Duché de Brienne et Duché de Rethel

Lieu de vie des familles di Favara & Fontanaz ainsi que de leurs vassaux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Même les anges ont des épines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:01

Le Commanditaire a écrit:
Il attendait, et finissait par en perdre le sommeil. La seule bonne nouvelle de ces dernières 48 heures avait été la lettre reçue par son ami : il serait là, il viendrait dès que possible, avait-il dit... Il était d'ailleurs une des clés de son plan, la personne sans qui tout s'écroulait. Sans lui, elle mourait sans aucun doute. Il ignorait son état à Orléans, mais le trajet n'avait sans nul doute pas aidé à sa guérison. Un mal pour un bien pensait-il. Il n'y avait pas le choix de toute façon, il ne pouvait pas la laisser là-bas. C'était... inapproprié pour elle. Elle n'avait pas sa place sur un champ de bataille, ses mains si fines n'étaient pas faites pour enlever la vie, son visage si magnifique pas fait pour hurler et être maculé de sang....

Il jeta un coup d'œil - pas pour la première fois - sur la boite ouvragée parvenue à lui dans la journée. Il hésita à l'ouvrir, puis se ravisa. Il savait parfaitement ce qui se trouvait là, pouvant le décrire les yeux fermés tellement il avait posé les yeux dessus. Il serait magnifique sur elle, à n'en pas douter. Ses artisans avaient fait un travail formidable pour le précédent, mais ils s'étaient réellement dépassés pour celui-ci. Leur chef-d’œuvre, à n'en pas douter.

Son regard tomba sur les quatre bourses d'écus. Pourquoi mettaient-ils tant de temps… A n'en pas douter, ces quatre là s'étaient alliés et avaient dès les premières heures réussi leur mission. N'étaient-ils pas les meilleurs qu'il avait pu trouver ? Plus de deux jours sans nouvelle. Combien d'heures de sommeil parmi ces 48 longues heures ? Trop peu pour être lucide, mais ses nerfs le maintenaient éveillé. Il ne pouvait dormir à présent.

Il se détourna vers la fenêtre. Le ciel prenait une teinte grisâtre, signe que le soleil ne tarderait pas à se lever. Une nouvelle journée naissait sous ses yeux, une nouvelle nuit venait de s'écouler à penser et ruminer. Il ne devrait pas tarder à arriver, et les autres également. Peut-être étaient-ils déjà là. Il s'extirpa de son fauteuil avec difficulté, et traversa des pièces vides qui résonnaient de ses pas. Tout était encore endormi. Il fallait espérer que ceux qu'il attendait soit eux aussi réveillés...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:02

Onagre a écrit:
Les grilles passées, Onagre fit avancer au trot le vieux cheval qu'il avait loué. Les naseaux palpitant encore, l'écume saillant au dehors de sa gueule entre ouverte, le vieil animal avait souffert de cette course pour le moins rapide. Peut importait, celui-ci serait bientôt aux écuries.

Le château se profilant au bout de l'interminable allée, Onagre s'interrogeait sur le service qu'il pourrait bien rendre à son ami. De quoi pouvait-il bien s'agir ? Il lui avait parler de ses talents de médicastre. Qu'importe, l'heure n'était pas aux spéculations, bientôt il en saurait davantage.

Arrivé au perron du château, Onagre descendit de selle. Deux valets se précipitant à sa rencontre, il confia à l'un le vieil animal et manda à l'autre de le conduire à son maître. En silence, celui-ci le mena jusqu'à la porte de ce qui devait être un petit salon et frappa de trois coups secs et sonores.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:05

Trois soldats a écrit:
Les chevaux commençaient à fatiguer dangereusement, et les hommes avec, mais fort heureusement, ils ne leur restaient plus grand chose à parcourir. Eviter Troyes, surtout de nuit, leur avait fait perdre du temps, mais c'était un mal nécessaire. L'aube qui allait poindre leur permettait de mieux appréhender la route, et de forcer l'allure. Si la blessée dormait encore, les cahots du chariot lui arrachaient parfois des grognements, et ils ne pouvaient pas faire grand chose pour arranger ca. La paille qui devait la protéger ne pouvait pas tout absorber, et ils devaient de plus faire attention à ne pas se faire repérer. Une équation dangereuse à résoudre. Le "colis" n'était pas le seul à être en mauvais état : le mouvement de son cheval semblait faire souffrir Humbert, même s'il mettait un point d'honneur à ne rien montrer de sa douleur. Cependant, son visage était perlé de sueur, alors que la nuit était fraiche, et il grimaçait fréquemment quand il pensait que personne ne regardait dans sa direction.

Fandral vit Balder revenir dans leur direction. Tour à tour, les trois hommes partaient en éclaireur vérifier si la route suivie était la bonne, et si des dangers ne les obligeaient pas à obliquer leur route. Par deux fois, soit à cause d'un éboulement, soit à cause d'un passage de douaniers, il avaient été obligé de faire un large détour pour les éviter. L'absence de Lune, qui avait été d'un grand secours dans le camp, se révélait à présent un ennemi des plus durs. Mais malgré tout, la route suivie était la bonne, et la course contre la montre qu'ils avaient engagée semblait pouvoir être gagnée.


Nous approchons ! Une demi-lieue, et nous sommes à bon port !

Les mots éveillèrent la même réaction chez les trois hommes restants. Espoir et soulagement. La fatigue et la douleur se combattaient plus facilement avec. Ils forcèrent encore le pas, et un moment plus tard, ils purent enfin voir les tours qu'ils avaient quitté il y avait quelques jours.

Mission accomplie, souffla Fandral, ce qui lui valu un hochement de tête d'Hogun. L'air de Balder était plus circonspect, et il ne cessait de regarder vers la blessée. Il n'avait pas oublié qu'elle devait vivre pour qu'ils réussissent... Mais qu'elle vive ne dépendait pas d'eux.

Sans s'arrêter devant le poste de garde, ils pénétrèrent dans la grande cour, le fracas de leurs fers et des roues du chariot réveillant ceux qui dormaient encore, et firent sortir aux fenêtres les serviteurs les plus curieux, qui rentrèrent vite quand ils Le virent. Leur commanditaire semblait encore plus épuisé qu'eux, mais la flamme brillant dans ses yeux ne laissait aucun doute : pour lui, tout commençait à présent.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:06

Le Commanditaire a écrit:
Ces cent pas n'avaient rien donné, ni calmé son anxiété... Il n'avait croisé personne, et était sur que ses serviteurs préféraient éviter de le croiser de peur d'en subir les conséquences... Il n'en avait renvoyé aucun pour l'instant, mais il était sur que pour un regard de travers, il était prêt à le faire dans son état actuel. Bien mieux qu'il ne croise personne en vérité...

Il était finalement revenu à son point de départ, quand trois coups à la porte le tirèrent de sa torpeur. D'un bond, il l'ouvrit, pour découvrir son majordome et, miracle, le sieur Onagre ! Il était tellement épuisé qu'il était sur qu'il lui aurait sauté dans les bras, mais un reste de retenue l'en empêcha. Et son majordome, qui était entre eux deux, aussi. Ce dernier peut-être plus que l'autre d'ailleurs...


Onagre ! Le Très Haut soit loué, tu es là à temps. Je ne me serais jamais pardonné si mon message était arrivé trop tard. Ou si tu étais arrivé après eux...

Il s'effaça pour le laisser entrer, et se figea. N'était-ce pas le bruit d'un galop de chevaux qu'il entendait ? Sans même prendre le temps d'expliquer quoi ce soit à son invité, ni même de lui laisser placer une seule parole, il était déjà parti vers le perron, mi marchant dignement, mi courant. Et il arriva ainsi à temps pour voir les 4 hommes, semblant aussi épuisés que lui, en train de mettre pied à terre, plus facilement pour certains que pour d'autres. Cette fois-ci, ses oreilles ne l'avaient pas trompé. Ils étaient bel et bien de retour !

Il se rua, oubliant cette fois ci toute dignité, vers la charrette, et put la voir. Son visage avait pris une pâleur presque cireuse, mais elle respirait, bien que difficilement. Il ne cessa pendant quelques instants de contempler son buste qui s'élevait et se rabaissait aux rythmes de l'air qu'elle absorbait et rejetait. Elle était en vie. Elle vivait.

Il expira profondément, cherchant à calmer son cœur qui ne cessait de battre à la chamade. Ses yeux, un temps hagards, reprenait leur dureté, et il put alors se tourner vers tous ceux qui se trouvaient là. Vers les quatre hommes tout d'abord.


Toutes mes félicitations messires. Vous pouvez aller vous reposer, nous discuterons de votre récompense quand elle sera définitivement sauvée.

Puis vers Onagre.

Onagre, désolé de ne t'avoir rien dit. Voila Lily, qui a été blessée à Orléans. Une sale blessure, et le transport n'a pas du arranger ça....

Il hésita un instant, ses yeux perdant de leur force, et il ne put le regarder quand il prononça ses dernières paroles.

Sauve-la, je t'en prie... Sans elle, j'en mourais...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:06

Onagre a écrit:
A peine était-il arrivé qu'Onagre se trouva pris au dépourvu. Encore harassé par cette folle course à cheval, il espérait avoir quelques temps pour se reposer. Mais l'heure n'était pas au repos. Son ami l'avait fait venir espérant qu'Onagre pourrait l'aider de quelques manières et ce moment était venu.

Ainsi donc, voici qu'elle était la raison de ce courrier. Il lui fallait soigner Lily. Bien que ne l'ayant que peu côtoyé, Onagre connaissait la jeune femme de renommé. Aussi qu'elle fut sa surprise lorsqu'il apprit qu'il allait devoir la soigner. Surprise encore plus grande que son ami semblait totalement désemparé et extrêmement soucieux de la voir dans cet état.

Hélant un valet se tenant à distance au pied du perron, Onagre lui intima l'ordre d'aller chercher les sacoches initialement présentent sur le dos de son cheval. Il n'était pas des conventions d'ordonner ainsi sur les terres d'un autre, mais le temps n'était plus aux conventions !

Se dirigeant d'un pas vif vers la charette, Onagre y monta, prenant grand soin de ne pas agiter la pauvre femme gisant sous ses yeux. Inspectant du regard le corps de la blessée, Onagre cherchait la dite blessure quand enfin il aperçu sur le flanc gauche quelques filets de sang qui semblaient s'en écouler.

retirant sa dague de son fourreau, il découpa soigneusement mais d'un geste sûr le vêtement ensanglanté.

Le flanc gauche était effectivement touché. Un vilain coup d'épée de toute évidence. Heureusement l'estomac n'avait pas été touché, si cela avait été le cas, ce ne serait plus une femme souffrante dont Onagre s'occuperai, mais un cadavre.

La plaie parsemé de ci de là de chairs calcinées avait été cautérisé puis suturé. Cependant à ce moment précis plusieurs sutures avaient cédées, rouvrant la plaie.
Posant sa main sur le front de la jeune femme, celle-ci était brûlante. La fièvre. Cela ne pouvait vouloir dire qu'une chose et ce n'étais pas de bonne augure.

Le valet arrivant en courant, tendit au médicastre les sacoches qui avaient été demandées. Nettoyant du mieux qu'il se peut la plaie et y appliquant un linge propre pour faire compresse, Onagre se tourna vers le châtelain.


- Mon ami, il me faut recoudre cette plaie, aurais-tu à ma disposition une chambre éclairée où je pourrais prodiguer mes soins dans le calme ?
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:07

Le Commanditaire a écrit:
Voir Onagre si sur de lui, si calme, agissait sur lui. Il se reprenait peu à peu, maintenant qu'il la savait en vie, et entre les meilleures mains qu'on puisse trouver à des lieux à la ronde. Voire même dans le royaume entier. Il avait entendu parler de miracle de sa part, comme maintenir en vie un homme torturé par le vicomte Melani. A n'en pas douter, ses mains sauraient aussi à présent la sauver. Il ne pouvait avoir fait tout cela, risqué sa tête, pour rien.

Les paroles de son ami le sortirent de sa torpeur, et il hocha la tête.


Bien sur, nous allons l'installer dans la grande salle. C'est la pièce la plus lumineuse, et personne ne dérangera là bas.

Il hésita un instant quand ses yeux tombèrent sur la peau dénudée de la jeune femme, et sentit ses joues s'enflammer. Il détourna aussitôt le regard. Non pas que ce qu'il avait sous les yeux eu été le moins du monde scandaleux, mais voir sa peau, ainsi offerte à son regard... Il préféra se concentrer sur les taches les plus urgentes. Il avait aperçu également la plaie, et se rendait bien compte qu'il ne pourrait la transporter dans ses bras.

Au lieu de rester planté là comme des imbéciles, allez chercher un brancard ! Vous voyez pas que sa vie ne tient qu'à un fil ! Du nerf !!

Les serviteurs, qui étaient presque tous apparus aux fenêtres pour voir ce qui se passaient, disparurent aussitôt. L'attente ne dura guère. Très vite, quatre valets se tinrent prêt, avec un drap de coton. Ce n'était pas le meilleur moyen de transport auquel il avait pensé, mais c'était le plus rapide. Les quatre hommes grimpèrent sur la charrette, et firent passer le plus doucement possible, avec l'aide d'Onagre, le corps de la blessée de la paille à la toile. Mais même ainsi, il put entendre un gémissement sourd...

Enfin, le transport s'ébranla, et ses hommes, marchant comme sur des œufs, en veillant à ce que le tissu étiré enveloppe la jeune femme, et qu'elle ne puisse en aucun cas toucher terre. Enfin, après quelques instants qui durèrent comme des heures, Lily fut déposée. D'autres serviteurs avaient allumé les bougies de tous les lustres, et on y voyait à présent comme si le soleil était à son zénith.


Messire Onagre, si vous avez besoin de quoi que ce soit, tous les hommes et femmes de cette demeure sont à vous. Il en va de même pour moi, dans la mesure de mes capacités. Que vous faut-il ?
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:08

Onagre a écrit:
Installant ses affaires sur un secrétaire non loin de la blessée, Onagre répondit :

- Merci mon ami, un peu d'aide ne sera pas de refus. Tout d'abord procédons avec méthode. J'ai besoin de feuilles de Chou. Du Chou rouge étant préférable. Il est nécessaire de le broyer jusqu'à ce que le jus de la feuille ressorte et que le tout soit humide.

Se dirigeant vers le secrétaire il sorti quelques ustensiles de ses sacoches.

- Voici un pilon et un mortier, qu'un valet aille me préparer tout ceci soigneusement. 3 à 4 feuilles suffiront. Quant à moi, il me faut m'affairer sans perdre de temps. En attendant qu'on lui enlève cette chemise pleine de sang et que l'on m'apporte du linge propre.

Retournant à son secrétaire, Onagre sorti le matériel qui allait lui être nécessaire. Parmi celui-ci, figurait une petite bouteille semblable à une bouteille de vin, mais de petite taille. Voyant son ami le regarder nerveusement, Onagre décida qu'il serait approprié de décrire à celui-ci sa manière de procéder. Il est toujours rassurant lorsque les choses vous sont expliquées.

- Très cher, si vous me demandiez conseil en matière de vin je vous déconseillerait celui-ci. Son effet quelque peu soporifique serait assurément des plus désagréables.

Il s'agissait de vin de Mandragore. Petite plante méditerranéenne qu'Onagre commandait directement à quelques commerçants de l'ancienne Massalia, celle-ci possédait quelques vertus soporifiques ainsi que l'étrange particularité d'atténuer la douleur. Assurément, celle-ci était idéale pour la situation actuelle. Onagre ne tenait pas à ce que Lily se réveille avec une aiguille plantée à travers le flanc. Cela aurait été des plus discourtois pour présenter ses salutations.

- Messire mon ami, vos gens pourraient-ils m'apporter une tige creuse ? Semblable à une canule ? Et ce sans tarder ?

S'efforçant de sourire et de considérer les choses de manière décontractée, Onagre n'en était pas pour autant très fier. La blessure n'était pas ce qui le préoccupait le plus, la fièvre l'inquiétait...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:10

Le Commanditaire a écrit:
Pendant qu'Onagre s'affairait autour de la blessée, il ne resta pas inactif. Il avait à régler le ballet des domestiques pour pouvoir aider son ami à la soigner. Et il s'appliquait à cette tache du mieux qu'il pouvait, conscient que c'était la seule façon de sauver la jeune femme. Bien mieux que de paniquer, ou de rester sans cesse à côté d'Onagre pour voir ce qu'il faisait, et ne réussir au final qu'à la gêner.

Il se tourna donc en premier vers sa cuisinière, qui n'avait même pas pris le temps de mettre son bonnet aujourd'hui. Certes, le réveil était tôt, mais quand même ! Il verrait cependant ça à un autre moment.


Hilda. Tu as entendu ! Du chou rouge ! Demande au jardinier si tu n'en as de frais. Il fait pousser toute sorte de choses dans mon jardin, il doit bien avoir ça !

Il se tourna aussitôt vers une femme plus jeune, qui baillait à s'en décocher la mâchoire.

Gwenaëlle, prends pilon et mortier, et prépare toi ! Nous n'avons pas de minute à perdre, pas la peine d'attendre à avaler les mouches !

Celle-ci n'eut pas à attendre bien longtemps. Hilda à bout de souffle arrivait avec le légume demandé. Si c'était un légume. Bref, la botanique n'était pas son fort, et à l'heure actuelle, ça aurait pu être un fruit, tout ce qui comptait était qu'il soit réduit en jus. La jeune femme s'empressa d'obéir aux ordres.

Jeanne ! Va dans la chambre de ma mère pour apporter une chemise propre. Et ne discute pas mon petit !
Danielle, tu as entendu messire Onagre, qu'attends-tu pour l'aider à déshabiller la blessée ? Qu'elle perde tout son sang ?


Il écouta Onagre lui parler de son somnifère, ce qui lui arracha un sourire. Il avait une bouteille à demander à ces hommes d'ailleurs, mais il était probable qu'elle soit entièrement finie... Et vu l'argent que cela lui avait couté pour l'obtenir, il préféra laisser faire le médecin avec ses propres produits.
Il continua à étudier ses domestiques, plutôt que regarder ce que faisait Danielle. A présent, il n'y avait plus trace d'un quelconque sommeil dans les yeux, ils n'arrêtaient pas de courir dans tous les sens.


Joëlle, il y a des roseaux près de l'étang, cours en chercher une brassée ! Et n'y tombe pas, j'en ai assez avec une à soigner aujourd'hui !

Gwenaëlle avait terminé, et tendait le jus recueilli dans un bol à Onagre. Danielle également, et Jeanne ne tarderait pas à arriver. Il regarda son ami, qui irradiait de calme et de sureté.

Autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:10

Onagre a écrit:
- j'aurais besoin d'une bonne bassine d'eau si possible.

Se saisissant du choux broyé, il s'approcha de la blessée et commença à en répandre le jus tout le long de la plaie. Ceci devrait aider à la guérison.

Pour le moment elle ne bougeait pas, espérons qu'elle ne souffrait pas trop. C'était une chose difficile à savoir, plongé dans cet état d'inconscience que pouvait bien être les perceptions d'un corps dans de telles conditions ?

Après avoir de nouveau nettoyer la plaie, Onagre parti préparer une aiguille et du fil. Se saisissant d'une petite pince il entreprit de retiré le fil déjà présent pour les sutures. Il ne servait à rien de conserver deux fils, surtout si c'était pour en laisser pourrir un. La canule de roseau n'étant toujours pas arrivé, il s'efforça de se faire le plus doux possible. Au passage, Onagre s'interrompit pour aller chercher une fine petite lame. A l'aide de celle-ci il entreprit d'enlever les chairs calcinées de la plaie. Il ne servait à rien de tendre la main à la gangrène, seul des chairs saines devaient rester sur cette plaie.

La jeune femme ne s'agitait pas, pourtant Onagre n'était pas tranquille. Si celle-ci venait à se réveiller par la douleur, l'opération serait plus critique qu'escompté. Il n'avait nullement besoin qu'on la saisisse ou l'attache.

Alors qu'il ajoutait à nouveau un peu de jus de choux, la bonne répondant au prénom de Joëlle arriva toute essoufflée. Elle avait avec elle les tiges de roseaux demandées.

S'en saisissant, Onagre entrepris de les examiner, en choisissant une suffisamment creuse et large. Il n'y avait pas d'autres moyens pour lui faire avaler le vin de Mandragore. Le verser directement dans l'orifice buccale risquait de l'étouffer si elle ne pouvait déglutir. Il fallait aviser !

Se saisissant du roseau, Onagre ouvrit la bouche de la jeune femme. Celle-ci était brûlante et cela lui donna un pincement au coeur de voir une si belle femme dans un tel état. Introduisant le roseau au fond de la gorge, Onagre chercha à pousser celui-ci jusqu'au "pharuggos" puis à l"oisophágos" tout en évitant le "laruggos". Avec le peu de lumière qui parvenait jusqu'au fond de la gorge, ce n'était pas chose aisée, mais il y parvint tout de même.

Le roseau ainsi placé, Onagre se saisit de la bouteille contenant le vin de Mandragore et entrepris de le verser directement dans le roseau creux. L'exercice n'était pas des plus simples. L'orifice de la bouteille trop large faisait couler du vin sur le visage de la jeune femme. Onagre dû s'arrêter à plusieurs reprises pour éponger celui-ci avec sa chemise.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:11

Onagre a écrit:
Sa bouteille à moitié vide, Onagre arrêta d'en verser le contenu à travers la tige de roseaux. Il en avait mis une bonne partie à côté. Sa chemise en était trempée. Mais qu'importe, Lily devait en avoir absorbé une quantité raisonnable. Du moins l'espérait-il. Ceci devrait prévenir tout réveil intempestif.

Désormais tout était prêt, il ne lui restait plus qu'à recoudre cette vilaine plaie. La chose pouvait paraître aisée, mais la région concernée était déjà bien abîmé. Il n'était pas question d'aggraver la situation. Il faudrait faire cela précautionneusement. Heureusement, peu de sang avait coulé. Le travail précédemment fait à Orléans avait aidé à la chose. Heureusement, car si faible, elle ne l'aurait peut-être pas supporté.

Prenant son aiguille et son fil, Onagre se dirigea vers une petite bougie dont la flamme dansait sous l'impulsion des mouvements alentours. Portant l'aiguille à celle-ci, Onagre attendit qu'elle rougisse. Il suivait scrupuleusement les méthodes orientales. Ceci le fit sourire lorsqu'il se remémora brièvement tout le mal qu'il avait eu à se procurer une traduction latine des extraits d'ouvrages d'Avicenne. Médicastre du Roy de Perse, celui-ci avait écrit un fabuleux ouvrage, bien en avance pour son temps. Il s'agissait du "Kitab Al Qanûn fi Al-Tibb" ou "livre des lois médicales". Son observation concernant la propagation de la Peste par quelques rongeurs était très intéressante. Mais parmis les extraits qu'Onagre eu la chance de se procurer (bien que ces quelques pages prises ici et là ne représentaient qu'une infime quantité de l'oeuvre du Maître), ce n'était pas celui-ci qui l'intéressait. En effet, Avicenne avançait une théorie selon laquelle des organismes infectieux seraient susceptibles de peupler l'air et l'eau. Aussi, chauffer à blanc le matériel médical était une précaution à prendre. A vrai dire, Onagre n'avait aucun moyen de savoir si Avicenne disait vrai ou non, mais par crainte, celui-ci préférait s'y plier.

La chose faite, Onagre s'agenouilla auprès de Lily. Pinçant précautionneusement la peau, Onagre perça celle-ci, traversant la couche adipeuse pour en ressortir de l'autre côté. Ainsi, en prenant grand soin de ne pas abîmer la fragile peau, s'efforça t-il de recoudre cette plaie.

La sueur au front, Onagre s'efforçait de ne pas trembler. Se concentrer de la sorte tout en étant aussi méticuleux et qui plus est assis, n'était pas de tout repos. Néanmoins il parvînt au bout de l'entreprise. Il n'était pas trop mécontent de lui. Espérons que cela suffise. Se saisissant du mortier contenant la mixture de chou, Onagre en déposa de nouveau le jus sur la plaie refermée. Mieux valait-il en faire trop que pas assez.

Se relevant fébrilement, s'essuyant les mains là où sa chemise n'était soit pas tâchée de sang, soit pas tâchée de vin de Mandragore il s'adressa à son ami :


- Voici une bonne chose de faîte. Maintenant si vos gens pouvaient nettoyer cette pauvre jeune femme et la vêtir correctement, je crois que ce serait parfait !

Puis se retournant vers les domestiques présents :

- Mais attention, le premier qui la manipule brutalement, je lui coût la cavité buccale !

S'adressant à présent au châtelain :

- Il me faut maintenant préparer une infusion de "Calendula officinalis", c'est très bon contre la fièvre, dit-il en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:13

Le Commanditaire a écrit:
Il n'avait guère bougé pendant toute la durée de l'intervention d'Onagre. Et il n'était pas le seul d'ailleurs. Une fois leurs diverses tâches accomplies, tous les serviteurs s'étaient amassés près de l'entrée, et retenaient leur souffle en observant les mouvements du médecin. Il n'eut pas le cœur pour les renvoyer travailler. Lui aussi retenait son souffle, et ne voulait pas qu'une parole puisse déranger Onagre...

Il ne quittait pas des yeux ses gestes, tentant de comprendre ce qu'il faisait. Parfois son attitude lui semblait logique, comme d'endormir Lily grâce à sa mixture, mais le reste... Pourquoi l'aiguille devait-elle être rougie alors qu'elle n'était pas travaillée ensuite... S'il avait voulu en faire un crochet, il aurait compris l'utilité, mais sinon.... Les points de suture également lui posaient un problème... traiter de la chair comme du tissu... Non, l'idée ne lui plaisait vraiment pas. Mais il lui faisait confiance. Appliqué et sur de lui, il ne semblait jamais douter.

Le temps passa ainsi, et il sentait la fatigue le gagner peu à peu, malgré sa concentration qu'il voulait exemplaire. Du mouvement se fit aussi parmi ses serviteurs, certains devaient accomplir des tâches impossibles à remettre, comme s'occuper des divers animaux, et ils quittèrent la pièce avec regret.

Enfin, Onagre se redressa. Il vit à son visage qu'il avait fait du mieux qu'il pouvait, et ses paroles le confirmèrent ! Il l'avait sauvé ! Elle allait vivre ! Le poids sur ses épaules s'envola un peu. Elle n'en restait pas moins endormie, et encore très faible. Il se prit cependant à sourire aux paroles du médecin. Il doutait fortement qu'aucun sache ce qu'était une cavité buccale, mais la menace avait fait son effet, et, si aucun n'avait eu l'idée auparavant, ils se seraient à présent damner avant de faire le moindre mal à la jeune femme, même involontairement.


Jeanne, Danielle, conduisez la dans l'appartement de la Duchesse. Et pas de discutions, vous êtes sous mes ordres, pas les siens. Joëlle, tu les aideras à la laver, et doucement !!

Il se tourna vers les 4 valets qui avaient aidé au transport de Lily jusqu'ici.

Vous pouvez la transporter selon la même technique ! Et si vous rouvrez sa blessure, vous aurrez à faire à moi !

Jeanne !

La jeune femme s'arrêta net, et se retourna vers lui.

Tu veilleras à ce qu'elle soit couverte correctement, une fois mise au lit. Et tu laissera un cruchon d'eau ! Et demande à Hilda de préparer un repas léger aussi ! Allez, on a pas toute la journée !

Il se tourna enfin vers Onagre, grimaçant.

Hum... De quoi as tu besoin pour ta... ton infusion ?

Ils devisèrent quelques instants, mais la fatigue finit bien vite par terrasser le Duc. Il fallait attendre son réveil, et le sommeil est le meilleur moyen pour faire passer le temps...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:15

Lily a écrit:
Des paupières qui s'ouvraient et se fermaient doucement. Les yeux mi-clos, elle tenta de percevoir ce qui l'entourait puis elle y renonça un moment. Sa vision était trouble et elle s'habituait difficilement à la lumière. Une odeur agréable envahit ses narines et Lily mit plusieurs minutes avant de comprendre qu'il s'agissait du linge. Le parfum la berçait tandis que petit à petit, elle s'éveillait. Lentement, elle prenait conscience de son corps et de tous ses maux. Un mal de crâne lancinant, la fièvre et la fatigue qui lui donnaient l'impression que ses yeux brûlaient et cette satanée blessure. Elle la tirait sa peau, le sang cognait à cet endroit et à chaque respiration, la douleur se faisait plus présente. Le sommeil faillit la submerger à nouveau, mais elle revit Pisan, blessée, étendue sur le sol et elle refusa ces rêves agités.

Elle parvint à garder ses yeux ouverts et les questions commencèrent à fuser. Où était-elle ? Qui avait osé s'attaquer si sauvagement à elle, elle, une pauvre blessée quasiment inoffensive ? Bon, c'est vrai qu'elle avait frappé avec son poignard, une arme qui lui venait de son père d'ailleurs et que sa sœur lui avait donnée, mais à qui pouvait-on reprocher d'avoir de quoi se défendre sous sa tête en temps de guerre ? Le souvenir du cri de Catheolia qui l'avait terrifiée cette nuit-là, lui glaçait encore le sang. Qu'était devenue Catheolia ? Elle si bonne, qui l'avait veillée jour et nuit. Que lui avait-on fait ?

Elle voulut se redresser un peu pour étudier la pièce dans laquelle on l'avait mise mais la plaie se fit à nouveau cruellement ressentir. Elle aperçut néanmoins un tableau qui lui parut immense. Elle avait dormi dans un lit, ce qui ne lui était pas arrivé depuis des mois, un lit en baldaquin, dont les rideaux tirés la cachaient d'une luminosité trop franche. Elle ne portait plus sa chemise d'un bleu grisâtre mais une tunique blanche qui elle aussi sentait bon.

De sa main gauche, elle poussa le rideau le plus près d'elle. C'est à peine si elle vit l'armoire et le secrétaire : à quelques pouces d'elle se trouvait une petite cruche et un verre posés sur un meuble. Ce qui lui semblait impossible, il y a quelques instants, à savoir se redresser, ne l'était plus pour accéder à l'eau qui devait se trouver à l'intérieur du cruchon. Sa gorge était sèche à en devenir insupportable et de constater qu'il y avait la possibilité de se désaltérer ne faisait qu'augmenter sa soif.

Elle inspira deux à trois fois pour se donner du courage et s'appuya sur son bras droit pour lever son buste. Elle prit le temps qu'il fallait, calculant chaque changement, s'habituant à la torture que cela impliquait, oubliant même que sa tête se faisait de plus en plus lourde. Elle aurait pu crier victoire tant qu'elle fut heureuse d'atteindre l'hanse de la cruche. La soulever ne fut pas une mince affaire mais au poids, elle ne la jugea pas vide et c'était en soit un encouragement. Peut-être aurait-elle du en rester là et boire directement dans la cruche ! D'une main tremblante, elle s'apprêta à verser l'eau dans le verre et elle ne sut comment la cruche se retrouva briser sur le sol en chêne avec toute l'eau qu'elle désirait plus que tout au monde. Le fracas déclencha un mouvement qui lui parut fulgurant dans la pièce. De surprise et de peur, elle eut un sursaut qui lui arracha une grimace et elle s'aperçut qu'elle n'était pas seule
.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:18

Le Commanditaire a écrit:
Il s'était réveillé le soir, un peu plus reposé. Il s'était endormi en face d'Onagre qui lui expliquait les vertus de la Calendula, et visiblement, ses serviteurs l'avaient transporté dans sa propre chambre. Il secoua la tête. Il aurait à s'excuser auprès d'Onagre, s'il était encore là, mais il avait également à faire. Les excuses attendraient.

Après s'être changé, il convoqua les quatre hommes qu'il avait envoyé à Orléans dans son salon. Trois seulement apparurent. Il se rappela de leur nom. Hogun, le lutteur trapu, Balder, le seigneur déchu, et Fandral, le bandit gentilhomme... Les quelques recherches qu'il avait fait sur eux lui avaient donné de nombreuses indications, même si d'énormes zones d'ombres restaient encore à élucider.
Il manquait le quatrième, Humbert le balafré. Les informations sur lui étaient encore plus fragmentaires, et l'envoyer avec les trois autres avaient été un intéressant pari. Intéressant, mais risqué. Elle aurait pu en mourir. Mais le risque valait le coup. Elle était là, et ils avaient à eux quatre brouillés toutes les pistes.


Où est Humbert ? demanda-t-il.

Il fut prêt de reculer quand les yeux de Fandral lancèrent aussitôt des éclairs. Quoi qu'il se fut passé, ces deux là n'avaient pas du développer beaucoup de relations amicales. Ce fut Balder qui répondit.


Il se fait soigner par Maitre Onagre, votre Grâce.

Il hocha la tête. Ainsi, son ami était toujours là, et Humbert n'était pas revenu indemne. La encore, il verrait plus tard. Il ne voulait pas déranger le médecin pendant qu'il officiait.

Bien. Je vous félicite tous les trois pour cette mission.

Il sortit trois bourses d'un tiroir, qu'il posa en face d'eux. D'une belle rondeur, celles-ci tintèrent au contact avec le bois. Aucun ne bougea pourtant pour s'en emparer.

Elles sont à vous messieurs.

Fandra se racla la gorge, hésita un instant, et répondit :

Nous... avons réfléchis entre nous, et nous avons une autre proposition, votre Grâce. Nous pensons...

La main levée l'arrêta. Un instant passa, et il répondit.

J'aurais plaisir à entendre votre idée, mais pas aujourd'hui. J'ai trop à faire pour l'instant. Prenez votre argent, et restez si vous le désirez sous ma protection pour l'instant. Je vous reverrez bientôt.

Ils s'inclinèrent, finirent pas rajouter les bourses à leur pécule, et quittèrent la pièce en s'inclinant à nouveau. Il regarda la porte se refermer, et se laissant tomber dans son fauteuil. Il pourrait aller s'excuser à Onagre, et voir comment allait le balafré... Mais une autre force le poussa autre part… vers les appartements de sa mère....

Il poussa doucement la porte de la chambre. Cette aile-là était d'un calme presque écrasant, et seule la respiration de la jeune femme troublait le silence. Une respiration bien plus calme qu'à son arrivée... Il s'installa dans un fauteuil, voulant veiller la jeune femme jusqu'à son réveil. Mais là encore, le sommeil fut le plus fort, et il le reprit....


Ce fut le bruit de verre brisé qui le tira de sa torpeur. Il bondit sur ses pieds, cherchant une épée qui ne se trouvait bien évidemment pas à ses côtés, puis battit plusieurs fois des yeux, mettant quelques secondes à se rappeler où il était. Son regard tomba alors sur la jeune femme, à présent réveillée. Il ne parvenait plus s'en détacher, et n'arriva à murmurer qu'un faible
"Lily"... Elle vivait. Et elle l'avait vu.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:20

Lily a écrit:
"Lily."

Toujours alerte, Lily détailla le visage de jeune homme. Evidemment qu'ils se connaissaient mais de là à ce qu'il l'appelle familièrement Lily... Et que faisait-il là ? A moins que cela soit elle qui n'était pas à la bonne place ? Les battements de son cœur se calmèrent. Il finirait bien par lui expliquer et sa présence la rassura. Elle était même soulagée de voir un visage connu.

"J'ai cassé votre cruche."

L'aveu était évident. Elle ne reconnut pas sa voix qui lui déclencha une petite toux. Son état de malade l'affecta tout à coup. Se donner en spectacle la blessa. Ses yeux se remplirent de larmes, elle murmura de sa voix cassée :

"Je suis vraiment désolée pour votre cruche, votre grâce."

C'était peut-être un peu excessif de s'apitoyer sur la fin tragique d'une cruche. Le duc de Brienne qui avait offert comme cadeau de mariage, un collier d'une valeur inestimable à l'épouse de son parrain, ne pouvait pas être ébranlé par le destin d'une des cruches de sa demeure.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 26 Aoû - 17:21

RicW a écrit:
Il se détourna légèrement vers l'endroit ou la cruche avait chu. Effectivement, elle était brisée, et l'eau se répandait... Elle sècherait... Quelle importance avait une cruche... elle n'était pas en verre...

Maintenant qu'il avait quitté son visage, il parvient à se ressaisir. Il fit quelques pas jusqu'à la porte, l'entrouvrit, et haussa la voix.


Jeanne ! Une nouvelle cruche ! Et le repas chaud !

Voila qui était fait. Il se retourna vers elle, et s'arrêta encore une fois en la contemplant... Elle ne devrait pas avoir le droit d'être aussi belle, d'avoir si faculté de l'empêcher de bouger, et de perdre son regard dans ses yeux si magnifiques, et son visage si pur... Ses yeux... il voyait la lumière se reflétait dedans... A croire que l'eau par terre n'était pas la seule chose qui avait besoin d'être séchée..

Il finit par faire un pas, puis tous les autres qui l'emmenèrent jusqu'à elle. Tirant doucement le rideau, il s'assit à ses côtés. Il inspira, et lui sourit. Qu'il était douloureux de ne pas passer sa main sur son visage, de ne pas la rassurer plus qu' avec un sourire et quelques douces paroles...

Vous n'avez pas à être désolé. C'est moi qui suis désolé de m'être endormi. J'aurais du être là pour vous aider à vous servir.

Jeanne arriva enfin, avec un large plateau, qu'elle déposa au pied du lit. Elle donna la nouvelle carafe au Duc, puis s'effaça avec une courte révérence. Il prit le verre, le remplie d'eau, et lui tendit..

Buvez, ça va vous faire du bien. Vous êtes restée inconsciente plus de 24 heures.

Il ne put s'empêcher de rajouter, pour couper court à ses questions.

Bienvenue à Brienne, dame Lily.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 14:47

Lily a écrit:
Sa respiration était toujours un peu trop rapide et les battements de son cœur allaient un peu plus vite que d'habitude. La voix calme et posée du jeune homme ne réussissait pas à l'apaiser totalement, surtout lorsqu'il s'assit près d'elle. Cette proximité ne lui plaisait guère. Déjà en temps normal, son appréciation aurait été négative mais là, malade, elle ressentait plus fortement les petites choses qui lui déplaisaient. Son avis changea littéralement quand il lui tendit le verre d'eau. Elle l'aurait prit à deux mains, si elle avait pu, mais son bras droit lui servait toujours de béquille et c'est donc de sa main gauche, tremblante qu'elle porta le verre à ses lèvres. C'est à peine si elle entendit la dernière phrase qu'il prononça et qu'elle apprécia l'eau qu'elle but d'un trait.

En silence, Lily lui présenta son verre pour qu'il la serve à nouveau. Tant pis pour la bienséance ! la politesse ! Le second verre ne la rassasia pas entièrement cependant elle n'osa pas renouveler son geste. Son bras supportait difficilement le poids qu'il soutenait, sa tête se faisait toujours plus lourde, des sueurs l'envahissaient, un vertige était imminent. En plus, elle ne se sentait pas affamée et l'odeur de la nourriture lui donnait la nausée. Sans protocole, elle se recoucha le plus lentement possible sans tarder pour autant. Tant pis pour la blessure et mais il était hors de question qu'elle défaille devant le duc. Le teint livide, elle se reprit. Elle porta sa main à son front humide en se disant que son cœur devait s'être déplacé dans son ventre pour battre aussi fort au niveau de la plaie.


"Je suis… J'ai du attraper froid. Je n'étais pas si malade avant…"

Avant quoi exactement ? Pouvait-il bien l'éclairer sur sa présence à Brienne alors qu'elle était il y a peu à Orléans ? Puis elle réalisa que Brienne, c'était la Champagne et depuis le mariage de Joffrey et Fiona, elle s'était bien promis de se couper les pieds si elle y remettait un pied. Il est vrai qu'à proprement parler, elle n'avait pas encore mis un pied sur le sol champenois. Comment pouvait-elle penser à ce genre de choses maintenant ?

"On m'a attaquée,raconta-t-elle soudain avec un air pensif. J'ai essayé de me défendre mais j'étais… J'ai… Il me semble que j'ai touché quelqu'un. Enfin, je crois. On m'a fait tellement mal que j'ai encore cru que j'allais mourir."

Elle se serait bien arrêtée, épuisée par le simple fait de parler mais elle voulait savoir. Elle chercha le regard du jeune homme qu'elle avait évité jusque là.

"Catheolia, est-elle ici aussi ? Elle dormait sous la même tente que moi… Je n'ai pas eu le temps de répondre à votre courrier. Je l'ai reçu la veille… Et… "

Elle remarqua qu'elle passait du coq à l'âne, c'était à peine si elle faisait des phrases correctes. A cette réflexion, elle eut un sourire et recommença plus convenablement :

"Veuillez me pardonner. Je vous remercie de vous occuper si obligeamment de moi mais pouvez-vous me renseigner... J'ignore comment j'ai pu arriver sur vos terres."
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 14:48

RicW a écrit:
Il essaya de laisser son sourire sur son visage, du mieux qu'il pouvait, afin qu'elle ne puisse pas voir l'anxiété grandir en lui. Anxiété pour elle... Son teint pâle, et la sueur qui commençait à se former sur son visage, ne présageait rien de bon, bien au contraire. La fièvre devait encore être présente, et qui savait quoi d'autres elle avait pu attraper en étant blessée au loin. Anxiété pour ce qu'il allait lui dire également. Il ne pouvait pas lui dire la vérité. Du moins pas tout de suite, et pas toute, pas encore. Mais il ne voulait, il ne pouvait pas non plus lui mentir. Il fallait qu'elle ait confiance en lui...

Non, Catheolia n'est pas avec vous. J'ignorais même qu'elle était sous la même tente que vous... Si j'avais su, je lui aurais demandé de vous accompagner. Et vous êtes arrivée ici dans une charrette, vous n'auriez pas supporté le trajet en cheval...

Il fronça un instant les sourcils, se remémorant une phrase qu'elle avait dite... Il espérait qu'elle parlait de sa blessure par les Bretons... Il se rendit compte qu'il ignorait tout de la façon dont elle avait été enlevée, faisant aveuglément confiance à des hommes qu'il ne connaissait même pas... S'il apprenait que c'était l'un deux qui l'avait fait souffrir...

Il secoua la tête, et se leva. Il inspira, et chassa l'image de la jeune femme, criant sous la douleur qu'il lui avait indirectement infligé. Il ne devait pas cesser de sourire... Pas tant qu'il ne saurait pas...

Je vais faire appeler Onagre. C'est lui qui vous a soigné dès votre arrivée ici. Il pourra vérifier si votre guérison est dans une bonne voie.

Il alla à nouveau jusqu'à la porte, et à nouveau, il appela Jeanne, lui mandant de chercher immédiatement Onagre, et de l'emmener ici. Et lui dire qu'elle était réveillée, également. Et il ajouta qu'elle devrait aussi convoquer les 4 soldats également, qu'ils l'attendent dans son bureau. Et les faire surveiller par deux valets.

Enfin, il revient vers elle... Il hésita à se rassoir aussi près...L'avoir aussi proche, même dans cet état, était à la fois un bonheur et une torture de tous les instants... Il ne cessait de se battre pour ne pas la prendre dans ses bras pour la rassurer, et de se mordre la langue pour ne pas lui dire les mots qui ne cessait de courir dans son esprit depuis qu'il l'avait vu pour la première fois...

Il décida finalement de transporter la chaise dans lequel il avait dormi jusqu'à son chevet. Il ne voulait pas l'effrayer, mais il ne voulait pas non plus s'éloigner. Cette solution lui paru acceptable. Pour échapper à son visage, ses yeux se posèrent sur le repas, qu'elle ne regardait même pas.

Peut être… Peut-être que manger vous ferez du bien… Votre corps n'a rien avalé depuis des heures, voire une journée. Je peux faire appeler une servante pour vous aider si vous en avez le besoin.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 14:50

Lily a écrit:
Il ne répondait pas à ses questions. Ce fut le premier constat qu'elle fit. Elle inclina la tête lorsqu'il se leva. Quand il prononça le nom d'Onagre, elle faillit lui demander si on ne pouvait pas choisir quelqu'un d'autre, autre qu'un dissecteur… Puis elle se dit que son oncle s'amuserait avec les organes de ce dernier si elle succombait par sa faute. Le duc s'agitait. Il se dirigea vers la porte, donna des ordres à cette pauvre Jeanne qui devait avoir élu domicile juste devant la porte de la jolie chambre. Lily n'avait pas envie de voir Onagre. Elle voulait seulement dormir.

Lorsqu'il s'approcha avec le fauteuil, s'installa à quelques pas d'elle. Allait-il lui faire la conversation en attendant l'arrivée du fameux Onagre ? Lui dire comment cette charrette était arrivée précisément à Brienne et pourquoi, pendant qu'on y était, elle s'y trouvait à l'intérieur. Eh bien non. Il voulait qu'elle mange. Elle avait perdu son sourire, ses yeux verts le dévisagèrent avec gravité. Parce qu'il était attentionné, parce qu'il semblait soucieux de son état, de lui apporter tout ce dont elle avait besoin, juste parce qu'il ne lui disait pas tout ce qu'elle voulait savoir, et que chez Lily, toute contrariété réveillait son caractère effronté, boudeur voire parfois insolent. Elle répondit durement :


"Non. Je n'ai pas faim."


S'en suivit un regard plein de reproches et un silence. Il n'était pas dit que le pauvre jeune homme y comprenne quelque chose mais, ça, elle s'en fichait.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 14:51

RicW a écrit:
Il cligna des yeux, et même une seconde fois après avoir vu son regard. Un moment auparavant, elle était brulante de fièvre, à moitié divagante. A cet instant, sa voix coupait comme un rasoir, et ses yeux étaient aussi chauds qu'un pic de glace... Il pensa un instant que c'était la distance qu'il avait mis avec le fauteuil entre les deux qui auraient pu provoquer cette tension, mais il écarte cet hypothèse après un seul regard dans ses yeux. Non, elle n'avait clairement pas la moindre volonté qu'il se rapproche d'elle, ni de reproche pour s’être éloigné... Et elle ne voulait pas manger... Peut-être avait-elle honte d'être si faible et de ne pas pouvoir manger seule... Mais là encore, un regard vers son visage suffit à lui prouver que "faible" était tout relatif, et qu'elle aurait probablement était capable de croquer des cailloux dans l'état où elle se trouvait... voire de le mordre lui…

Ne restait donc plus qu'une hypothèse... C'est qu'elle n'était peut-être pas si heureuse que ça d'avoir quitté cette horreur qu'était le charnier d'un champ de bataille. Cependant, il l'écarta comme toutes les autres. Certes, ses yeux pourraient rivaliser avec n'importe qui dans un combat, mais ce n'était pas des yeux qui pouvaient voir sans défaillir un homme se vider de son sang, ou prendre plaisir à ôter la vie d'un de ses semblables. Certes, elle avait été prévôt, voire même chef d’armées, même s’il n’était pas sur de la fiabilité de ce rapport-là, mais de là à être en premier ligne, à hurler et à chercher le combat, à frapper, à achever un ennemi à terre en prenant plaisir à lui trancher la gorge. Cela ne pouvait pas coller avec ce visage... Elle avait la beauté et la pureté d'un ange. Comment aurait-elle pu apprécier la barbarie d'un combat, d’une danse mortelle pour sa survie...


Vous...

Non, on ne pouvait pas dire "vous êtes sure de rien vouloir manger" à ces yeux là... Elle aurait pu lui jeter le plateau en pleine figure, ce qui, en plus de gâcher un bon repas, rendrait extrêmement difficile toute discussion future... Et il ne voulait pas qu’elle lui en veuille… Il reformula aussitôt sa phrase.

Bien, je ne vous forcerais pas...

Et puis quoi... Elle semblait attendre quelque chose... Et si c'était la vérité... Comment lui faire comprendre qu'il lui avait sauvé la vie ?

Je...

Il avala sa salive... Comment les femmes faisaient-elles pour poser un regard aussi glacial sur un visage aussi magnifique... Et cette utilisation du silence... Son frère lui avait appris quelques trucs là dessus, mais à n'en pas douter, c'était une arme redoutable... Et on l'utilisait contre lui. Il s’empêcha de secouer la tête. La vérité donc…

C'est moi qui suis responsable de votre venue ici.

Voila, c'était dit.... Il n'était plus très sur à présent que ce fusse une si bonne idée que ça... De lui avoir dit la vérité… de l’avoir enlevé… D’être allé au mariage de Joffrey et de Fionavaar…

Il n’eut pas le temps d’ajouter un mot de plus. Onagre arrivait, et il le laissa entrer. Cela vallait probablement mieux..
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 14:53

Onagre a écrit:
Occupé à soigner la blessure du balafré dénommé Humbert, Onagre ne pouvait s'empêcher de se faire quelques réflexions personnelles. Cet homme aux larges épaules paraissait des plus rustres. Assurément était-il aussi poli qu'avait pu l'être un de ces barbares Goths. Pourtant, sous ses apparences pataudes et son regard vide de toute expression, Onagre était persuadé qu'il y avait bien plus. Les apparences sont parfois trompeuses, et pensait-il, pour cet homme c'était sûrement le cas. Richard l'avait choisi lui et pas un autre. Connaissant Richard, cet homme possédait il est sûr, des capacités et talents bien particuliers et aussi était-il probable, un esprit fin et calculateur.

Comme quoi se dit Onagre, il ne faut pas se laisser aller aux préjugés !

Néanmoins il admirait le courage de l'homme. Il ne saurait dire si c'était par fierté ou amour propre qu'il faisait cela, mais il ne laissait paraître aucun signe de douleur. Pourtant une aiguille planté dans la peau, le fil râpant la chair, il était aisé de souffrir ! Mais pas ce Humbert. Du moins il ne laissait rien voir.

Alors qu'Onagre avait presque achevé la suture de cette blessure, une servante entra dans la pièce où les deux hommes se trouvaient. Visiblement Richard le demandait, Dame Lily était réveillée.

Terminant le travail en cours, Onagre nettoya et rangea par la suite son matériel. L'homme massif se leva et sorti sans dire un mot. Cependant, s'arrêtant au pas de la porte il se retourna et prononça d'une voix sans intonation particulière ce simple mot : "merci". Onagre lui sourit et continua son rangement.


..........................................................

Arrivé près de la porte de la chambre où se trouvait Lily, Onagre marqua une pause et frappa à la porte. Tendant l'oreille, celui-ci entendit Richard l'autoriser à entrer.

Lily était allongée sur le lit, les bras posés de part et d'autre de son corps sur le dessus des draps. Celle-ci avait un regard fiévreux et le visage humide. Onagre la salua et en fit de même pour Richard.

Posant ses sacoches sur le petit secrétaire qu'il avait déjà utilisé auparavant, il s'approcha du lit et entreprit d'expliquer la situation à Lily.


- Dame Lily, je me présente. Onagre, humble médicastre Troyens. Je suis heureux de vous voir éveillée. S'arrétant un instant pour lui sourire, Onagre reprit. C'est moi qui vous ai soigné lors de votre arrivé à Brienne. Pour ne rien vous cacher je dois vous dire que votre blessure au flanc gauche n'était pas belle à voir. Aussi, si vous me le permettez j'aimerai l'examiner pour en voir l'évolution.

Attendant poliment l'assentiment de Lily, Onagre s'aperçut qu'il ne venait pas. Elle semblait quelque peu contrariée. Onagre espérait ne pas être la cause de cette contrariété. Aussi, sans attendre se dirigea t-il vers la blessée. Il en allait de sa vie, qu'importe que celle-ci soit contrariée ou non. Soulevant les draps et levant la chemise de la jeune femme, Onagre aperçut du coin de l'oeil Richard qui détournait le regard. Onagre sourit.

Malgré un certain gonflement de celle-ci, la plaie était plutôt belle. Bien entendu, pas au sens propre du terme, mais au figuré. Celle-ci ne saignait pas et n'était pas infesté de pue. C'était une bonne chose.

Mais cette fièvre préoccupait Onagre. Si la plaie s'était désormais refermé (espérons que rien de brutal ne vienne la rouvrir), elle n'en n'avait néanmoins pas fermé la porte à un mal qui rongeait désormais Lily de l'intérieur. Pourtant, celle-ci semblait relativement en forme. Lorsqu'Onagre était entré il lui avait semblé entendre des voix dans la chambre de la Duchesse. Si la jeune femme pouvait tenir une conversation alors la chose s'annonçait bien. Il lui restait suffisamment de force pour lutter contre ce mal.

Réajustant la chemise de la Dame et remettant en place les draps, Onagre se tourna vers Lily.

- Bien. Je pense pouvoir dire sans me tromper que vous vous en sortirez. Je m'attendais à vous trouver au plus mal, incapable de bouger ni même de parler, mais il me semble d'après ce que je vois que ce n'est pas le cas et vous pouvez vous en féliciter ! Vous êtes particulièrement résistante et c'est certainement ce qui vous sauvera. Néanmoins pour vous soulager je vais vous préparer une petite infusion qui devrait vous aider à combattre la fièvre qui vous afflige.

Souriant toujours à Lily et sans dire un mot, Onagre se tourna vers le petit secrétaire et y chercha un petit flacon.

Tout à son affaire, Onagre se dit : "Oui, elle va vivre."
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 14:55

Lily a écrit:
Sa mauvaise humeur exprimée, le corps de Lily se détendit. N'étant pas en mesure de questionner et de déverser un flot de paroles qui obligerait le noble à lui répondre, elle préférait exploiter le silence qui avait au moins l'avantage de la calmer. Peut-être la trouvait-il trop faible pour entendre une dure vérité. Elle pensa à son parrain en premier. Puis à Magdeleine. Elle s'inquiétait pour eux. Lily détestait être loin des siens. Finalement, il prononça un mot et puis une phrase qui l'étonna. Il avait certainement l'habitude de diriger une flopée de domestiques qui lui obéissaient au doigt et à l'œil et il devait se trouver dépourvu devant son refus. Avait-on jamais obligé Lily à faire quelque chose qu'elle ne voulait pas ?

La jeune femme ne répliqua pas à cette phrase, totalement dans ses pensées et puis la lassitude la gagnait de plus en plus jusqu'à ce qu'il reparle à nouveau.


"C'est moi qui suis responsable de votre venue ici."

Son regard devint interrogateur qu'un bref instant. Elle se sentit gênée l'instant suivant et faillit lui demander en quoi il était responsable mais on toqua et l'animation de la journée entra dans la pièce. Il y avait des gens qui dégageaient une vivifiante énergie : Onagre était de ceux-là. Il y avait aussi des gens qui dès qu'ils ouvraient la bouche, vous irritaient : Onagre était aussi de ceux-là. A moins que ce ne fût parce qu'elle était déjà assez mécontente. Dès qu'il s'adressa à elle, elle sentit l'agacement revenir. Sa façon de se présenter, de bouger, de parler. Rien n'allait ! Elle le laissa l'examiner sans dire un mot. Elle avait pris l'habitude d'être une chose à regarder et elle se doutait bien que beaucoup de gens avaient du voir cette plaie horrible à Orléans. Elle n'était plus à un médicastre près même si ça ne lui plaisait guère.

Il paraissait satisfait de la tournure de sa santé, Lily avait qu'une seule envie lui dire à quel point à Orléans, on avait pris soin d'elle. Alors évidemment qu'elle allait s'en sortir ! Magdeleine et Catheolia avaient tout fait pour qu'elle survive, elle avait eu les meilleurs remèdes et les meilleurs aliments qu'on pouvait trouver malgré les difficultés qu'incluaient les conflits militaires.

Puis il parla de sa fièvre et Lily retrouva une meilleure volonté et la parole :


"On me donnait quelque chose pour atténuer la douleur et que je puisse trouver plus facilement le sommeil. J'ignore ce que c'était. Si c'était possible d'avoir quelque chose de similaire. J'aimerais dormir un peu. Je suis vraiment lasse."


Quand il fallait demander, Lily savait toujours trouver un ton plus aimable. Elle faisait comme si le duc n'était plus dans la pièce, mais il ne quittait pas ses pensées, tout comme la phrase qu'il avait prononcée. Cependant pour rien au monde, elle aurait continué cette conversation en présence d'Onagre.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 14:56

Onagre a écrit:
Se tournant vers Lily, Onagre lui répondit :

- Bien entendu très chère. Je vois exactement ce qu'il vous faut. En attendant prenez ceci et buvez, cela vous aidera à combattre cette fièvre.

Lui tendant un petit flacon, Onagre reprit la parole pour lui dispenser un sage conseil :

- Si vous me le permettez très chère, je vous conseille de manger, cela vous redonnera des forces.

Se tournant cette fois-ci vers Richard :

- Mon ami, je vais prendre le frais ! Rien de tel pour se dégager les idées et trouver de quoi aider au sommeil votre hôte.

Affichant un petit sourire, Onagre se retira.

Arrivé dehors, Onagre pris quelques secondes pour s'asseoir sur les marches du perron. Depuis qu'il était arrivé il n'avait guère eu le temps de se reposer. Tout d'abord Lily, puis Humbert. A la fin tout ceci fatigue !

Se levant, Onagre parti en direction des écuries. Dépassant le potager, il se dirigea vers les bois. Un valet quelque peu surpris de voir ainsi un homme se diriger seul vers les bois vint à la rencontre du médicastre. Après lui avoir signifié qu'il n'allait pas loin et simplement récolter quelques plantes pour la blessée, Onagre s'enfonça dans le sous-bois.


Marchant lentement sur l'humus, la tête épiant le sol, Onagre était obligé de se redresser de temps à autre pour ne pas avoir le regard qui se trouble. Tout ce sang qui vous monte à la tête à tendance à rendre vos idées confuses.

S'arrêtant un instant, le regard dans le vide comme s'il était en pleine réflexion, Onagre murmura :



- Où te caches tu "Lactuca virosa" ?
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 14:58

RicW a écrit:
Il n'avait guère levé la tête depuis qu'Onagre était entré dans la chambre, et il le laissait s'occuper de la blessée. Son ami lui avait donné un répit, mais il savait qu'il serait de courte durée. Elle ne tarderait pas à demander des explications sur sa venue ici, et il ne pouvait pas à l'heure actuelle lui donner toutes les raisons.... Comment avait-il pu penser qu'elle serait radieuse à l'idée d'être arrachée à l'enfer... Pourtant, c'était tellement logique comme réaction.. Il y avait une donnée qu'il ne maitrisait pas, et il n'aimait pas ça...

Ses paroles le tirèrent de sa torpeur. Elle voulait dormir. Il ouvrit la bouche, mais il ne sut que lui dire, et Onagre continua à lui parler, sans faire attention à lui. Cela valait surement mieux ainsi. Il aurait le temps de réfléchir à ce qu'il pourrait sans tout risquer... Il y avait en jeu bien plus que sa propre vie dans cette histoire...

A nouveau perdu dans ses pensées, il n'enregistra le départ d'Onagre que trop tard. Il se mordit la langue. Il devait lui parler. Et pas qu'un peu. Et pas qu'à lui d'ailleurs. Il fallait qu'il sache comment s'était déroulé l'enlèvement.

Il se tourna donc vers Lily, replongeant son regard dans le sien depuis qu'Onagre était entré.


Puisque… vous êtes épuisée, je pense que je vais vous laisser vous reposer. Il est inutile de vous fatiguer dans une discussion que nous pourrons avoir quand vous serez sur pied. C'est ... probablement mieux ainsi...

Il n'osa rien ajouter... Ces yeux pourraient l'entrainer à dire tout haut ce qu'il se combattait de penser, et ce n'était pas la conversation qu'il souhaitait tenir à l'instant... Il fit un pas en arrière, puis deux, et songea à un détail.

Si vous avez besoin de quoi que ce soit.... N'hésitez pas à casser la cruche par terre, une servante viendra aussitôt à votre chevet.... Si vous le désirez, je peux aussi la faire dormir dans cette chambre, pour qu'elle puisse être là à chaque instant...

Il arriva à la porte, sans jamais avoir détaché son regard de son visage, et se rappela qu'il devait partir pour la laisser se reposer...

Essayez de manger, et dormez bien, dame Lily. Je reviendrais quand vous vous sentirez en forme pour discuter... de ce dont nous devons discuter.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:02

Lily a écrit:
La jeune femme prit la fiole avec un petit remerciement peu audible et la garda dans ses mains, en l'écoutant. Onagre lui rappela d'abord l'existence du plateau, puis celle du duc qui avait été immobile jusque là. Elle regarda le médicastre partir sans un mot. Visiblement, Onagre et Richard Wagner avaient une amitié

Puis ce fut le silence. Ils se regardèrent. Elle savait qu'elle n'oserait pas renouveler son questionnement malgré l'envie de comprendre. Elle ne voulait pas être impolie en insistant, elle espérait qu'il y viendrait lui-même. Ce ne fut pas le cas. Le jeune homme retardait le moment de l'explication. Etait-ce si dur à entendre ? Ou si difficile à dire ?



"Puisque… vous êtes épuisée, je pense que je vais vous laisser vous reposer. Il est inutile de vous fatiguer dans une discussion que nous pourrons avoir quand vous serez sur pied. C'est ... probablement mieux ainsi..."

Il se servait de ce qu'elle avait dit à Onagre, elle sourit intérieurement. Bientôt, elle le sentait, elle serait bien assez forte pour imposer ses questions et il devrait y répondre. Elle saurait trouver les mots. Pour l'instant, elle n'arrivait pas à réfléchir correctement. La fièvre et le mal dissipaient trop ses pensées. Elle ne doutait pas qu'ici, on s'occuperait bien d'elle, elle se remettrait vite sur pieds.


"Si vous avez besoin de quoi que ce soit.... N'hésitez pas à casser la cruche par terre, une servante viendra aussitôt à votre chevet.... Si vous le désirez, je peux aussi la faire dormir dans cette chambre, pour qu'elle puisse être là à chaque instant..."

Lentement, un sourire apparut quand il mentionna la cruche, puis elle répondit :

"Je pense pouvoir me débrouiller seule, je vous remercie de votre obligeance. J'appellerai si j'en ai besoin plutôt que de vous casser autre chose."

"Essayez de manger, et dormez bien, dame Lily. Je reviendrais quand vous vous sentirez en forme pour discuter... de ce dont nous devons discuter."

Il remettait à plus tard cette discussion, et malgré le ton hésitant, ça sonnait comme un engagement. Elle hocha la tête pour approuver et attendit que la porte se referme derrière lui. Elle ferma les yeux en écoutant les paroles et les bruits derrière la porte puis la sérénité de la chambre la submergea.

Lily prit son courage à deux mains et mit quelques minutes à s'installer un peu plus confortablement. Elle s'empara de la fiole qu'Onagre lui avait confiée et qu'elle avait posée sur ses genoux le temps de sa manœuvre. Elle l'étudia d'un regard circonspect, retira le bouchon et regretta un moment de ne s'être jamais intéressée aux herbes. Ca n'avait pas l'air très appétissant mais même la vision du plateau ne lui donnait pas envie de manger. Elle avala pourtant d'un trait le breuvage. Elle reposa sa tête décider à dormir. Manger, elle le ferait à son prochain réveil.


Une pensée fusa juste avant qu'elle ne trouve le sommeil. Tout de même, qu'est-ce qu'il entendait par "le responsable de sa venue" ?
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:03

Onagre a écrit:
Désormais accroupi, avançant lentement le long d'un petit talus, Onagre cherchait du regard la plante dont il avait besoin. Parmi toutes les mauvaises herbes qui poussaient sur le talus, Onagre avait du mal à trouver cette fameuse laitue sauvage. Pourtant ses feuilles caractéristiques devraient aider le médicastre à sa reconnaissance, mais il fallait regarder les choses en face, cette plante des plus communes ne poussaient pas sur ce talus.

Se relevant, et s'étirant pour chasser ses courbatures, Onagre se remis en marche. Cela faisait maintenant un certains temps qu'il était à la recherche de la laitue, mais il n'en trouvait toujours pas.

Onagre chercha encore un long moment lorsqu'enfin tout ses efforts furent recompensés. Elle était là, à demi caché sous un tapis de feuille.

Dégageant les feuilles mortes et retirant un peu de terre au pied de la plante, Onagre entrepris de le déraciner précautionneusement. Il aurait tout aussi bien pu en arracher les feuilles, mais il détestait abîmer les ingrédients dont il se servait. Qui pouvait savoir quelle incidence cela aurait sur le produit final ?

Tenant la laitue délicatement dans sa main droite, Onagre la regardait presque avec amour. De cette petite plante, un remède allait bientôt naitre. A cette idée le médicastre en ressentit presque une fierté.

Onagre retourna d'un pas jovial au château. Arrivé au perron, il le gravit d'une foulé rapide. Continuant d'un air déterminé le médicastre se dirigea vers la pièce où se trouvait ses affaires. Sans attendre il se mit au travail.

Broyant lentement les feuilles de la laitue à l'aide de son pilon et du mortier, Onagre les réduisit à une sorte de mixture pâteuse.
Les mélanges appropriés ayant été ajoutés, le tout remué pour homogénéiser le produit final, Onagre leva le flacon à hauteur des yeux. Parfait.

Sortant de la pièce, Onagre chercha une servante. Lorsqu'il la trouva Onagre lui dit :


- Veuillez je vous pris faire porter ceci à Dame Lily. Précisez bien qu'elle ne doit en prendre que quelques gorgés à la fois. Ceci calmera la douleur et l'aidera à dormir.

Se tenant debout immobile, le médicastre regarda la servante s'en aller. Lorsque celle-ci eu disparue, Onagre décida qu'il allait aller prendre un peu de repos, il l'avait bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Même les anges ont des épines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» NOEL - Au délice des anges (Angel's Delight)
» Tuto 10doi : Des anges dans le sapin
» Association + le forum, sur les IMG pour les parents anges
» Anges et/ou Entités
» Documentaire sur forme de séries * Le berceau des anges *

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Brienne et Duché de Rethel :: RP d'ici et d'ailleurs :: RP d'ici et d'ailleurs...-
Sauter vers: