le petit pissou.
Espérons qu'on jour cette idée leur vienne à l'esprit.
Me voilà dans les cuisines, la pièce que ma femelle et moi on préfère.
Je suis plus viande et elle plus choses vertes qui sentent la terre là.
Quelle horreur que de manger ces choses là, j'ai essayé, non elle m'a clairement forcé à manger une fois des trucs fibreux sortis de terre j'ai bien faillis passer la houppette à gauche.
Avec hâte je m'empare de quelques victuailles que je ne tarde pas à avaler.

Glurp.

Si tôt fait ,sitôt je rejoins ma belle ma blonde. Il faut dire que ces derniers jours elle dégage un subtil parfum de...je ne sais quoi qui me dit qu'elle n'est plus seule.
En parlant de solitude, j'étais bien moi à ses côtés!
Mais non il a fallu qu'elle s'encanaille de se mâle qui à plus de testostérone qu'une meute de loup.
Il empeste le mâle à des lieues, ça devient limite insupportable.
Et le pire c'est qu'il empeste aussi sur ma blonde!
Il est tout le temps avec elle, elle dort il est là, elle rentre de ses tâches il est là, elle va faire le canard dans sa mare il est là...Et parfois même la nuit il lui/

Doux Ari , je suis merveilleusement beau ce matin,qui à mis ce miroir ici?

Une chose est sur il a pas eu besoin de faire son pissou sur tous les meubles pour montrer qu'il est ici chez lui!
Il a ma femelle! Il n'aura pas mon coussin offert par ma Sérénissime Garcerie pleines de couronne.
Puis de toute façon je pense que c'est bientôt la fin de l'Alpha. Elle a passé sa nuit à boire et laisser fuir ses yeux.
Bon pas autant de fuite que la fois ou lui et elle se sont violemment/

Arghhhh te voilà toi! Fais comme chez toi c'est ça!

Il m'agace il m'agace!
Je ne le supporte pas!
Vite mon coussin pour qu'il comprenne qu'ici c'est chez moi.
Bien calé dessus, je lèche ma patte et la passe dans ma houppette, le fixant du regard.
Bon à part ça, y'a du mouvement aujourd'hui, il me semble que c'est ma Calineuse attitrée toute douce et porteuse d'une petite humaine qui va s'unir avec un Puc je crois ou un truc de ce genre.
Ahhh ma Calineuse, elle me manque.
Mais j'y pense!
Mais oui!
Mais.
Mais, ma blonde elle sent pareil que ma Calineuse, elle sent le petit humain!
Alors c'est vrai ils s'aiment vraiment!
Ma blonde...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il y'a des jours que l'on oublie pas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il y'a des jours que l'on oublie pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7$ pour les 261 jours
» quels sont vos bons plans pour faire des économies dans la vie de tous les jours ?
» À 4 jours semaine
» Jérémy Bonnet partira 80 jours autour du monde
» Premiers jours de l'allaitement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Brienne et Duché de Rethel :: Terres de Rethel :: Terres de Charbogne-
Sauter vers: