Duché de Brienne et Duché de Rethel

Lieu de vie des familles di Favara & Fontanaz ainsi que de leurs vassaux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Même les anges ont des épines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 15 Oct - 22:57

La reprise de la promenade était aussi agréable qu'à l'aller, à un rythme suffisamment lent pour ne pas l'épuiser. Et contrairement au moment précédent, elle prenait plaisir à lui parler, ne se contentant pas simplement d'écouter. Il avait d'abord sourit à sa brave réponse quant au retour, et il se tenait éventuellement prêt à appeler une quelconque aide si il la jugeait nécessaire, voire même à la prendre dans ses bras pour l'emporter jusqu'au château, mais pour l'instant, elle réussissait parfaitement à suivre le chemin.

Il sourit encore plus quand elle fit dériver la conversation sur son médecin et ami. La suite ne put l'empêcher de le faire légèrement rougir, et faire ressortir de vieux souvenirs enfouis. Et pas que des vieux d'ailleurs. Les rumeurs échangées parmi les servantes, et les retards fréquents de Joëlle à son service était autant de marques de la présence d'Onagre à Brienne... Quant aux parties d'échecs, il failli rater un pas lorsqu'elle en parla. Même s'il n'accordait que très peu d'importance aux racontars sur les relations entre son père et son médecin pendant leurs parties, racontars qui de toute façon étaient essentiellement développés par les deux hommes, il ne pouvait pas totalement s'en détacher non plus... Se pourrait-elle qu'elle puisse...

Un coup d'œil vers son visage le dissuada de continuer sa réflexion plus loin. Non, ce visage resplendissait l'innocence. Sa dernière phrase acheva cependant de le perdre dans cette voie. Elle prendrait plaisir à jouer aux échecs ? Il se retint de secouer la tête. Aussi incompréhensibles que le Soleil elles étaient, et visiblement, les femmes étaient destinées à le rester pour lui, y compris la plus magnifique..

Il essaya tant bien que mal de reprendre le fil de la discussion :


Et bien, non, je ne crois pas qu'Onagre soit reparti. Il euh.. reste peut-être parce qu'il craint une rechute de votre part, et ne se pardonnerait pas de vous abandonner avant que vous soyez totalement rétablie. Et... il est possible qu'il trouve un charme à la vie briennoise... Le château ne manque pas... d'activités... Du moins je le pense...
Mais je le vois régulièrement au dîner, nous y discutions fréquemment, de la Champagne essentiellement...


Il n'osa pas ajouter qu'elle était également un sujet de conversation, ni les conseils que s'était offert de lui donner son ami à son sujet... Il doutait fortement que ça lui plaise beaucoup...

Et pour les échecs, ca sera avec plaisir. Ce n'est un jeu pas si complexe que ça au final... Quelques déplacements à apprendre, et l'on peut enfin passer des milliers d'heures à calculer les meilleures combinaisons possibles...

Il n'essaya pas une seule seconde de résister à son sourire. Etait-il de toute façon humainement possible de ne pas accéder à une demande accompagnée d'un tel geste... Il en doutait fortement, et s'en moquait de toute façon. Pouvoir passer un moment en sa compagnie, réunis autour d'un échiquier, était un rêve qu'il ne pensait jamais pouvoir réaliser. Et qui plus est, elle semblait le souhaiter ardemment... Non, il ne pouvait absolument pas refuser.

Je viendrais demain, dès que en ferrez la demande à Jeanne. Nous pourrons commencer avec les mouvements les plus simples...

Ils continuèrent ainsi à deviser jusqu'à ce qu'il l'ai ramené dans la chambre de sa mère. Elle s'était appuyée bien plus sur son bras pour les derniers moments d'ailleurs, et son visage était un peu plus fermé quand elle y parvint enfin. Il secoua la tête quand la porte fut close. Il avait largement abusé de ses forces en la conduisant aussi loin. Il soupira, et repensa aux instants passés à ses côtés. De quoi chasser largement ses mauvaises pensées... L'après-midi avait-elle était vraiment réelle ? Se pouvait-il qu'ils se soient rapprochés autant ? Se pouvait-il réellement qu'elle finisse par voir en lieu autre chose qu'un ravisseur, et commençait à éprouver un semblant de sentiments à son égard ? La pensée refusa de le quitter un long moment...

C'est ainsi qu'il entra dans les cuisines avec un large sourire aux lèvres. De toute évidence, elle serait ce soir au diner. Il fallait donc réfléchir avec encore plus de minutie à quoi lui préparer. Il laissa d'office de côté toutes les viandes trop lourdes, tout ce qu'il avait pu ramener de la chasse notamment. Les poissons également, qui sait si elle appréciait leur chair... Il se tourna donc vers les volailles et les lapins. Et puis, des potages, également. Quelques jambons, cuits avec les divers tubercules et autres légumes qu'Hilda faisait pousser près du château. Pour terminer le repas, il fit également cuire avec du miel des morceaux de pommes.

Puis il attendit. D'une, qu'Hilda et ses aides cuisinières lui préparent tout ce qu'il venait de décrire. Et puis, qu'elle se présente à nouveau... Vêpres sonna... Puis Complies... La nuit vint... Et aucune nouvelle d'elle. Jeanne lui répétait inlassablement la même chose. Elle dormait. Elle dormait encore. Il finit par arrêter de demander quand elle suggéra qu'il n'avait qu'à pas l'épuiser autant dans la journée, et la congédia pour la nuit avec un regard acerbe.

Ses yeux se posèrent alors sur l'enveloppe qui n'avait pas quitté son bureau. Il ne savait toujours pas à qui il devait l'envoyer... Il ne savait toujours pas s'il voulait l'envoyer... Il repensa encore une fois à cette journée... N'avait-elle fait tout ça que pour le mettre dans ses bonnes grâces, et qu'il envoie cette missive qui la délivrerait de Brienne ? Il contempla un instant les petites flammes du chandelier qui lui permettaient encore d'y voir... Puis la lettre... Puis le chandelier, jusqu'à ce qu'il ne voit plus que les diverses flammèches... Pourquoi l'aimait-il tant...
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Prisonnière en détresse
Prisonnière en détresse
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Dim 19 Oct - 16:55

Le cœur battant, elle arriva à la porte ouverte du bureau où il se trouvait encore, selon les dires de Jeanne, Jeanne qui d'ailleurs avait du la précéder pour que la porte soit ouverte, ou peut-être pas.


Levée de bon matin, elle avait eu le temps de se préparer. D'ailleurs elle s'amusait à faire la coquette avec sa nouvelle garde-robe, ce qui tranchait littéralement avec son sens pratique et ses airs négligés dont elle était coutumière. Elle avait opté pour une robe de couleur verte, car c'était un ton qu'elle portait rarement et même s'il y avait un peu de bleu nuit, elle trouvait que c'était la tenue qui lui allait le mieux.


Lorsqu'elle pénétra dans la pièce, il était évidemment à sa table de travail. Il leva la tête en l'entendant. Son visage ne laissait transparaître aucune émotion positive ou négative quand elle s'approcha. Lui en gardait-il rigueur ? Qu'avait dit Jeanne ? Oui, Lily aurait pu tout aussi bien interroger la domestique mais elle s'était sentie tellement gênée par la situation qu'elle n'avait soufflé mot. Les deux jeunes femmes avaient fait comme si de rien n'était. Elle le regrettait. Il aurait été plus simple de savoir ce qu'il en était. Comme elle arrivait à lui, lui qui s'était levé, elle percevait nettement mieux son regard. Elle ouvrit la bouche et lâcha d'un coup :



"Je me suis endormie. Vous auriez pu me faire réveiller."


Visiblement pas d'humeur à endosser seule la responsabilité de son manquement et à s'excuser par la même occasion, Lily se surprit à lui reprocher carrément son absence dans une logique tout à fait contestable : s'il avait vraiment désiré qu'elle soit là, il aurait pu la réveiller.


Elle n'arriva même pas à sourire pour lui faire accepter sa phrase peu agréable, bien consciente de sa propre mauvaise foi. A nouveau dans l'attente de savoir si oui ou non, le jeune Wagner allait se montrer à nouveau exacerbé voire hostile par ses manières peu convenables. Lily sentait l'inquiétude la tarauder, serrer sa gorge, et elle avait beau se soutenir qu'il était vain de se mettre dans des états pareils puisque bientôt, elle aurait quitté Brienne, elle n'en restait pas moins anxieuse.



"Allons-nous jouer aujourd'hui ?" demanda-t-elle posément après avoir inspiré comme pour se donner du courage.

Elle simulait le calme mais son âme était comme torturée, tant qu'elle s'accrochait à des discours grotesques : s'il refusait, c'est qu'il lui gardait quelque rancune. S'il acceptait,… Il fallait qu'il dise oui.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Ven 24 Oct - 0:08

Course effrénée... Il se sait essoufflée, comme s'il ne s'était pas arrêté depuis des heures, mais il contenue, malgré ses poumons et ses jambes en feu... Qui poursuit-il... Est-il poursuivi... Il sait qu'il faut courir, et non pas réfléchir... Il n'a pas voulu... quoi donc d'ailleurs... Pourquoi court-il ainsi... il trébuche finalement... et lève la tête vers le ciel, cherchant goulument un peu d'air.... et vois un visage se forme, avec deux émeraudes brillantes à la place des yeux... et elle rit... elle rit... elle rit...

Il se leva d'un bond, les yeux grand ouverts, avant de grogner, et de tenter de se rendormir. Encore ce rêve... Toujours ce rêve... Il secoua la tête, et regarda par la fenêtre. Le jour ne tarderait pas à se lever. Aujourd'hui... Qu'avait-il à faire.... Ses souvenirs revinrent tous d'un coup. La promenade de la veille, les espoirs déçus de la soirée... Au moins ne l'avait-il pas vu elle dans ses rêves... Il préférait encore faire ce même cauchemar, plutôt que se retrouver à lui avouer endormi ce qu'il ne pouvait pas lui dire une fois éveillé...

Il se prépara, et se rendit d'abord à la volière. Des messages étaient arrivés pendant la nuit, l'informant de la situation en Champagne et ailleurs. Il croisa Joëlle qui venait de se lever, et lui commanda une collation. Qu'elle se débrouille pour réveiller Hilda, ce n'était après tout pas son problème si ses domestiques dormaient plus longtemps que lui. Il ne préféra pas demander où était Danielle, il n’était pas utile que ses gens sachent qu’ils savaient et approuvaient. Il était persuadé qu’une fois qu’un chapelain serait à Brienne, il aurait bien plus de mal à faire comme si de rien n’était… Ou pas, d’ailleurs…

Il s'était installé et avait commencé à rédiger quelques réponses, en particulier à son frère, bien qu’omettant de grandes parties de ses journées, quand la porte s'ouvrit. Il s'attendait à voir Jeanne lui donnait comme chaque jour jusque là le bilan de santé, et d’activité de son invitée, mais il fronça les sourcils de surprise en voyant la jeune femme elle même arriver. Après hier soir, c'était pour le moins inattendu. Il laissa son visage reprendre figure impassible, et se prépara à l'explosion, à l'explication, ou à tout ce qui aurait pu arriver.

Elle ne lui laissa cependant presque pas le temps et sa phrase faillit le faire béer. Ca... de toute les excuses possibles et inimaginables auxquelles il avait pensé, il n'avait jamais envisagé qu'elle aurait pu lui rejeter la faute sur lui. C'était tellement... totalement... Il n'arrivait même plus à penser correctement, ce qui lui fit d'ailleurs totalement oublier la colère et la rancune qu'il avait pu avoir pour elle. Elle était vraiment... imprévisible... et audacieuse aussi. Il était sur que Jeanne devait avoir avalé son tablier en l'entendant parler ainsi... Cette image le fit sourire, et fit disparaître les dernières traces de ressentiment... Non, vraiment, elle ne manquait pas de courage… ou de folie, si tant est que les deux puissent être différenciés.

Il se leva après qu'un nouveau sourire soit né sur son visage. Sa deuxième phrase ne faisait que renforcer sa première impression. Essayait-elle volontairement de l'énerver, ou bien testait-elle son courage, sa forme revenue ? Ou bien n'avait-elle même pas conscience que son ton pourrait être inapproprié s’il était réellement noble jusqu'au bout des ongles, et non l'esprit totalement embrumé par sa seule présence.

Allant vers elle, il répondit.


J'aurais pu, effectivement, mais c'est entièrement ma faute si vous étiez fatiguée. Et l’on ne réveille pas ses invités, à Brienne. J'irais donc présenter mes excuses à ma cuisinière, en espérant que Morphée acceptera que vous partagiez ma table ce soir.

Pas la peine de lui dire qu’il avait passé une longue soirée à l'espérer. Tant pis, il lui laissait ce point là, de bonne grâce. Ce n’était pas tous les jours qu’on arrivait à le surprendre ainsi…

Pour notre partie... Il hésita un instant. Entre sa promenade d'hier et son coup de colère de la soirée, pas mal de choses importantes risquaient d'être bâclées, ou carrément oubliées. Les taxes rentraient mal à Précy, et les Briennois s'inquiétaient d'une mort suspecte... Et quelques jugements l'attendaient, également... et répondre à son réseau, aussi... et...

Naturellement, nous allons la faire. Chose promise, chose due. J'espère simplement que la nuit vous a été reposante, le jeu demande une certaine dose de concentration...

Il se demanda d'ailleurs s'il parviendrait à la sortir suffisamment de ses pensées pour pouvoir lui apprendre convenablement le noble jeu... Il espérait pouvoir au moins quitter son visage pour aventurer son regard sur l'échiquier, au moins quelquefois... Il détourna d'ailleurs ses yeux d’elle, elle les posa machinalement sur son bureau. Devant un chandelier à présent éteint, il y avait...

Oh ! J'allais oublier. Vous m'avez confié une missive dans la journée d'hier. Mais vous avez.. hum... oublié de me confier le nom du destinataire... Cela ne facilite pas les choses pour l'envoyer...
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Prisonnière en détresse
Prisonnière en détresse
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Dim 26 Oct - 19:37

Sans élever la voix. Avec calme. Il lui répondit. Il souriait même. Lily crut qu'il y avait une lueur d'amusement dans son regard. Elle ne savait pas ce qui avait déclenché cette réaction mais ellep rit le parti de sourire à son tour. De toute manière, le tempérament de la jeune fille était loin d'être taciturne. Elle avait même l'impression de sourire béatement mais tant pis. Elle était heureuse qu'il ne la reprenne pas sur sa politesse et qu'il ne soit pas offusqué.

Elle aurait pu sautiller sur place.

La lettre sur le bureau l'interpella un moment, mais ne l'inquiéta nullement. Quand il lui posa la question, elle renouvela son sourire et répondit avec une vivacité joyeuse :


« Ne vous avais-je pas dit que vous pouviez la lire ? Vous auriez pu trouver le nom de la personne... Enfin... »


Elle était sensible à ce qu'il ne l'ait pas fait, en réalité. Elle devint songeuse un moment, se demandant si elle lui avait bien dit.


« Veuillez m'excuser de ne pas l'avoir mentionné. A mon parrain, bien évidemment. A Orléans. »


Puis, elle enchaîna ravie sur ce qui l'intéressait dorénavant plus, car Lily se laissait vite divertir une chose par une autre.


« A défaut d'avoir soupé, j'ai pris un bon repos ! La promenade d'hier était... »


Trop longue. D'ailleurs, ses jambes étaient courbaturées par cette épreuve physique.


« ...était magnifique ! Mais elle m'a épuisée. Cela étant, elle a été sans doute bénéfique à ma santé. Je ne pense pas renouveler l'aventure aujourd'hui, du moins, jusqu'au lac. Toutefois, je ne pense pas avoir de difficulté à solliciter ma concentration... »


Elle prit une mine de circonstance pour la suite, mais juste pour la forme :


« Pour... Pour votre cuisinière, je suis vraiment désolée, vraiment désolée... Je ne manquerai pas... Je ferai en sorte de ne pas être absente. »


Le ton était résolu, mais il passa vite. Son visage s'anima aussitôt, ses yeux ne le quittaient pas et elle poursuivit :


« Où jouerons-nous alors ? »


Si le jeune homme avait d'autre projet, il lui était difficile de le mentionner. Lily était tellement certaine qu'ils allaient jouer sur le champ, qu'elle réalisait même pas la pression qu'elle mettait. Enchantée et enjouée, elle oubliait totalement qu'il avait un château à diriger.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Ven 31 Oct - 3:33

Et bien ! Dire qu'il avait eu peur qu'elle ne lui parle plus, ou qu'elle ne veuille plus le voir, ou que savait-il encore... De toute évidence, la retenue qui l'empêchait de discuter plus en avant avec lui avait sauté hier. De toute évidence également, elle ne le voyait plus comme un ennemi, ou un geôlier, mais comme un hôte avec qui elle prenait plaisir à deviser sur tout et sur rien. Comment avait-il pu lui en vouloir pour son absence... Elle récupérait d'une blessure qui avait failli lui couter la vie, elle ne pouvait pas décemment être aussi en forme que lui... Il essaya tant bien que mal de reprendre le fils des questions et des remarques qu'elle venait d'exprimer.

La lettre, tout d'abord.


Votre parrain. Messire Joffrey donc, que j'ai eu le plaisir de croiser à son mariage. J'espère qu'il va bien, et que mon présent lui a été utile la bas...

Il ne voulut pas continuer plus. Inutile de la ramener dans cet enfer, même en pensée.

Elle partira avant ce soir. Par voie terrestre, je préfère envoyer un homme plutôt qu'un pigeon, c'est bien plus fiable.

Mais moins rapide... Il ne pouvait pas non plus la faire partir ainsi de Brienne... Pas encore... Jamais, même, s'il le pouvait. Mais peut-être aurait-il le temps de la convaincre, d'ici là...

Et non, il est d'une impolitesse rare d'ouvrir le courrier qui ne vous est pas adressé. Je prends le parti de vous faire confiance. Et je n'ai plus qu'à espérer qu'il se rappelle de la dague que je lui ai offerte.

Puis il la contempla quelques instants, songeant à sa mort, poignardé par cette même arme au saphir étincelant, observé par ces yeux là... Oui, il serait doux de mourir avec ce regard comme dernière vision... Si cela devait en arriver là en tout cas... Il était à espérer qu'il arriverait à raisonner le parrain avant que le pire ne se produise, mais même ce pire n'était pas si terrible que ça, au final...

Il fit un geste de la main, et lui sourit
.

Tant pis pour cette histoire de diner raté. Ma cuisinière en a vu d'autres, et le repas d'hier ne sera pas perdu pour tout le monde ! Je gage que tous les domestiques prendront plaisir à déguster leur repas tout à l'heure ! Je vous convierais plus officiellement la prochaine fois, vous pourrez ainsi plus facilement me prévenir d’une éventuelle fatigue...

Il n'allait tout de même pas l'inviter encore pour ce soir. D'autant qu'il y avait un repas avant. Et puis, qui sait ce que la journée leur réservait... L’invitation attendrait un peu plus tard…

Quant au jeu, si vous voulez bien me suivre...

La question était plus rhétorique qu'autre chose, et il lui prit doucement le bras, dans un mouvement qui commençait à devenir familier. Tout du moins n'avait-il cette démarche un peu gauche qu'il possédait encore lors du mariage. Marcher ainsi à deux devenait pour lui aussi naturel que marcher seul, ce qui lui permettait bien évident de se concentrer sur la conversation.

Brienne possède une pièce spéciale pour les parties du noble jeu, qu'Onagre et moi avons un peu utilisée ces derniers jours. Elle est tout à côté.

Effectivement, même à pas mesurés, ils ne mirent que quelques instants pour entrer dans une pièce assez petite, mais très claire, grâce aux ouvertures situées toutes en haut des murs. Tout le reste était recouvert de tapisseries de couleur pâle, essentiellement des teintes bleutées d'ailleurs, mais pas uniquement, et avec le moins de motifs possibles. Au milieu, trônait une table massive, encadrée par deux fauteuils de bois, où étaient posés de nombreux coussins.

Voila notre pièce... Elle est conçue pour que l'œil se concentre sur l'échiquier, et ne soit pas perturbé par des éléments autour. Et elle donne sur l'endroit le plus calme du château. Les domestiques ont interdiction de me déranger quand je suis ici, sauf cas d'extrême urgence.

Il l'a fit s'installer, arrangeant autour d'elle afin qu'elle se sente confortable, et s'installa en face. Certes, rien dans la pièce ne pourrait attirer spécialement son regard... Mais elle... son visage... ses yeux... le creux de ses fossettes quand elle souriait, qui faisait pétiller son regard...

Hummm... Le..

Il se força à baisser son regard vers l'échiquier, encastré à même la table. Que les moments étaient longs quand il devait se forcer à ne pas la contempler...

Le jeu d'échecs donc, qui nous vient du lointain royaume que conquis Alexandre, et qui nous été transmis par les Sarrasins pilleurs de Constantinople et de Jérusalem, se joue sur cette surface là. 64 cases, qui alternent noir et blanc.

Il présenta une à une les pièces. Le Roi, la plus puissante, mais aussi la plus faible des pièces. Que l'analogie était visible avec la situation que connaissait le Royaume... La Dame, longtemps appelé Vizir. Bien plus puissante et redoutable que le Roy, mais sacrifiable... Les règles à son propos étaient en train de changer, lui octroyant plus de pouvoirs... La encore, la ressemblance était plus que troublante, avec la première conseillère du Roy... La tour, puissante et rocailleuse pièce, mais pas aussi imprenable dans le jeu qu’en réalité… Le cavalier, pièce folle au déplacement si complexe, le fou, que les Anglois nommaient "évêque", preuve qu'il y a bien une corrélation entre ceux deux termes… Et finalement, les pions, chairs à canon qui ressemblaient à l’infanterie... Il laissa vite de côté cette comparaison en repensant à Orléans.

Voila, je vous propose de faire quelques coups, pour voir si vous avez assimilé tout cela !

Qu'en dites vous Lily ?
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Prisonnière en détresse
Prisonnière en détresse
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Ven 31 Oct - 23:25

L'évolution de leur relation était étonnante, ce qui, au fond, ne la dérangeait pas, vue le chemin qu'elle prenait. Enthousiaste de jouer avec lui, elle n'en oubliait pas moins la lettre pour son parrain. Cela ne dérangeait pas que la lettre parte par terre puisqu'il lui disait que c'était plus sûr. Elle s'occupait rarement de ce genre d'affaires. Elle avait entièrement confiance en son discernement à ce sujet. C'est d'ailleurs ce qu'elle lui dit. Il était bien plus apte à juger de ce genre de choses qu'elle. Un cavalier au moins, reviendrait sans doute avec une lettre ou de nouvelles plus ou moins funestes.

Elle ne renchérit pas sur le dîner. Ce n'était pas la peine. Elle avait encore du mal à trouver des excuses plus appuyées que les précédentes qui lui semblaient déjà bien ridicules en comparaison à son manquement. Alors, elle approuva d'un hochement de tête lorsqu'il aborda ce sujet, avec un air aimable. Elle avait le sentiment qu'il n'y accordait pas ou plus d'importance.

Avec un sourire, elle se laissa guider jusqu'à la petite pièce. Elle était étonnée que l'on accordât tant d'importance à ce qui lui semblait être, un simple jeu. Elle n'avait pas pour habitude de jouer. Les jeux pour Lily étaient quelques choses de charmant mais d'un peu futile, que l'on faisait lorsqu'on en avait le temps, en somme quand on était noble. Car Lily se figurait que lorsqu'on était noble, on avait du temps à perdre et puis visiblement de l'espace aussi. Cette pièce juste pour un jeu et faire attention au décor juste pour un jeu offraient une touche d'exotisme et la façon du jeune homme de présenter les échecs la charmait : elle avait l'impression qu'il lui faisait part d'un secret, qu'elle vivait un moment presque solennel. Cela décuplait son enthousiasme.

L'attention qu'il lui porta quand il l'aida à s'installer la mit, un bref instant, dans l'embarras. Question d'habitude, peut-être. En tout cas, elle se sentit un peu gauche en le remerciant avec une petite voix. Elle avait l'impression que ses joues étaient en feu et pour oublier sa gêne, elle écouta avec attention tout ce qu'il dit. Elle se forçait à être attentive pour chasser son trouble et ce ne fut pas très difficile parce qu'il fallait, comme Richard l'avait mentionné plus tôt, une bonne concentration. Elle eut l'impression de s'être fait leurrer. Ce n'était pas un jeu drôle et léger, ça avait tout ce qu'il y a de plus sérieux et elle sentait bien qu'on pouvait mesurer l'intelligence et la réactivité de quelqu'un avec un jeu pareil.

Elle n'avait pas ouvert la bouche une seule fois quand il présenta les pièces, en mémorisant soigneusement tout ce qu'il expliquait avec beaucoup d'aisance d'ailleurs. Lorsqu'il lui proposa de commencer, elle était déterminée à montrer bonne figure. Elle hocha la tête, le regard déterminé, bien décidée à prouver qu'elle allait s'en sortir. Mais quand il poursuivit sur sa question, elle perdit pied un moment.


"Je…"

Il l'avait appelée Lily. Comme la première fois où il dormait dans la chambre de la duchesse pour veiller sur elle. Que devait-elle faire ?

"Je… Je pense avoir compris", balbutia-t-elle.

L'avait-il dit volontairement ? Ou est-ce que ça lui avait échappé ? Qu'est-ce que cela signifiait pour lui ? Devait-elle lui en faire la remarque au risque de le vexer ou de le mettre lui dans l'embarras ? Tous les deux gênés, ils auraient l'air fin. Ou valait-il mieux laisser passer qu'il l'appelât par son surnom sans le "demoiselle" de convenance ? Qu'allait-il croire dans ce cas ?


Elle s'éclaircit la gorge, releva le menton, accrocha son regard à ses yeux bleus et lança d'une voix claire :


"Qu'est-ce que… vizir ?"
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Sam 1 Nov - 0:00

Il se mordit la langue presque jusqu'au sang. Mais que lui avait il prit de l'appeler ainsi. Comment avait-il pu se laisser porter ainsi par la conversation, au point d'en oublier les règles les plus essentielles de la politesse, et celles qu'il s'était fixé. Il s'en voulait, d'une part pour l'avoir mis mal à l'aise - il doutait fortement que ce soit ses explications qui la fassent balbutier ainsi - mais aussi pour avoir probablement relancé ses doutes quant aux prénoms.... Si lui commençait à être aussi familier avec elle, qui sait si elle n'essaierait pas de l'être avec lui... Se laisserait-il appeler Richard sans broncher ? Il en doutait...

Et ses yeux verts se posèrent sur les siens. Et toutes ses pensées s'envolèrent. C'était fait, de toute façon.. Et elle ne semblait pas lui en vouloir... juste être étonnée... Il inspira, et lui sourit, refaisant fonctionner sa langue légèrement endolorie.


Oui, le vizir, c'est euh..

Il essaya de se rappeler des lettres de son frère qui lui parlait d'un manuscrit qu'il avait eu la chance de se voir traduire à Venise.

D'après ce que j'en sais, les Sarrazins utilisent ce nom pour euh... et bien, on peut dire que la relation entre le Roy et son Grand Maitre de France est la même que le Sultan et son vizir. Mais dans le jeu, nos pères ont préféré transformer ce conseiller en dame, tout aussi indispensable au roy, mais bien plus.. euh..

Il s'interrompit, légèrement rosissant. Il ne valait mieux pas continuer dans cette direction là avec ses beaux yeux qui l'observaient ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Prisonnière en détresse
Prisonnière en détresse
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Sam 1 Nov - 0:28

Lentement, discrètement, elle laissa échapper un soupir. Il n'avait pas du faire exprès. Rien ne semblait montrer dans son attitude qu'il s'en était rendu compte d'ailleurs. C'était mieux ainsi. Elle avait bien fait de ne rien dire, elle en était certaine à présent. Elle le remercia d'un sourire pour cette réponse.

"C'est intéressant."

Elle avait failli rire quand il avait parlé de la dame mais elle se retint.

Comme il eut un moment de pause et qu'il avait proposé de commencer "quelques coups", elle s'empara d'un pion noir, presque au hasard d'ailleurs, car elle avait du mal à savoir par quoi elle devait commencer. Elle souleva le pion, mais remontant ses yeux sur le jeune homme, elle s'arrêta nette. L'expression de son visage avait changé et elle s'aperçut qu'elle aurait mieux fait d'attendre plutôt que de se précipiter.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Sam 1 Nov - 1:42

Il laissa échapper un léger soupir, presque inaudible. Il avait réussit à détourner son attention. Il lui faudrait être plus attentif dans la futur. Cependant, se concentrer à la fois sur la partie, sur son visage, et sur ses paroles, commençaient à tenir de l'exploit... Une partie d'échecs normale demandait habituellement toute sa concentration, et ce d'autant plus qu'il devait lui apprendre les rudiments du jeu, et arriver à ne pas baffouiller et rester en admiration devant sa beauté rayonnante l'obligeaient le plus souvent à mettre en action la plupart de ses capacités à se concentrer.. Alors rajouter de faire attention à ses paroles...

Il surprit son geste vers le pion, et resta un instant interloqué. Puis il sourit, hésita et instant, et cessa toute réfléxion quand il lui prit délicatement la main pour lui faire reposer la pièce à son emplacement initial. La rougeur de ses joues s'accentua, ainsi que son rythme cardiaque, mais il se concentra de toute ses forces pour se concentrer uniquement sur le jeu.


Je vous prie de m'excuser, j'ai oublié de vous préciser un détail considéra ble... Ce sont les blancs qui commencent toujours une partie, jamais les noirs...
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Prisonnière en détresse
Prisonnière en détresse
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Sam 1 Nov - 16:12

L'instant ne dura en tout que quelques secondes pourtant cela parut plus longtemps à Lily. Qu'il ose la toucher, que ses doigts se pose sur sa main, qu'il la dirige pour remettre le pion à sa place, cela la stupéfia. Elle s'attarda sur cette main blanche aux longs doigts, qu'elle trouva élégante, sur la chaleur qui s'en dégageait et la douceur avec laquelle il l'avait redirigée au point de départ. Docilement, elle s'était laissé faire. Elle s'étonna de ne pas avoir eu un geste farouche pour reprendre sa main.

Son cœur se mit à battre la chamade, même que son ventre sembla se tordre et qu'un imperceptible frisson la parcourut. Ces sensations la déplurent parce qu'elle avait la désagréable impression de perdre sa maîtrise.

Lorsqu'il se détacha, elle reposa sa main sur ses genoux. Il lui expliqua que c'était au joueur qui avait les pions blancs de commencer alors elle se résigna sans peine à cette règle avec un
« Ah ! D'accord... » et attendit qu'il déplace un de ses pions. Puis renouvela le déplacement qu'elle avait commis précédemment avec une main légèrement tremblante. Elle monta ses yeux sur lui, inquiète d'une nouvelle étourderie, cherchant à savoir si elle avait bien fait cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Sam 1 Nov - 20:33

Qu'il ait réussi à rester impassible l'étonnait au plus haut point. Certes, son cœur battait comme s'il souhaitait sortir de sa poitrine. Certes, sa main gardait encore le doux contact de sa peau, et son esprit avait enregistré ce moment à jamais. Certes, elle ne devrait pas être en mesure de voir l'effet qu'avait produit leur contact, mais il ne voulait pas non plus lui donner trop d'indices... Que penserait-elle si elle savait qu'il avait rêvé ce moment des centaines de fois, craignant au moins autant de fois un recul, une peur, voire une gifle... et espérant tout autant qu'elle lui prenne également sa main dans la sienne... Si elle savait que seule la folie lui avait fait accomplir son geste, et qu'une part grandissante de lui en avait peur, ou honte, ou les deux... mais qu'une part encore plus grande s'en réjouissait totalement...

Elle posa son regard sur lui après avoir joué. Il lui sourit tendrement, en essayant de déchiffrer son visage. Etait-elle gênée de son premier coup ? Avait-elle peur de mal jouer ? L'avait-il mis mal à l'aise en la reprenant ainsi ? Et surtout, de cette manière ? Ou n'y prêtait-elle aucune importance, y voyant là un geste comme un autre.... Combien il aurait donné pour avoir une idée des pensées que cachaient ses beaux yeux émeraudes...


Parfait !

Il déplaça son fou, grâce à l'ouverture que son pion lui avait réalisé, menaçant sa première rangée de pions, certes à l'abri de la protection des autres pièces, mais fallait-il encore qu'elle ait saisi la subtilité de l'attaque et de l'échanges de pièces.. Il allait vérifier ceci tout de suite... Cela lui permettrait d'oublier un instant ce visage, que sur lequel sa main aurait à présent aimer se poser délicatement...
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Prisonnière en détresse
Prisonnière en détresse
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 4 Nov - 21:03

Elle le savait. D'une manière ou d'une autre, elle aurait du faire comprendre au jeune homme que son attitude envers elle n'était pas adaptée. Elle aurait du mettre une barrière, ne serait-ce que par un visage froid, un regard glacial. Cependant, elle gardait le souvenir de ses propres impolitesses et qu'il ne lui en avait tenu aucune rigueur. Pouvait-elle montrer de la sévérité à son tour là où il avait été clément ? Oui. Lily en avait l'audace mais en avait-elle envie ? Risquer le nouvel équilibre…

Son cœur sembla fondre quand il lui envoya un nouveau sourire. Non. Elle n'avait pas l'intention de briser cette entente pour des convenances. Elle avait un peu l'impression d'être une élève avec un professeur quand il coupa le silence de son verdict sur le déplacement. Elle en rougit presque mais elle se sentait pousser des ailes.

Puis il avança son fou. Lily regarda attentivement la table. Elle avait bien compris le mouvement du fou. Elle avait aussi bien saisi les possibilités de la tour, de la dame mais elle ne se souvenait pas ceux du cavalier. Elle commença à ouvrir la bouche pour lui poser la question, car Lily avait besoin de tout se rappeler avant de bouger quoi que ce soit. Elle lui adressa un regard, parce qu'elle évitait de trop rencontrer ses yeux et ferma la bouche. Elle devait avoir l'air d'une idiote, c'est sûr. Mais au moins, elle venait juste de se souvenir de ce que pouvait faire le cavalier et n'aurait pas à poser la question. Maintenant qu'allait-elle faire ?

Les yeux posés à nouveau sur le jeu, toute à sa réflexion, Lily eut un petit balancement nerveux de sa jambe droite. Brusquement, elle sentit survenir une contraction musculaire au niveau de son mollet de la jambe qu'elle venait de bouger. La douleur brutale et non attendue lui arracha une grimace qu'elle réprima aussitôt. Elle tenta de chasser la crampe, en gigotant son pied, de manière discrète, si on pouvait trouver cela discret. Sait-on jamais ?! Mais rien n'y fit !

Renonçant à simuler qu'elle passait le meilleur moment de sa vie, ou quelque chose d'y ressemblant, elle avoua à mi-voix :


"Je suis confuse… Mais…"

Comme si elle espérait que ce début d'aveu allait faire disparaître ce mal, comme par magie, elle s'arrêta mais la douleur ne cessait pas, bien au contraire. Alors presque instinctivement, elle amena sa main à l'endroit où elle éprouvait ce mal insupportable ou plus précisément, elle tenta d'y arriver… Dans son mouvement rapide, elle oublia d'éviter la table et sa tête percuta violemment la table qui ne s'ébranla pas. Par contre, son geste provoqua l'effondrement de la plupart des pions, certains roulèrent et même que deux ou trois churent sur le sol. Ce fut le cadet des soucis de Lily, qui en plus d'endurer une horrible crampe, était sur le point de récolter une jolie bosse.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 5 Nov - 19:13

Il la suivit des yeux, préparer son prochain coup. Elle observait comme avec un peu de méfiance toutes les pièces qui s'étalaient sous ses yeux, bien rangés, excepté ce pion parti seul à l'aventure. Lequel jouerait-elle... Avait-elle bien tout compris, d'ailleurs, tout ce qu'il lui avait expliqué ? Il espérait qu'elle n’hésiterait pas à demander confirmation si elle doutait de quoi que ce soit. Ce n'était après tout que sa première partie, et il était tout à fait normal qu'elle éprouve quelques difficultés. Il lui avait fallu beaucoup de temps, à lui, pour commencer à appréhender les subtilités du jeu, et il était encore à l'heure actuelle loin de la maitrise de son frère... Il ne parvenait qu'épisodiquement à battre Onagre, généralement quand celui-ci faisait une erreur de concentration...

Sa voix le fit sortir de ses pensées de défaite, et il resta interloqué. Visiblement, quelque chose la gênait. C'est alors qu'il la vit se rapprocher à grande vitesse de la table, et le son qui retentit entre son crane et le bois lui firent parcourir un frisson d'horreur. Il prit à peine le temps de remarquer que les pièces s'éparpillaient dans tous les sens, ou faisaient carrément le saut de l'ange vers le sol où elles s'écrasaient fort heureusement sans mal. Bondissant hors de sa chaise, il se précipita vers la jeune femme, hésita un instant, et essaya de lui relever le visage, craignant d'y voir une plaie ou pire... Cherchant aussi de voir si elle était toujours consciente...


Lily !! Vous allez bien ? Lily ??

Le ton était angoissé, et il se moquait totalement des convenances, et encore plus de la partie. Que lui était-il arrivé ? Un malaise ? Pire peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Prisonnière en détresse
Prisonnière en détresse
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 5 Nov - 22:36

Sonnée, elle ne réalisa pas tout de suite ce qui venait de se produire. Sa vue était parsemée de tâches noires, un son constant semblait résonner dans sa tête. La douleur. Si la crampe avait disparu, cette nouvelle douleur qui l'imprégnait un peu plus à chaque instant, la faisait chanceler.

Ce fut alors que son hôte lui prit le visage la ramenant définitivement sur terre. Elle lisait son inquiétude mais le sentiment d'avoir été jusqu'au plus haut sommet du ridicule provoqua un tel accès de colère qu'elle rejeta la tête en arrière pour lui échapper.


"Je me suis cognée la tête ! lâcha-t-elle exaspérée. Comment voulez-vous que je me sente ?"

Elle porta sa main à sa tête en évitant son regard. Elle était furieuse, vraiment furieuse contre elle. Elle insistait pour jouer, il lui enseignait les règles et au bout de trois coups, elle réduisait à néant l'espoir de se montrer à la hauteur de ses attentions en se heurtant stupidement à la table. Et le clou du spectacle, c'était qu'elle l'envoyait balader alors qu'il ne montrait qu'inquiétude et sollicitude.

Voilà qu'une stupide envie de pleurer l'envahit peu à peu. Manquait plus que ça ! pensa-t-elle. Elle avait beau refoulé son chagrin, ses yeux se mirent à piquer, des larmes perlèrent puis roulèrent sur ses petites joues d'habitude si rieuse. Elle n'essaya même pas d'imaginer la vision affligeante qu'elle offrait. Elle était déjà si accablée, misérable et découragée par tous les désastres qu'elle avait l'impression de commettre !

En chassant ses larmes d'une main, elle eut le courage de constater d'une voix à peine audible :


"Je fais tout de travers…"
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mer 5 Nov - 23:34

Ses deux phrases assassines le clouèrent sur place. Elle aurait pu lui coller une gifle, il doutait qu'elle puisse l'avoir surpris plus encore. D'un autre côté, l'éveil de son côté offusqué était un peu compensé par la baisse de son inquiétude. Du moins, un peu... Ce n'était pas un malaise, et elle était tout à fait consciente. Il relégua cependant cela loin au fond de son esprit, et essaya de faire le tri dans la multitude de sentiments qui l'envahissait.

Le bref instant de colère était passé, et il s'en voulait à présent de s'être précipité ainsi sur elle. Il n'était pas médecin après tout, et il aurait très bien pu lui faire plus mal encore. Encore une de ses stupides initiatives qu'elle détestait, et qui ne lui apportait que de la douleur, ou de la fatigue...

Il comptait s'excuser, quand - décidément, à croire qu'elle s'en faisait une spécialité - elle fit la dernière chose à laquelle il pouvait penser. Il vit d'abord briller la lumière un peu plus vivement dans ses yeux, avant qu’une goutte se forme au creux de ses yeux, qui dévala sa joue, et fut suivie par quelques autres. Il dut s'appuyer contre la table pour ne pas sentir ses genoux se dérober, éparpillant un peu plus les pièces restées sur la table. Non seulement, il lui faisait mal, mais il avait réussi à la pousser à bout et la faire pleurer. Comment pouvait-il être aussi cruel avec elle.

Il s'apprêta à s'excuser le plus platement possible, à genoux s'il le fallait, mais elle ne lui en laissa même pas le temps. Il était persuadé qu'elle murmurait une attaque, et allait se jeter à ses pieds, quand la teneur de ses paroles lui parvint tout à fait. Elle s'en voulait. Elle s'en voulait elle. Elle ne lui en voulait pas à lui... Elle...


Mais pas du tout ! C'est moi qui suis désolé de ... de ...

Il balbutia la fin. Il ne savait pas de quoi, mais il était désolé, ça oui. De la tournure dont prenait la partie... de celle dont prenait le séjour... de l'avoir emmené ici... d'éprouver ce qu'il éprouvait pour elle... Il la contempla un instant. Même instant, elle gardait toute sa beauté. Sa faiblesse aperçue ne faisait même que rajouter à sa fragilité et sa grâce. Les larmes avaient rendu ses yeux magnifiques encore plus brillants, et son ventre se noua à la vue du rose qui envahissait son visage. Même ainsi, elle resplendissait de beauté... Il voulut déposer sa main sur sa joue, tenter de la consoler, mais après le recul de tout à l'heure, il hésita un instant, et laissa retomber sa main à son coté.

Lily... Dame Lily... Ne vous en voulez pas. Vous n'y êtes pour rien... Je vous en prie...
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Prisonnière en détresse
Prisonnière en détresse
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Jeu 6 Nov - 16:22

Lily baissa les yeux. Il fallait qu'elle retrouve son sang froid. Il allait la prendre pour une pleurnicharde, si ce n'était pas déjà le cas ! Pour rajouter à son malaise, elle l'entendit dire qu'il était désolé… Lui affirmant que ce n'était pas de sa faute comme à un enfant qui vient de tomber par-terre, qui s'est écorché les genoux et afin de le consoler, la gouvernante accuse les méchants cailloux ! On ne pouvait pas dire que c'était la table qui s'était déplacée exprès pour venir lui frapper la tête.

"Vous êtes bien gentil, mais ma maladresse, je ne la dois qu'à moi-même… Et je me retrouve bien punie !"

Du revers de sa main, elle sécha sa joue droite, puis sa joue gauche en se disant que si elle arrivait à s'exprimer, elle arrêterait sans doute de larmoyer inutilement.

"J'avais juste une crampe… Une atroce douleur dans ma jambe. J'en ai oublié la table."

Finalement, c'était pire ! Bien ridicule ! Mais aussitôt, elle s'écria :

"J'espère ne pas l'avoir abîmée, ni une des pièces du jeu."

Sa voix trembla rien qu'à l'idée d'avoir cassé une chose de plus que la cruche dans cette demeure. Cela lui était presque intolérable. Il lui reprenait des envies de fuir cette situation à tout prix. De toute manière, elle n'avait plus envie de jouer à ce jeu qui s'avérait être au final, plus dangereux que la promenade de la veille.

Dans l'espoir de se faire pardonner, elle ajouta :


"Vous savez, je ne suis pas dame… Mais puisque vous le faîtes déjà, vous pouvez m'appeler simplement Lily."

Elle jeta un coup d'œil pour voir sa réaction. Après tout, qu'elle souligne l'évidence ne pouvait pas trop le déranger.

"Si ça vous fait plaisir."

Elle craignait le vide qui pourrait s'installer et l'embarras croissant.

"Je crois que… je vais opter pour la lecture. C'est moins périlleux…Quoique… Avec la chance que je possède ces temps-ci, l'étagère risquerait bien de me tomber dessus."

Malgré le mal qu'elle éprouvait et la gêne de la situation, la scène imaginée d'une étagère s'affalant sur elle, la fit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Ven 7 Nov - 19:13

Lily, alors.

Il lui sourit, la voyant sourire elle aussi, à son idée saugrenue de se faire attaquer sauvagement par une étagère. Les étagères briennoises étaient quand même moins violentes que cela... Mais il est vrai que les tables étaient également d'un naturel plus calme. Il se pencha, et ramassa une des pièces, y jeta un coup, et lui sourit à nouveau.

Vous avez pourtant toutes les qualités d'une dame. Et être maladroit arrive à tout le monde, faites moi confiance la dessus...

Il lui prit à nouveau délicatement la main, et y déposa la pièce. Une dame. Et en parfait état. Le bois n'avait pas souffert de son périlleux retourné acrobatique dans les airs. La couleur ne s'était même pas écaillé, d'ailleurs. Il laissa à nouveau libre sa main, même si encore une fois, se départir de ce toucher si doux, et si chaud, lui arrachait de profonds soupirs intérieurs.

Vous voyez. Elle n'a rien. Elle a certes perdu sa place avec les autres, mais elle la retrouver sans mal. Quant à la table, vous n'avez jamais vu Onagre perdre pour penser qu'elle puisse être abimée !

Le rappel de son ami lui fit souvenir de la douleur qu'elle avait ressentie. Cela ne pouvait avoir aucun rapport avec la blessure qu'elle avait en arrivant. Peut être... Mais elle en avait de toute façon une autre à la tête actuellement. Au moins une belle bosse en tout cas.

D'ailleurs, avant que vous alliez ... lire..., voulez vous que j'aille le chercher ? Votre tête.. votre jambe... peut-être qu'il voudra voir tout cela... Et...

Elle voulait lire, lui avait-elle dit. Il n'allait tout de même pas lui proposer autre chose... Mais lire était une activité solitaire... Pas de possibilité de discuter avec elle... Plus d'excuses pour même être avec elle, à ses côtés, près d’elle...

Et... peut-être existe-t-il des activités tout aussi inoffensives que la lecture... Et qui n'implique pas de vous faire attaquer par des étagères... Mais si vous insistez, je peux vous conduire à la bibliothèque de Brienne... Je ne suis cependant pas très sur qu'elle soit bien... ordonnée...

Et l'euphémisme était à ce propos très important...
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Prisonnière en détresse
Prisonnière en détresse
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 11 Nov - 2:27

Rester assise alors qu'il la dominait à demi-assis sur la table, lui déplaisait. Lentement, elle se leva sans le regarder. Bien consciente d'être plus proche de lui, elle posa doucement la dame sur la table. Elle allait répliquer quelque chose à ce sujet, mais les mots ne lui vinrent pas. Dès qu'il avait mis sa pièce dans sa main, moment où elle ne s'était même pas choquée qu'il la lui prenne à nouveau, mais qui l'avait une nouvelle fois fait rougir, elle avait posé ses yeux sur la pièce. Elle l'avait regardée sans la voir, un peu perdue dans ses pensées. Elle s'abstint supposant que ce n'était guère intéressant de les lui dévoiler.

Elle tourna ses yeux sur lui et dit avec un sourire :


"Vous voyez que je vais bien. Il est donc inutile d'alerter votre médicastre parce que je me suis mauvaisement cognée la tête. Il reste une brève douleur, mais j'ai connu pire ces derniers temps. De plus, ce n'est pas la première fois que ça m'arrive… une pareille… maladresse"

Puis avec un sourire espiègle, elle raconta :

"Au mariage de mon parrain, je suis certaine qu'on ne m'a pas confiée les alliances de peur que je les perde ! Elles étaient sans doute bien plus en sécurité dans les mains de Klementein, croyez-moi ! J'ai tendance à tout perdre, surtout les petites choses."

Elle continua à sourire, mais avec moins d'assurance. Allait-il mal la juger ? Aussitôt pensée, elle changea de sujet.

"Je n'ai guère envie de me remettre aux échecs, j'en conviens. Ma mésaventure m'en a coupé l'envie ! J'espère ne pas trop vous décevoir."

C'était ce qu'elle avait cru lire sur son visage quand il avait parlé de la bibliothèque.

"Peut-être plus tard… Dans la journée… Si vous avez du temps à m'accorder. Tout comme la lecture. C'était juste une pointe d'humour que je faisais. Je n'avais pas vraiment l'intention de lire."

Elle hésita une demi-seconde sur sa question, mais elle la posa avec simplicité :

"Pensez-vous que je serais encore plus ingrate en vous demandant si je peux visiter vos cuisines ? Je vous avoue que je commence à avoir faim."
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 11 Nov - 20:41

Quand elle se leva, il cligna rapidement des yeux. Ils étaient près… encore plus près qu'auparavant, ce qui était déjà relativement très proche. Certes, il l'avait déjà eu ainsi lorsqu'ils marchaient ensemble, mais la voir ainsi de face, c'était autre chose. Son visage emplissait encore plus son champ de vision qu'auparavant, et il n'essaya même pas de chercher à détourner le regard. Elle était vraiment somptueuse, et son visage reflétait en tout point cette beauté, chaque once respirant la jeunesse et la fraicheur. Les fossettes qu'elles créaient à chacun de ses sourires dansaient sur ses joues, s'éclipsant un instant lorsqu'elle parlait, réapparaissant presque aussitôt après. Elle semblait heureuse. Et elle était magnifique...

Ingrat ? Mais ...

Il n'acheva pas sa phrase. Si, il l'avait traité d'ingrate. Enfin, peut-être pas aussi directement. A dire vrai, il ne se rappelait plus exactement les termes exacts de ce qu'il avait pu lui dire. Il se sentit rougir. Il avait complètement oublié qu'il s'était énervé contre elle, il y a avait encore peu de temps. Pour des broutilles, probablement... Il se mordit les lèvres, et continua, essayant de retrouver un peu d'assurance.

Très bien, je ne dérangerais pas Onagre alors. Mais si… vous ressentiez le moindre mal, n'hésitez pas à m'en faire part, d'accord ?

Son sourire naquit une nouvelle quand il repensa à son évocation du mariage. Il avait raté la remise des alliances, étant arrivé juste après, et n'aurait de toute façon pas pu voir grand chose, obnubilé comme il l'avait été par elle... Mais il voulait bien la croire. Son sourire se fit encore plus grand quand une autre figure clermontoise très connue pour sa maladresse s'imposa à son esprit. Il la fit vite disparaitre, doutant qu'elle apprécie la comparaison avec le vieux Boulius.

Et, je dois vous avouer que je ne suis pas mécontent que vous ne vouliez pas spécialement lire. Il n'y a que de vieux classiques, de toute façon, et toutes les notes de mon père. Des mètres et des mètres de parchemins à classer.

Il sourit à nouveau.

Et je ne voudrais pas que vous vous retrouviez écrasée dessous...

Encore une fois, il lui tendit son bras. Son idée avait fait son chemin, et la collation qu'il avait prise en se levant commençait à être loin. Mais il préféra d'abord la prévenir, en renforçant encore son coté ironique.

Va pour les cuisines… si jamais Hilda nous laisse rentrer. Elle est très jalouse de ses prérogatives là-bas ! Nous seront peut-être obligé de nous enfuir dans la salle de réception pour manger, poursuivis par une armée de serviteurs horrifiés à l'idée que nous voulons nous restaurer dans un lieu aussi sordide que les cuisines...

Mais si vous êtes prête à risquer cela, je vous y conduis avec grand plaisir !

Il allait faire un pas pour avancer quand il s'arrêta, redevenant d'un coup plus sérieux. Il y avait encore quelque chose qu'il fallait qu'il dise, avant qu'elle continue de lui en vouloir. Enfin, elle continuerait surement, mais tant pis..

Oh et euh... Je ne vous pense pas ingrate... La... colère... fait parfois dire n'importe quoi, et ne voudrais m'en excuser si j'ai pu vous blesser.

Il évita de la regarder en disant ça. Il n'aimait pas repenser aux erreurs qu'il avait pu faire avec elle, et elles étaient nombreuses...
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Prisonnière en détresse
Prisonnière en détresse
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Dim 23 Nov - 1:18

Elle s'amusa de la gêne qu'elle avait provoquée. Elle était assez proche de lui pour voir qu'il en avait rougi. Elle n'en éprouva aucune culpabilité.

"Nooon !"

Lily toucha sa tête, à l'endroit où cela avait frappé.

"Je ne sens presque plus rien",mentit-elle en se disant que ça passerait sans mal si elle ne se cognait pas à nouveau au même endroit.

Elle avait l'impression d'être ridicule à lui sourire tout le temps. Elle se trouvait l'air niaise, mais quand on ne savait pas quoi dire à des platitudes, la meilleure arme d'une femme, c'était de sourire… Non pas qu'elle lui en voulait de faire la conversation avec rien : elle-même ne savait pas quoi lui dire. Enfin, si… Elle aurait aimé lui poser la question qui lui revenait souvent mais qu'elle renvoyait aussitôt.

Quand il lui présenta son bras, son regard se mit à pétiller à nouveau. Lily se sentait à nouveau pousser des ailes… Des ailes qui lui parurent être du plomb deux secondes plus tard.


Va pour les cuisines… si jamais Hilda nous laisse rentrer. Elle est très jalouse de ses prérogatives là-bas ! Nous seront peut-être obligé de nous enfuir dans la salle de réception pour manger, poursuivis par une armée de serviteurs horrifiés à l'idée que nous voulons nous restaurer dans un lieu aussi sordide que les cuisines...

Mais si vous êtes prête à risquer cela, je vous y conduis avec grand plaisir !


Elle avait du mal à savoir s'il plaisantait ou s'il lui signifiait que ce n'était pas de sa condition de se retrouver dans les cuisines. Elle resta perplexe un instant, l'instant où d'ailleurs, il enchaîna sur des excuses. Il devait cogiter sur sa phrase pour qu'il les lui présente. Elle se sentit fautive, parce que ce n'était pas dans son intention de lui envoyer à la figure cette réflexion pour qu'il se sente mal à l'aise, du moins gêné trop longtemps. C'était juste un peu de son espièglerie qui s'était exprimée.

Elle secoua la tête et assura avec un ton plein de ferveur :


"Il n'y a pas de mal."

Enfin, il n'y en avait plus ! Elle eut un froncement de sourcils alors qu'ils quittaient la pièce et dit plus doucement :

"Pour les cuisines… Si vous estimez que ce n'est pas le lieu… Enfin, je ne veux pas choquer qui que ce soit… Ni envahir un territoire bien gardé ! J'aime beaucoup les cuisines parce qu'il y a toujours de bonnes odeurs."

Ca n'avait rien de sordide ! Il y avait toujours plein de choses à manger. C'était là-bas qu'on y trouvait les gens les plus intéressants et les pots de miel ! Lily adorait le lait chaud avec de grosses cuillères de miel dedans. Rien que d'y penser, cela augmentait sa sensation de faim. Elle pencha la tête vers le jeune homme et lui sourit en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Ven 28 Nov - 18:19

Arf, elle n'avait pas compris sa note d'humour, pensa-t-il avec une pointe de regret. Certes, son frère lui avait toujours dit qu'il ferait mieux d'éviter ce registre longtemps auparavant, mais tout de même... Il n'eut cependant que peu de temps pour y réfléchir, il se retourna vers elle et son visage s'imposa à son champ de vision. Oh, douce vue qui venait alors de s'offrir à lui, et qui serra son cœur un long instant. Elle était à ses côtés, à son bras, et elle était si proche... Ses yeux magnifiques semblaient pétiller, et accompagnés de son sourire, rendaient réellement son visage merveilleux. Il l'avait trouvée radieuse dès la première fois qu'il l'avait vue. A présent, il était tout simplement ébloui par ce visage si pur qu'il avait aussi près du sien. Une pensée s'infiltra dans sa contemplation, une pensée qui lui disait que poser ses lèvres sur les siennes serait le premier pas vers un paradis qui ne finirait jamais... Fort heureusement, l'autre pensée, celle qui l'alarma sur les dangers que présentaient cette action, en particulier celle de l'effrayer, de l'horrifier, de la faire quitter sa compagnie, de perdre ces moments qu'il avait mis tant de mal à construire, l'arrêta. Il ne pouvait pas décemment faire ça... Il ne pouvait pas...

Il cligna des yeux, chassant tout cela. Les cuisines. Voila ce qui comptait à présent. Rien d'autre. Les cuisines. Et le fait qu'elle ne lui en veuille plus.


Ne vous en faites pas, nous ne choquerons personne. Des haussements de sourcils, peut-être, mais ils seront pour moi bien plus que pour vous. Je suis sur qu'Hilda sera ravie de vous voir manger avec appétit ! Elle se surpassera sans doute pour vous !

Il la fit avancer, lentement, à travers les méandres des couloirs. Il fallait d'abord quitter l'aile qui lui était réservé, puis s'enfoncer dans les étages plus inférieurs du château. Fort heureusement, le temps était encore chaud, et ils purent traverser sans différence de températures des couloirs de pierre et des escaliers percés seulement de meurtrières pour pénétrer dans les cuisines. Les domestiques qu'il croisait s'étonnaient de le voir prendre ainsi ce chemin, qui le conduisait bien loin des pièces où il vivait habituellement, et il vit même Danielle froncer très franchement les sourcils, pensant qu'il ne la voyait pas. Ce n'était certes pas des endroits par lesquelles ont faisait passer une invitée, blessée de surcroit, mais tant pis.

Enfin, l'air se réchauffa, et ils pénétrèrent par une large entrée dans la plus grande partie des cuisines. La pièce était relativement sombre, comparée aux escaliers venteux qu'ils venaient de quitter, puisqu'à part quelques ouvertures vers le plafond, et le feu des cuissons, aucune lumière ne rentrait réellement. Deux cheminées s'étalaient le long du mur, mais une seule fonctionnait à l'heure actuelle. Des volailles commençaient à y cuire, une belle bête sur une broche, et des plus petites sur une autre. Son repas, et celui de ses domestiques et autres travailleurs briennois, sans nul doute. Une autre source de chaleur provenait du four à pain, qu'un apprenti commençait à sortir. La pièce embaumait de nombreuses saveurs, tant celle de la viande que du pain chaud, et toutes les autres denrées qui rentraient régulièrement dans les réserves de Brienne, et qu'Hilda s'efforçait de préparer du mieux qu'elle pouvait.

La vieille femme se redressa d'ailleurs quand elle les vit rentrer, et fit une large révérence. Il avait pu saisir la note fugace d'inquiétude dans ses yeux. Elle cherchait la raison de sa venue ici, et pensait très certainement qu'il venait se plaindre d'un raté dans ses plats, voire pire. Il se hâta de la rassurer.


Bonjour Hilda, nous accueilleras-tu dans ton antre ? Mon amie et moi commençons à avoir faim, mais je n'ai pas envie de faire dresser la grande table. Une petite place existe-t-elle en ce lieu pour contenter nos estomacs ?

Elle ne pouvait certes pas refuser, mais le titre de Maitresse des Cuisines n’était cependant pas sans importance. Froisser sa cuisinière en chef pourrait lui apporter de drôles de surprises, si ce n'était pas pire... Il avait entendu des histoires comme quoi elle savait maniait les poisons avec autant de dextérité que la spatule, après tout...

Votre Grâce, je suis sur que vous serez mieux...

Il fit un geste qui l'arrêta, et elle continua comme si elle n'avait rien dit, désignant une table dans l'endroit le moins sombre de la pièce, et relativement éloigné de la chaleur des fourneaux. Il aida Lily à s'installer sur un banc de bois, et s'assit en face d'elle. Le sien était un peu bancal, et il espérait qu'elle était un peu mieux installée que lui. Qui avait eu cette idée de manger là où ses domestiques prenaient ses repas, déjà... Elle ne lui paraissait plus aussi bonne qu'un moment auparavant, en salle d'échecs...

Il se tourna vers la jeune femme, sans montrer son léger inconfort, et lui demanda, pour qu'Hilda puisse les servir :


Lily, qu'est ce qui vous ferez plaisir ?
Revenir en haut Aller en bas
Lily
Prisonnière en détresse
Prisonnière en détresse
avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Sam 3 Jan - 18:49

***


Le repas dans les cuisines acheva les hostilités et les appréhensions de la jeune femme. Bien qu'elle s'était risquée à un éclat de rire spontané lorsqu'il manqua de perdre l'équilibre sur le tabouret et de s'affaler par la même occasion sur le sol des cuisines, Lily observa une attitude et des manières irréprochables les jours suivants dans l'espoir qu'il oublie, pardonne tout ce qu'elle avait pu lui dire... même si elle trouvait que sa réaction avait été justifiée. Elle ne voulait plus se montrer fâchée ou rancunière et vivre dans un château avait souvent du bon, elle voulait en profiter. De plus le jeune homme était tout ce qu'il y avait de plus charmant ; il ne faisait aucune allusion au collier, ne tenta aucune parole qui aurait pu rafraîchir leurs relations. Lily avait choisi de faire abstraction de tout ce qu'il avait pu lui dire, pu sous-entendre. Elle ne doutait pas qu'il avait envoyé un cavalier pour porter la missive à Joffrey, elle était certaine que son parrain viendrait la chercher, elle savait qu'elle quitterait Brienne, qu'elle repartirait pour le Béarn. Il était hors de question de répondre aux espérances du jeune homme... Même si au fond, il ne lui était pas indifférent et qu'elle avait oublié ses ressentiments.

Tout se passait le plus cordialement du monde. Lily qui n'aimait guère la solitude, chercha sa compagnie, tout en prenant garde les premiers jours à ne pas le déranger. Pour cela, elle était en alerte du moindre signe d'agacement ou d'ennui qu'elle aurait pu déclencher. N'en détectant pas, elle prit ses aises au bout de quelques jours. A peine levée et préparée, elle allait à sa rencontre. Heureusement pour le jeune noble, elle continuait de se reposer en journée, ce qui lui permettait de s'affairer aux tâches que son rôle lui incombait.

Un après-midi, elle se leva de sa sieste et ce fut Jeanne qui lui apprit que « monsieur le duc » comme elle l'appelait, était de sortie, qu'il lui avait laissé un mot. Une urgence lui avait fait prendre, il s'excusait de devoir la laisser aussi cavalièrement pendant deux jours.

Cinq jours plus tard.
Tête penchée, les yeux clairs sur le tableau qu'elle devinait dans la pénombre, Lily soupira. La nuit venait de tomber lentement et le sommeil ne semblait pas apparaître. Il faut dire que pour occuper ses journées, elle dormait lorsque le soleil était au plus haut et au plus chaud. A ces heures-là, il n'y avait rien d'autre à faire que dormir. Elle supportait difficilement la chaleur estivale. Le jeune homme n'avait pas réapparu, n'avait laissé aucune nouvelle et ça ne semblait pas perturber le moins du monde les gens du château. Lily, elle, s'embêtait prodigieusement et jamais elle n'avait vu le temps passé si lentement.

Alors elle pensait et naturellement, elle revenait à cette idée qui s'était forgée en elle. Elle était certaine qu'il n'était pas celui qu'il prétendait être. Lily était réactive à tout ce qui portait des titres, celui-là, il n'en portait pas. Il s'occupait du château. Elle était sûre que jamais un duc se serait intéressé à elle, pas en Champagne pour le moins.

Un petit chuchotement, des pas la sortirent de son songe. Généralement, elle n'avait pas à se plaindre du bruit à cette heure-ci. Aussitôt, cela attisa sa curiosité. Il lui fallait si peu en temps normal, alors lors d'une nuit où elle ne trouvait pas son sommeil et après des journées d'ennui, elle n'y réfléchit même pas et se leva d'un coup. Elle appela Jeanne en était presque certaine que celle-ci n'était pas dans les environs. Quelque chose lui disait que c'était elle qu'on était venu chercher. Peut-être parce qu'il était de retour ? Elle aurait pu très bien rester tranquillement dans sa chambre, attendre le lever du jour pour s'en assurer, elle aurait pu aussi guetter le retour de la domestique afin de lui poser la question. Mais non, il était bien plus amusant d'avoir comme projet de filer jusqu'aux appartements du jeune homme, sans se faire remarquer et voir s'il y avait une activité inhabituelle ou du moins une activité qui témoignait de son retour.




Seul un rayon de lune venait troubler l'obscurité de la pièce. Les yeux de la jeune fille s'y était accoutumée. Essoufflée par la course qu'elle venait d'accomplir pour se réfugier dans cette pièce, Lily s'était cachée derrière un fauteuil.

Quelques instants auparavant, quelqu'un avait ouvert une des deux portes de la pièce, puis l'avait refermée presque aussitôt. Tapie derrière son fauteuil, aussi silencieuse que possible, bloquant sa respiration, elle tendait l'oreille mais aucun bruit sinon celui de pas dans le couloir lui parvenait.

Au comble de l'excitation, Lily se releva lentement, doucement, avec un petit froissement du tissu léger de sa robe. Elle passa la tête au-dessus du dossier du fauteuil, s'assura que personne n'était resté dans la pièce et se redressa fièrement. Ah ! Elle les avait bien eus ! Qui aurait dit qu'une promenade nocturne dans le château pouvait lui faire oublier les longues heures d'ennui, pouvait être si palpitante ?

Elle n'avait pu aller jusqu'au appartement pour vérifier, elle s'était fait repérer avant par un garde mais elle était quasiment certaine à présent qu'il n'était pas rentré. Et c'était ce qu'il y avait de plus logique. Qui se serait aventuré à chevaucher la nuit tombante ? Sûr qu'elle devrait sans doute trouver une bonne excuse pour expliquer à son hôte le fait qu'elle se soit amusée à cache-cache avec une partie de sa maison. Mais pour le moment, l'heure n'était pas à la culpabilité. Son objectif du moment était de retourner à sa chambre, sans que l'on s'en aperçoive et de se coucher. Elle rêvait déjà du lendemain et faire comme si de rien n'était.

Lily inspira et expira lentement. Son coeur s'était un peu calmée, mais son sang continuait à cogner en elle. Elle marcha en direction de la porte, sur la pointe des pieds. Avec beaucoup de précaution, elle ouvrit la porte, jeta un regard à droite puis à gauche, mit un pied dans le couloir et referma la porte derrière elle. Avec un pas allègre, elle se déplaça jusqu'à l'escalier. Elle avait décidé de grimper d'un étage pour le redescendre au dernier moment. N'entendant pas âme qui vive, elle monta deux à deux les marches. Sa blessure cicatrisante lui rappela que même si elle était en voie de guérison, il fallait éviter ce genre de mouvement. Elle fila sur la gauche. Elle perçut un bruit, entra par la porte la plus proche d'elle, dans une pièce qu'elle n'eut pas le temps d'identifier. Elle attendit quelques secondes, peut-être une minute. Avec prudence, elle ressortit. Des chuchotements venant de l'escalier qu'elle venait de monter, elle poursuivit le couloir qu'elle avait emprunté. Elle pressa la cadence sans courir les voix s'approchant, tourna à l'intersection et manqua entrer dans la personne qui arrivait face à elle.

Elle ne montra à peine sa stupéfaction de se retrouver face à lui et se remit sans doute plus vite de sa surprise que le jeune homme. La délicatesse de la situation la fit improviser un peu trop vite. Sans un bonsoir, avec un ton qui ne laissait pas supposer que ça faisait cinq jours qu'ils ne s'étaient pas vus, elle lança spontanément :


« Vous aviez écrit deux jours ! »


Reprocher avant de devoir s'expliquer. Elle n'était pas certaine d'avoir opté pour la bonne solution. Soudain, un bruit derrière attira son attention. Un bref regard pour les deux domestiques qui venaient d'arriver, elle tourna la tête vers le jeune Wagner, qu'au fond, elle était ravie de revoir, planta ses yeux décidés dans les siens et dit avec conviction :

« C'en fait au moins une centaine ! »


Il allait se fâcher. Elle en était sûre. Elle s'était amusée avec ses gens, il pourrait même penser qu'elle s'était moquée d'eux, elle avait déambulé dans son château sans autorisation, elle lui parlait avec un air hautain... Voilà ce qu'elle avait gagné ! Elle crut même apercevoir un froncement de sourcils. Pour quinze minutes de folie, elle allait le mettre en colère, l'agacer et sûrement qu'il aurait hâte qu'elle s'en aille. Par avance son être en avait mal. Il croirait sans doute qu'il avait recueilli une sauvageonne et sans doute qu'à l'heure présente, il le regrettait. Malgré son effronterie, elle ne soutint pas plus longtemps son regard.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   Mar 13 Jan - 2:35

Cinq jours... Cinq longs jours loin de Brienne, loin d'elle... Dieu qu'il y a des minutes dans cinq jours... Gabriel ne les avait certes pas toutes comptées, mais il en avait égrenés suffisamment pour savoir que le nombre était assez gigantesque... Cinq jours pour au final presque rien... Cinq jours de totalement perdus, pour ainsi dire... Et pourtant, quand son frère se retourna vers lui après la diatribe de Lily, il revit ces cinq jours en un instant…

La lettre, tout d'abord, qui était parvenue à lui en plein milieu de la nuit. Richard avait besoin de lui, et vite, c'était tout ce qu'elle contenait. Le serviteur qui venait de la livrer se montra tout aussi laconique : on lui avait payé un peu d'argent pour livrer cette missive le plus rapidement possible, il l'avait fait, il n'en savait rien de plus.

Il avait juste eu le temps de laisser un message pour Lily, calculant qu'une paire de jours devrait suffire pour rentrer, et de prévenir Jeanne qu'il lui confiait le château, et surtout son invitée, avant d'enfourcher sa monture et de filer au gallot vers Sainte Ménéhould, accompagné seulement d'un garde.

L'entrevue avec son frère, une journée après, le fit osciller entre deux sentiments. D'une part, discuter sur les futurs anoblissements de leur famille, sur les travaux à réaliser dans les domaines qu'ils comptaient confier aux plus fidèles, et à toutes les autres tracasseries qu'allait occasionner la cérémonie, était d'une importance capitale, et il était ravi que son frère requière ainsi son avis sur ces questions épineuses. Sa connaissance du duché put ainsi être mise à contribution, et cela aide grandement Richard à commencer à chercher les artisans nécessaires à certaines restaurations, voire carrément des reconstructions. Le toit du petit château de Morvilliers, notamment, avait beaucoup souffert des intempéries diverses, et surtout, l'endroit avait été inoccupé bien trop longtemps. Il était même probable qu'un feu ait détruit toute la charpente à un moment donné.

Mais d'autre part, il était persuadé que tout cela aurait été plus simple, si cela avait été fait avec un quelconque serviteur, et non pas lui... Mais comment avouer à son frère qu'une invitée attendait son retour avec - il l'espérait - impatience... Comment lui expliquer que le duché ne pouvait pas tourner sans lui plus de deux jours, sans qu'il ne devienne suspicieux. Il ne pouvait pas lui expliquer comment Lily s'était retrouvé là, d'autant qu'il devait probablement l'avoir croisé à Compiègne. Peut-être avait-il même appris sa blessure, ou pire, son enlèvement. Comment réagirait-il quand il saurait qu'une héroïne champenoise, enlevée par des brigands bretons, se portait comme un charme à Brienne par sa faute ?

Ainsi, il fut bloqué pendant trois longs jours à Sainte Ménéhould, à discuter avec son frère, et en passant la moitié du temps à lui mentir... D'autant que Richard avait des obligations avec l'armée, et ne pouvait rester trop longtemps sur leurs projets futurs... Enfin, le matin du cinquième jour après avoir quitté Brienne, Gabriel le prévint qu'il allait rentrer. Le coup de grâce fut alors porté : son jumeau lui annonça son intention de le suivre jusqu'au château, pour voir comment se portait son duché. Trop de temps avait passé depuis sa dernière visite, avait-il dit, et il avait obtenu un congé de quelques jours du commandant de son armée. Fort heureusement, il ne vit pas la pâleur se dessiner un instant sur le visage de son frère. Celui-ci dut réfléchir à toute vitesse, pour trouver comment se sortir de ce piège. Richard et Lily ne devait pas se croiser !

Il se contenta d'abord de ralentir comme il pouvait le convoi vers Brienne. La journée entière fut nécessaire pour atteindre le duché, à cause d’abord un bête caillou sous sa monture, puis une insolation dangereuse qu’il simula, mais qui les firent s’arrêter un long moment. Ils ne pénétrèrent dans le château que la nuit venue, et même bien avancée. Toutes les servantes, accoururent pour aider les deux frères à quitter leurs habits de voyage, et Gabriel aurait bien conduit directement son frère à leur bureau pour abréger la visite au plus vite - et si possible, avant la fin de matinée et le réveil de Lily - mais un garde fit écrouler en un instant tout l'édifice patiemment construit :


Monsieur ! Votre invitée n'est plus dans sa chambre, et semble se promener dans l'aile de vos appartements !

Il évita de croiser le regard de son frère, sentant son front devenir un peu plus moite. Il lui fallait trouver quelque chose, vite, n'importe quoi...

Une invitée ? Tu ne m'as jamais parlé d'une invitée ici ? Qui est-ce ?

Le sourire de son frère l'aurait rassuré si son regard interrogateur ne lui glaçait pas le sang. Quelles sortes de choses pouvaient s'imaginer son frère à présent ? Il ne prit pas la peine de répondre, et s'avança vers la porte, essayant de trouver Lily avant lui. Avant tout le monde, d'ailleurs, y compris ces gardes idiots !

Mais son frère ne l'entendait pas de cette oreille, il eut tôt fait de le rejoindre, et son visage montrait qu'il s'amusait de la situation. Courir après les secrets de son frangin dans son propre château, voila qui ne devait pas manquer de piquant pour lui.

Les gardes et les servantes qui avaient suivis ne cessaient de parler derrière eux, tentant de suivre leur train, ou de les guider, ou de souhaiter qu'ils s'arrêtent, la recherche d'une fugitive n'étant pas de leurs compétences... Quant à lui, il ne souhaitait qu'une chose, que Lily s'était enfermée dans sa chambre, et que Richard n'ait jamais l'idée d'y fouiller. Son souhait fut loin de se réaliser quand son frère, qui avait prit un mètre d'avance, butta sur elle.

Richard mit quelques secondes à reconnaitre le visage, que la faible clarté lunaire éclairait assez peu. Elle eut le temps de lui reprocher son retard avant qu'il ne fronce les sourcils, puis que ses yeux s'éclairent enfin. Il se tourna vers Gabriel, et lui demanda avec tout le sérieux dont il était capable en cet instant :


Dis-moi mon très cher frère, peux-tu m'expliquer ce que fait la demoiselle Lily à Brienne, ainsi habillée, à cette heure tardive dans mon château ? Et, accessoirement, le fait qu'elle te reproche de l'avoir abandonné si longtemps ? Je veux bien que les cinq derniers soient de mon fait, mais les 95 autres... Oh, et je t'en prie Gab, prends ton temps je ne suis pas pressé.

Le jeune homme, de retour à la réalité, espéra un instant que le sol l'engloutisse, ou que le plafond s'écroule sur lui, ou toutes autres sortes de catastrophes qui pourraient rayer sur le champ son existence. Malheureusement, rien ne se produisit, et il dut affronter le regard de son frère, et pire, de Lily... Il avait menti aux deux... Il avait joué, et avait totalement perdu...

Je vais tout t'expliquer... vous expliquer... Pardonnez-moi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Même les anges ont des épines   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Même les anges ont des épines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» NOEL - Au délice des anges (Angel's Delight)
» Tuto 10doi : Des anges dans le sapin
» Association + le forum, sur les IMG pour les parents anges
» Anges et/ou Entités
» Documentaire sur forme de séries * Le berceau des anges *

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Brienne et Duché de Rethel :: RP d'ici et d'ailleurs :: RP d'ici et d'ailleurs...-
Sauter vers: