Duché de Brienne et Duché de Rethel

Lieu de vie des familles di Favara & Fontanaz ainsi que de leurs vassaux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Même les anges ont des épines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:03

RicW a écrit:
Il referma doucement la porte, fit quelques pas, et s'adossa à un mur, respirant lentement. Il ferma les yeux, et essaya de réfléchir calmement. C'était loin d'être simple, avec tous ces souvenirs des instants auparavent qui revenaient à lui. On n'avait pas le droit d'être aussi belle, d'avoir des yeux où il pouvait aisément se noyer une vie durant, un visage qu'il aurait pu contempler pour l'éternité sans jamais sans lasser...

Des bruits de pas le tirèrent de sa rêverie. C'était Jeanne qui se présentait à nouveau, essouflée par tous les aller-retour qu'il lui avait fait faire. Il lui laissa quelques secondes pour se reprendre, et se recoiffer ses cheveux de façon correcte sous son bonnet, sa course les ayant fait voler autour de son visage. Une pensée tinta au fond de son esprit, sur la beauté de sa servante... Mais elle fut chassée très vite par la pensée de la jeune femme blessée dans la pièce à côté... Il n'y avait pas d'autres places pour une autre tant qu'elle y serait...


Jeanne, tu vas rester dans cette aile-ci du chateau, et dormir dans le boudoir de ma mère. Une simple cloison sépare cette pièce de la chambre, et tu pourras entendre si elle appelle. Sers-là comme si elle était ma mère.

Une vague lueur de reproche se lut dans les yeux de Jeanne, mais elle s'inclina, et reparti déménagé ses quelques affaires dans la pièce qu'il avait indiqué. Il se dirigea ensuite vers son bureau. Il avait 4 hommes à interroger sur la façon dont mener un enlèvement sans à moitié tuer la personnes à enlever. Et il lui faudrait remercier Onagre, aussi... Et réfléchir à quoi dire à Lily... Quelle vérité lui dire... Tant de choses à faire...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:05

Trois soldats a écrit:
Balder venait de comprendre que les orages, ca ne vous tombait pas dessus uniquement quand vous êtes dehors... Certes, il avait évité, bien que de peu, que la foudre lui tombe dessus, mais il avait quand même subi les assauts du tonnerre... Humbert quand à lui... avait été tout de suite moins chanceux, et Fandral ne s'en était pas sorti beaucoup mieux…

Il avait eu des soupçons quand ils avaient été conduits tous les quatre dans le bureau, et encadrés par deux hommes massifs. Il avait réfléchi aux probabilités de s'enfuir malgré eux, et les résultats n'étaient guère en sa faveur, vu qu'on leur avait retiré à tous leurs armes. Il savait se débrouiller à mains nues, mais visiblement, les deux valets également... Même si à quatre contre deux... Ou tout du moins, trois, puisqu'on ne savait jamais de quel côté se mettrait Humbert... D'autant que même s'il se mouvait plus facilement qu'à leur arrivée, il n'en restait pas moins blessé.

Sa réflexion n'avait pas été poussée plus loin, le Commanditaire arriva, et visiblement, il était d'une humeur assez massacrante. Il s'était installé, les laissant debout et les observant sans expression sur son visage, puis leur avait demandé d'un ton glacial comment s'était passé exactement l'enlèvement de Lily. Il fallut plus de deux heures de réponses croisées, et de questions de plus en plus pointues, pour qu'il se concentre uniquement sur Fandral et Humbert. A ce moment là, sa face à lui était déjà couverte de sueur, ayant lutté pour se rappeler du moindre moment, et craindre de s'être trompé. Il aurait pu essayer de mentir, transformer la vérité, mais le jeu était trop risqué : il était observé sans cesse, par le Duc et par les deux valets derrière lui. Le Duc semblait de plus être trop intelligent pour se laisser berner… Il avait essayé une fois de prendre la défense de Fandral, mais s'était fait vertement rappelé à l'ordre, et avait senti un des deux gardes s'approcher... Il s'était contenté alors de répondre aux questions, et de la vérité...

Quand le Commanditaire se concentra sur les deux hommes qui étaient allés sous la tente, la voix du Duc aurait réchauffé du vin gelé par l'hiver... Les questions se firent encore plus pointues, détaillant et analysant chaque instant, décortiquant chaque silence, chaque hésitation... Enfin, toute la vérité lui fut révélée... Oui, la blessure d'Humbert était bien due à Lily, oui, l'état de Lily était bien due en partie au traitement infligé sous la tente par les deux hommes, et oui, il y avait également une autre femme dans la tente qui avait été un peu molestée... Le silence qui suivit l'aveu définitif de Fandral, confirmé par les yeux d'Humbert, glaça son sang. Et la foudre tomba.


Humbert, vous avez une heure pour quitter mon domaine. N'y revenez jamais. Ne me croisez jamais. Vous seriez un homme mort.
Si j'apprends que vous avez parlé à quelqu'un de ça, vous êtes aussi un homme mort, et je vous ferez chasser comme un gibier.

Fandral, hors de ma vue. Ne quittez pas Brienne, mais n'essayez pas de me voir avant que je vous ai donné l'ordre. Faites vous oubliez le temps que je me rappelle de vos services plus que de vos erreurs !

Balder, Hogun, vous êtes libre. Mais je vous conseil de disparaitre de ma vue aussi longtemps que Fandral !


Une bourse d'écus vola jusqu'aux pieds d'Humbert. La même qu'ils avaient tous les trois eu. Le Commanditaire payait sa dernière dette avant de lancer la meute contre lui. Pas d'excuses, pas de pardon.

Balder n'eut guère le temps de réfléchir plus. Une révérence, et il quitta la pièce, suivit de ses deux compagnons. Humbert pourrait protester s'il le voulait, mais il s'estima pour sa part assez heureux. Leur projet de se mettre à son service resterait pour un temps en sommeil.

Après s'être remis de leur discussion avec un bon cruchon de rhum, les trois hommes discutèrent un moment de ce qu'ils convenaient de faire. Ne pouvant abandonner Fandral, ils s'enquirent d'une auberge dans le village briennois. Ils sauraient se faire oublier, l'argent gagné y aiderait pour plus d'un mois !
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:06

Gueule d'amour a écrit:
Sa mission terminée, Humbert n’avait qu’une hâte. Partir. L’argent n’avait plus, ou plutôt presque plus d’importance ; il s’en voulait d’avoir blessé la pauvre petite. Il s’en voulait de son rôle dans toute cette histoire. C’était bien la première fois qu’il regrettait une mission. Lui qui avait toujours su mettre de côté ses sentiments, il semblait qu’il avait échoué aujourd’hui. Peut-être qu’elle la lui rappelait.

Humbert, à contrecoeur, fut mené auprès d’un médicastre. Pourquoi donc le soigner alors qu’il n’en avait pas besoin ? La blessure n’était pas si importante que ça de son point de vue. Il en avait connu bien des pires. Lui qui avait combattu, lui qui avait mené des hommes vers des victoires inespérées mais aussi vers des débâcles impressionnantes. Impassible, il laissait l’homme passer et repasser l’aiguille dans ses chairs. La douleur, qu’était-elle ? Il la connaissait si peu, oui, il était d’une indifférence quasi-totale à la douleur. Sur le coup, il lui arrivait de grimacer. Mais ensuite ? Il la taisait, allait au bout de ses tâches et laissait faire le temps. Pourtant, il est des blessures qui ne se referment jamais. Mais celles-ci ne sont pas celles du corps… Toujours est-il qu’il ne déccrocha pas un mot au médecin, mis à part un « merci » avant de quitter la pièce.

Puis vint la confrontation. Lui, le commanditaire, celui qui retenait captive la douce enfant. Il avait réuni les quatre hommes. Le balafré restait coi, préférant laisser les trois autres parler. Pourant il lui fallut bien répondre aux questions du Duc. Oui, il avait quelque peu malmené la jeune femme. Mais ce n’était pas dans ses intentions et il en avait quelques remords, ce qu’il s’abstint de préciser à celui qui l’avait engagé. Il avait en horreur les trop longs échanges quand on savait dès le départ qu’elle en serait l’issue. A quoi bon parler alors ?

Le balafré esquissa un sourire … quand il vit la bourse jetée à ses pieds. Il était payé, et on lui intimait de ne pas se représenter devant cet impétueux au sang bleu qui semblait vouloir le voir plier échine devant lui. Mais pour rien au monde il ne lui ferait ce plaisir. Insensible à sa blessure, d’un mouvement de pied habile, il fit sauter la bourse en l’air et l’attrapa au vol avant de tourner les talons, sans même une révérence. Et bientôt, il quittait Brienne au grand galop, Brienne où sa présence n’était plus admise… Enfin il était libre.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:07

Lily a écrit:
[Toujours dans la même chambre]

Pieds nus sur le sol en bois froid dans une chainse qui tombait jusqu'à ses chevilles, Lily observait avec attention les trois tableaux.

Evidemment qu'elle avait eu le temps de les voir depuis le lit dans lequel elle avait dormi. Face à elle, ses yeux les avaient souvent considérés. Alors qu'elle s'était approchée de la fenêtre, elle s'était arrêtée devant les trois portraits. Pourtant ce n'était pas la première chose qui lui était venue à l'esprit quand elle s'était mise debout.


Se glisser hors du lit n'avait pas été sans douleur, mais supportant mal d'y rester, ce jour-là moins que les autres, elle avait fini par se retrouver sur ses jambes un peu tremblantes, mais debout ! Sa récompense après tant d'effort, elle se l'était promise: assouvir sa curiosité, curiosité qui, d'ailleurs, avait le mérite de l'aider à supporter la douleur qui irradiait encore son abdomen.

Doucement, elle avait ouvert l'armoire. Elle avait admiré longuement certaines étoffes coûteuses, des tissus bien travaillés. Elle avait toujours eu de l'attirance pour les tissus et elle trouvait une grande joie de pouvoir se divertir juste avec cette armoire. Son regard s'était ensuite posé sur le secrétaire non loin de là. Une courte marche faite de petits pas l'avait menée jusqu'au dit secrétaire. Elle se serait bien mise à farfouiller s'il n'avait pas fallu se pencher un peu, chose que pour le moment, elle évitait. Ensuite elle avait pensé écrire à son parrain, puis à sa sœur. Mais leur écrire quoi ? Savaient-ils où elle se trouvait ?

Le duc. Le duc, lui, pouvait répondre à ses questions. Pourtant il s'était bien fait discret depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Tellement discret, qu'elle n'en avait aucune nouvelle.

La lumière du jour s'était accrue dans la chambre. Lily s'était dirigée vers elle pour regarder le jour se lever, le temps qui s'en dégageait.

Mais les trois tableaux qui enrichissaient les tableaux l'avaient retenue. Le plus grand, elle avait reconnu les traits la statue de Reims. Les deux autres, Lily avait deviné plus qu'autre chose. Sûr que Pisan ferait une syncope si un jour elle apprenait que Lily avait dormi dans une chambre où trônait le portrait de Kurt Wagner. Quant aux deux blondinets, Lily s'était juste dit que cela devait être étrange d'avoir deux enfants semblables. Elle supposait qu'il s'agissait de Richard et de son frère dont elle ignorait le nom. Il lui semblait qu'elle avait entendu dire que le duc Kurt avait eu des jumeaux, mais elle n'en était pas certaine. Une réflexion vite interrompue.

La jeune femme posa sa main en dessous des côtés, à gauche. C'était étrange la chaleur que pouvait dégager sa blessure qui cicatrisait.
Elle recula d'un pas, puis d'un autre, fit demi tour et s'allongea sur le lit.

Il était encore trop tôt pour réveiller quelqu'un et demander une audience au duc, s'il était là. Peut-être avait-il eu des affaires qui l'avaient mené loin de Brienne et c'était pour ça qu'il n'était pas revenu la visiter. Peut-être aussi qu'elle voulait se décharger d'un doute grandissant avec une telle supposition. Peut-être qu'il l'avait, durant tout ce temps, tout simplement évité.

Dès qu'elle le pourrait, elle demanderait de quoi s'habiller. Ici, elle était aussi riche qu'un vagabond. Et elle chercherait à voir le duc.

Elle resta un long moment les yeux ouverts, le regard vague. Puis sans s'en rendre compte, elle tomba à nouveau dans le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:09

Onagre a écrit:
Se promenant dans les jardins de Brienne, Onagre fut interrompu dans sa marche par la voix d'une servante. Celle-ci appartenait au domaine et accourrait vers lui. Alors qu'il s'était retourné pour voir de qui venait cette voix, il lui sembla, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, qu'il s'agissait de la servante nommée Danielle. C'était une belle jeune femme à la taille fine et élancée, les cheveux bruns coiffés en chignon. Onagre s'amusa à la regarder courir ainsi. Il la trouvait fort belle.

Arrivé à ses côtés, elle marqua une pause pour reprendre son souffle. Un sourire à la bouche, Onagre la regardait. Sa peau semblait si douce, le médicastre aurait eu envi de l'effleurer. Sa poitrine haletante, elle parvint néanmoins à lui parler. Richard le demandait. Aussi si le médicastre acceptait de venir, la servante allait-elle le conduire jusqu'au bureau de son maître. C'est ce qu'ils firent.

Sur le chemin menant au bureau de Richard, Onagre resta quelques pas en arrière de la servante. D'une part il n'avait pas le choix, ne connaissant pas le chemin, d'autre part c'était très plaisant. Elle avait de très belles hanches se balançant d'un côté à l'autre au rythme de ses pas. Onagre en était comme hypnotisé. Relevant son regard, il parcourut de celui-ci le dos de la jeune femme. Ses épaules fines, son cou dégagé à cause du chignon, tout émerveillait Onagre. Fixant un instant le creux de ses reins, Onagre pensa pour la énième fois que le corps féminin était décidement très beau. Certains artistes l'élevait au rang d'oeuvre d'art. A ce moment précis, Onagre n'était pas loin de leur donner raison.

Alors qu'il en était à présent à regarder ses chevilles qui dansait dans la lumière, Onagre dû interrompre sa contemplation. Ils étaient arrivés.

Frappant prestement à la porte, la servante fit entrée Onagre lorsque la voix de Richard les y convièrent. Faisant une petite révérence, la servante tourna les talons. Se retournant alors avant que la porte ne se referme, Onagre la remercia et lui sourit.

.......................

Richard était assis dans un fauteuil finement ouvragé. De toute évidence celui devait être assez confortable. C'était également le cas des fauteuils des invités. Lorsque Richard enjoint à Onagre de s'asseoir, celui-ci pu s'en rendre compte aussitôt.

Les deux compères discutèrent un long moment. Tout d'abord Richard remercia la médicastre de tout ce qu'il avait fait. Il le mit également au courant d'une partie de la situation. Assurément son ami ne lui avait pas tout dit car Onagre ne savait toujours pas ce qui s'était passé entre Orléans et Brienne. Il ne faisait pas de doute que les individus présents au moment de l'arrivée de Lily était pour quelque chose en ce qui concernait son arrivée ici. Mais Richard ne dénia pas entrer dans les détails et Onagre ne fit pas l'impolitesse de lui en demander davantage.

Richard informa également le médicastre que celui-ci était invité à rester au sein du domaine de Brienne, que repas et logement lui serait procuré. Onagre accepta. Il en valait mieux ainsi, car Lily n'avait pas encore totalement récupéré.

En y pensant, Onagre se dit qu'il serait d'ailleurs bientôt temps de retirer les fils de la suture.

A nouveau quelque chose à faire se dit-il. Ceci le contraria quelque peu. En effet depuis l'épisode des jardins, Onagre n'avait songé qu'à une chose lors de son entretien avec Richard : Faire plus ample connaissance avec cette servante.

Ce n'était que parti remise se dit Onagre.

Leur discussion terminée, alors qu'Onagre allait prendre congé, il se retourna vers Richard :


- Mon ami... sache que tu as grise mine. Prend quelques instants pour te reposer.

Souriant, Onagre sorti et ferma la porte du bureau derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:13

RicW a écrit:
Se reposer... Il aurait rit à gorge déployé, si Onagre ne pouvait pas encore l'entendre ... Il secoua la tête. Son ami comprendrait bien vite que gérer des terres était plus ardu qu'il ne paraissait au premier abord. Sans la division qu'ils avaient instaurée avec son frère, il n'y serait peut-être même pas arrivé. Mener de front une vie politique à Reims, et une gestion efficace de son duché à Brienne était à peu près impossible. Ce qui expliquait pourquoi son père n'avait que très peu habité ici. A peine le temps d'y installer ses servantes... D'ailleurs, n'avait-il pas vu Onagre faire un grand sourire à Danielle ? Un petit sourire naquit sur ses lèvres. Comme quoi il était utile de les choisir d'une certaine beauté...

Il secoua à nouveau la tête pour chasser ces pensées, et se concentra sur les parchemins qu'il avait devant lui. Il faudrait qu'il soit demain à Morvilliers, superviser les réparations du toit du château. Il ne pouvait décemment donner un domaine avec des milliers d'écus de réparation à effectuer à la jeune fille... Puis il lui faudrait partir à la Chaise, régler un litige entre deux familles se battant l'appartenance d'un champ... Ou non, d'un bout de champ en fait... Il dormirait probablement dans la halte qu'il avait là-bas... Et puis il y aurait la bête qu'il faudrait chasser à Précy. Les paysans étaient sur d'avoir vu un monstre infernal, et il les aiderait donc à capturer le sanglier qui les terrorisait tant... La encore, cela lui prendrait probablement toute la journée... Deux jours au moins, peut-être trois s'il passait récupérer les taxes de Ville... Brienne pourrait probablement tourner sans lui tout ce temps là... Il faudrait bien, il ne pouvait laisser ses gens sans lui, et s'éloigner de Lily l'aiderait peut-être à comprendre ce qu'il ressentait pour elle, ce qu'il pouvait lui dire...

Il fit sceller son cheval, et partit avec 4 gardes, laissant des consignes précises pour ses hôtes de marque. Il serait vite de retour, et elle serait peut-être sur pied. Il jeta un dernier regard vers la fenêtre de la chambre de sa mère, puis piqua les flancs de son étalon. Plus vite ces affaires seraient réglées, plus vite il serait de retour...


**********************

Quatre jours avaient finalement passés quand il pénétra à nouveau dans la grande cour de Brienne. Mais au moins il avait à présent les idées claires, et la satisfaction du devoir accompli. Il pénétra dans sa chambre, pour se changer des habits empoussiérés par le voyage, et trouva Jeanne qui l'attendit à sa porte. Après une révérence, elle lui dit que la jeune femme était réveillée, et qu'elle souhaitait le voir. Il ne put s'empêcher de sourire. Elle allait mieux.


Merci Jeanne. Tu peux m'y conduire.

Il attendit qu'ils aient avancé un peu pour lui demander, l’air le plus innocent :

Danielle va bien ?

Son pas eut un raté, et il eut sa réponse, bien plus que par ses affirmations d'un ton qu'elle essayait d'avoir le plus neutre possible. Son sourire s'élargit un peu plus. Tout était pour le mieux. Enfin, il arriva devant la porte qu'il avait quitté voila plusieurs jours. De sa main légèrement tremblante, il toqua à la porte. Ce fut une voix qui elle ne tremblait pas qui lui autorisa l'entrée. Il fit quelques pas après avoir ouvert la porte, et resta sans voix.

Il n'y avait presque plus rien de la jeune femme luttant contre la fièvre couchée dans le lit. Elle était à présente debout, droite et fière, comme si elle allait lutter pour sa vie. Certes, ses paupières étaient un peu creuses, mais c'était une des rares marques qui lui restait... de visible en tout cas. Elle avait également une des robes les plus élégantes de Jeanne. Cette petite avait vraiment paré à tout.

Bonjour dame Lily. Je m'excuse de n'avoir pu être là plus tôt, mais j'aimerais à présent continuer la discussion... que le sommeil avait interrompu la dernière fois.

Il hésita à lui proposer de s'assoir, mais la chambre manquait clairement de sièges confortables... Sa mère passait trop peu de temps ici, et elle ne recevait en aucun cas dans cette chambre.

Je vous dois pas mal d'explications... Et en premier lieu, je voudrais m'excuser encore, pour la manière dont vous êtes arrivés ici... Ces rustres agissaient sous mes ordres, mais ils se sont permis de les modifier de vile façon. Ils ont été assez punis pour ça, mais si vous le désirez, je peux aggraver leur sentence.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:15

Lily a écrit:
Avec horreur (enfin, faut pas non plus exagéré), Lily avait constaté à quel point elle avait maigri et lorsqu'elle réclama de quoi s'habiller un peu plus convenablement, la Jeanne lui proposa des vêtements de la duchesse, Lily eut un sursaut et écarquilla les yeux. Elle répondit assez fraîchement qu'il lui suffisait de savoir qu'elle occupait la chambre de la duchesse, elle n'allait pas en plus lui emprunter ses affaires ! Jeanne sembla approuver car elle ne discuta pas et lui trouva quelque chose. Après avoir effectué sa toilette, Jeanne toujours aussi serviable avait natté ses cheveux. Lily se trouva plus présentable et signifia qu'il était nécessaire qu'elle rencontrât le duc.

Dès son entrée, le duc de Brienne attaqua le vif du sujet avec une belle énergie. D'une certaine manière, Lily était satisfaite : elle n'avait pas à l'interroger. Toutefois il ne mit pas les formes et annoncer que les "rustres" avaient été envoyés par lui, comme ça, sans explication, ce n'était guère une bonne idée.

Elle mit quelques secondes, papillonna deux fois des paupières puis commença :


"Vous voulez dire…"

Elle s'arrêta. Elle marqua un silence. "…Dire que tout ça, c'est à cause de vous ?" allait-elle demander. Phrase inutile. Il allait la prendre pour une malentendante ou pire pour une idiote. Il avait été limpide. Il avait avoué avec clarté que ces "rustres" avaient été envoyés par lui. Elle gardait un souvenir terrifiant de cette nuit et ses rêves fiévreux en avaient été fortement influencés. Et à qui le devait-elle ? A lui. Merveilleux.

On était loin des hypothèses que son imagination fertile de jeune fille avait pu concevoir jusque là. Qu'est-ce qu'elle avait imaginé ? Un je ne sais quoi de romantique et chevaleresque. Eux méchants qui l'avaient enlevée pour on ne sait quelle raison. Après tout, ça importait peu puisque l'essentiel c'était lui, la sauvant. Enfin vous voyez le tableau ! Elle en était bouleversée. Bien que debout, la pauvre n'était pas déjà très stable sur ses jambes mais ce qu'elle venait d'apprendre, n'assurait pas son équilibre.

Lily essayait de se rappeler de la phrase exacte du jeune homme.
"…pour la manière dont vous êtes arrivés ici." Et celle dont elle était partie d'Orléans ? C'était lié ?Peut-être. Sans doute.

La jeune femme, pensivement, avança d'un pas lent vers lui. Avec un léger froncement de sourcil et pour ne pas accuser trop vite le duc de ce qu'elle avait déduit, dans un espoir sans doute fleur bleue aussi, elle demanda doucement :

"Et quels étaient les ordres votre grâce ?"

Elle trouva sa question pertinente. Il allait devoir s'avancer un peu plus dans l'explication et il valait mieux pour lui qu'il ait eu une bonne raison de la faire venir ici, à Brienne.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:16

RicW a écrit:
Il cligna des yeux, surpris par la question. Il s'était attendu soit à des remerciements, ou qu'elle repousse ses excuses avec un sourire, heureuse d’être ici avec lui, ou même éventuellement à ce qu'elle soit en colère à cause de ces quatre idiots, et lui ordonner de les faire pendre pour avoir osé levé la main sur elle, ou même pire- elle avait été prévôt, après tout - , mais disséquer ses phrases, comme dans un débat ducal, il n'y avait jamais pensé. Il faillit se mordre les lèvres devant sa bêtise. Il avait oublié qu'en plus d'être merveilleusement belle et héroïque, elle était aussi remarquablement intelligente, et avait bien plus d'expériences politiques que lui. Nul doute qu’elle savait comment tourner une phrase pour en extraire son sens véritable, et tous les autres qu’on ne veut pas lui donner… Pourquoi son frère n’était-il jamais là quand il avait besoin de lui…

Il essaya de donc formuler une réponse, qui devait être en plus l’entière vérité, sans se laisser distraire par son visage, un peu plus près maintenant qu'elle avait approché de lui... Qu'il était dur à la fois de réfléchir et de se battre contre son cœur pour l'empêcher de se noyer au fond de ses yeux…. Il y réussit cependant, et retrouva l'usage de la pensée tout d’abord, puis de la parole. Mais le ton était moins enthousiaste, et les souvenirs de ces journées passées dans l'angoisse atténuèrent sa voix. Il ne voulait plus se rappeler les périodes d'angoisse qu’il avait traversé quand il avait appris qu'elle avait été blessée, mortellement peut-être. Elles ne l'avaient plus quitté jusqu'à ce qu'Onagre lui dise qu'elle vivrait, avec ton l’aplomb de son savoir médical.


Je... je voulais qu'ils vous sauvent. Je voulais qu'ils vous arrachent de cet enfer qu'était Orléans, de ces remparts où chaque attaque terminait inlassablement par plus de pertes pour l'armée française, où vous auriez pu mourir une fois... Je ne voulais, je ne pouvais vous y laisser... Ce n'était pas une place pour....

L'hésitation dura un battement de cœur, puis deux, et enfin, il termina :

... pour quelqu'un comme vous... Je voulais... vous sauver.

Il n'avait pu prononcer le mot ange... C'était probablement ce qu'elle était, mais il ne pouvait lui dire ainsi... Un ange n'a rien à faire dans un enfer...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:17

Lily a écrit:
Cela devait être une habitude chez lui de ne pas répondre à ses questions. Pourtant sa formulation était simple. Néanmoins, elle avait compris. Il était aussi responsable de son départ d'Orléans que de son arrivée à Brienne.

Cette idée avait son chemin. L'abasourdissement vola en éclat. D'une voix distincte, un peu agressive et sèche, Lily s'exclama :


"Vous avez donné l'ordre à ces hommes d'aller à Orléans ?! D'agresser Catheolia ?! De m'attaquer durant mon sommeil ?! De me faire quitter le camp contre ma volonté ? De m'endormir pour que je n'oppose aucune résistance ? Et de me faire venir ici ?! Et tout ça pour me sauver ?????"

Malgré elle, elle avait parlé de plus en plus fort pour lancer sa dernière question. Elle s'en aperçut et craignit quelque peu que sa colère ne passe pour une attitude puérile. Elle ne baissa pas d'un ton pour autant :

"Mais j'étais tranquillement en train de me remettre de mes blessures ! Et vous, vous me faîtes subir un voyage forcé !"

Non mais ! Pour qui il se prenait ? Elle ne comprenait pas comment il avait pu agir de la sorte. A présent, elle se sentait déracinée loin de Magdeleine, Fiona, BB et Joffrey. Elle ne laissa pas le jeune homme répondre et continua irritée :

"Quel jour sommes-nous ? Je ne sais même pas quel jour on est. Avez-vous au moins averti un membre de ma famille sur l'endroit où je me trouvais ? Rendez-vous compte à quel point certains doivent être inquiets ?"

Furieuse, elle poursuivit plus vivement en pointant son doigt vers le duc :

"J'étais à Orléans par ma propre volonté ! Je suis où je veux être généralement ! Ce qui n'est pas le cas en ce moment même ! Et je ne vous permets pas de critiquer les lieux que je fréquente !"
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:19

RicW a écrit:
Il en resta bouche bée, totalement. Pas un instant, il n'avait pu penser... qu'elle pourrait ne pas être heureuse d'avoir été sauvée... Enfin, si, l'idée l'avait parfois traversée, mais il l'avait rejeté, elle ne pouvait être que trop heureuse d'être hors d'Orléans. Toutes ses certitudes venaient de voler en éclat. Oui, elle lui en voulait à lui, pour les actes commis par les hommes qu'il avait lui même engagé. Mais surtout, elle lui en voulait pour l'avoir fait emmener ici, pour l'avoir soigné, pour l'avoir gardé au calme, loin de toute cette barbarie.

Devant son doigt pointé, il fit un pas en arrière, et se retrouva sur le pas de la chambre. Il se tourna, et vit l'air totalement effaré qu'avait pris Jeanne. Cela devait être la première fois qu'elle voyait quelqu'un lui parler ainsi. A tout bien réfléchir, ça devait également être la première qu'on lui parlait ainsi, sa mère excepté... Ce regard lui remit les idées en place. Il ferma la porte, et se retourna vers Lily, un peu plus calme. Il n'allait pas la laisser détruire toute son image auprès de ses gens. Il se rendit compte également qu'il était maintenant seul face à elle... Peut-être pas pris au piège, pas dans sa propre demeure, mais tout de même, seul face à ses yeux qui avaient pris la chaleur de la glace… Il expira, essayant de se rappeler précisément toutes ses questions, et répondit :


Mes ordres exacts pour les hommes que j’ai engagé étaient de se rendre à Orléans, de vous retrouver sans se faire remarquer par quiconque, de vous endormir et de vous ramener ici à Brienne le plus doucement possible, et également le plus rapidement possible. Donc oui, je leur ai ordonné d'aller à Orléans. Non, j'ignorais tout de Catheolia, j'ignorais même son sort jusqu'a ce que vous prononciez son nom à l’instant. Non, ils ne devaient pas vous attaquer, simplement vous endormir, pour que le voyage soit moins pénible pour vous. On ne m’avait pas dit que vous étiez réveillé, je leur ai donné de quoi calmer vos douleurs jusqu’à Brienne Et oui, ils avaient ordre de vous faire venir ici, dans un endroit propre, loin des combats et des combattants, du sang et de la crasse, avec un médecin compétent pour vous soigner.

Il s'arrêta, presque à bout de souffle. Il dut faire quelques pas, et s'assoir sur le lit, ses jambes ne le portant qu’à peine, totalement désorienté, obligé de tout lui révéler, d'une façon qu'il n'aurait jamais imaginé. Tout l’enthousiasme de son tour de domaine s’était depuis longtemps envolé, et il faisait place à une détermination de plus en plus froide. Il ne pouvait crier contre elle, surtout qu'elle avait raison, du moins en grande partie... Il continua donc sa litanie, un peu plus lentement, sans oser la regarder.

Vous êtes ici depuis 5 jours, ou quatre nuits, selon ce que vous préférez. Non, je n'ai averti personne. J'ai du outrepasser une bonne dizaine de lois royales ou ducales pour vous sau...

Non, elle n'aimait pas ce terme... Il secoua la tête et repris.

... pour vous faire venir ici. Quand à leur inquiétude, ils doivent penser que vous êtes en Bretagne. Cela faisait aussi partie des ordres donnés… si au moins ils ont respectés ceux-là…

Il sentit d'un coup bien plus proche la hache du bourreau descendre sur son cou. Lui révélé ceci était certes nécessaire, mais il se rappela qu’elle avait été Prévôt, et qu’elle ne plaisantait pas avec la Loi. Mais il s'en moquait éperdument. Son frère le tuerait probablement avant le bourreau d'ailleurs, pour avoir ainsi tout gâché... Elle ne comprenait pas… Elle ne le remerciait pas… Elle ne pouvait l’aimer, ou même s’intéresser à lui…

Enfin, il reposa les yeux sur elle. Au moins, il pourrait contempler encore quelques instant ce magnifique visage. Dût-il être damné ensuite, cela lui importait peu... Sa voix se fit un peu plus blanche.

Et mon inquiétude, à moi, quand j'ai appris votre blessure... Elle ne vaut rien à vos yeux je sais... mais s'il vous étiez arrivé quelque chose... je n'aurais pas... pu …vous survivre bien longtemps...

Il ne sut pas comment il réussit à dire tout ceci sans la quitter des yeux, qui plus est des yeux qui lui lançait des éclairs... L'approche et l'acceptation de sa mort certaine devait probablement aider à dénouer sa langue, et lui faire des choses qu’il n’aurait pas osé prononcer même torturé… Mais il ne pouvait plus voir ses yeux si froids plus longtemps. Il devait parler, dire quoi que ce soit, et surtout la plus pure des vérités, s’il voulait les réchauffer, quoi que cela coute à sa fierté.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:20

Lily a écrit:
Pendant que Richard prenait la parole, Lily croisa les bras. Elle gardait sur lui un regard furieux. Elle le laissa parler et opta pour une attitude contenue. Bien qu'elle fut totalement consternée par les ordres qu'il avait pu donner aux hommes et surtout par l'opinion qu'il portait sur les camps. Comme si elle n'avait pas eu droit à des médecins compétents. Elle pensa à Magdeleine et Catheolia et sentit son sang bouillir. Il s'attendait peut-être à des remerciements !

Elle eut bien envie de répliquer quand il s'interrompit un instant et qu'il s'assit sur le lit. Comme il continuait, elle préféra s'abstenir et l'écouta avec attention tout en poursuivant ses interrogations. Pourquoi ne lui avait-il pas tout simplement écrit si elle ne voulait pas se faire soigner chez lui au lieu d'engager des barbares pour l'enlever en pleine nuit ? Pourquoi ses proches la croyaient-ils en Bretagne ? En voilà une drôle idée ! Si Mistrale l'apprenait, sûr que Lily aurait une discussion salée avec son aînée.

L'expression de son visage passa de la colère à la stupéfaction. Toujours aussi droite, Lily évita soudainement ses yeux. Elle ne pouvait pas soutenir son regard, alors que ses joues s'empourpraient, que son cœur s'emballait. Elle avait déjà connu ces sensations, mais jamais son ventre ne s'était serré si fort. C'était étrange d'entendre les mots qu'il lui avait écrits. Les pensait-il vraiment ? Ca semblait étrangement excessif. Tout comme le fait de l'enlever d'Orléans dans le secret, de vouloir absolument la soigner sous son toit, ainsi que de l'héberger dans la chambre de sa propre mère.


Et puis ce silence qui se faisait pesant. Lily le rompit d'une voix qui se voulait sèche :

"Vous ne devriez pas avoir tant d'égard pour moi. Je ne devrais pas avoir tant d'importance à vos yeux."

Trop de choses les séparaient. Il valait mieux couper court à… à ce qui commençait. Le fait de l'avoir dit avait même calmé les battements de son cœur, atténué un peu sa gêne. Elle avait peur qu'il trouve quelque chose à redire et pour le moment, elle n'était pas prête à l'écouter. Elle balança la première question qui lui vint à l'esprit.

"Pourquoi me croirait-on en Bretagne ?"

Puis la culpabilité tourmenta son esprit. Lily ne voulait pas le rendre malheureux car même si elle trouvait qu'il agissait de manière incohérente, il avait toujours été bienveillant avec elle et il avait raison sur le fait qu'elle avait trouvé une meilleure alimentation, du calme et une vie plus saine que dans le camp. Elle se sentait partagée entre son exaspération qui persistait et la sympathie qu'elle éprouvait pour cet étrange jeune homme. Sa cicatrice la démangea un peu. Elle passa sa main dessus en ajoutant :

"Et veuillez m'excuser d'avoir élevé la voix contre vous."
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:21

RicW a écrit:
Il se sentit rougir. C'est lui qui avait enfreint assez de Loi pour l'envoyer dans une oubliette rémoise dès que cela parviendrait au Juge, et c'est elle qui s'excusait, alors qu'elle était prête à le foudroyer sur place il y avait encore un instant... A croire que ses paroles avaient un moment calmé sa colère à son égard... Peut-être ne s'y attendait-elle pas. C'était même probable d'ailleurs, il avait essayé de ne pas montrer à tout le monde ses sentiments pour elle, c'était la moindre des choses...

Il se rendit compte qu'il était d'une rare impolitesse, et qu'il était assis alors qu'elle, en convalescence, était debout. Il se leva aussitôt, et lui proposa de s'installer confortablement sur le lit, pour que la conversation soit plus agréable pour elle. Il hésita un instant, puis se rassit à son tour. Encore une fois, il se dit que la pièce n’était pas faite pour recevoir quelqu’un, mais il n’avait pas la force de l’entrainer dans un salon pour répondre à toutes ses interrogations. Même s'il avait une envie de se lever et faire les cent pas dans la pièce pour se calmer, il se força à inspirer, et la regarder calmement. Il préféra laisser de côté pour le moment la discussion sur le devoir et les sentiments qu'il avait pour elle, il n'était de toute façon pas sur de sa réponse...


Je vous excuse bien volontiers... Vous n'auriez pas... eu à vous faire entendre si je ne vous avais pas fait venir ici contre votre gré. De ceci, ainsi que de la manière dont cela a été fait, je m'en excuse, même si je me doute que vous ne pardonnerez pas encore, ou peut-être jamais.

Il réfléchit quelques secondes, pour savoir comment il allait formuler la suite.

Quant à la Bretagne... Comme je vous l'ai dit, vous enlever à l'intérieur d'un camp de l'armée royale viole pas mal de Lois, tant en Champagne que dans le Royaume de France. Je ne souhaitais pas que mon frère apprenne que son duché été assiégée par une armée française bien décidée à vous retrouver... Donc j'ai donc donné l'ordre aux quatre mercenaires de lancer des rumeurs sur des enlèvements organisés par les Bretons, et de hurler quelques mots dans leur langue étrange... J'ignore si cela a fonctionné ou pas, mais puisque personne n'est arrivé à Brienne depuis....

Il songea qu'elle n'était probablement pas ravie d'entendre tout cela... Les personnes parties à sa recherche étaient probablement en train de remuer ciel et terre entre Orléans et Brest pour avoir des nouvelles d'elle, et ils ne devaient pas trouver grand chose… Mais au moins, son idée lui avait permis d'avoir des journées au calme pour se remettre mieux de sa terrible blessure.

Vous pourrez bientôt donner de vos nouvelles à vos proches, ne vous inquiétez pas pour ça !

Il se rendit compte qu'il ne savait pas à quoi correspondait ce "bientôt"... Ni ce qu'il ferait, une fois qu'elle serait guérie, et souhaiterais repartir... Plus qu'à espérer qu'elle ne souhaite pas partir du tout...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:24

Lily a écrit:
Lily avait écouté d'une oreille un peu moins attentive le duc : il lui avait fallu négocier avec la douleur pour trouver l'équilibre qui lui convenait le mieux. Sa respiration était plus courte. Elle passa sa main sur son front devenu moite par l'effort mais elle y était arrivée et elle espérait bien qu'il n'avait pas vu à quel point ça lui avait été difficile.

Il semblait plonger dans sa narration. Durant un long moment, elle le dévisagea sans réussir à sortir de son étonnement. Les réponses qu'il donnait, ne faisaient que renforcer son étrangeté. Lily garda en mémoire son opinion sur la langue bretonne et la dernière phrase qu'il avait prononcée."Vous pourrez bientôt donner de vos nouvelles" Bientôt. Ce mot résonna plusieurs fois en elle. Bientôt. Pourquoi seulement bientôt ? Ne pouvait-elle pas le faire dès à présent ? Elle se sentait coupée du monde et elle avait l'impression qu'il faisait tout pour l'isoler. Il semblait avoir conçu un plan précis, avoir pris beaucoup de précautions pour la faire amener ici et pour brouiller les pistes. Tous les soins qu'il tenait à lui apporter. Ces gens qui s'occupaient d'elle. Sa façon de l'estimer plus qu'elle ne l'était : elle n'avait aucune valeur pour des Bretons alors de là à ce qu'ils se donnent la peine de la capturer ; et le jour où une armée partirait à sa recherche n'était pas encore venu ! Même cette chambre venait à l'inquiéter. Il y avait quelque chose d'angoissant dans cette situation.

Malgré ses impressions, sa curiosité ne faisait que s'accroître. . Il la connaissait à peine et pourtant, elle avait l'air d'être importante pour lui, si précieuse. D'un côté, il y avait cette bienveillance qui l'envahissait, de l'autre des attentions comme elle n'avait jamais reçues jusqu'à présent, au point que ça la mettait mal à l'aise mais qui quelque part la flattait, lui plaisait.

Elle préféra ne pas croiser ses yeux quand elle prit la parole. Son regard faisait le tour de la pièce.


"Je…"

Elle s'arrêta. "Je veux" n'était pas la bonne formule à employer. Elle se reprit et dit avec une certaine lenteur, en détachant chaque mot :

"J'aimerais écrire à mon parrain dans les plus brefs délais afin qu'il sache que je vais bien. Il doit se faire un sang d'encre."

Lui et les autres s'ils étaient en état de penser. Elle marqua une courte pause puis ajouta :

"Vous ne manquez pas d'imagination. J'ai rarement entendu un récit aussi surprenant. "

Et encore ! Elle n'était pas au bout de ses surprises ! Qu'avait-il dit déjà ? Et là, son sang ne fit qu'un tour. Les traits de son visage se figèrent et elle posa des yeux hostiles sur le jeune homme.

"C'est dans vos habitudes d'engager des gens pour en enlever d'autre ? Et celle d'effrayer sans doute mes amis et mes proches ? Et j'aimerais savoir si ça vous amuse d'abuser d'honnêtes gens ? De les tromper et de tricher ? Ca vous plaît de les manipuler ?"

Cette fois-ci, elle n'avait pas élevé la voix mais la fureur la faisait trembler.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:27

RicW a écrit:
Il sentit ses yeux s'agrandir et sa nuque se hérisser au fur et à mesure qu'elle parlait, et l'accablait ! De quoi d'ailleurs ! D'avoir fait en sorte qu'il puisse sauver sa peau alors qu'il se mettait la tête sur le billot pour la sortir de l'enfer orléanais ? D'avoir fait en sorte que personne ne puisse la retrouver simplement, pour ne pas qu'on la ramène combattre de force même sur une jambe ? D'avoir fait en sorte qu'elle puisse récupérer au calme, loin des hystériques qui l'entourait au mariage de son parrain, qui avait d’ailleurs l'air de se soucier d'elle autant que d'une servante ?

Il se leva d'un bond, comme si ses mots l'avaient frappés physiquement, et darda sur elle un regard qui n'avait plus rien d'amoureux, ni même d'amical. Il ne voyait plus qu'une jeune femme égoïste qui faisait un caprice pour avoir tout ce qu'elle voulait sur le champ, et se moquait totalement de ce qu'il avait pu faire pour qu'elle arrive jusqu'ici. Aucun remerciement sur les soins, la nourriture, le calme, la propreté qu'elle avait pu trouver ici, rien que des volontés, des demandes sur ses amis qui étaient de toute façon incapable de marcher, et qui n'avaient peut-être même pas fait attention à sa disparition....

Il serra les dents, et se força à respirer calmement quelques instants. Il n'était pas sûr que le grincement de ses dents n'ait pas retenti dans toute la pièce, mais à cet instant, il s'en fichait. Il s'efforça de desserrer le poing qu'il ne se rappelait pas avoir comprimé, et lui répondu d'une voix froide.


J'aurais du vous laisser mourir là-bas finalement ! Vous êtes comme tous les autres, vous voulez arracher le bras quand on vous tend la main ! Je vous pensais...

Il se força à se taire, ce n'était pas le moment pour faire ressurgir ces choses là. Elles ne devraient d'ailleurs plus ressurgir du tout ! Etre enterrées et oubliées, voila qui était le mieux...

Puisque vous le prenez ainsi, cette conversation s'arrête là. Ecrivez, je verrais quand nous aurons un oiseau pour la faire partir.

Il se tourna vers la porte pour repartir, et sentit sa veste se comprimer un peu sur lui. Il se souvint alors de la boite en bois qu'il avait pris dans son bureau avant d'arriver ici, et mise contre lui... Encore de l'argent dépensé en pure perte. Il la laissa tomber sur le lit, sans même un regard pour voir si elle chutait ou pas. Toujours en fixant la porte, il continua, en essayant de ne pas mettre la moindre once de chaleur dans son ton :

Le dîner sera donné 1 heure après Vêpres, vous y êtes conviée. J'aimerais que vous portiez ceci, dit-il en pointant sa main vers la boite de bois. Et une robe adaptée également, vous n'avez rien à faire dans une tenue de servante ! Choisissez parmi celles de ma mère, Jeanne vous aidera !

Il sortit enfin de la pièce, pour trouver trois servantes en train de s'éparpiller dans les couloirs ! Espionné dans sa propre maison ! Il allait y avoir du ménage dans sa maison, et très vite ! Au moins, il n'aurait pas à aller trouver Jeanne, elle devait déjà savoir ce qu'elle devait faire.

La porte qui claque derrière lui, suite à la forte poussée qu'il lui avait imprimé, lui brisa cependant le cœur. Il réussit à tenir jusqu'à son bureau, ne croisant fort heureusement personne, puis s'affala ensuite sur son siège. Comment avait-il pu lui dire tout ça.... Pourquoi n'arrivait-il pas à lui dire simplement ce qu'il ressentait pour elle, sans devoir en rajouter sur son plan si stupide pour la faire venir ici.... Pourquoi ne parvenait-il pas à l'oublier, à cesser de penser à chaque instant à elle... Il laissa tomber sa tête dans ses mains, essayant de trouver une réponse à toutes ces questions si compliquées, mais sans lesquelles il ne pourrait rien faire...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 15:28

Lily a écrit:
La porte claqua. Son cœur fit un bond dans sa poitrine. Le brutal changement d'humeur du duc, ou plutôt du faux duc, l'avait stupéfiée. Elle avait failli l'interrompre oubliant toute politesse mais la distance qui les séparait, la froideur de sa voix l'avait retenue. Elle avait eu peur de le rendre encore plus furieux.

C'était bien qu'il soit parti ! Elle ne voulait plus lui parler, elle ne voulait plus l'entendre, ni même le voir.

Il osait lui faire des leçons, de lui parler de son ingratitude mais est-ce qu'elle lui avait demandé quelque chose ? Ah ! Et il s'était bien gardé de lui expliquer pourquoi il s'était fait passer pour son frère au mariage de Joffrey. Elle eut un moment de doute. Puis non. Il avait bien dit le duché de son frère. Donc il n'était pas le duc, donc il était bien le frère du duc, donc il s'était bien fait passer pour son frère au mariage de Jo parce que Lily était sûre que l'homme qui était venu à Varennes, était le même que celui qui venait de quitter la pièce. Autrement dit, elle n'avait jamais rencontré Richard Wagner, mais son frère. Elle se mit à penser à l'article du Codex concernant l'usurpation de titre. Voilà un cas qui pourrait être intéressant.

Son sang bouillonnait. La jeune fille n'avait pas l'habitude que l'on soit plus en colère qu'elle. Au contraire, on avait tendance à se faire tout petit, ou à la raisonner, ou encore à la cajoler comme on fait avec une enfant capricieuse. Elle n'avait pas non plus l'habitude de recevoir des ordres… Enfin, ce qui lui avait semblé avoir été un ordre. Et lui ordonner de mettre une robe de sa mère ! Rien que d'y penser… Avait-il perdu la tête ? La robe de Jeanne ne lui convenait pas ? Très bien ! D'un coup, elle se leva toujours dans sa fureur oubliant sa blessure qui se rappela vivement à elle. Elle grimaça et, les larmes aux yeux, poursuivit ce qu'elle avait en tête, toujours aussi déterminée, mais avec des mouvements plus lents et plus prudents. Elle se dévêtit et jeta la robe sur la chaise. Voilà ! Elle resterait avec sa chemise !

Un peu calmée par cet acte qu'elle jugea hautement symbolique, par l'effort qu'il lui avait demandé, elle regagna le lit et s'y allongea. C'était bien la posture qui la faisait le moins souffrir. Elle poussa un soupir pour tenter de retrouver un esprit plus serein. En vain. Sa cheville tapa dans la boîte en bois qu'elle avait oubliée et elle ressentit sa rage intacte. Il lui avait dit de porter ça. Elle ne savait pas ce que c'était mais elle savait déjà qu'elle détesterait. Elle donna un coup de pied à la boîte pour la faire tomber du lit. Le coup n'était pas assez fort, mais la boîte était arrivée au bord du précipice. Sans pitié, parce qu'il y avait quelque chose de trop sur ce lit, elle bouscula une seconde fois la boîte qui s'écrasa sur le sol. Heureuse de cette victoire étincelante sur une faible boîte, elle voulut admirer son coriace adversaire à terre. La boîte s'était renversée et s'était ouverte. Quelque chose brillait sans qu'elle ne put savoir quoi. Elle glissa alors sur le lit et chercha à atteindre l'objet qui brillait. Elle en sortit un collier comme elle n'en avait jamais vu. Le visage dur, elle l'observa sans réellement penser, sans chercher à comprendre. Lily était comme toutes les jeunes filles de son âge. Elle aimait les cadeaux et ce n'était pas avec un oncle radin et un parrain content de lui avoir déjà offert la médaille aristotélicienne, qu'elle en recevait. Jamais elle n'avait osé rêver d'un aussi beau bijou. Il devait valoir très cher.

Cependant, elle ne voulait pas être sensible à ce présent exorbitant. Elle ne voulait pas que la colère quitte son cœur, sans elle, elle aurait été perdue et perdue, elle se serait sans doute mise à pleurer sottement. "Aux chiens, on leur met des cordes, aux cheveux des harnais et aux femmes des colliers", pensa-t-elle. Avec force, elle lança le collier. Elle n'avait pas visé un endroit en particulier. Elle avait juste souhaité entendre le bijou claquer par-terre, imaginer les pierres ramper, s'agripper au bois qui recouvrait le sol, elle voulait imaginer que le collier l'implorait, qu'il la suppliait de le ramasser, alors qu'elle se recouchait.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 16:07

Onagre a écrit:
La pénombre cède petit à petit place à la lumière ; le jour renaît timidement ; les volets que Danielle n'a pas bien pris le temps de fermer la veille au soir oscillent plaintivement au rythme d'une brise légère. Par intermittence la chambre s'illumine d'un faible halo de lumière puis replonge presque aussitôt dans l'obscurité.

C'est ainsi bercé par ce rythme aléatoire que le médicastre observe le lin des draps recouvrir intimement cette peau blanche au goût si rafraîchissant.

La caressant du regard il l'observe ; cette vision de monts et vallées l'enivre ; elle dort, il s'éveille.

Se rapprochant de la servante nue sous les draps, il se presse contre elle. Son corps est chaud, sa poitrine se soulève pour s'abaisser l'instant d'après. Calquant la position de côté de Danielle, il s'endort de nouveau.

...................................

Une inspiration profonde, un étirement plaintif, ils s'éveillent tout deux. Se tournant à lui, elle l'embrasse. Réagissant mollement dans un premier temps, celui-ci ne réagit guère, encore à demi assoupi qu'il est.
Puis, se tournant vers elle, lui faisant face, il l'embrasse. Portant sa main sur sa hanche encore couverte, il la caresse lentement avec douceur.

Le baiser se fait alors plus énergique. Elle, parcourant de ses mains son torse ; lui, retirant les draps qui la couvre. Caressant à présent ses hanches nues et galbées, remontant sur son ventre puis sur sa poitrine ferme, son désir se fait plus pressant.

Au même instant, comme si leurs caresses étaient harmonieusement réglées, tout deux effleurent leurs intimités respectives. Un léger frisson parcourant le corps du médicastre se transmet à la servante. Caressant sa toison humide, se faisant toujours plus indiscret, il s'aventure avec précaution.

S'enlaçant, ne formant à présent plus qu'un seul corps, le médicastre s'allongeant sur la servante, celle-ci l'enserrant de ses jambes, ceux-ci s'adonnent alors aux plaisirs des corps.


Refermant le corset sur ses seins à la blancheur exquise, Danielle se prépara pour la journée à venir. A nouveau ce matin là elle était quelque peu en retard. C'est la deuxième fois que cela arrive.

....................................

Toujours allongé sur le lit, à présent seul, le médicastre réfléchissait. Il était fatigué. La nuit fut particulièrement plaisante et il ne regrettait aucun moment. Ce séjour à Brienne était des plus intéressants.

....................................

Une fois préparé, le petit déjeuné servit par une Danielle rougissante, Onagre parti dans le parc de Brienne y faire un petit tour. Y passant quelques heures à lire, il interrompit cette distraction pour aller rendre visite à Dame Lily. Il était grand temps de lui enlever ses points.

Onagre ne savait pas exactement quels étaient les rapports entre la Dame et son hôte, mais ceux-ci semblaient des plus froids. Visiblement il y avait eu un différent. Mais il n'était pas de bonne manière d'aller se plonger là-dedans. Si Richard souhaitait en parler au médicastre, il le ferai de lui-même.

A son entrée dans la chambre, Lily se montra courtoise, mais néanmoins lointaine. Onagre avait le pressentiment que n'être que modérément toléré dans cette chambre. Ceci le fit sourire. Lui appréciait la Dame.

Observant la plaie a présent totalement refermée, Onagre était plutôt satisfait de lui. Le travail était propre, la cicatrice ne serait que légère. A vrai dire, il aurait été désolant qu'une si vilaine chose viennent porter disgrâce sur une si belle Dame.

Les points retirés, Onagre ne chercha pas à ouvrir une quelconque discussion. Peut-être aurait-il dû cela dit. Mais sur le moment il ne le jugea pas nécessaire. Aussi, se retira t-il poliment pour aller faire un tour aux cuisines.

"Danielle s'y trouve sûrement" pensa t-il. Refermant la porte de la chambre derrière lui, il s'en alla tout sourire.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 16:13

Lily a écrit:
La première chose qui lui était venue à l'esprit en se réveillant, était une idée d'évasion. Elle avait rêvé durant quelques minutes à ce que serait cette échappée et elle avait conclu que cela tournerait en un véritable cauchemar. Elle était encore trop fragile, elle ne connaissait pas le château qui devait être infesté de serviteurs prêts à donner une alerte quelconque, il aurait fallu un peu de nourriture, un cheval, des vêtements : la robe ayant disparu, elle se voyait mal mettre une robe de la duchesse pour s'enfuir en tout discrétion et à sa plus grande honte, elle ne savait pas situer Brienne en Champagne.

Depuis deux jours s'étaient passés. On ne lui avait pas reparlé de robe, ni de dîner hors de la chambre et elle était toujours servie. Onagre était venu la voir mais maussade, elle n'avait guère été causante.

Un doute. Des milliers de questions. Quelques remords aussi, mais pas trop tout de même : c'était bien lui qui était à l'origine de toutes ces choses qui lui arrivaient.

Elle s'en voulait de s'être si vite emportée et d'avoir perdu son sang froid. Il aurait été plus intelligent de relever la phrase qu'il avait prononcée plutôt que d'en déduire quelque chose qui était peut-être inexact. Elle n'était même pas sûre qu'ils se soient fâchés à partir du même sujet, qu'il ait compris pour quoi elle s'était énervée, elle n'était même plus sûre d'avoir entendu ce qu'elle avait entendu. Peut-être que d'avoir le portrait des deux enfants identiques avait nourri excessivement son imagination, peut-être qu'il avait dit père et non frère d'ailleurs. Elle aurait mal interprété.

Du coup, elle restait cloîtrée dans cette pièce avec ses questions, ses remords et sa rancune. Oui, parce qu'elle continuait à lui en vouloir. Qu'il ose lui dire qu'elle était comme les autres, qu'elle "arrachait" le bras alors qu'il lui tendait la main, ça n'était pas passé. Son orgueil avait été froissée : Lily aimait l'idée de se distinguer des autres, et cherchait bien à être différente alors qu'il l'ait assimilée à d'autres, ne lui avait pas plu. Qu'il parle d'elle comme d'une ingrate, lui avait fait l'effet d'une gifle. Elle était navrée qu'il puisse croire qu'elle voulait plus que ce qu'il lui avait déjà offert. Ses yeux allèrent en direction du secrétaire où la boîte avait été posée. Jeanne avait du ramasser le collier en prenant l'invitée de son maître pour une folle. En y repensant : il lui avait envoyé son ingratitude à la figure mais deux secondes après, il lui avait jeté le collier. Plutôt étrange comme attitude.

Assise dans le lit, Lily évitait le énième regard que Jeanne lui lançait pour tenter d'entrer en communication avec elle. Depuis une demie heure, la servante œuvrait lentement à des tâches qui auraient du lui prendre quelques minutes. La jeune blessée égoïste, puisque c'était ainsi qu'on la voyait, s'était murée dans un mutisme quasi constant et observait avec une certaine méfiance les gens de cette maison. Jeanne, pourtant, faisait en sorte d'être irréprochable. Elle restait pour Lily sa surveillante et elle se doutait bien que Jeanne devait tout répéter à son maître. Elle croisa à nouveau son regard et eut pitié d'elle.


-Oui ?

Un sourire éclaira le joli visage de Jeanne. Elle prit la parole avec prudence :

-Monsieur le duc souhaite vivement que…

-Non, trancha Lily sans attendre la suite.

Le duc pouvait toujours souhaiter vivement ou pas, elle… Lily se rendit compte qu'elle avait encore parlé trop vite alors elle continua :

-Si c'est encore pour me parler des robes de la duchesse, ce n'est pas la peine !

Ce n'était pas du tout pour ça, mais puisqu'on abordait le sujet, Jeanne sauta sur l'occasion, elle poursuivit avec un air embarrassé :

-Peut-être qu'une tenue taillée pour vous plutôt… qu'une robe de la duchesse… qu'il faudrait sans doute réajuster d'ailleurs...

Jeanne sembla se décourager en pleine course. Lily avait eu un froncement de sourcils. C'était vrai qu'elle n'était pas bien épaisse, mais de là à ce qu'on le lui fasse remarquer. Dans un élan de miséricorde pour la pauvre servante missionnaire, Lily lâcha :

-Peut-être.

Un autre sourire embellit le visage de Jeanne.

-Très bien, je m'en vais dire à monsieur le duc que vous aimeriez une robe et qu'il faut faire venir un tisserand.

Lily grimaça à l'énonciation puis finalement approuva :

-Allez lui dire.

Pourquoi pas après tout, puisqu'elle arrachait le bras autant prendre l'épaule avec. Elle ajouta :

-Demandez aussi si messire Onagre pourrait me rendre visite, je me sens souffrante…

Jeanne fit un signe de tête approbateur. La servante lui avait fait remarquer un peu plus tôt dans la matinée qu'elle était pâle et qu'elle avait perdu l'appétit. Si Lily avait perdu de l'appétit, c'était qu'elle était contrariée. Si Lily faisait venir Onagre, c'est qu'elle s'ennuyait et qu'elle avait des questions à lui poser. Elle attendit le départ de Jeanne puis réfléchit… Quel mal imaginaire pouvait bien s'être emparé d'elle ?
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 16:14

RicW a écrit:
Il est des fois ou courir vite, même avec une robe de servante, est tout à fait possible. Une fois la porte de la chambre refermée, Jeanne traversa le château jusqu'au bureau du Duc plus vite qu'elle ne l'avait jamais fait.

... Alors, je retiens un dixième, et je leur prélève un huitième, en déduisant un quart, tout en sachant qu'un minimum de deux douzième...

La porte qui s'ouvrit brutalement le tira de ses calculs sur le champart qu'il lui faudrait percevoir, et fit même voler la plume qui se trouvait dans ses mains. Il fut aussitôt debout, la main sur la poignée d'une épée qu'il n'avait pas, avant de se rendre compte que ce n'était que sa servante, essoufflée, mais seule, et encore plus étrange, souriante. Son ventre se serra à l'idée qu'il était arrivé quelque chose de grave à Lily, mais elle dissipa cette peur dès ses premiers mots :

Elle a parlé !!

Il secoua la tête et se rassit, ramassant sa plume à présent cassée... Il jeta un regard noir à Jeanne, qui prit un instant pour respirer.

J'espère que vous n'avez pas hurlé comme cela partout. J'étais déjà au courant, et je doute qu'elle se soit avalée sa langue depuis notre dernière ... entrevue.

Il se força à desserrer le point, qui s'était instinctivement clos à la pensée de leur rencontre précédente... Heureusement, Jeanne ne le laissa pas continuer dans ses pensées.

Je veux dire ... La jeune demoiselle aimerait s'habiller convenablement, monsieur. Puis-je faire venir un tisserand de Troyes ou...

Elle s'est décidée à accepter mon invitation à diner ?

Il sourit en voyant Jeanne hésiter. Un espoir qui s’envolait…

Et bien... peut-être quand elle sera habillée, monsieur...

Il soupira la tête... C'était mieux que rien, après tout. Il chercha un morceau de parchemin, et écrivit un petit texte, qu'il lui tendit ensuite.

Tu vas aller avec ça à la Chaise. Mon intendant là bas s'y connait en tissage, et il bat souvent les meilleurs Troyens. S'il vient ici, qu'il exécute les commandes de mon invitée, qu'il repart sans poser la moindre question, et n'en parle jamais à personne, il sera exempté d'imposition à vie, et ses fils de même.

Jeanne prit le papier, s'apprêta à quitter la pièce, et s'arrêta, se rappelant d'une autre demande de la jeune femme.

Elle souhaite également voir messire Onagre, monsieur.

Il fronça les sourcils, puis haussa les épaules. Si elle n'allait pas bien, son ami trouverait sans problèmes et l'apaiserait.

Vous pouvez aller le trouver et lui dire de se rendre dès qu'il le pourra au chevet de Lily.

Après une révérence, elle quitta la pièce, le laissant retourner à ses calculs... Mais sa concentration s'était envolée... Viendrait-elle manger avec lui, ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 16:15

Onagre a écrit:
Occupé à lire à l'ombre d'un vieux chêne, Onagre sursauta lorsque la servante Jeanne l'appela. Celle-ci l'informa que Dame Lily souhaitait le voir dès que possible. Onagre en fut d'ailleurs surpris ; que pouvait-elle lui vouloir ? Depuis quelques temps à présent elle se portait bien mieux, tout était en bonne voie. Aussi le médicastre craint alors qu'une mauvaise fièvre n'est gagné la jeune femme. Mais comment cela serait-il possible ? Ce serait si soudain. Le retrait des fils de la suture ? Onagre avait pris ses précautions, il n'y croyait guère. Pourtant il y avait quelque chose.

Aussi, sans attendre, Onagre se leva et parti en direction du château.

Alors qu'il marchait au côté de Jeanne, Onagre ne put s'empêcher de regarder de temps à autre celle-ci. Assurément c'était un très belle femme. Richard avait décidement très bon goût. Pensant à Danielle et regardant Jeanne, Onagre eu un sourire. Chassant ses idées, le médicastre grimpa les marches du perron deux à deux, impatient de voir ce que suscitait cette demande de la part de Lily.

..............................................

Au désespoir d'Onagre, Jeanne dû le quitter. Celui-ci connaissant le chemin et la servante ayant fort à faire, il s'en alla seul jusqu'à la chambre de Lily. Marquant une pause devant la porte, il frappa de trois petits coups secs. Sans attendre, la réponse lui parvînt depuis l'intérieur et, tournant la poignée, Onagre entra.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 16:17

Lily a écrit:
Lorsqu'elle entendit frapper, Lily s'enfonça dans le lit. Décidée à jouer la malade, elle avait estimé que c'était bien la meilleure attitude à adopter : couchée dans son lit. En plus, elle avait dormi à peine la nuit précédente et devait avoir les traits tirés. Ca ajouterait à ses propos un peu de crédibilité surtout si elle avait un regard hagard à ce moment-là !

Même si Onagre ne croyait pas un mot à son mal, en théorie il devait toujours avoir un doute et au pire, s'il ne la croyait pas du tout, Lily pensait qu'Onagre aurait la politesse de faire semblant d'y croire
.

"Bonjour, dit Lily avec une petite voix, celle qu'elle avait choisi pour cette poignante circonstance. Je suis désolée du dérangement que j'occasionne."

Ce qui était totalement faux… Onagre avait fermé la porte derrière lui. Elle était ravie que Jeanne ne soit pas avec lui, ça lui permettrait de poser ses questions sans avoir à jongler avec la servante. Puis elle enchaîne sur le mal imaginaire, un mal bien choisi ! On lui avait dit que certaines femmes en avaient régulièrement, Lily estima que c'était bien facile à simuler.

"J'ai un affreux mal de crâne depuis mon réveil, il m'empêche de me reposer… Surtout que j'ai passé une très mauvaise nuit."

Dans un mensonge, il fallait toujours une part de vérité, c'était bien connu ! Des images de sangs, ces inquiétudes qui la rongeaient la réveillaient souvent.

"J'ai pensé qu'il y aurait peut-être quelque chose pour me soulager."

Si elle continuait sa comédie, elle finirait par croire qu'elle avait réellement une migraine.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 16:18

Onagre a écrit:
S'adressant à Lily.

- Je ne vous cacherai pas très chère que vous me voyez soulagé. J'ai crains un instant qu'une vilaine fièvre ne vous ai gagné. Ce n'est heureusement pas le cas.

Se dirigeant vers le petit secrétaire où il avait officié lors de l'arrivée de Lily, Onagre y déposa une petite trousse médicale qu'il gardait toujours sur lui. Puis se retournant vers Lily :

- Je vais chercher les ingrédients qu'il me manque, je ne serai pas long. En attendant reposez vous.

Souriant, Onagre sorti de la chambre. Il lui fallut un peu moins de dix minutes pour revenir.

- Voilà, je vais vous préparer une petite décoction qui devrait vous soulager.

Marquant une pause, Onagre reprit :

Tant que nous y sommes, n'avez vous besoin de rien d'autre ? Aucun autre mal à me signaler ? L'appétit est-il au rendez-vous ? Pas de vertiges ou de vision qui se trouble ?
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 16:20

Lily a écrit:
Mentir avait été plus facile que prévu et comme Onagre semblait rassuré du moindre mal dont elle se plaignait, Lily s'en trouvait moins coupable. Quand Onagre revint, elle avait eu le temps pour envisager la suite mais Onagre dans la pièce, cela s'avérait moins évident qu'elle ne l'avait pensé. Il était difficile d'embrayer sur les questions qu'elle avait à poser sans éveiller des soupçons.

Tant que nous y sommes, n'avez vous besoin de rien d'autre ? Aucun autre mal à me signaler ? L'appétit est-il au rendez-vous ? Pas de vertiges ou de vision qui se trouble ?

Elle répondit avec lenteur :

Ma foi, non. Je n'ai pas de vertige… ni de vision qui se trouble. J'ai évidemment encore un peu mal, mais je suppose que vous n'y pouvez pas grand-chose.

Elle eut l'impression de s'être interrompue longtemps quand elle ajouta :

J'ai moins d'appétit depuis que j'ai eu… une mésentente avec le duc de Brienne.

Elle lui adressa un sourire en l'observant attentivement et continua sur le ton d'une conversation banale :

Peut-être vous en a-t-il parlé ?... Depuis combien de temps vous connaissez le duc ?

Elle n'avait pas quitté du regard le visage d'Onagre, prête à interpréter chaque trait de son visage. Elle appuya alors :

J'ignorais que vous étiez proche des Wagner, d'ailleurs…
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 16:21

Onagre a écrit:
Répondant à Lily :

- Vous l'ignoriez ? Ce n'est pourtant pas faute d'avoir été proche de feu Kurt Wagner. Nous joutions régulièrement lors de divers débats. Nous étions également amateurs d'échecs. J'en garde d'ailleurs de bon souvenirs.


Souriant le temps d'une pause, Onagre repris :

- Malgré le fait d'être un bon ami de feu Kurt Wagner, je n'ai connu Richard que très tard. Il était alors un jeune homme. Son père ne l'exposait guère. Peut-être par souhait de protéger sa famille, ce qui est tout à fait logique d'ailleurs.

Fronçant les sourcils, le médicastre pris un chaise et s'assit.

Une mésentente ? Richard ne m'en a pas parlé. Ceci vous affecte ? Peut-être souhaiteriez vous en parler ? Si tel est le cas je suis à votre entière disposition, néanmoins je ne voudrais pas m'immiscer dans des histoires qui ne me regardent pas. Loin de moi cette idée.

Regardant Lily, Onagre attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 16:22

Lily a écrit:
Forte déception. Onagre n'avait pas sourcillé quand elle avait dit le duc et pire, il l'appelait Richard avec une facilité déconcertante. Rien ne montrait dans son attitude qu'il lui cachait quelque chose. Il semblait bien proche de lui alors elle n'imaginait pas qu'il puisse ne pas être au courant. Elle avait du se tromper. Pour les loisirs de Kurt Wagner avec Onagre, machinalement, elle répondit :

"Non, je l'ignorais. Ce n'est pas très intéressant, il faut le dire."

Elle se mordit la lèvre pour se punir de sa dernière phrase. Onagre s'était installé tout bonnement sur le fauteuil prêt à discuter. Elle se demandait alors comment elle allait répondre.

"Enfin, je veux dire que… ce n'est pas ce que je voulais dire… Pour notre querelle…"

Elle se surprit à ne pas vouloir le critiquer devant Onagre.

"Je me suis sans doute un peu emportée… Un peu trop vite aussi."

Elle adressa un sourire au médicastre et demanda :

"Vous connaissez les deux fils de Kurt Wagner alors ? Ils sont jumeaux n'est-ce pas ?"

La question avait fusé. Elle n'avait eu le temps de l'arrêter. Elle sentit le besoin de se justifier. Elle tourna la tête et désigna la cheminée :

"Je dis ça parce qu'il y a ce portrait là-bas, près de la cheminée.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 27 Aoû - 16:24

Onagre a écrit:
Des jumeaux... Les deux fils Wagner... De quoi parlait-elle ? Le médicastre fut plus qu'ébranlé à l'écoute de ces mots. Onagre n'avais jamais connu que feu Kurt Wagner et son fils Richard Wagner. Mais jamais on ne lui avait présenté, ni même parlé d'un jumeau.

Se levant sans dire un mot, le médicastre parti un instant au fond de la chambre, tournant le dos à Lily. Non loin de lui se trouvait les portraits mentionnés pas Lily. A ce même moment celle-ci commença de s'adresser à Onagre quand celui la coupa net :


- Veuillez me laisser à mes pensées un instant je vous pris. Merci.

Le ton du médicastre s'était montré plus dur qu'il ne le voulait. Mais ce n'était pas cela qui importait. Comment se faisait-il qu'il ne soit pas au courant ? Ni Kurt ni Richard ne lui avaient parlé de deux fils ou d'un jumeau. Jamais.

A vrai dire, Kurt parlait rarement de sa famille. Onagre n'avais jamais su si c'était par inadvertance ou dans un soucis de les protéger.

Mais Richard ? Pourquoi Diable ne pas en avoir parler. Il est évident que chacun porte ses secrets, Onagre le premier, notamment avec tout ces événements auxquels il avait participé. Mais un tel secret ? Quelle utilité de cacher un frère ? A priori aucune. Sauf, si l'on prend en compte les histoires de noblesse et de pouvoir. Des deux frères à qui revenait le domaine de Brienne ? à Richard ou son jumeau ? Ceci serait donc la raison pour laquelle l'existence d'un frère jumeau est caché même à son entourage intime ? Mais alors pourquoi laisser ainsi vacant un portrait du dit frère ? Cela est totalement incohérent ? Cependant il devait y avoir une raison. Il y avait une raison à tout.

Le médicastre sortant de ses pensées, refit face à Lily. S'asseyant de nouveau à ses côtés, il prit enfin la parole.


- Pardonnez moi très chère, mais... comme vous avez dû le voir et pour ne rien vous cacher, cette nouvelle m'était inconnue. Et je dois vous avouez que ma première réaction fut le déchirement. Le sentiment d'être blessé, mis à terre. Comment une telle chose pouvait m'avoir été cachée à moi ?

Marquant une pause et reprenant petit à petit contenance :

- Je dois vous confessez mon ignorance au sujet des frères Wagner. Je n'ai jamais connu qu'un seul des deux frères. Richard. Toutefois s'il s'agissait bien de lui.

A cette remarque, Onagre retomba de nouveau dans la perplexité.

- Mais nous dévions du sujet initial, veuillez m'en pardonner. Je vous fait l'impolitesse d'un sentimentalisme puéril. Cela ne se reproduira plus. Mais si je puis vous demandez une faveur, à moins que le sujet de la discorde qui vous oppose vous et... Richard ne m'y apporte une réponse ; pourriez vous lorsque nous aurons traité du premier sujet, m'apporter vos lumières sur la famille Wagner ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Même les anges ont des épines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» NOEL - Au délice des anges (Angel's Delight)
» Tuto 10doi : Des anges dans le sapin
» Association + le forum, sur les IMG pour les parents anges
» Anges et/ou Entités
» Documentaire sur forme de séries * Le berceau des anges *

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Brienne et Duché de Rethel :: RP d'ici et d'ailleurs :: RP d'ici et d'ailleurs...-
Sauter vers: