Duché de Brienne et Duché de Rethel

Lieu de vie des familles di Favara & Fontanaz ainsi que de leurs vassaux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 2:57



Le pale soleil d'hiver brillait sur les routes, et la nature, endormie ne se manifestait que par quelques trilles d'oiseaux ou le déplacement de gibier dans la foret environnante. La respiration de deux femmes marchant sur les routes champenoises produisait une brume se délitant en volutes ephemeres dans l'air froid.

Ylalang et Kahlan étaient parties sur les routes de Champagne pour affaire de commerce. Les deux femmes se connaissaient très peu, et un silence pesant régnait entre elles.

Au bout de quelques heures de marche, Ylalang voulut rompre le silence. Le problème d'un sujet de conversation se posait. Elle savait que Kahlan avait été méfiante à son égard suite à son idylle avec Heraklius. Ylalang eut le coeur lourd en repensant à lui... Décidement, elle et les hommes, ca n'etait pas vraiment ce qu'elle avait espéré comme relation. Il avait fallu que son coeur batte pour un homme qui lui était inaccessible, alors qu'elle avait pourtant des soupirants tout à fait honorables à Clermont. Elle soupira. Bon, un sujet de discussion en moins...

La pluie ou le beau temps alors ? Le cours du poisson à St-Menehould ?

Ylalang s'aperçut alors qu'elle ne savait rien de sa compagne de voyage. Apprendre à mieux la connaitre pourrait peut-être faciliter leur relation.


- Kahlan, parle-moi un peu de toi, nous n'avons jamais eu l'occasion de vraiment discuter toutes les deux, je ne sais rien de ton histoire...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 2:59



Surprise d'entendre Ylalang s'adresser à elle alors qu'elles avaient soigneusement évité toute conversation depuis leur départ, Kahlan s'interrompit dan sa méditation et sa contemplation du paysage hivernal. Elle préférait cent fois se distraire en parlant plutôt que de continuer à garder cette humeur morose que lui infligeaient le froid et le silence.
Elle se tourna vers sa compagne et s'autorisa un mince sourire, aussi pâle que la lumière du soleil.


-Je n'ai pas vraiment l'habitude de parler de moi. En général, on apprend à me connaître, moi je n'apprend rien à personne.

Elle avait tenté de donner à sa réponse une tonalité cordiale, voire amicale. Mais sa voix était glaciale, et elle regretta aussitôt son manque de tact. Elle distinguait depuis le début de leur voyage la tristesse sur le visage de Ylalang. Et elle savait très bien d'où venait ce sentiment.
Kahlan aurait voulu la réconforter, mais ses mots auraient sonné faux. Elle n'était pas d'humeur à consoler quelqu'un qu'elle connaissait à peine.


-C'est que ma vie avant que j'arrive à Clermont n'est pas très interressante à raconter. Je ne veux pas t'ennuyer avec ça.

Elle avait tenté de se rattraper, mais elle se trouva juste idiote. De toute façon, si aucune d'entre elles ne trouvaient un sujet de discussion, elles étaient vouées à l'ennui le plus total jusqu'à ce qu'elles parviennent à leur destination.

-Je suis désolée...pour toi et Heraklius. et elle trouva que ces mots étaient bien plus sincères qu'elle ne l'aurait pensé.
Je comprendrai que tu ne veuilles pas en parler, mais je veux juste te dire que...Bon sang, ça sortait tout seul. Elle qui croyait qu'elle ne pourrait jamais avoir l'air compatissant...
...je sais ce qu'on ressent, quand on aime. Et je ne voudrais pas être à ta place. Ca doit être terrible. Aimer sans pouvoir aller au bout des choses, sans pouvoir concrétiser cet amour...

Kahlan sentait qu'elle s'embarquait dans une drôle de situation. Elle parlait sans se rendre vraiment compte de ce qu'elle disait, les yeux dans le vague, l'esprit ailleurs.

-Tu trouveras quelqu'un de mieux. conclut-elle abruptement, revenant brusquement à la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:00



Ylalang fut perturbée par le brusque changement d'attitude de Kahlan.
Un moment compatissante, l'instant suivant dure comme la pierre.
Comme si la souffrance d'Ylalang semblait eveiller un écho dans le coeur de sa compagne...

Ylalang essuya furtivement une larme. Elle soupira intérieurement. Elle aurait préféré mille fois se réfugier dans son lit et pleurer tout son saoul, plutot que de marcher sur les routes et tenter de dissimuler son chagrin.

Elle en avait parfois assez de porter des masques... une trublionne à la taverne, une champenoise attachée à son Duché, une amante prête à donner corps et ame, une femme blessée tentant de faire bonne figure devant les autres...
Elle était quelqu'un d'entière, et elle le savait aussi, extrème...
Extrème dans ses sentiments, ses combats, sa douleur.

Elle décida d'oter le masque, quelques instants, avec Kahlan...


Kahlan...

Dieu, que les mots étaient difficiles à prononcer...

Kahlan, je l'aime, je ne peux m'en empecher. Mon coeur s'est mis à battre quand je l'ai vu pour la première fois. Jamais je n'aurai espéré vivre ça. J'ai tout perdu il y quelques mois, mes parents, ma maison, mes amis.

Je suis morte ce jour-là...

Et d'un coup, tout revit. Les couleurs se remettent à luire, le chant des oiseaux redevient harmonieux à mon oreille... J'ai vécu pendant quelques heures ce que toi tu vis à chaque instant de ta vie.

Et je vient de perdre tout cela à nouveau...

La douleur se fit trop intense pour Ylalang, et celle-ci tomba à genoux, terrassée par le chagrin, sa gorge hurlant une douleur fort ancienne, celle de l'amour disparu...
Une chouette hulula quelque part dans la forêt...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:01

Un homme inquiet

Pendant ce temps, à la lisière de la forêt, à quelques kilomètres de Clermont...

Un homme encapuchonné, couvert d'un long manteau sombre, tenait sur son bras ganté un aigle d'un noir de jais, à qui il semblait parler...


- Veille sur elle comme tu l'as toujours fait. Sois encore une fois mes yeux et mes oreilles.

Car ainsi je le veux.
Car ainsi je le veux.
Car ainsi je le veux.

Dit-il en fermant les yeux. A la troisième prononciation de cette phrase, le majesteux oiseaux prit son envol, fit quelques tours et émit quelques cris au dessus de son maître, puis s'envola en direction du nord est.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:03



Kahlan ne put retenir le frisson que fit courir le long de sa colonne vertébrale l’attitude de Ylalang. Et cette chouette, qui semblait répondre de façon innocente à la plainte de la jeune femme…
Kahlan regarda le ciel qui se couvrait de nuages gris chargés de pluie. Elle n’osait pas affronter la terrible vision que lui infligeait Ylalang. Celle d’une femme à l’apparence si forte, qui se tenait devant elle à genoux sur le sol, sanglotant comme un enfant qu’un cauchemar aurait réveillé.

Elle resta immobile, pétrifiée, pendant des secondes qui lui parurent une éternité. Comment pouvait-on donner une apparence de soi aussi solide, et s’écrouler ainsi au premier obstacle ? Kahlan ne savait pas quoi faire, elle ne savait pas quoi dire. Elle sentait monter en elle une angoisse sourde, dont elle ne comprenait pas l’origine.
Peut-être parce que cette femme qu’elle croyait si différente d’elle n’était en fait que son propre reflet. Peut-être parce qu’elle savait qu’elle était aussi fragile malgré la façade qu’elle se donnait. Peut-être parce que comme elle, elle était capable de fondre en larmes et de laisser éclater son chagrin alors qu’elle forçait son coeur à rester le plus impassible possible et à ne pas se laisser submerger par ses sentiments.

Elle fit trois pas en direction de Ylalang, les yeux brillants non pas de pitié mais de compréhension, et s’agenouilla à ses côtés.


-Tu peux pleurer autant que tu veux, tu peux supplier le ciel qu’il te ramène Heraklius, tu peux crier, tu peux te plaindre que le monde est injuste…mais au fond tu sais bien que ce n’est pas la solution. Car il n’existe aucune solution. Il faut vivre, c’est tout, et tenter non pas d’oublier, mais de garder en mémoire un souvenir heureux. Qui sait ce qui peut arriver par la suite ? Je ne tiens pas à te donner un espoir, car cela te ferait plus de mal que de bien. Je ne veux pas dire que Heraklius reviendra pour toi, mais que tu connaîtras un jour ce que signifie le bonheur. Cela arrive à tout le monde, qu’il dure un temps ou pour l’éternité. D’ailleurs, tu as déjà vécu cet instant de bonheur, avec Heraklius. Cela ne te donne pas envie de vivre pour chercher à retrouver un tel moment ? Une fois que tu as goûté au bonheur, ta vie entière ne sera qu’une quête. Et en général, on arrive au bout, et il n’y a pas de déception possible.
Tu as goûté au bonheur, et tu le connaîtras à nouveau. Ne désespère pas d’ici là. Ça peut mettre du temps, mais ce bonheur n’en sera que plus fort.

Alors qu’elle prononçait ces mots, Kahlan promenait son regard sur le ciel de plus en plus menaçant. Ses yeux accrochèrent un instant une ombre noire qui lui rappela vaguement quelque chose. Et tandis qu’elle serrait Ylalang dans ses bras comme elle aurait pu le faire avec une amie très proche, ses doigts faisaient jouer machinalement l’anneau qu’elle portait à l’annulaire gauche.

-Et ne vas pas croire que ma vie est facile tous les jours. Si ça peut te rassurer, il m’arrive comme toi de connaître la peur et la déception. Seulement, je n’ai pas le droit de le montrer. Car qui croirait qu’une femme mariée puisse être parfois aussi malheureuse qu’une femme recherchant l’amour ?

Ylalang semblait se calmer, et Kahlan s’en sentit soulagée. Un instant, elle avait cru porter le poids du monde sur ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:04



La voix de Kahlan, ainsi que son accolade, reconfortèrent Ylalang. Elle s'en voulait atrocement de lui imposer ça. Les vagues de chagrin se calmèrent et elle reussit à reprendre une respiration moins saccadée. Malgré la situation, pleurer lui avait fait bien, et elle se sentit soulagée de voir que Kahlan ne lui tournait pas le dos en cet instant.

Soudain, elle arreta de pleurer. Une intuition la prévenait qu'elles n'étaient pas seules sur la route. Elle regarda rapidement autour d'elle, mais la route était déserte. Elle essuya ses larmes, se recomposa un visage et elle décida de se relever. Kahlan l'aida à se remettre d'aplomb, et elle épousseta sa cape.


Nous ne devrions pas rester ici, sinon nous ne serons pas arrivées avant la nuit à Compiègne.

Elles reprirent la route et arrivèrent à leur étape au moment ou le soleil se couchait. Elles furent bien accueillies par le tavernier qui leur proposait une table près de la cheminée pour qu'elles puissent se réchauffer.
Les deux jeunes femmes mangèrent en silence. Les flammes crépitaient joyeusement dans l'âtre tandis qu'elles buvaient une bière avant de monter se coucher.
Ylalang était épuisée, et son esprit était vide tellement elle était anesthesiée par les evenements de la journée. Elle plongea son regard dans le feu, et soupira longuement, comme pour évacuer la tension accumulée. Elle regarda sa compagne, aussi absente qu'elle.


Je suis navrée de ce qui s'est passé sur la route. Je ne suis pas du genre à me laisser abattre ainsi, et surtout à le laisser voir à qui que ce soit...
J'espère que ca ne remets pas en question la confiance que tu as en moi, mais je comprendrais que par la suite tu ne veuilles plus repartir avec moi...
Je montes me coucher, je te souhaite une bonne nuit.

Ylalang se leva sans laisser le temps à Kahlan de répondre. Elle monta dans la chambre mise à leur disposition par l'aubergiste et s'appuya contre le rebord de la fenêtre. Elle distingua dans la nuit une chouette blanche posée sur une branche. Elle sourit doucement et posa sa main sur le carreau froid, comme pour toucher l'oiseau et chercher un soutien dans sa présence.
Mais un frisson la parcourut quand elle distingua juste à coté un enorme oiseau noir, semblant la fixer. Elle soupira, elle était trop fatiguée pour jouer aux devinettes ce soir. Elle s'enroula dans sa cape et se coucha sur la paillasse. Sa tête avait à peine touché le matelas qu'elle dormait déjà...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:05



Kahlan avait regardé Ylalang monter dans la chambre, la tête courbée, les épaules tombantes.
Ylalang pouvait dire et même penser ce qu’elle voulait. Et Kahlan ne l’en dissuaderait pas. Elle pouvait penser qu’elle la trouvait ridicule, dire qu’elle comprenait si elle refusait par la suite de reprendre les routes avec elle…mais cela ne changeait rien au fait que Kahlan se trouvait bien en sa compagnie. Elle sentait qu’entre elles il pourrait y avoir bien plus qu’une simple relation de collègues. Le tout était que chacune devait pour cela ravaler sa fierté et accepter que l’une se préoccupe de l’autre et vice versa, et cela non pas par simple intérêt, mais par amitié et compréhension.

Kahlan n’oserait jamais parler de l’attachement qu’elle commençait à éprouver pour sa compagne. Elle avait peur de se sentir rejetée, et elle n’avait pas besoin de ça. Pas maintenant. Ce qu’elle voulait, c’était une amie à qui elle pourrait confier ses doutes et ses angoisses. Et elle n’était pas sûre que Ylalang accepte d’endosser ce rôle. Ou qu’elle soit prête. Pour l’instant, c’était elle qui avait besoin de réconfort. Et Kahlan, elle, s’était résignée, dès l’instant où elle s’était agenouillée aux côtés de Ylalang, à tout faire pour qu’elle soit heureuse et se sente aimée.

Quand Kahlan se coucha, cela faisait des heures que Ylalang l’avait quittée. Mais elle n’avait pas eu le courage de la suivre, de peur de devoir reprendre le dialogue et de ne pas être à la hauteur des attentes de Ylalang.
Kahlan avait tellement veillé qu’il lui sembla être couchée depuis seulement quelques secondes quand le chant du coq la tira de son sommeil. Elle n’avait absolument pas récupéré de la fatigue de la veille. Elle se sentait encore plus mal en point.
Lorsqu’elle leva les yeux, elle vit Ylalang, déjà fraîche et dispose, qui l’attendait sur le pas de la porte.
Rougissant d’être ainsi prise en flagrant délit de paresse, Kahlan sourit, d’un sourire sincère et aimable, auquel Ylalang répondit de bon cœur.

Revigorée, Kahlan se sentit la force de se lever et de repartir à l’assaut de la route. Le monde pouvait bien s’écrouler, elle n’était plus seule désormais. Quelqu’un marchait à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:06



Ylalang avait bien vu que Kahlan était épuisée, mais celle-ci était repartie de bon coeur avec elle.
Histoire de détendre l'ambiance, Ylalang avait décidé de faire un peu le clown. Elle avait commencé à raconter des blagues de Gab, et au bout de quelques minutes, elle vit sur le visage de Kahlan poindre un sourire. Encouragée, elle finit par raconter son hypothétique projet de monter une taverne avec Gnompom, Belcro et Ludoboy en strip-teasers, histoire de divertir les dames de Clermont. Après le récit de Gnompom peint en bleu allant chercher ses habits sur l'arbre de la ville, Kahlan riait à gorge déployée sur les mésaventures que ces messieurs avaient rencontré quand Ylalang était présente à la taverne.
Cela les détendit toutes les deux, et le voyage fut beaucoup plus serein que la veille.

Au bout de quelques heures, elles s'arreterent au sommet d'une colline qui surplombait leur prochaine étape. Ylalang avait les pieds et mains congelées, mais la compagnie de Kahlan lui réchauffait le coeur.


Kahlan, tu dois être désomais la personne qui me connait le mieux... Non pas parce que je t'ai raconté les betises que je pouvais faire à la taverne, mais parce que je t'ai ouvert mon coeur. Et cela je ne l'avait jamais fait. J'espère juste que ce n'est pas un fardeau trop lourd pour toi.

Je sens que toi-même tu renfermes beaucoup de secrets en ton coeur, et j'aimerai alléger ce poids que tu sembles porter en permanence.

Elle saisit les mains frigorifiées de sa compagne de voyage dans les siennes et la regarda dans les yeux.

Kahlan, j'aimerai que tu sois mon amie.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:06



Kahlan ouvrit la bouche pour répondre, mais elle ne savait pas quoi dire. Elle resta donc muette, comme dans beaucoup de situations où l’émotion l’avait submergée.
Elle détourna le regard, craignant que Ylalang puisse y lire beaucoup trop de choses. Elle ôta ses mains de celles de la jeune femme et les croisa sur sa poitrine. Inspirant une grande bouffée d’air glacial, elle évacua son esprit afin de faire le vide et de s’éclaircir les idées.

Une amie…En avait-elle eu une seule dans sa vie ? Une vraie, sur qui elle pourrait compter en n’importe quelles circonstances ? Quelqu’un de fiable, qui ne la jugerait pas trop vite, et dont les conseils seraient avisés et pleins de sens. Quelqu’un qui la connaîtrait mieux que personne et avec qui elle pourrait se sentir elle-même, à qui elle pourrait montrer son véritable visage…


-Yla…tu as gagné tout mon respect dès ton entrée au conseil municipal. Tu as gagné mon estime quand tu t’es mise à nue devant moi alors que tout cacher aurait été si facile, bien plus simple que de me révéler tout ce que tu m’as dit. Et tu as gagné mon amitié au moment même où tu m’as souri ce matin, avant de partir.

Pour moi, tout était déjà joué. Mais j’attendais un signe de ta part pour pouvoir te dire que je t’offre toute mon affection, et tout ce qu’une femme peut offrir à une amie.

Kahlan parlait avec passion et sa voix était vibrante d’émotion. Elles avaient passé si peu de temps ensemble, et pourtant, elle semblait la connaître depuis des années.
Quelque chose dans son cœur, un trou, un espace vide, venait d’être comblé. Et Kahlan se sentait enfin vraiment heureuse. Elle n’avait jamais su ce qu’il lui manquait. Mais elle l’avait compris au moment où les deux femmes étaient parties de Clermont.
Ce qu’il lui manquait, tout simplement, c’était une amie…


Et je te dirais tout ce que tu veux sur moi, ma vie, ce que je garde au fond de moi.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:07



Les deux femmes terminèrent leur voyage pour St-Menehould dans la bonne humeur. Elles passèrent leur temps à discuter de tout et de rien, même si quelques fous-rires venaient interrompre de temps à autre les transactions avec les marchants.

Elles repartirent vers Clermont le coeur plus léger, et la route s'annonçait sereine pour elles.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:08

Savinien

Alors qu'elles approchaient de Clermont, elles croisèrent un drôle de Cerbère en vérité. Du chemin, elles aperçurent un homme assis, songeur, dans un champ de maïs. Perdu dans ses pensées, il ne vit pas passer les deux amies.
"Mordiou, où a-t-elle bien pu se nicher?!... Pauvre Rossinante que ce rocher sur lequel je repose. Pâle Don Quichotte que celui qui vous parle, un chevalier à la triste figure que celui-là qui a perdu sa rime..."

Kahlan l'appela de la route : "Et bien Savinien? Cette journée vous cause bien du souci à ce qu'il semble..."

Se redressant vivement, l'inquiétude quitta son visage pour y accueillir un sourire chaleureux "Dame Kahlan le bonjour!, salua-t-il avec courtoisie. Ainsi qu'à votre amie que je n'ai pas l'heur de connaître..." Kahlan fit les présentations et Savinien se fendit d'une profonde courbette.

"Je dois faire un bien curieux cultivateur à observer ainsi mon champ n'est-ce pas? A dire vrai, j'ai perdu une rime, je ne l'ai point perdu céans mais j'avais comme idée, saugrenue, de la retrouver ici... bien m'en a pris! Je cherchais une rime et voilà que la Providence, qui aime à se jouer de nos patiences, m'envoie deux muses!

Mordieu! Et dire que j'ai douté... Soyez remerciées douces dames, vous m'avez rappelé qu'il n'y a nul lieu de s'apesantir. J'ai pleuré cette rime, comme la chair de ma chair et le sang de mes veines, puis vous m'apparûtes. Il est temps maintenant de retourner à la poésie... le deuil est un rappel à la vie. Dames, pour vous, il n'est de présent à la hauteur de la leçon que m'avez rappelé ce jour, à l'improvisade, tenez, pour vous :

Perdu, confus, ah jour maudit que celui-ci,
De rime point mais que de sottise ici
Las, je pleure de me trouver si maladroit
Hasard heureux, voici venir au loin, belles
Entre les belles, du Destin les rebelles
Larme à l'oeil, plume à la main, je me tiens droit
Il a suffi d'un mot, jour maudit et si beau
Tout le vrai est là, béni je vis de nouveau

Merci doux Anges, merci, vous m'avez rendu ce qu'ici j'avais perdu. A la fois mon âme et mon coeur, double perte d'autant plus dure lorsqu'on n'est pas deux! Haha... joie et bonheur, de nouveau à mes côtés, je m'en retourne écrire! Qu'il est doux d'être moi ... qu'il est doux de vous avoir croisé, mesdames à partir de ce jour et dorénavant je suis votre éternel obligé.

Laissez-moi aller annoncer votre arrivée, que vous soyez saluées comme il se doit!

Il s'en retourna mi-courant, mi-sautillant, les devançant vers la ville, appelant à cor et à cris tous les amis de Clermont, plein d'un enthousiasme propre à dérider les deux amies qui ne tardèrent pas à être entourées par les voisins, les amis - que dis-je - les frères Clermontois...

Tout n'était que sourires, embrassades, cris de joie, chopines et vivats. Qu'il est doux de vivre à Clermont...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:10



Kahlan sourit en entendant les paroles de Savinien, et elle éclata de rire en voyant l'air éberlué de Ylalang. Regardant le jeune homme partir en courant vers Clermont, elle dit à son amie

-C'est vrai que tu ne connaissais pas encore Savinien. Il est vrai que son enthousiasme peut surprendre, mais moi je l'apprécie grandement, et plus d'une fois j'ai été moi-même surprise par ses mots et ses phrases.
Parler avec lui te donnes l'impression d'être ridicule, tant son langage est riche et plein de poésie...

De loin, elles pouvaient aperçevoir le clocher de l'église de clermont. Kahlan soupira d'aise, à l'idée de retrouver son chez-soi.

-Et bien, ce voyage fut fort agréable. Je ne regrette pas que l'on soit parties ensemble. Pourtant, j'avoue avoir hâte de rentrer chez moi.
Mais toi, dit-elle en se tournant vers Ylalangpeut-être n'as-tu pas tellement envie de te retrouver seule ? Allez, je t'invite à dînner. Avec un peu de chance, Hurricane sera là, et nous serons tous les trois. Il aura sûrement envie de savoir comment s'est passé le voyage...
Mais bon, fit-elle en soupirant si ça se trouve il ne sera même pas là pour notre retour.
Dans tous les cas, je t'invite quand même.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:12



Un diner ? J'en serai enchantée, mais je ne souhaite pas te déranger...

Après quelques minutes d'argumentation et la menace de Kahlan d'utiliser sa hache pour la réduire en pièces si elle n'acceptait pas, Ylalang accéda à la demande de son amie, pour un souper le soir-meme.
Ylalang soupira d'aise en voyant sa petite maison au bord de la rivière, et elle referma derrière la porte en étant contente d'avoir enfin un foyer.
Son regard parcourut la pièce et son coeur bondit dans sa poitrine en voyant une lettre qui avait été glissée sous la porte.
Elle ne connaissait pas la fine écriture calligraphiée, mais elle savait qui en était l'expéditeur.
Elle décacheta la lettre et commença à la lire.


Héraklius a écrit:
"Chère Ylalang,

J'ai longuement hésité à vous écrire cette missive, tournant et retournant la question dans ma tête. Mais j'ai du me rendre à l'évidence: votre souvenir n'arrête pas de hanter mon esprit, votre présence me manque cruellement. Je ne peux rester sans nouvelle de vous.
Quelques mots de votre part serait pour moi d'un réconfort sans pareil.
[...]
Pour ma part, je suis arrivé sans encombre jusqu'à Amiens, mais mon coeur reste à Clermont. Je vous en supplie, donnez moi de vos nouvelles.

Avec tout mon amour,
Héraklius."

Un poids infini sembla disparaitre de sa poitrine. Elle prit une plume et un parchemin et fit sa réponse de suite...

Le soir tombait, et Ylalang se décida à rejoindre Kahlan. Elle était ravie de cette invitation, mais legerement anxieuse à l'idée de rencontrer l'époux de son amie.
En approchant de la boulangerie, une bonne odeur de pain lui emplit les narines et lui mit l'eau à la bouche. Kahlan lui ouvrit la porte avant qu'elle ait eu le temps de cogner dessus.


Kahlan : Je t'ai vu arriver ! Entre donc, l'accès à la maison se fait par ce couloir . Excuse le bazar, je n'ai pas eu le temps de tout mettre d'aplomb. Installe toi pendant que j'appelle Hurricane.

Kahlan sortit de la boulangerie, et Ylalang entendit deux voix discuter dans une autre pièce. Elle parcourut le couloir qui menait à l'habitation proprement dite, et aperçut sur le coté du couloir une porte entrouverte. Intriguée, elle s'approcha et vit que la pièce était remplie d'ouvrages et d'objets étranges. Elle s'appretait à pousser la porte quand la voix de Kahlan près d'elle la fit sursauter. Elle se retourna vivement.

Kahlan : Ylalang, je te présente Hurricane...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:13



Hurricane revenait, le même jour, d'un voyage épuisant à Reims où il avait encore une fois dû prendre la mesure de la situation champenoise, lors des Etats Généraux. A dire vrai, il avait plutôt quitté la réunion alors qu'elle était encore en cours ; et il était rentré chez lui peu de temps avant sa femme. Son visage était marqué par la fatigue, mais on pouvait aussi y lire de la sérénité ; elle avait pris la place de l'anxiété à son retour à Clermont. Il était si heureux de retrouver sa femme !! Elle lui avait tant manqué pendant ces quelques jours, qu'il avait cru en mourir. Cette absence avait été lourde de signification et d'enseignements. Avec cette guerre, la mort de leur Duc et de leur Duchesse, la réalité lui avait paradoxalement fait perdre pied, et il s'était laissé couler au fil des évenements en oubliant ce qui comptait réellement pour lui. Mais on ne l'y reprendrait pas. C'est peut être pourquoi il avait décidé de quitter les Etats Généraux pour rentrer chez lui ; ou peut être en avait il besoin pour sentir ne serait-ce que faiblement la présence de sa femme.

Mais tout cela était oublié ; à présent elle était de nouveau avec lui, et voilà ce qui comptait. Les larmes qu'ils avaient chacun laissé couler laissèrent vite place au bonheur de n'être à nouveau qu'ensemble, au sein du même foyer, au sein de la même âme. Tout redevenait comme avant.

Et Kahlan paraissait plus radieuse que jamais ; elle avait eu peur qu'Hurricane lui reproche ce voyage impromptu, mais lorsqu'il l'eût rassurée, elle retrouva vite sa bonne humeur et sa joie de vivre ; elle était rêveuse, ceci dit ; et il eût à peine le temps de le remarquer qu'elle lui annonçait l'arrivée d'une invitée, pour le soir même.

Ylalang, lui avait-elle annoncé, avec visiblement de la joie dans le regard. Hurricane enavait entendu parler, bien sûr. On ne peut avoir été maire d'une si petite bourgade sans en connaître au moins de nom les habitants. Il s'agissait d'une jeune fille dont on avait beaucoup parlé pendant un temps, parce qu'elle s'était entichée d'un nobliaux loyaliste qui avait profité qu'il était en Champagne pour faire la tournée des tavernes. Fallait-il accorder foi aux rumeurs ? Les Grands de ce monde donnaient eux-mêmes lieu à controverses, aussi justes et loyaux soient-ils ; le Duc Caedes en avait encore été un bel exemple. Il ne pouvait non plus lui reprocher d'avoir suivi son coeur ; il avait lui même manqué à son devoir pas plus tard que l'avant veille, en quittant Reims, et pour la même raison que cette jeune naïve ; et dans son esprit, l'écho de son passé rententît. Non, on ne pouvait se permettre d'abattre le marteau de la justice pour les élans d'un coeur. Et, plus important que tout, cette jeune inconnue semblait rendre Kahlan heureuse, ne l'avait-elle d'ailleurs pas présentée comme une "amie". C'est donc avec intérêt qu'il se présenta devant la jeune femme qui avait su toucher le coeur de sa douce.


"Ylalang, je te présente Hurricane..."

Ne s'attendant certainement pas à voir Kahlan revenir si tôt, la jeune femme avait entrepris d'observer les alentours, et son regard s'était attardé dans une petite pièce dont la porte était entrouverte. Sans prendre le temps de l'observer, et comme pour lui signaler sa présence, Hurricane ferma la porte avec un sourire qu'il voulait rassurant ; mais elle se trouva visiblement gênée d'avoir été si curieuse... Elle marmonna un "bonjour" timide, et Hurricane lui rendit son salut, en baissant la tête, toujours souriant. Kahlan proposa que l'on serve le souper, et chacun se dirigea vers la pièce principale de la petite maison des époux.

Elle était sobrement meublée de chêne très brun ; un doux fumet se dégageait de la cheminée de pierre contre le mur de gauche, et une table massive attendait les convives. Au mur pendaient les armes de Kahlan, que Ylalang connaissait pour avoir déjà vue son amie les porter ; à un autre endroit, un petit poignard au fourreau doré était déposé, comme une relique, entre deux bougies allumées, sur une petite comode ; deux livres couverts de peau étaient aussi déposés dans un coin de la pièce. L'un d'eux portait en titre "Tàin Bò Cùalngé", et l'autre était illisible. Au fond de la pièce, dans la pénmbre, les deux manteaux des époux posés l'uns sur l'autre témoignaient de leur récent retour.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:18



Ylalang se dit qu'un jour il faudrait qu'elle arrete d'être trop curieuse. Mais apparement Hurricane ne semblait pas lui en avoir tenu rigueur.
Le repas préparé par Kahlan était un délice. Cela la changeait agréablement des repas frugaux dont elle avait l'habitude. Elle leur avait servi une soupe épaisse avec les légumes du jardin ainsi que quelques morceaux de viande moelleux, qui fondaient sous le palais. Ylalang se régala également du pain noir maison, qui venait juste d'être sorti du four de la boulangerie.
Les convives parlaient peu, la fatigue du voyage se faisait sentir, et ils préfererent déguster en silence le repas.
Ylalang était, comme à son habitude, hypnotisée par les flammes dansantes de la cheminée. La douce chaleur qui en émanait détendait ses muscles roidis par la route et le froid de l'hiver.
Soudain une sensation effleura son esprit. Elle sortit de sa contemplation, et elle finit par se rappeler au bout d'un moment qu'elle avait amené quelque chose pour ses hôtes.


Kahlan, j'ai amené un dessert. Ca m'est completement sorti de la tête. Kurt m'a fait la leçon tout à l'heure parce que je n'allais pas au verger. Alors je suis allée cueillir quelques pommes que je vous ai préparé. Ma mère était une excellente cuisinière, contrairement à moi, et c'est la seule recette que je sais réussir en étant sure de ne pas m'empoisonner !

Elle sortit de son baluchon un plat en terre. Il y avait des pommes cuites, et une odeur aromatique s'échappait du plat.

Je les ai fait cuire avec un mélange de romarin, d'anis et de sucre. Ca permet d'enlever l'aigreur des fruits. J'espère que vous aimerez !
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:20



Kahlan fronça les sourcils, toujours sceptique devant quelque chose qu’elle ne connaissait pas.

A dire vrai, je n’ai jamais cuisiné les pommes autrement qu’au sucre ou au miel. Mais comme il est bon de temps en temps de changer les habitudes, je pense que goûter à cette recette ne nous fera pas de mal. Personnellement, je trouve l’odeur absolument appétissante. Et je te remercie de ton attention.

Kahlan s’empressa de libérer son amie en lui prenant le plat des mains et en le posant sur la table.
Elle se sentait vraiment heureuse, auprès des deux êtres qui comptaient le plus pour elle. Quand elle avait trouvé Hurricane à son retour, elle avait été tellement surprise qu’elle n’avait d’abord pas su quoi dire. Elle ne pensait vraiment pas qu’il serait présent. Et puis elle s’était jetée dans ses bras, accumulant les excuses, le suppliant de ne pas la juger, sans lui laisser le temps de parler. Et, comme à l’accoutumée, Hurricane l’avait laissée se calmer sans rien dire, et l’avait tendrement embrassée quand sa voix s’était enfin tue. C’est alors que Kahlan avait enfin pu sourire, et que son cœur s’était vidé du poids qu’elle portait depuis son départ.


Non vraiment, Yla, tu as eu une très bonne idée. C’est délicieux.

Alors sa langue se délia enfin, et elle commença à parler de tout et de rien, savourant cet instant de plénitude qu’elle n’avait pas connu depuis longtemps. Cependant, elle s’aperçut au bout d’un moment qu’elle était la seule à rire sincèrement de ce qu’elle disait, et que ses questions restaient souvent sans réponse.
Elle s’interrompit alors, et évalua la situation. Il régnait une sorte de tension, légère, mais néanmoins perceptible. Elle observa le visage de Ylalang, puis celui de Hurricane, et elle se rendit compte qu’ils avaient tous deux l’air d’être plongés dans leur pensées.
Poussant un soupir agacé, Kahlan se leva pour débarrasser la table.


Dites le si je vous embête ! J’aurais espéré mieux comme ambiance.
Je vais devoir aller faire la vaisselle, et, malheureusement, la cuisine est trop petite pour que nous y allions à trois. Je vais donc vous laisser tous les deux ici. Profitez-en pour faire plus ample connaissance. Et faites moi plaisir, déridez-vous un peu !
Hurricane, occupe toi un peu de Yla, qu’elle ne regrette pas d’être venue. Je ne sais pas, moi ! Vous devriez avoir des choses à vous dire, non ? Vous vous connaissez à peine…

Je me souviens maintenant ! Yla, tu es herboriste n’est-ce pas ? Je me demandais justement comment tu avais fait pour trouver les bonnes herbes pour les pommes, toi qui te disais mauvaise cuisinière. Mais ça me reviens…les herbes sont ton domaine.

Et bien j’ai une idée…Si la curiosité t’a poussée tout à l’heure à vouloir entrer dans cette pièce là bas, Kahlan désigna du menton la porte que Hurricane avait fermée quand il avait vu que leur invitée était un peu trop curieuse à son goût, et bien ce n’est pas pour rien.
Figure-toi que cette pièce regorge de livres. Peut-être y trouverais-tu ton bonheur. Il y a tellement de choses inutiles, alors il doit bien y avoir quelques ouvrages intéressants sur la botanique ou les herbes médicinales.
Enfin, si Hurricane daigne accepter que tu fouilles un peu parmi ces livres. Car il y en a des vraiment précieux, pour lui. Et il a la fâcheuse manie d’être un peu trop protecteur avec tout ce qui compte beaucoup à ses yeux.
Mais pour une fois, il pourra faire un effort. Et Kahlan lança un regard appuyé à son époux qui lui répondit d’un froncement de sourcils contrarié. Cela agrémentera un peu votre conversation animée…

Et elle tourna les talons avant que Hurricane ne puisse trouver quelque chose à redire.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:21



Hurricane s'attendait à tout, sauf à ça... elle savait combien son petit cabinet lui était précieux, et plus précieux et mystérieux encore les ouvrages et objets qui s'y trouvaient... pourquoi le forcer à y admettre une inconnue ? Elle était parfois ironique, moqueuse même, mais il l'avait rarement vue sarcastique à ce point...le bonheur lui fait tourner la tête comme un bon vin, se dit-il, mais en même temps cela lui va si bien...que décidément il ne pouvait se résoudre à lui en vouloir de ce mauvais tour. Tout juste aurait-elle droit à quelques sous entendus lorsque leur invitée serait partie...Aaah les femmes !

En attendant, l'invitée en question le fixait avec un petit sourire poli, et, lui semblait-il, légèrement narquois, et il fallait prendre une décision ; refuser de faire visiter les lieux ? Cela ne se faisait pas lorsqu'on était hôte, mais surtout cela aurait contrarié Kahlan... et puis, ne pouvait-on lui faire confiance ? Personne, en dehors de lui-même, ne savait mieux que Kahlan ce que ce cabinet renfermait, et si malgré cela elle jugeait qu'il pouvait laisser entrer son amie... Pourquoi, pour une fois, ne pas faire confiance aux gens, se dit-il... J'ai promis à Kahlan que je changerai, faisons un premier pas ce soir...bien que cela me coûte...


Suis moi, fît-il avec un sourire qui sembla à Ylalang légèrement forcé. Mais je te demande le plus grand soin si tu dois entrer dans ce petit cabinet... il renferme des choses qui sont...comment dire...fort singulières, et qu'il faut savoir manipuler...

Elle le suivit dans le petit couloir, et il entra le premier dans la petite pièce sombre qui avait un peu avant atttiré l'attention de la jeune fille...et son regard s'écarquilla de nouveau. En entrant, elle commença par remarquer les dizaines de volumes qui étaient soigneusement alignés sur des étagères de bois noir, qui faisaient tout le tour de la pièce. La plupart semblaient dans un état impeccable, et si Ylalang n'avait pas cotoyé les jésuites dans sa jeunesse, elle n'aurait jamais vu autant de livres réunis dans un si petit endroit. Au centre de la pièce, une table circulaire, décorée de motifs étranges, était éclairée par des bougies qui y étaient déposées. Au fond, un bureau encombré de parchemins semblait n'avoir que trop servi. Hurricane, en entrant, avait saisi un drap blanc, déplacé les bougies, et en avait recouvert la table à la hâte ; puis, l'air visiblement gêné, il s'était tourné vers Ylalang :

-Y-a-t-il quelque ouvrage que tu aimerais consulter en particulier ?
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:22



Ylalang avait la désagréable impression d'arriver comme un cheveu sur la soupe ce soir. Elle s'en voulait d'avoir froissée son amie, mais la fatigue de la route l'accablait.
Hurricane avait bon gré malgré accedé à la requête de sa femme, même si cela lui en coutait visiblement. Elle se promit intérieurement de ne toucher à aucun objet et livre de ce cabinet, et de sortir au plus vite de ce pétrin.
Hurricane la conduisit dans son cabinet de travail. Elle avait juste l'intention de rentrer dans la pièce, faire un tour sur elle-meme et murmurer un compliment sur la collection de livres qu'il possédait, et trouver un pretexte quelconque pour s'en aller. Ca n'était pas extremement poli, elle le savait, mais elle était très mal à l'aise.
Le nombre d'ouvrages qu'il possédait était impressionnant, la plupart écrit dans des langues qu'elle ne connaissait pas.

Il lui indiqua un coin de la bibliothèque qui contenait quelques livres d'herboristerie. Elle parcourut la tranche des ouvrages afin d'en trouver un en français, susceptible de l'interesser. Elle en saisit délicatement un et commença à le parcourir. Les illustrations étaient très réalistes, même si l'ouvrage semblait un peu abscons. Un pressentiment la saisit et elle releva la tête pour voir une ombre filer derrière la fenetre du cabinet. Un frisson, le même qui l'avait saisi à la taverne, la parcourut. Elle cacha son trouble en tentant de se concentrer sur un paragraphe parlant de l'application du millepertuis sur les brulures.


- Je voudrai consulter celui-ci.
- D'accord, mais j'ai l'impression que quelque chose ne va pas, je me trompe ?
- C'est... ca doit être la fatigue.. et puis il n'y a pas de cheminée dans cette pièce, j'ai un peu froid.

Elle eut un rire un peu nerveux.

- Tout à l'heure il m'avait semblé voir de droles d'objets. Qu'est ce que c'était ?
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:23



Je suppose que tu veux dire...ceci ? Dit-il, sans lui laisser le temps de répondre, en désignant un petit récipient de porcelaine qui contenait un court bâton de bois de forme arrondie. Et bien, c'est un mortier, et un pilon ; tu dois en utliser, en herboristerie ; mais ceux là sont un peu différent, car ils me servent à fabriquer quelque chose qui m'est très utile...

Il s'assit sur la chaise devant le petit bureau, saisit un petit bâtonnet noir et rectangulaire qui se trouvait tout à côté, et le cassa en plusieurs morceaux ; il déposa cette matière friable au fond du mortier, et commença à la travailler avec le pilon. Au fur et à mesure que les petits blocs devenaient poudre, il sentait de plus en plus intensément les yeux curieux et attentifs de Ylalang posés sur lui, et il se surpris lui même à être troublé par ce regard innocent. Il termina bien vite, et lui montra la poudre au fond du mortier.

En ajoutant de l'eau à cela, dit-il, la poudre se dissout étrangement, et l'on obtient un liquide d'un noir parfait et élégant : de l'encre.

A ces mots, il leva les yeux vers elle avec un sourire...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:23



Ylalang était restée un peu sceptique en voyant Hurricane mettre au point sa mixture. Elle sentait vaguement qu'il avait éludé la question. Puis elle se morigéna en se disant que ca ne la regardait pas. Elle vit le drap blanc recouvrir le reste de bureau et sourit intérieurement.
Chacun avait ses secrets finalement...


- Très intéressant comme démonstration. Merci à toi de m'avoir montré ça, et de me preter ce livre. Ca faisait un petit moment que je n'avais pas revu mes classiques, et j'aimerai bien étendre la gamme de mes potions pour pouvoir soigner un peu les gens de Clermont.
Je pense que Kahlan doit avoir terminé la vaisselle, je souhaite lui dire au revoir avant de vous laisser.

Ylalang se détourna et sortit de la pièce pour rejoindre Kahlan. Elle soupira intérieurement. Décidement elle n'était vraiment pas à l'aise en la présence d'Hurricane...
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:25



Kahlan revenait juste de la cuisine quand elle vit Ylalang sortir de la biblitohèque. Elle lui sourit, contente de voir que Hurricane avait suivi ses conseils. Elle se promit de tout faire pour que ces deux là s'apprécient, afin de ne pas les gêner la prochaine fois qu'elle inviterait Ylalang.

-Alors, tu as trouvé ton bonheur, à ce que je vois.

Son amie brandit triomphalement le livre qu'elle tenait à la main.

-Oui, je vais avoir de la lecture ce soir.

Kahlan remarqua le trouble de Ylalang caché derrière sa prétendue bonne humeur. Elle préféra ne rien dire, et lui demanda si elle voulait rester encore un peu.

-Non je dois rentrer, il est déjà tard, et je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps.
-Tu sais bien que tu ne déranges pas...

Mais Kahlan n'insista pas davantage en voyant l'air quelque peu mal à l'aise de Ylalang. Kahlan jeta un regard derrière l'épaule de la jeune femme, rencontrant celui de Hurricane. Elle eut une moue désaprobatrice, se demandant ce qui avait pu se passer dans cette pièce, pour que son amie en ressorte aussi bizarre.

-Bon et bien à bientot alors, Yla. Passe quand tu veux.

Les politesses habituelles furent échangées, et Yla quitta la maison.
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   Sam 3 Jan - 3:25




L'air vif de la nuit était rafraichissant et lui fouetta le sang tandis qu'elle revenait chez elle. Elle serrait contre elle le livre d'herboristerie, en se demandant vraiment ce qui l'avait pris de bien vouloir l'emprunter...
Elle arriva quelques minutes plus tard.
Le calme de la nuit l'avait détendue, et elle avait hate de se réchauffer près du feu. Ca avait vraiment été une soirée étrange en fin de compte, et elle esperait que Kahlan ne lui tiendrait pas rigueur de son départ rapide.
Quelques braises chauffaient encore la pièce, et elle ranima le feu, avant d'aller se réfugier dans son lit. Elle se pelotonna contre son oreiller en regardant les flammes vaciller dans l'atre, et s'endormit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[1454-01/02] Deux femmes - Mauvaises Nuits - Révélations [Clermont]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zoo de Pekin deux femmes attaquées par des tigres
» Deux femmes, dont l'une transgenre, se sont mariées
» FLASH ....Deux femmes gendarmes tuées par balles dans le Var ....... FLASH
» Maison Centrale de FORCE et CORRECTION pour Femmes de CLERMONT
» Deux femmes (Martina Cole)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Brienne et Duché de Rethel :: Le coin lecture-
Sauter vers: