Duché de Brienne et Duché de Rethel

Lieu de vie des familles di Favara & Fontanaz ainsi que de leurs vassaux
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Derniers préparatifs et que la fête commence!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
quasi

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Jeu 26 Mar - 11:19

Quasi avait déjà bu deux verres avec Lara. La tête lui tournait légerement quand Aime vint avec un calva.

Alors qu'on l'interpellait , elle lui sourit et répondit
..euhh un calva? pourquoi pas, tiens. Lara, je suppose que vous ne direz pas non?

Elle prit le verre qu'il avait déposé et le l'avala lentement alors qu'une jeune et jolie femme les rejoint.

Belphegore. les deux femmes ne se connaissaient pas mais s'étaient souvent croisées en Champagne. Aime lui avait souvent parlé d'elle et Quasi savait le lien qui les unissait.


Bonjour Dame, ravie de vous revoir.

Les deux amis se remémoraient leurs souvenirs communs alors que Lara avait le regard dans le vide.

Laissant les soldats a leur discussion, elle murmura
..je vais saluer le Duc mon beau, je reviens ensuite.

Lara? venez donc voir la vie en bleue de Maltéa avant de ne plus pouvoir marcher.

Elle entraina son amie vers Richard qui semblait s'ennuyer.
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1643
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Sam 28 Mar - 17:59

Maltea se laissa entrainer par son témoin et amie. Elle était certaine qu’elle avait ressentit son trouble. Un regard vers le buffet et elle vit son époux être accosté par Clotus.
Dieu du ciel, il n’avait rien remarqué, enfin, Maltea l’espérait. Elle connaissait son sanguin d’époux et sa jalousie et ne voulait pas mettre en péril la réception.
Elle eut sur le visage, une mimique montrant qu’elle réfléchissait. En effet, elle s’était dit qu’au moins cela mettrait un peu d’animation à la réception.
Gnia la rapprochait de plus en plus de son époux et tacitement, elle lui en fut reconnaissante. Son sacré caractère l’empêchant de faire le premier le premier dans ce genre de situation.

Elle avançait tout en répondant à son amie.


Oui, on s’éclipsera afin d’aller voir ça. Je me demande bien ce que tu as préparé. C’est malin, je suis d’une curiosité maladive et je ne peux pour le moment m’éclipser comme ça. Déjà que la réception est loin d’être passionnante.
Remarque je ne pense pas tenir longtemps sans savoir ce qu’est la surprise…


De la façon dont elle était placée, on aurait pu croire qu’elle était aux côtés de son époux alors que ce n’était guère le cas.
Elle allait lui lancer un regard assassin, lorsque son amie de toujours, Doriane, fit son apparition au bras de Dark.
Elle sourit, heureuse de les voir. Sourire vite remplacé par un éclat de rire, en entendant les douces paroles de son amie.


Je te remercie Doriane. Ca n’a pas été facile pour moi de franchir le pas mais je ne le regrette pas. Je savais que cette fois c’était le bon, et ce malgré nos prises de bec, mais bon le jour ou je ne me disputerai pas avec ceux que j’aime, c’est que je serais à l’article de la mort et encore…

Elle lui fit un clin d’œil et la regarda se rendre près de Richard. C’est alors qu’elle remarqua sa tenue. Du noir… étonnant venant de lui. Soit il avait voulu lui faire plaisir, soit il avait une idée derrière la tête. Elle ferait mieux de le surveiller de plus près…

Dark prit la place de Doriane et la félicita à son tour non sans humour.


Oui tu vois, je pense à toi, une fois de temps en temps j’organise un mariage comme ça tu es obligé de venir me voir.

Elle rit avant de lui déposer un chaste baiser sur la joue et le regarda. Les souvenirs remontèrent à sa mémoire ce qui la fit sourire. Dark était peut-être un des rares ex qu’elle avait sans le vouloir martyrisé, et avec qui elle gardait des rapports où juste une profonde amitié les liait. Elle avait été heureuse d’apprendre que Doriane et lui avait finalement concrétisé après toutes ses années, leur amour longtemps cachés à l’un l’autre.
Quand elle y pensait, elle se disait que peut-être si elle n’avait pas été au milieu, ils se seraient rendu compte bien plus tôt, mais la vie était ainsi, et maintenant ils pouvaient être heureux tous les deux, autant qu’elle l’était avec son époux.


Doriane revint et Dark se rendit près de Richard. Décidément, ils ne feraient rien ensemble aujourd’hui ces deux là.

Elle chuchota à son amie
, oui c’est très calme, mais non pas d’ambiance traditionnelle, ça finit toujours mal.

Elle lui sourit et la présenta à Gnia.

Au fait je te présente Agnès de Saint-Just, vicomtesse de Bapaume, Baronne de je ne sais plus trop quoi et dame de… encore moins. C’est une amie très chère et elle a accepté d’être mon témoin pour ce mariage.

Elle regarda Gnia et lui murmura en lui faisant un clin d’œil : « et mon garde fou pour aujourd’hui j’ai l’impression, dit moi si je me trompe… »

De plus elle est aussi ma suzeraine.

Elle tourna la tête et vit Belphegore rejoindre Aimelin et se dit que pour une fois, l’animation viendrait de ce petit groupe. Quasi se détacha avec Lara et s’avança vers Richard. Maltea se demanda si elle ne voyait pas au travers le fils, le bleu. Un regard jugea la silhouette de Quasi. C’est qu’elle restait bien conservée, elle ferait bien de surveiller tout cela de plus près. Elle savait mieux qu’une autre qu’être en couple, n’empêchait pas les faux pas et même si elle se savait plus jeune que Quasi, elle se méfiait tout de même de l’attrait qu’une femme ayant connu le duc Kurt Wagner pourrait avoir sur son époux. Il s’en défendait, mais ce père qu’il n’avait pratiquement pas connu, l’obnubilait…

Etrangement, elle ressentait à ce moment même, une pointe de jalousie, qu’elle essaya de cacher de son mieux. Pourtant elle ne faisait guère mieux, ce n’était pas le coeur de Richard qui avait battu la chamade en croisant le regard du baron mais bien le sien…
Elle se reprit et se demanda quand Clotus se déciderait à lui sauter au cou. Elle était un peu trop calme et Maltea commencait à se faire un peu de souci pour son "boulet" qu'elle trainait à la cheville depuis quelque temps maintenant...

**********************
Revenir en haut Aller en bas
clotus

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Sam 28 Mar - 20:11

Clotus qui était toujours au coté du Duc qui semblait ne point être présent et n'avait point daigné lui prêtait attention lors de ses salutations ,vit Maltea venir à leur rencontre avec son témoin qui avait l'air de plus la chaperonner et l'entrainer vers l'opposé d'un homme qui avait l'air d'avoir profondément troublée Malt la mimique qu'elle fit à son amie tout en faisant mine de réfléchir n'échappa pas à Clotus qui sourit,se disant que son amie retombait vite sur ses pattes tel un chat.

Clotus trépignait d'impatience trop de personne ralentissait Malt dans sa progression pour arriver aux tables du banquet et donc à elle qui toujours tétanisée par tout se monde ne bronchait pas mais c'est avec une infinie impatience qu'elle attendait son tour pour la féliciter sachant que le protocole ne serais pas de mise qu'elle aurait beau essayer mais avec son amie il lui était impossible d'être conventionnelle.

Pourtant leurs rapports étaient parfois houleux ,Maltea ne la ménageait point mais elle savait toujours lui répondre d'ailleurs ne s'était elle pas elle même proclamée le boulet à part entière de malt,car les gaffes Clotus les collectionnaient à la pelles,parfois exaspérée ,parfois amusée mais toujours présentes la volcanique Maltea ne savait donner de la tête mais leurs amitiés étaient sincère malgré des hauts et des bas .

Quand enfin Malt arriva a sa hauteur c'est avec un empressement qu'elle lui sauta au cou de peur que quelqu'un d'autre vienne se mettre entre elle,dans son élan elle partit à la renverse s'emmêlant les pieds dans le tapis et en entrainant son amie et pour un peu le témoin.


arfffffffff désolée ma jolie Duchesse je voulais juste te biser et non point t'allonger.

C'est avec un éclats de rire devant le ridicule de la situation qu'elle se releva et tendit la main de malt qui la regardait furibonde sa robe retroussée jusqu'au genoux

oops tu devrais baisser ta robe ma belle tout les regard sont braqués sur toi,il est vrai que tu n'as point de jambes cagneuse,elles sont plutôt jolies!
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Sam 28 Mar - 22:43

Tout ce qu'on peut lire dans un verre de vin sombre... Ou tout du moins, tout ce que Richard y lisait là... Tous les doutes d'un jeune marié, qui aprés avoir vaincu tous les obstacles qui font de lui un homme engagé pour la vie à une femme, les voit ressurgir brusquement... Etait-il l'homme qu'il fallait à Maltea ? Certes, il l'aimait, et plus que tout, mais le lui montrait-il assez ? Et surtout, est ce que cet amour était à ce point réciproque... Et s'il ne durait pas... ?

Oui, tant de choses qu'un homme qui s'inquiétait pouvait observer dans son verre, au point d'en oublier ce qui l'entourait... Il n'en releva la tête que lorsqu'il entendit un corps choir, et toutes les sensations lui revinrent en un instant à l'esprit. Il était à sa réception de mariage. Des invités étaient venus lui parler, et il les avait royalement ignorés... Et sa femme était en train d'essayer de se relever, avec une Ménéhildienne sur elle qui lui découvrait la moitié du corps ! Il allait porter la main à son épée, pour défendre son honneur, quand il la laissa retomber... Partout où il posait le regard, il ne voyait que des hommes qui avaient déja vu bien plus de sa femme que ses genoux...

Il secoua la tête, et vida son verre pendant que son épouse se relevait. Il était sur que cela ne ferait qu'empirer son humeur, et qu'elle allait trouver moyen de lui reprocher encore quelque chose... Il soupira, et se servit un autre verre, à la teinte rosée quand il apperçu un couple d'invités avançant vers lui. Se décidant à éviter de répéter les mêmes erreurs que précédemment - qu'il faudrait qu'il répare d'ailleurs, il s'était déja montré assez impoli - il fit deux pas vers elle, et sourit en reconnaissant la première, qui n'était autre que sa future vassale.


Dame Quasi, c'est un plaisir de vous voir enfin à Brienne. Bienvenue en mon domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1643
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Dim 29 Mar - 2:42

Maltea n’eut pas le temps de penser à Clotus que celle-ci se jeta sur elle tout en se prenant les pieds dans le tapis, ce qui eu pour cause de la faire choir. Elle se retrouva assisse par terre, la jupe relevée sur ses jambes.

Celle-ci éclata de rire, mais Maltea gardait un visage impassible, se demandant encore si elle devait en rire ou pleurer.
C’est alors qu’elle vit son époux se diriger vers Quasi au lieu de l’aider à se relever.
Elle se demanda si c’était un mauvais rêve et n’entendit pas Clotus lui parler. Elle saisit sa main et se releva machinalement, le cœur serré, une larme discrète perlant et voilant son regard.
Elle remit de l’ordre dans sa tenue et ses cheveux tout en se détournant du « couple » elle saisit un verre afin de se redonner une contenance.
Elle regarda fièrement autour d’elle, ignorant le duc et sa future vassale, se disant que décidément, il en pinçait toujours pour ses vieilles vassales et surtout celles ayant partagé la vie de son père.
L’heure n’était pas à la vengeance mais plutôt aux questionnements. Elle doutait maintenant…
Elle afficha un sourire figé qui pouvait faire illusion et se rapprocha de ses amis, bien décidée à ne plus regarder en face cet époux lui ayant fait l’affront de sa vie.
Sans le vouloir, sa main qui tenait le verre, tremblait, faisant tanguer dangereusement le liquide qui s’y trouvait. Afin de ne pas s’en renverser sur elle, elle se décida à boire son verre d’une traite, ce qui eu pour bienfait de lui rendre quelques couleurs.
La curiosité se faisait tentatrice. Elle aurait aimé voir le visage de son époux conversant avec Quasi mais sa volonté de fer l’en empêchait. Elle fixa un point de la salle et ne le quitta plus des yeux. De la sorte, on ne pouvait imaginer la rage et le chagrin qui la ravageait à l’instant même. Le temps semblait figé pour la jeune épousée…

**********************
Revenir en haut Aller en bas
chlodwig_von_frayner

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Dim 29 Mar - 3:52

Maltea mariée… voilà qui aurait surement fait un bon scénario pour une comédie… ou alors pour une immense tragédie qui aurait fait pleurer la moitié de la Champagne… Pensez donc… Savoir ladite dame casée et donc désormais astreinte aux rigueur de la morale que son esprit pervers lui mettait par moments en tête risquait de provoquer de sérieux remous. En fait non pas tant que ça il fallait croire… Bon.. On devait aussi préciser que depuis ses débuts, elle s’était attiré pas mal d’inimitié… Et ce n’était pas son caractère doux et aimable qui allait arranger les choses… Bah… à défaut d’assister à des scènes de mortifications et de suicide à l’idée qu’une pareille beauté puisse leur échapper à jamais (il y en eut surement mais l’histoire a préféré ne pas les retenir), Chlo escontait s’amuser un peu… tout en évitant de se faire embrocher par le fameux mari qui… il fallait s’en souvenir, l’avait juré. Mais il pariait sur le fait que personne ne le connaîtrait. C’était un pari bien audacieux, si l’on prenait en compte le fait qu’il risquait sa vie… Bah… Il était invité, et personne n’aurait pu l’empêcher de répondre à une invitation…

Il avait loupé la cérémonie… bah qu’importe… seul comptait le buffet au final… et les diverses… disons animations… qui ne manqueraient pas de ponctuer la journée. La Champagne n’était qu’une étape sur le chemin de retour de la Lorraine… Un peu las et fatigué par ce qu’il venait de vivre là bas, il se disait qu’une petite fête ne pouvait lui faire de mal… surtout en sachant qui il y avait… Y aurait surement de quoi rire. Et si le mari posait problème… il n’y aurait qu’à le déposer ! (pardonnez cette obscure référence)

Arrivé au domaine de Brienne avec un peu de retard, il fut directement introduit dans la salle de réception. Enfin un pays civilisé… Aaaaah… quand on quittait les marches impériales, où le seul havre peuplé de créatures pensantes se réduisait au castel de Bolchen, arriver dans un castel français, même un castel champenois ou artésien, procurait la même sensation qu’un naufragé échoué sur une île déserte éprouve en entrant dans Paris… Le passage d’un monde à l’autre… un soulagement tout de même au final… Et surtout… la sensation de revenir chez soi. Et il y était presque, chez lui, dans ce castel ! Enfin… se ne serait peut être pas au goût du propriétaire des lieux…

Entrée discrète pour une fois… ou du moins pas fracassante ce qui, pour un Chlo revenait au même : il n’était pas le centre de l’attention. Il portait un nouveau pourpoint noir, par-dessus lequel était passé sa lourde cape de zibeline brodée d’hermine, vêtement de grande qualité et de grand prix pour lequel il avait largement pompé dans les finances de sa duchesse de mère pour réussir à se le procurer. Il sourit légèrement à la vue de tant d’inconnus auxquels il n’aspirait pas à se mêler… En fait… il était là avant tout pour saluer une personne… le reste on verrait. La lassitude le prit un instant… Non… pas encore… Serais ce la Lorraine qui l’avait usé ainsi ? Ou le fait de voir sa cousine dépérir ainsi chaque jour un peu plus ? Il n’aurait su le dire. Son regard balaya la salle de nouveau… sans arriver à accrocher sur la chevelure blonde qu’il connaissait désormais. Humpf… nouveau pas en avant… en direction d’un serviteur qui portait un plateau plein de verres. Soif… oui… le voyage donnait soif. A voir si la cave du maître des lieux était à la hauteur de son épouse…
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1643
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Dim 29 Mar - 4:45

En reposant le verre vide sur le plateau, Maltea vit la silhouette d’un homme de dos. Un frisson lui parcourut l’échine. Ce n’était pas possible, elle ne l’avait vu à la cérémonie, elle devait se tromper. Et pourtant elle était certaine que non. Elle le connaissait suffisamment pour le reconnaître entre mille et ce même sous cet angle.

Par Aristote, qu’allait-il se passer si Richard le voyait ici ? Après tout, il était bien trop occupé avec sa Quasi pour prêter un seul regard à ce que pouvait bien faire ses invités et surtout son épouse.

Elle avait une folle envie d’aller le rejoindre, mais la peur la clouait au sol.
Sa respiration s’accéléra et les tremblements de sa main empirèrent. Sa poitrine se soulevait de plus en plus rapidement. Elle essayait de reprendre le contrôle mais en vain.
Elle ferma un instant les yeux, faisant un effort sur elle-même, son sourire s’était figé en un rictus de … peur.

Elle se souvint de la promesse de son époux, disant que le jour ou il le croiserait… n’y tenant plus, elle s’excusa auprès des personnes qui l’entouraient et se dirigea d’un pas qu’elle voulait assuré vers Chlodwig Von Frayner, l’homme à qui elle avait succombé alors qu’elle était fiancée.

Arrivée derrière lui, elle pu sentir son odeur et se revit quelque temps auparavant, tremblante entre ses bras. Leur relation avait été basée sur le désir de soumettre l’autre. Il n’y avait jamais eu d’amour entre eux. Ils étaient juste deux personnes se ressemblant fortement, appréciant écraser les gens qui tenaient à eux plutôt que d’avouer leurs faiblesses. Maltea bien plus que lui, Chlo étant un homme encore plus difficile à cerner, passant d’un extrême à l’autre.

Il n’y avait plus rien entre eux à part un « respect » et une amitié, et peut-être aussi une attirance n’ayant jamais totalement disparue. Maltea avait du lutter afin de mettre un terme à leur liaison éphémère mais avait tenu bon par amour pour son fiancé de l’époque.

Cependant sa réaction d’aujourd’hui l’ayant blessé fortement, elle ne savait plus… Sa voix avait reprit son assurance lorsqu’elle l’interpella à voix basse afin que personne ne puisse entendre le nom de l'homme.


Chlodwig Von Frayner, quelle surprise, je ne m’attendais pas à vous voir en ce lieu…

Elle s’enhardit, personne ne le connaissait, son époux ne l’ayant jamais vu ne pourrait savoir qui il était. Sa peur s’envola, laissant place à l’excitation des retrouvailles.
Elle avait toujours apprécié sa compagnie, son cynisme et son ironie, ainsi que sa suffisance l’avait toujours amusée ou encore mise en colère. Elle ne s’ennuyait pas avec lui et il avait toujours des anecdotes croustillantes à lui raconter.


Cela fait longtemps qu’on ne s’est vu, je suis heureuse de vous accueillir sur les terres de Brienne, mon ami…

**********************
Revenir en haut Aller en bas
belphegore

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Lun 30 Mar - 0:10

Belphegore vit avec un plaisir non dissimulé Quasi s'éloigner avec Lara. Enfin, elle pouvait être seule avec Aimelin, depuis tout ce temps de très longue séparation.

Non sans un long frisson qui lui parcourut les reins, elle s'approcha de lui, alors qu'il lui demandait avec un sourire amusé:


Citation :
tu as l'air en pleine forme, je suppose que tu es toujours une redoutable guerrière et une redoutable cavalière.

Plantant son regard dans le sien, les lèvres entr-ouvertes et la poitrine se soulevant avec force dans l'échancrure de sa robe, elle murmura:

"Non, la redoutable cavalière n'est plus rien sans son étalon...Elle a été domptée par la solitude. Il ne reste que la guerrière qui est à l'affût..."

Elle baissa ses longs cils sur son regard brûlant, détaillant son verre qu'elle tenait dans ses mains, dont les doigts serraient si fort les bords que les jointures blanchirent.

Puis relevant ses prunelles brillantes, elle soupira:


"Tu me manques....Oh, oui, tu me manques..."
Revenir en haut Aller en bas
Isaline.

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Lun 30 Mar - 8:17

Le bruit de la fête emplissait la maison jusqu’à la chambre de la fillette qui aurait du dormir depuis un moment. Pourtant tel n’était pas le cas, la petite n’avait pas réussi a fermer l’oeil malgré les louanges de patience que sa nourrice lui prodiguait. Entre les berceuses et le lait chaud, la petite gardait avec obstination les yeux ouvert. Elle désirait voir sa mère, ne l’ayant pas vu depuis un petit moment celle-ci lui manquait cruellement. La musique de l’étage inférieur l’attirait également, elle voulait aller voir de ses yeux ce qui se tramait!

Jeannette, sa nourrice, abandonna rapidement car rien ne réussisserait a calmer l’enfant surexitée. Elle la déposa donc sur le sol. La tapiserie qui recouvrait le plancher était moualleuse, épaisse mais rude au toucher. Isaline leva les yeux vers la porte de sorti et se précipita rapidement du haut de ses quatres pattes vers la porte fermée. Sans un mot avec des gestes muettes, elle intima du regard, froncement de sourcil à l’appuie, Jeannette d’ouvrir la porte de la conduire auprès de ses bruits et de sa mère! Tout de suite!

La nourrice habituée poussa un soupir, ce petit bout de caractère qu’était la fillette n’allait pas lacher prise pour une chose aussi simple, voir sa mère était sacré lorsqu’elle s’ennuyait de celle-ci. La prennant dans ses bras enrouler dans une couverture douillet, elle parti à la découverte des couloirs espérant que la balade endormira l’enfant difficile qu’elle tenait.
Revenir en haut Aller en bas
chlodwig_von_frayner

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Lun 30 Mar - 18:12

Il avait saisit un verre posé sur un plateau et s’était à présent mis en devoir de le goûter. Son visage se fendit d’une mou maussade de rigueur, juste pour ne pas avoir à reconnaître que les choix viticoles du maître des lieux étaient excellents. Ah ça… il se faisait plaisir le petit fils de Caedes… et avec sa femme aussi il devait sacrément se le faire… enfin… bref… Une deuxième gorgée coula dans sa gorge, non décidément pas mauvais du tout. Difficile de continuer à tirer la tronche lorsque le vin était bon aussi, vu que de toute façon tout le monde se fichait complètement de sa présence, il adopta une attitude plus neutre, revenant à son habituel visage impassible. Il rajusta un instant la fibule qui retenait sa cape… vieux tic… Une magnifique fibule en or frappé de l’aigle des Von Frayner, un cadeau précieux qui lui venait de son cousin Guise. Non… pas de son père… son père l’avait déshérité… Il n’était pas prêt de regretter d’avoir activement participé à sa mort d’ailleurs. Personne ne le saurait jamais mais il se sentait coupable… et il en était fier. Même si au final ça n’avait rien réglé du tout…

Il sursauta légèrement en entendant une voix l’interpella juste derrière lui. Il ne chercha pas plus longtemps… il l’aurait reconnu entre mille. Son désormais légendaire léger sourire aux lèvres, il se tourna vers elle. Il se garda bien d’incliner la tête, bien qu’il la su duchesse et vicomtesse… Il ne s’inclinait pas devant les ducs… Sa mère étant duchesse de l’Aigle et duchesse de la principauté souveraine de Chiny, il se savait inférieur en titre… mais se considérait comme supérieur en rang, de part la lignée à laquelle il appartenait.

Il la détailla rapidement.. Belle robe, belle coupe… belles courbes. Toujours la même quelle était Maltea. Il se retint de lui donner une légère tape sur les fesses, par pure provocation. Non… il n’était pas le bienvenue il ne fallait pas l’oublier, bien que invité. Bien qu’il adora les ennuis, il n’était pas suicidaire à ce point. Si duel il devait y avoir… eh bien il y aurait. Mais de là à le provoquer aussi bêtement… Il n’y avait qu’un pas qu’un Chlo n’était pas encore prêt à franchir. On avait beau tout oser… il n’était pas à ce point stupide. Nouveau regard en direction de la mariée, léger parfum qui remonte à ses narines… Il la désirait toujours ça… il n’aurait pu le nier…


Eh bien, ma chère amie, vous ne m’attendiez pas ? Je suis pourtant certain d’avoir reçu une invitation… Vous devriez pourtant savoir que je viens à l’endroit et au moment où l’on m’attend le moins. Les félicitations sont de rigueur c’est cela ? Hum… soit alors… félicitations.

Il sourit d’un air malicieux.

Je n’aurai manqué cela pour rien au monde, vous mariée… incroyable… faites attention à ne pas perdre votre mari avant la fin de la journée, se serait bien dans la même veine que vos précédentes tentative à vous faire passer la bague au doigt. Quoi que je ne doute pas que certains seraient ravis de consoler une veuve… disons éplorée, comme vous.

Mais… où est passé votre familiarité habituelle… tant qu’à donner dans le pompeux, dites au moins mon nom en entier et rajouter le « d’Azayes » à la fin… famille nettement plus connue en France. Ou sinon dites juste… Chlo.


Il sourit un peu plus… dangereuse pique… il espérait que le mari était bien trop occupé pour prêter attention aux propos d’un gamin de 17 ans. Et puis… dans le cas contraire, il s’en fichait un peu aussi. Revoir Maltea suffisait aux ravissement des pupilles. Il rajusta sa cape et posa machinalement sa main sur le pommeau de son épée qui pendait à son côté… geste éculé et mainte fois répété qui désormais pouvait être relégué au rang de tic. Avec la plus grande mauvaise foi du monde, il repris la conversation.

Je suis moi aussi heureux de vous revoir… Merci pour votre accueil sur ces… terres ? Hum… j’aurais plutôt qualifié cela de seigneurie… de manoir… figurez vous que le village que j’ai traversé était constitué pour moitié de mendiants crevant de faim… Non… sincèrement ma chère amie, vous m’aviez habitué à mieux.
Revenir en haut Aller en bas
jeannette

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Lun 30 Mar - 23:10

Jeannette bercait avec douceur l’enfant de droite à gauche avec la même lenteur que ses pas la portait, soit le plus lentement possible. La fillette gardait les yeux grand ouvert en fixant ses yeux sur elle. À peine, quelques minutes avait passer que la fillette impatiente bougeait dans ses bras pour se redresser et regarder le chemin. Elle démontrait son envie de rester réveiller peu importe ce qu’en voulait sa nourrice.

Cette fille avait réellement un caractère détestable. Le visage de la vieille nourrice restait impassible mais au fond de ses prunelles vibrait une réelle affection pour sa petite dame. Arriver en bas des escaliers, la fille se débatti de plus belle. Battant son corps pour se libérer des bras de sa bienfaitrice quitte a tombé sur le sol. Elle posa la fillette sur le sol. De toute façon, elle ne pourrait pas se retrouver dans une si grande maison.


Le major d’homme arriva prêt de la bonnice.

Cette enfant ne dort pas encore! Il est trop tard pour une dame si jeune.

Jeannette tourna le regard vers lui avec un moût de découragement.

Elle veux voir sa mère. Elle pointa le sol ou devait se trouver l’enfant. Elle es têtue…

Sa voix s'éteignit, le sol ou elle avait déposée la petite était silencieux et vide de présence. La fillette s’était volatilisé. Comment faisait t’elle pour se déplacer à quatre pattes si rapidement avec sa robe de nuit?
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1643
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Mer 1 Avr - 4:09

Elle le vit tressaillir et sourit imperceptiblement. Lorsqu’il se retourna en affichant son sourire de vainqueur, elle se dit que décidément il ne changerait jamais… et c’était tant mieux. Elle l’aimait tel qu’il était avec ses défauts et … ses défauts.

Comme d’habitude, il ne prit pas la peine de la saluer comme le devait la bienséance, mais elle n’en avait cure, ne l’ayant jamais fait pour lui non plus lorsqu’elle avait rendu son titre de duchesse de Champagne. L’un et l’autre ne daignait pas faire des courbettes, ils en avaient pris leur parti.

Lorsque son regard s’attarda sur ses courbes, elle frissonnant légèrement, priant pour qu’il ne remarque rien, tout en sachant pertinemment bien que ce genre de détail n’échapperait guère à son regard de prédateur en chasse.
Elle cru déceler dans le regard de son ancien amant, la même flamme qui l’animait lorsqu’elle lui rendait visite.
Elle se souvint de ce jour maudit, alors qu’elle avait résisté à ses assauts bien plus d’une fois, à son abandon face à lui.
Dieu seul savait oh combien elle en voulait à sa vieille amie la vicomtesse de Creil. Celle-ci était venue la trouver pour lui fournir de la chair fraiche tant elle s’ennuyait. Maltea toujours serviable avec ses amis, lui avait proposé le jeune et arrogant baron.
Petits jeux sadiques convenu avec son amie, elles étaient partie, Maltea toujours dans l’optique de l’allumer mais de déserter une fois le désir venu chez le Von Frayner.
Mais ses plans tombèrent à l’eau, son idiote d’amie s’étant souvenue comme par enchantement avoir un époux.

Creil avait donc abandonné son amie entre les dangereuses griffes du baron. Les démons de la jeune blonde semblant guetter ce moment depuis un long moment déjà, empêchèrent sa conscience de jouer de sa sagesse et la duchesse de Champagne à cette époque, succomba au charme provocateur de l’arrogance.
La nostalgie la reprit. Malgré son jeune âge, on pouvait dire que chlo était un amant plus qu’expérimenté…

Elle secoua lentement la tête afin de chasser ces souvenirs qu’elle voulait à tout prix enfermer dans une partie de sa mémoire.
Etonnamment, alors qu’elle était réputée pour avoir la mémoire d’un poisson rouge, et pourtant tout le monde sait ce que vaut un poisson rouge … elle n’avait jamais réussi à occulter ses souvenirs d’ébats torrides.

Elle reprit contact avec la réalité lorsque la voix de son ami retentit. Elle l’écouta, attentivement. Inconsciemment, elle se mordillait légèrement les lèvres, signe chez elle de légère nervosité, mais pouvant être interprété comme une invitation à la luxure, ce qui avait été le cas bien souvent…

Un compliment, bien entendu était bien trop difficile pour lui. On aurait dit qu’ils se cachaient quelque part entre sa gorge et ses lèvres. Du plus loin qu’elle se souvienne, il ne lui en avait jamais prodigué aucun. Ah si un seul, celui comme quoi sa bouche pouvait faire des merveilles… celui-là, elle s’en serait bien passée, surtout qu’il ne le lui avait pas dit de façon poétique.

Lorsqu’il prononça son nom, elle se retourna vivement afin de voir si quelqu’un avait pu l’entendre mais n’osa point regarder en direction de son époux. Elle ferma un instant les yeux avant de répondre à Chlodwig.


Incroyable… mais vrai, je vous le confesse, et pour votre gouverne, vous n’êtes pas sans savoir que mon époux manie fort bien l’épée, vous n’êtes guère le seul à savoir la plonger… jusqu’à la garde.

Elle se demanda un instant si son choix des mots était judicieux. Connaissant l’esprit de son ami, il était fort probable que celui-ci pensasse à autre chose, tout comme elle d’ailleurs…
Elle continua sur sa lancée, espérant qu’il ne releverait en rien l’allusion, mais ce n’était guere gagné.


De plus concernant votre patronyme, mon cher ami, votre prénom et votre nom paternel sont déjà d’une difficulté à prononcer pour encore rajouter le patronyme d’azayes. J’espère que vous ne m’en tiendrez point rigueur.

Elle lui sourit malicieusement à son tour tout en posant son regard sur l’épée qui reposait le long de sa jambe et sur le pommeau de laquelle, il déposa sa main. Un soupir s’échappa de sa gorge, soupir qu’elle réprima bien vite. Elle faillit éclater de rire en l’entendant continuer sa tirade sur un air hautain et surtout de mauvaise foi absolue. Elle entra dans son jeu essayant de garder son sérieux.

Mais moi aussi je suis ravie de vous revoir, et pour ce qui est des terres de mon époux qui sont maintenant les miennes, que voulez vous ? Nous ne sommes point nantis comme les nobles de l’empire et ma foi nous nous contentons de ce que le roy nous laisse. De plus, je suis certaine qu’il doit être pour vous difficile de passer du « duché » de baton rouge ou encore de belzaie à celle de petits seigneurs comme mon époux et moi-même.

Pour ce qui est des pauvres errent que vous avez vu sur nos terres, sachez qu’il s’agit des cerfs de la brave Bourmont. Ils sont arrivés il y a deux ou trois jours, mourant de faim, nous n’avons point eu le cœur de les faire repartir, et nous leur avons offert asile ainsi que de la nourriture, mais il leur faudra du temps pour se remplumer.

Une superbe anerie comme à son habitude, mais elle ne pouvait répondre à sa provocation autrement que par des inepties.

Je vous avais habituée à mieux ? Et à quoi donc je vous prie ?

Elle lui fit un clin d’œil avant de lui prendre le bras et de l’entrainer vers une tablée ou se trouvait une bouteille de vin champenois.

Venez, je vais vous faire gouter au vin champenois, vous allez apprécier je pense. Je ne sais comment celui-ci est fait mais il fait fureur en ce moment. Il parait même que celui qui l’a créé est en avance sur son temps (de 2 siècles même mais bon faut s’adapter^^), il a même réussi a y placer de jolies petites bulles. Ne me demandez point comment, je ne pourrais vous répondre, je me contente de le boire.

Elle demanda au serviteur de leur servir deux verres, avant d’en présenter un à Chlodwig. Elle trempa ses lèvres dans le nectar avant de fermer les yeux puis de les rouvrir.

Divin…

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Isaline.

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Jeu 2 Avr - 0:22

La liberté! Comme c’était bon, enfin pouvoir se promener où elle le voulait. Dès qu’elle posa les pieds sur le sol, Isaline s’élanca vers la musique qu’elle entendait. Elle arriva de ses courtes mais rapide jambe dans la pièce d’où émergeait la musique. Oooooh! Sa bouche format un O énorme et ses yeux s’aggrandir. Une foule de géant était présente dans la pièce mais ce qui avait empli de bonheur les yeux de la fillette était les énormes parachutes qui servait de robe au femme.

Elle posa son postérieur sur le sol quelques instant observant la pièce, la course qu’elle venait de faire nécessitait un peu de repos! Ses yeux tourna le long du mur inspectant la pièce. Des tables entourait la pièce ou était servit les bouchées et boissons pour les invités, oh les jolies napes! Ses yeux arrêtairent sa course devant des pots de plante énorme qui servait à la décoration. Ce tour de pièce avait à peine pris quelques secondes mais voila que sa curiosité était piquée. Qu’est ce qu’il y a dans ses grands pots?

Elle s’approcha et s’aggripa sur le pot de terre cuite, il était froid et Isaline sentait le travail habile des artisant sous ses mains. Quel sensation étrange! La pierre avait des filiformes gravée dans celle-ci au armurerie du maître de la maison. Quel bon endroit pour s’aggriper et se mettre sur ses deux pieds! Une fois relever, sa robe de nuit était mille fois moins encombrante! Elle plongea la main dans le pot pour y découvrir une texture jusque là inconnue, humide et terreuse, tiède et si intéressante. La terre semblait glisser sous ses doigts malhabile et potelé, plus elle enfoncait la main plus la terre était fraîche. Elle ressorti son bras noirâtre et fit rouler la terre entre ses doigts s’extasiant devant la texture qu’elle découvrait.

Après quelques essais elle réussit a ressortir sa main avec une belle poignée de terre. Innocemment, la suite de ses découvertes étaient le goût. Elle rapprocha sa main de sa bouche grande ouverte. “Non, non” Surprise la fillette relacha les muscles de sa main pour regarder autour d’elle. La terre qu’elle détenait rebondit sur sa robe de nuit blanche et arrêta sa course en petit tas sur le sol.

Son attention fut détournée par les chapiteaux multicolores des dames présentes. Souriante, elle adorait ses grandes robes, surtout se cacher sous celle de sa maman. Sa maman! Isaline resta un moment sur ses deux jambes sans appuie, puis retomba au sol pour partir aux milieux de ce labyrinthe de froufrou. Elle avait la chance d’être auprès de noble au menton bien perché, personne ne semblait remarqué la fine ligne de terre noire qu'elle laissait sur son passage.
Revenir en haut Aller en bas
chlodwig_von_frayner

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Ven 3 Avr - 19:48

Eh bien… au moins la blonde duchesse avait repris du poil de la bête, ça on ne pouvait le nier. Le premier moment d’étonnement passé, elle semblait bien décidé à répondre du tac au tac aux piques qu’il lui faisait. A ce jeu là… il était fort mal approprié de le défier. Et connaissant maltea… si ils commençaient… qui sait où ils s’arrêteraient ? Il sourit un peu plus avec délectation tandis que ses lèvres s’entrouvraient pour laisser passer le liquide qu’elle lui avait offert. Il grimaça… Pouah… Lui offrir pareille chose, à lui ? Cherchait elle à l’empoisonner ? Tâchant de faire bonne figure, il sourit, ou plutôt tâcha de sourire avec un gout aussi infect dans la bouche.

Je ne pense pas que divin soit le mot adéquat… A cette pi…. Hum… à ce breuvage, je préfères de loin le médoc et le BOURGOGNE, infiniment plus réjouissants au palais. D’ailleurs, si vous ne savez pas quoi prendre en bouche, je peux vous conseiller. Enfin… je ne dois pas être fait pour toutes ces bulles qui me retournent l’estomac. Sans conteste c’est joli… ça on ne peut le lui enlever… En décoration ça ferait des merveilles.


Il sourit de nouveau. Tant qu’à être dans la provocation… on il n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. Le mari ne semblait pas décidé à réagir… Par contre, son épouse semblait avoir de plus en plus de mal à rester sérieuse…Alors, si il pouvait l’embêter un peu plus, il n’allait pas se priver. Ca se serait sa petite vengeance. Et puis, un peu d’amusement, après avoir du supporter ces crétins de lorrains… ne lui ferait que du bien. Parce que pardon mais un lorrain… ça en tenait une couche, et même une sacrée. Si il n’y avait pas eu la Guyenne et les autres duchés du SRING, il l’aurait sans doute qualifié de pire duché des royaumes. Mais il tenait la barre haute. Seraient ils assiégés dans leur château qu’ils se battraient encore entre eux pour désigner un responsable plutôt que de défendre.

Eh bien ma chère, ceux qui ont eu à apprécier mes talents de bretteur ne se sont encore jamais plaints… peut être parce que je ne laisse que peu de blessés derrière moi ? Possible. Permettez moi de ne pas être jaloux, comme permettez moi de douter de la pertinence de votre jugement. Votre mari semble bien trop fragile pour présenter une concurrence sérieuse à ce niveau. M’enfin moi, je ne demande qu’à voir. Je suis même prêt à vous remettre en mémoire ce dont je suis capable.

Il tripota machinalement la garde de sa lame, tapotant de ses doigts. Nerveux le Chlo, Pas vraiment. Fatigué surtout. Il ne cherchait qu’une seule chose, se changer les idées, et il était bien parti pour y arriver. Non bien sur qu’il ne lui en tiendrait pas rigueur… mais il la taquinerait un peu plus sur ce sujet… plus tard.

Ah que voulez vous chère amie… si mes terres de Château-rouge sont misérables, là haut près de Bouzonville… celle de belbaize en France, sur mon futur duché de l’Aigle sont bien meilleures. Nous envisageons même de baisser les taxes tant la balance commerciale est positive. Bah… en détournant quelques écus de la Lorraine pour organiser des fêtes nous arrivons à équilibrer le budget. Et puis… avec toutes les terres familiales, quand il y a besoin… on se rend service, enfin vous savez ce que c’est puisque vous êtes cousine avec ma vieille peau de grand-mère. Une chose est sure, heureusement que vous n’avez rien de commun avec elle. Pensez donc qu’à côté vous paraissez être le plus grand des génie de notre temps.


L’un comme l’autre savent que la stupidité qu’elle met en avant n’est que façade, manière de se protéger et de surprendre. Mais il se plait à la taquiner là-dessus… C’était plus… drôle…

Car j’avoue avoir été déçu par bien des choses venant de votre part ces derniers temps… la vieille peau… vos terres… votre mari… Où est passé votre bonne humeur, votre joie de vivre, nos chevauchées endiablées au bord du lac, nos duels passionnés et vos cris déchainés ? Dirais je que cela me manque ? Non… je trouve toujours de quoi me divertir. Mais tout de même… vous enchaînez les fautes de goût.

Et en parlant de votre mari, présentez le moi, que je lui présentes mes félicitations au nom de Chlodwig Von Frayner d’Azayes ! Vous voyez ? Ce n’est pas difficile ! CHLODWIG VON FRAYNER ! Vous n’êtes pourtant pas loin des marches de l’empire, vous devriez être habituée à ce genre de noms ?
Revenir en haut Aller en bas
RicW
Duc de Brienne
Duc de Brienne
avatar

Nombre de messages : 739
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Ven 3 Avr - 23:30

Richard ne put discuter plus avec Quasi et son amie à côté, son attention étant retenue par un ptit bout de femme qui avait décidée de tester une nouvelle activité pendant les réceptions, le slalom à quatres pattes entre les invités. Avec un ptit sourire d'excuse, il s'avança au milieu des invités, puis se baissa, et pris dans ses bras le petit brin de fille, tout en lui souriant. Cette petite vieillissait pratiquement à vue d'oeil ! Qu'elle avait changée depuis la première fois qu'il l'avait vu, venant à peine de prendre sa première bouffée d'air, et découvrant les plaisirs du repos auprès de sa mère... S'accomodant des mains pleines de terre - c'est à se demander à quoi sa nourrice avait la tête, de la laisser jour avec ça !! - il la contempla un instant, trouvant avec plaisir dans ses yeux le reflet de ceux de son épouse...

Il releva la tête, les instants passés à faire sourire sa fille l'ayant totalement détournés de son rôle d'hôte, et chercha du regard la mère de la petite. Il vit qu'elle était en pleine discussion avec un invité à l'air hautain qui ne lui espérait rien de bien. Décidément, elle avait le chic pour inviter chez lui tous les crétins de bas étage qui lui avait servi à se faire la main dans sa jeunesse... Il s'attendait presque à voir débarquer l'alcoolique qui avait mis au monde l'enfant qu'il tenait dans ses bras. Il se dirigea donc d'un pas tranquille vers Maltea, s'arrêtant juste derrière elle et se servit un verre de vin. Il comptait en servir un autre pour lui proposer, quand les bribes de conversations lui parvinrent... Si les derniers mots sur les divers fautes de gouts de son épouse le firent tiquer, les paroles qu'il hurla presque à la salle entière hérissèrent un instant les poils de son cou. Ainsi, la journée était condamnée à finir sur une note plus tragique.. Il n'eut pas le temps de soupirer, avança dans leur champ de vision, et après un bref sourire à sa femme, lança le contenu du verre - pauvre vin rouge ainsi gaché - à la tête de ce Chlodwig.

Il se retourna vers Maltea, lui tendant Isaline.


Tu tiendras bien un instant ta fille, ma très chère, je dois acceuillir ton invité.

Puis il se retourna vers l'intrus, et le sourire disparu aussitot de son visage.

J'ignore qu'elle folie vous a dicté de venir ici, mais je vais tout faire pour que vous n'en ressortiez pas... Appellons ça l'hospitalité à la Wagner.
Revenir en haut Aller en bas
Isaline.

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Sam 4 Avr - 4:55

Les robes de ses dames était réellement très pratique! Tout au long de sa promenade, elle avait pu se nettoyer en grande parti les mains sur l’ourlet des chapiteau, si bien que ses mains était beaucoup moins noir qu’auparavant! Du moins, de son point vue à elle… Elle était arrivé presque au milieu des invités, sa course était entrecouper de petite pause assise sur son postérieur a regarder avec admiration les géants l’entourant.

Isaline s’apprêtait a repartir vers les magnifiques et longues nappes qu’elle avait vu en arrivant dans la pièce. "Attention!" Elle eu un moment d’hésitation lorsque deux mains solides l’agrippèrent pour lui faire quitter le sol, la fillette le voyait progressivement disparaître devant ses yeux lorsqu’elle pu enfin voir son empêcheur de tourner en rond. Ses sourcils se froncis un très court moment, il avait un visage familier, mais bien sur c’était l’homme que sa maman avait embrasser devant tout ses gens hier*!

Souriant, elle commença a babiller d’incompréhensible parole lui radotant sa journée, lui expliquant les beautés et les sensations qu’elle avait découvert. Tapant des mains par moment et froncent les sourcils par d’autre.

Soudain, il sembla attirer par quelque chose d’autre qu’elle-même. Isaline avait perdue l’attention de son papa et en était quelque peu déçue. Elle eu a peine le temps de faire remarquer ça déception qu’il la repoussa le corps balançant vers Maltea. Des que la fillette la vue, elle poussa un cri et tendit des bras frénétique vers celle-ci. Maman!!! C’est maman!!! Ma maman!! Elle se remis a babiller à l’adresse de sa mère pour lui raconter approximativement la même chose qu’elle avait dite deux secondes plus tôt a son père.

Il régnait dans la pièce une étrange tension que la vue de sa mère avait dissipée l’espace d’un instant.



*note du joueur : les enfants n’ont pas la même conception du temps qu’un adulte. Hier peu être il y a quelque heure à peine mais, pour un jeune enfant, cela représente un siècle, d'ou le « hier ».


Dernière édition par Isaline. le Lun 6 Avr - 5:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1643
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Dim 5 Avr - 18:22

Ses lèvres s’entrouvrirent afin de gouter au vin de Champagne, son regard s’attarda sur celles-ci. Au souvenir de leur douceur, un léger frisson la parcourut. Elle se mordit la langue pour se calmer un peu. Pas possible d’être comme ça, attirée par tout se qui bouge. Enfin non pas tout se qui bouge tout de même. Elle était difficile dans le choix des hommes, et peu l’attirait réellement. Mais une once d’arrogance, une pincée de suffisance, 2 cuillère de culot, un soupçon de virilité, 2 grammes de caractère, tout cela saupoudré d’un savoir faire érotique et Maltea craquait. Elle était gourmande… et puis heureusement ce genre d’homme ne courrait pas les rues, surtout en Champagne…
D’ailleurs en Champagne à part Richard…Peut-être Tristan aussi, mais elle n’y avait jamais songé, et puis il était jeune, un peu trop d’ailleurs.

Elle quitta son introspection pour se reconcentrer sur les paroles de son ancien amant.
Elle ne put s’empêcher d’éclater de rire en voyant sa grimace et en l’entendant la conseiller si elle ne savait quoi prendre en bouche. Le double sens de ses paroles était on ne pouvait plus clair.


Hum tout ce qui touche à la Bourgogne, ce n’est point pour moi. Je n’ai rien contre les bourguignons en général sauf en ce qui concerne le fait qu’ils aient donné naissance à une personne que je rêve de voir passer de vie à trépas. J’aurais bien trop peur de devenir comme elle. J’ai comme l’impression que si elle est aussi idiote c’est du aux breuvages dont elle a du abuser. Alors vous comprendrez aisément pourquoi j’ai peur d’en boire. Mais si vous avez d’autres… idées concernant ce que je pourrais prendre en bouche, je suis preneuse.

Ses yeux pétillants de malice illuminaient son visage qui pourtant gardait une certaine réserve convenant à la situation. La réception était celle donnée en l’honneur de ses épousailles, et montrer que la compagnie d’un autre homme que le sien lui était agréable, aurait une fois de plus était mal vu. Et pourtant… que faisait elle de mal ? Elle discutait avec un homme qu’elle appréciait. Certes ils avaient eu une liaison, mais terminée depuis un moment déjà. Bien sur l’attirance était encore bien palpable. La tension dégagée par leurs deux corps ne pouvait passer inaperçue. Mais pour franchir le pas, ils devraient le vouloir tous les deux et cela, Maltea ne pourrait pas. Elle aimait son époux et ne voulait pas le perdre.
Elle reposa le verre qu’elle tenait à la main. Celui-ci était encore rempli. Elle n’osait trop boire, sachant que lorsque la boisson lui montait à la tête, elle la perdait. Elle voulait rester maitresse de la situation.
De plus la jalousie avait insidieusement fait son chemin dans son cœur, et en compagnie de l’alcool, elle pourrait gagner la partie…

Elle réagit un peu trop brusquement à son gout à ses paroles concernant son époux, en oubliant un instant les gens les entourant et qui aurait pu saisir la conversation.


Fragile, vous voulez rire j’espère ! Mon époux n’a surement rien à vous envier à ce niveau là.
De plus je ne vois pas ce qui vous fait dire ça. C’est un homme lui au moins…


Elle lui jeta un regard un peu froid. Elle n’appréciait pas qu’on s’en prenne à son époux de la sorte. Elle se sentait obligée de le défendre alors que Richard n’avait jamais eu besoin de quiconque pour défendre son honneur ou autre. C’est d’ailleurs cela qui l’avait attirée.
Il osait s’attaquer de front aux personnes qui le dérangeaient, et avec lui elle se sentait en sécurité. Il était un savant mélange de douceur et de fermeté, tout ce qu’il lui fallait en fait…


Et pour ce qui est de me remettre en mémoire, je n’en ai nullement besoin, j’ai très bonne mémoire et n’oublie jamais rien.

Son excès de colère passé, elle se radoucit légèrement et rigola lorsqu’il lui parla de Marjolainne. Elle savait que sa relation avec la duchesse de Ligny qui était sa grand-mère et pour Maltea, sa cousine, n’était guère au beau fixe. Maltea par contre appréciait la duchesse. L’entendre pester contre elle la faisait toujours rire. Elle était habituée à l’entendre dire que Marjolainne n’était qu’une idiote. Elle l’avait souvent entendu dire par Selee aussi, mais sachant que Chlo et Selee c’était plus que tendu, elle ne disait jamais rien les concernant tout deux. D’ailleurs Chlo n’était même pas au courant qu’elle connaissait Selee et ce depuis bien longtemps maintenant. D’ailleurs elle avait entendu dire qu’il était décédé… rumeur peut-être… Décidément, voilà un point sur lequel ils étaient tous les deux d'accord, ce qui n'étaitpas son cas. Elle ne trouvait point sa cousine idiote, mais bon, les hommes ont toujours eu un point de vue bien différent que les femmes sur l'intelligence...

Elle lui tira la langue lorsqu’il fit allusion à son manque de cervelle.


Que voulez vous, je déçois bien plus souvent que je n’attire le respect et l’envie, mais c’est la vie, et cela me convient. J’aime décevoir les gens, c’est dans mon sang assurément…
Pour ce qui est de ma bonne humeur et ma joie de vivre… trop de problème pour le moment, mais qui sait, elles reviendront surement bientôt, à voir comment les choses vont se passer.


Elle savait ce à quoi elle faisait allusion. Elle avait bien souvent été lui raconter ses doutes et ses peurs depuis la fameuse chute du château. Il l’avait soutenue malgré tout en lui disant de ne pas baisser les bras et de continuer à se battre, ne l’ayant jamais rabaissée comme beaucoup d’autres soit disant amis qui lui avaient tourné le dos.

Et pour les fautes de gouts mon cher, y a pas de secret, vous en faites partie.

Elle allait éclater de rire mais il se mit à scander son nom. Un frisson glacé lui parcourut l’échine, son rire s'étouffa dans sa gorge et le sourire sur ses lèvres se volatisa. Un mauvais pressentiment s’empara d’elle. Elle n’eut pas le temps de se retourner afin de voir ou se trouvait son mari, qu’elle vit comme au ralentit le contenu d’un verre de vin lancé au visage de Chlodwig et le visage de son époux face à elle.

Le sang se retira de son visage, le rendant d’une pâleur à faire peur. Elle resta là, pétrifiée, n’osant même plus respirer. Le souffle coupé, elle entendit que son époux s’adressait à elle mais ne savait plus prononcer un seul son.

Non, cela ne se terminerait pas de cette façon… Elle se retrouva avec Isaline dans ses bras, ne sachant trop comment.
Elle aurait aimé lui hurler de se calmer, qu’il n’avait pas le droit de gâcher la réception pour une erreur qu’elle avait commise il y avait de cela un bon moment maintenant.

La tension arrivait à son paroxysme. Elle avait peur. Non point de l’esclandre qui s’en suivrait, mais peur qu’un duel soit mandé et que son époux soit blessé, même bien pire. Et il en était de même pour Chlo, qui restait un ami malgré tout.
Elle les savait tous deux, entrainé à manier l’épée et tous deux fort expérimenté dans l’art du combat.
Comme dans un rêve, elle entendait la petite voix d’Isaline. Celle-ci était à des lieux de comprendre ce qu’il se passait autour d’elle. Elle continuait à babiller joyeusement, heureuse assurément d’avoir retrouvé les bras de sa mère.
Maltea ne se demandait même pas comment cela se faisait que l’enfant était présente alors qu’elle l’avait elle-même mise au lit quelques heures plutôt.

Toute son attention était retenue par les deux hommes qui se faisaient face. La rage était plus que palpable…

Tout cela était de sa faute. Dieu comme elle s’en voulait d’avoir fauté mais surtout d’avoir une fois de plus fait preuve d’honnêteté en ne cachant rien de cette liaison à son époux, qui n’était à l’époque que son fiancé. Ils venaient de se rencontrer depuis peu et les soucis rencontrés par Maltea l’avaient poussé dans d’autres bras que ceux de Richard.

Que devait-elle faire ? Elle ne le savait point. Elle restait là, plantée, tenant dans ses bras sa fille. Une chose était certaine, elle devrait éviter cela, quitte à se mettre entre eux, quitte à se prendre un coup…



Edit ortho, doit encore en avoir^^

**********************


Dernière édition par maltea le Lun 6 Avr - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jeannette

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Dim 5 Avr - 19:57

Jeannette avait informé la majorité du personnel d’ouvrir les yeux et grand! La fille de ma Dame avait disparue! L’étage avait été fouiller de fond en comble excepté la pièce ou était réuni les invités. Que dirait ma dame si son enfant se retrouvait au coeur de la foule sans nourrice pour la surveiller? Petite peste cette fillette! Elle allait déclencher les foudres de Dame Maltea.

La nourrice se dirigea d’un pas ferme mais discret vers la pièce où tous les invités était conviés. Une sensation étrange reignait dans celle-ci. Les paroles des invités était plus des chuchotements que de véritable discussion. Un silence lourd règnait dans la pièce. Qu’avait encore fait la fillette? Jeannette poussa un soupir discret et cherchait des yeux l’enfant.

Il lui fallu peu de temps pour trouver la fillette dans les bras de sa mère au allure inquiète. Ne connaissant pas la raison de cette inquiétude, elle observa avec attention l’enfant. Elle avait la robe de nuit et une main noirâtre jusqu’à l’avant bras, mais celle-ci semblait en pleine forme.

Soulager, la vieille nourrice regarda la scène autour, il ne lui fallu pas de temps pour comprendre les événements passés. Qui se poserais des questions devant pareil scène? Voir mon Sieur Richard un verre de vin vide, les yeux empli de colère silencieuse face à un invité qui avait manifestement reçu le contenu du verre en question.

Elle s’approcha de Dame Maltea pieusement puis dit presque en chuchotement pour lui faire part de sa présence.


Ma Dame
Revenir en haut Aller en bas
Gnia

avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Lun 6 Avr - 16:28

Après l'épisode du plaquage de mariée au sol, Agnès avait laissé Maltea vaquer à ses occupations d'hôtesse et s'était rapprochée à la fois d'une table où trônait un affriolant assortiment de vins et d'un pliant qui semblait n'être là que pour accueillir son vicomtal séant. Une fois confortablement installée, elle s'offrit de gouter un à un les diverses sortes de breuvages qui ne semblaient là que pour son bon plaisir. Plaisir donc, elle s'offrit.
De l'endroit où elle se tenait, on avait vue sur l'ensemble de la grande salle où se tenait la réception et ma foi, dégustation de vin aidant, l'observation de ce qui s'y déroulait était plus ou moins captivante, surtout depuis qu'elle avait repéré sa vassale amie en grande discussion avec un jeune homme plutôt bien fait mais dont l'air hautain dénaturait quelque peu l'ensemble.
Agnès se resservit une bonne rasade d'un vin léger qu'elle pensait être au moins un Bourgogne et reporta son attention sur ses deux-là. Tiens, tiens... Bien qu'elle ne saisisse pas la teneur de leur conversation, les regards qu'ils échangeaient semblaient lourds de sous-entendus. La vicomtesse porta son gobelet d'étain aux lèvres, continuant à suivre la scène par dessus le bord.
Elle manqua donc la traversée rampante d'une petite limace en chemise de nuit boueuse qui était passée à ses pieds.

La scène qui se déroulait sous ses yeux un peu embués par les vapeurs éthyliques prit soudain un tournant étrange lorsque le jeune homme scanda un nom d'une voix forte.
Richard, lesté d'une petite chose gigotante passablement sale, envoya soudainement le contenu de son godet au visage du jeune arrogant d'un geste que la Saint Just trouva parfaitement exécuté puisqu'il avait réussi à n'en verser nulle part ailleurs que sur sa cible et le sol. Il fourra ensuite ce qu'Agnès reconnut être la jeune ainée de Maltea dans les bras de celle-ci

Chlodwig von Frayner...Ce pourrait-il qu'il soit... Oui, une telle réaction du mari ne pouvait qu'être due à la dernière fantaisie de Maltea... La tension était à son comble et pourtant Agnès, restait bien calé sur son pliant, son godet plein, un petit plat de fruits confis à portée de main. Après tout, la suite risquait de s'avérer fort intéressante et puis l'on risquait d'assister là à un divertissement de choix, bien moins ordinaire que les quelconques balades maintes fois entendues d'un ménestrel plus ou moins connu.

Si l'on avait été en taverne, quelqu'un aurait surement pris les paris et Agnès se demandait sur lequel elle aurait misé. La bienséance voulait qu'elle soutienne le maître des lieux puisque de par les méandres tortueux du destin le Champenois était maintenant aussi son vassal. Soit, sa préférence allait donc au petit fils de Caedes.
Finalement, cette situation était le résultat de l'intempérance de Maltea, et Gnia, fort inspirée par le léger excès de boisson, y voyait, si un duel était lancé, l'ombre de l'ordalie. Après tout, si le Très Haut ne dépétrait pas ce sac de noeuds à l'avantage du mari, c'est que la future épouse n'avait pas confessé ses fautes avec suffisamment de conviction.
Et oui, la Saint Just pouvait être assez bigotte à l'occasion, surtout quand il s'agissait de vénalité et des choses de la chair. Quoique, si elle avait mis un peu d'eau dans son vin - ce qui lui aurait évité de rester scotchée à table et un probable mal de cheveux puissant le lendemain - elle aurait pu se poser des questions sur sa propre conduite. Elle balaya d'un petit froncement de sourcils et d'une nouvelle gorgée de vin cette idée saugrenue. Après tout elle n'avait pas trompé son fiancé, elle. Enfin... Elle en avait eu très envie... Mais est-ce que l'envie comptait vraiment...

Elle étouffa ses derniers doutes avec une petite poignée de dragées qu'elle mastiqua en attendant la suite des événements. Un instant l'idée d'intervenir la frôla, mais elle était en robe, n'avait à sa disposition pour toute arme qu'une dague qui ne quittait jamais la chaleur de ses dessous sauf urgence et puis après tout, on était pas en taverne mais chez de nobles gens en compagnie de nobles gens. Et ce genre d'affaire ne se traitait pas comme le faisait les chiffonniers. Sa présence n'était donc point requise.
Et donc, de son poste d'observation pourvu en nourriture et boisson, la vicomtesse se prépara à compter les points.
Revenir en haut Aller en bas
Isaline.

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Mar 7 Avr - 5:46

À la fin de sa très longue conversation avec sa mère, qui avait durer environs 10 secondes, Isaline se tue un moment et reporta son regard sur sa main noirâtre. Comment c’était t’elle fait cela? Elle plia et déplia ses jointures un instant et tapa de ses mains ébahies devant le minuscule bruit sourd qu’elle était capable de provoquée.

Elle releva la tête prête a montrer ses découvertes à sa maman, les paumes vers le ciel, mais celle-ci ne la regardait manifestement pas. Les muscles de son visage se détendit pour prendre une mine à l’allure sérieuse. Isaline se pencha et accota sa tête contre le coeur de sa mère, s’était rebondit et confortable à cette endroit. La main propre se posa, paume ouverte d’un geste naturel, sur le haut des rondeurs de sa poitrine.

L’odeur qui se dégageait de sa maman était si agréable. Un doux mélange de lait, de douceur et de senteur maternelle. Cet odeur était légèrement amoindri par le parfum que celle-ci portait. Pourquoi en portait-elle d’ailleur? Sa senteur était si délicieuse et rassurante naturellement! Le pouce de sa main propre se rapprocha doucement de sa bouche ouverte, inconsciente de ce qui se tramait autour d’eux.

Les battements du coeur de Maltea résonnait rapidement à l’oreille de la fillette. Berceuse bien plus intéressante que tout ce que sa nourrice pourrait jamais lui chanter. Son rythme régulier était si rassurant ampli d’une sécurité que nul ne pouvait lui donner outre cette femme. Les yeux de la fillette se fermait doucement pour mieux appréciée le plaisir qu’elle ressentait d’être contre sa maman qu’elle aimait tant.

Ses yeux s’ouvrir au bout d’un moment, observant avec silence et sérieux la scène qui se jouait devant ses yeux d’enfant. Elle ne comprenait rien à leur parole, mais malgré tout ses yeux profond, brillant d’intelligence, les observait avec l’air de tout comprendre. Elle n’appréciait pas le ton qu’ils employaient. Son corps était une réplique minuscule et innocent d’un bouclier, elle se tenait contre sa mère avec la ferme intention d’y rester le plus longtemps possible. Pour écouter éternellement les doux battements de ce coeur aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin
Prévôt
Prévôt
avatar

Nombre de messages : 275
Age : 97
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Mer 8 Avr - 20:51

je vais saluer le Duc mon beau, je reviens ensuite.
…. Lara ? venez donc voir la vie en bleue de Maltéa avant de ne plus pouvoir marcher.


Aime avait acquiescé de la tête lorsque sa fiancée lui avait murmuré, et c'est en souriant qu'il la regardait s'éloigner en compagnie de Lara. Non qu'il ne se lassait pas de la regarder, quoi que c'était quand même vrai, mais surtout il la regardait s'avancer vers le Duc ce qui chaque fois réveillait cette petite pointe de jalousie latente qui venait le titiller.

Il se rappela la réception du mariage d'Elorane et se dit que peut être la jalousie n'était pas très bonne compagne dans ces cas là, mais il décida néanmoins de garder un œil sur sa douce, tout en reposant son regard sur Bel.

Il fût surpris par son regard, dans lequel il distingua cette petite flamme qu'il connaissait bien pour s'en être approché et s'être laissé brûlé il y a de cela de nombreux mois, lorsqu’il foulait encore le sol de Champagne. Malt étant partie, momentanément certes, vers d’autres lieux de Sainte Ménéhould, il avait laissé parler son cœur et s’était retrouvé le temps de quelques jours agréables et … agréables… dans les bras de sa médicastre préférée. Il ne sût pourquoi, mais il était persuadé qu’au moment où elle lui parlait, ils pensaient tout deux à la même chose.

Il feignit de n’avoir pas remarqué ce regard qu’il connaissait bien pour l’avoir lu tant de fois, et se concentra sur ses paroles.


"Non, la redoutable cavalière n'est plus rien sans son étalon...Elle a été domptée par la solitude. Il ne reste que la guerrière qui est à l'affût..."

C’était encore pire, d’autant qu’il était ostensiblement attiré par l’échancrure de sa robe de velours pourpre, robe très belle et très seyante, il faudrait qu’il le lui dise.

Il arrêta sa contemplation pour relever son regard vers elle avant de le détourner vers Quasi qu’il ne distinguait pas bien derrière un couple occupé à discuter. Fallait il que ces gens soient sur sa trajectoire et l’empêchent de voir si le Duc ne se penchait pas trop sur elle pour admirer également le joli décolleté qu’elle offrait aux regards.

Il préféra ne plus y penser et reporta son attention à nouveau sur Bel.

Cela faisait de nombreux mois qu’il ne l’avait vu, depuis son départ de Champagne pour le sud en compagnie de Shandra, après une fête de la rosière oh combien mouvementée. Et elle n’avait pas changé, toujours aussi belle et toujours aussi … directe.

Le lien qui les unissait était empreint de tendresse, de complicité, de milles choses qu’ils avaient partagées depuis cette journée de juillet 1455 à Sainte où le jeune Soldat avait fait sa connaissance, en même temps que Caro et bien d’autres. Il profita qu’elle baissait le regard contemplant son verre pour respirer et essayer de chasser toutes ces pensées qui s’étaient mises à voltiger follement dans sa tête.
Il n’avait rien oublié de ces jours passés avec elle et elle avait fait partie de ces regrets qui vous font hésiter à prendre des décisions que l’on sait importantes. Il lui avait proposé de venir en Béarn où ses talents de médicastre et de soldat seraient appréciés et reconnus, mais d’autres attaches la retenaient sur le sol du Domaine Royal et elle avait décliné son invitation.

Les semaines et les mois s’étaient écoulées au fil de leurs vies respectives et des missives qu’ils échangeaient de temps à autre. Il avait espéré pouvoir remonter en Champagne et la revoir mais malgré leur visite Champenoise à Quasi et lui en décembre de l’année passée, l’occasion de se revoir ne s’était pas présentée.


"Tu me manques....Oh, oui, tu me manques..."

Sa voix le fit redescendre sur terre et il resta quelques secondes silencieux croisant son regard, n’arrivant pas à remettre dans l’ordre les mots qui se bousculaient dans sa bouche.
Que dire … bien sûr qu’elle lui manquait à lui aussi, peut être pas de la même façon, il ne le savait pas lui même. Il savait juste que sa douce était entrée dans sa vie un après midi d’octobre et que depuis ce jour là il lui appartenait corps et âme comme si leur rencontre était écrite quelque part depuis le début.

Dans un geste machinal il passa le dos de sa main sur la joue de son amie et laissa juste un murmure lui échapper.


- Toi aussi tu me manques

Il posa sa main sur son épaule serrant doucement ses doigts sur elle ne sachant que lui dire.

- je suis là et tu sais que je serai toujours là pour toi

Il sourit à la pensée des discussions qu’il avait avec sa douce quand il lui parlait de ses amours passés qu’il trouvait toujours bien trop présents autour d’elle, sans parler de ces hommes qui tournaient autour d’elle, se préoccupant peu de sa présence à lui. Il allait se pencher pour déposer un baiser sur la joue de son amie quand une voix s’éleva et l’arrêta dans son geste.

CHLODWIG VON FRAYNER ! ]

D’abord surpris qu’une personne se présente en élevant la voix de cette façon il tourna la tête dans la direction de l’homme pour voir le Duc, qui avait abandonné Quasi et Lara, jeter le contenu de son verre de vin au visage de l’homme.

- quel gâchis murmura t il

Malt qui se tenait aux côtés de son époux, tenait une fillette dans ses bras et il se demanda si l’homme était un ennemi du couple venu les provoquer jusque chez eux, ou tout simplement un de ces ex amants, ce qui revenait à dire un ennemi du Duc, vu la façon dont le verre s’était vidé de son contenu. Il faudrait qu’il fasse attention à lui.
Il se remémora le broc rempli d’eau au mariage d’Elorane et pensa que décidément Maltea attirait toujours les douches forcées.

Tout en observant la scène avec curiosité il ne pouvait s’empêcher de hausser les sourcils en réfléchissant … Von Frayner … Von frayner … il connaissait ce nom pour l’avoir entendu, et réalisa soudain que c’était à son entrée chez les Lames Béarnaises lors de son arrivée en Béarn... Morphée Von Frayner... la Connétable du moment à qui il avait fait sa demande d’intégration, et devant qui il avait prêté serment au Prince Juju... un petit sourire se dessina sur ses lèvres… femme charmante il s’en souvenait.
Revenir en haut Aller en bas
chlodwig_von_frayner

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Ven 10 Avr - 7:27

La conversation continuait sur un air plutôt badin… en fait à vrai dire, le ton donné était léger et la nouvelle duchesse semblait parti pour plaisanter toute la soirée. Ce qu’elle aurait pu prendre en bouche ? Il avait bien une idée, mais cela lui ferait bien trop plaisir si il la disait. Non, il se contenta de sourire en l’écoutant, son verre diminuant étrangement au fur et à mesure qu’elle parlait. Oubliait il qu’il ne tenait pas l’alcool malgré une consommation excessive dans sa jeunesse. Certes il avait des circonstances atténuantes à l’époque mais bon… il n’en restait qu’il ne tenait définitivement pas. Ainsi donc il était une faute de gout ? Sans doutes… en tout cas une faute tout court, ça c’était plus vrai, mais de gout… il n’y avait qu’à voir la façon dont elle le regardait encore pour en être soudain beaucoup moins persuadé. Ah Maltea… aurait il pu lui dire qu’en ces cas il lisait en elle comme dans un livre ouvert ? Beaucoup mieux que lorsqu’ils s’étaient rencontrés. Il s’apprêtait à lui répondre lorsque…

Il reçu soudain le contenu d’un verre de vin rouge sur le visage. Sa première pensée vu de se demander ce qu’il se passait, la deuxième de penser au gachis de voir tant de vin répandu. Il eut le réflexe de lever les yeux vers l’homme qui se tenait devant lui. Instinctivement, il ferma la bouche ce qui lui évita de ressembler à un poisson. Wagner… Richard donc… Ils se rencontraient enfin… pas de la façon qu’il aurait souhaité mais bon. Il lui en voulait donc réellement… Il fallait le reconnaître, il était dans la merde. L’homme qui était en face de lui était plus grand, plus âgé plus fort et semblait avoir enfin de le tailler en pièce sur le champs… lui… était certes un vétéran de deux guerres mais n’avait que 17 ans.

Dans les secondes qui suivirent, il se jura de ne plus boire, de ne plus rien faire de stupide, et surtout d’arrêter de voir Maltea… Promesse d’ivrogne bien sur, mais ça lui donnait l’impression de penser à un avenir qui se noircissait de plus en plus. Que faire… La réaction normale aurait été de lui jeter son gant. Oui mais bon… se faire défoncer la tronche par un Wagner n’était pas vraiment une perspective intéressante… L’atmosphère était légèrement, doux euphémisme, tendue.

Il rajusta nerveusement sa fibule et planta ses yeux dans ceux du Wagner. Un sourire se dessina sur son visage.


Enchanté, moi c’est Chlo, vous êtes ? J’ai malencontreusement reçu le contenu d’un verre de vin sur le visage, il doit s’agir d’une erreur, vous n e vous êtes pas fait mal au moins ?


Comment ça sa réaction était débile ? Bien sur… complètement surpris, son cerveau fonctionnait à cent à l’heure pour essayer de trouver si il pouvait y avoir une autre solution que de se retrouver dans quelques heures à agoniser dans d’atroces souffrances, son corps se vidant de son sang devant le château de brienne.
Revenir en haut Aller en bas
Maltea di Favara
Chieuse de Brienne
Chieuse de Brienne
avatar

Nombre de messages : 1643
Localisation : Duché de Brienne, Rethel & de Joigny, Baronnie de Beaufort ou Seigneurie de Menneville
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Ven 10 Avr - 23:41

Son regard allait de Richard à Chlodwig et croisa subrepticement celui de sa suzeraine quelque peu avachie devant des bouteilles et ne quittant point son gobelet d’étain.
En plus d’une tuerie elle aurait sur les bras une soulerie.
Nom de … mais qu’avait elle fait pour mériter ça.
Elle sortit de sa torpeur en sentant une main accrocher son sein et se rendit compte que sa fille était dans ses bras, témoin privilégié d’une situation plus qu’explosive.

Elle la regarda, soulagée de la voir calme et supposa qu’elle ne ressentait pas la tension qui continuait à grimper entre les deux hommes.
Elle entendit une voix discrète lui murmurer ma dame et se retourna pour voir que jeannette se tenait à ses côtés.

Elle embrassa doucement son petit ange avant de la lui mettre dans les bras en lui murmurant de la mettre au lit et de ne surtout pas la laisser en sortir. La petite s’agrippait néanmoins à elle et ses petits yeux semblaient vouloir dire « non maman je reste près de toi ». Déjà la position de son petit corps contre le sien semblait étrange. Elle avait déjà ressentit cela lors des violentes disputes qui l’opposait à son père biologique. On aurait dit que l’enfant voulait la protéger. Maltea d’un hochement de tête se sortit cette idée de la tête. Il n’y avait pas plus stupide comme supposition, les enfants n’avaient pas de conscience ni de sentiments, c’était bien connu…


Vas la mettre au lit ou où tu veux mais je ne veux point qu’elle reste ici. je ne veux pas qu’il lui arrive quoique ce soit dans un excès de colère.

Une légère caresse a sa fille, un regard tendre et elle reporta son attention sur les deux hommes afin d’essayer de calmer le jeu.
Presque plus un bruit dans la salle, ça en devenait inquiétant. Elle n’osait regarder autour d’elle, voulant intervenir au cas où…
Elle vu que Chlodwig était loin d’être à l’aise. Pour la première fois, elle le voyait nerveux.
Son époux par contre gardait une parfaite maitrise de lui. Seuls ses yeux révélaient une sourde colère. Pour Maltea c’était le plus dangereux, elle savait que dans ces cas là, il ne laisserait pas tomber…

Elle lança un regard assassin à Chlo lorsqu’il débita sous le coup de la nervosité une tirade qui ne ferait qu’énerver encore plus son époux.

Elle essaya d’attirer l’attention de celui-ci.


Richard… regarde moi et écoute moi.

Elle aurait voulu rajouter un « et cesse de faire l’enfant » mais elle préféra se taire, sachant que cela envenimerait encore plus cette sombre querelle.

Qu’avaient-ils fait de mal ? Rien du tout ils discutaient. Bon d’accord, elle avait fauté dans les bras de Chlo mais après tout c’était la faute de Richard. Il était souvent absent et bon… elle avait des besoins à satisfaire, que diable !!! En plus c’était arrivé une ou deux fois, voir trois ou quatre fois. Pas la mer à boire tout de même.

Depuis elle avait juré fidélité et n’avait pas fauté, donc elle ne comprenait pas trop pourquoi agir de la sorte maintenant, avec des mois de retard….


Je te présente Chlodwig Von Frayner d’Azayes, je n’ai pas besoin d’entrer dans les détails, je pense que vu ta réaction tu te souviens de qui il est.
Il est venu aujourd’hui nous féliciter pour nos épousailles. Délicate attention tu ne trouves pas ?


Mais quelle mouche l’avait piquée. Elle se rendait compte des inepties proférées mais n’arrivait pas à contrôler le flot de débilités sortant de sa bouche.

Elle préféra se taire afin de ne pas causer plus de dégâts si du moins cela était encore possible, ce dont elle doutait.

Elle fit une grimace à Chlo qui aurait pu signifier : « et bien là mon vieux, on n’est pas dans le caca… »

**********************
Revenir en haut Aller en bas
Isaline.

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Sam 11 Avr - 19:10

Isaline resta accrocher un moment au vêtement de sa mère, elle ne voulait pas la voir partir, se détacher d'elle. Elle avait l'impression naïve que si elle la laissait partir jamais plus elle ne pourrait la revoir! Pourtant ses petites mains n'étaient pas assez forte pour contrer la volonté des grandes personnes. Il ne sembla pas très dur de libérer son emprise pour qu'elle se retrouve dans les bras de sa nourrice.

La fillette se sentis délaisser. Si cruelle ce monde ou elle ne pouvait pas rester dans les bras de sa mère chérie! Son menton se mis a tressailir de futurs larmes. La fillette se sentit transporter à grande vitesse loin de sa maman. Elles étaient presque sorties de la pièce lorsque les cris entremêler de larmes sortir de sa gorge pour faire écho dans la pièce silencieuse. Ses cris étaient amplis de tristesses et de colères. Elle en voulait à sa mère de ne pas lui avoir laisser un peu plus de temps pour sentir son si doux parfum. Elle en voulait à Jeannette de la tirer loin de sa mère dans un endroit ou celle-ci n'existait plus.

Le pas constant de Jeannette s'accéléra jusqu'à sa chambre ou les échos de ses pleurs ne se faisait plus entendre. Ceux-ci c'était transformé pour s'entremêler de sa fatigue accumulée. La fillette avaient le visage trempé de ses larmes si bien qu'elle ne voyait pas clairement se qui se passait autour d'elle. Elle sentit une douce chaleur lui envahir le corps, puis quelque chose de familier, tiède et laiteux lui amplir la bouche. Un mouvement régulier se faisait sentir lentement ainsi qu'une berceuse au loin.

Non!! Maman!! Le goût était chaud et doux rassurant dans sa gorge. Maman!! Je veux maman!! Son nez reniflait encore par moment de ses larmes passer qui se calmait. Au travers de ses lèvres, elle sentait un coeur battre lentement, bien plus que sa mère, mais aussi régulier. Elle soupira. Maman? L'enfant, les yeux fermés se calmait, s'endormit rassurer dans les bras de sa nourrice. Les larmes perlant toujours sur le coin de ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
jeannette

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   Sam 11 Avr - 19:11

Finalement cette fillette c'était endormie. La nourrice replaça son sein ou s'échappa encore un peu de lait, elle retira un torchon de sa poche pour essuyer les larmes de la fillette et essuya de son mieux ses mains sales sans réveiller l'enfant. Son travail ne pouvait pas être optimum dans ses conditions. Vallait encore mieux la jeter dans un bain que de tenter de la débarbouiller de la sorte.

Elle enveloppa l'enfant un peu serrer dans la couverture et continua de la bercer un moment pour s'assurer qu'Isaline ne se réveillerais pas. Quelques instants plus tard, la fillette avait détendu tout les muscles de son corps et sa petite main potellée glissait le long de son corps les doigts pointée au sol, relaxer. La bouche ouverte, elle dormait profondément. Jeannette avec habileté la glissa dans son lit et se détourna vers sa chambre adjacente, vaquer à ses occupations.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Derniers préparatifs et que la fête commence!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Derniers préparatifs et que la fête commence!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [résolu] Défilement des derniers sujets
» mes derniers achats !
» Quels sont vos derniers achats ?
» Derniers sondages
» Les préparatifs de noël... notre avent à nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché de Brienne et Duché de Rethel :: Salle de réception-
Sauter vers: